Les Français consomment des endives génétiquement modifiées sans le savoir

Encore une nouvelle alerte qui touche à la nourriture. Les endives sont sur la sellette. Elles sont croisées avec des gênes de tournesol (OGM) pour résister aux pesticides. Partagez ! Volti

******

Source Basta

Img/Basta

Les endives garnissent les étals de légumes durant tout l’hiver. Rien n’indique pourtant sur l’étiquetage qu’une partie d’entre elles sont génétiquement modifiées (OGM). C’est ce qui a poussé le syndicat Confédération paysanne à interpeller, le 14 janvier, des représentants des firmes de semences présentes au salon des productions végétales dans le Maine-et-Loire. Parmi elles, le groupe français Limagrain-Vilmorin se présente comme le numéro un mondial de l’endive. Sur dix variétés d’endives cultivées dans le monde, huit portent la griffe de ce groupe. Selon la Confédération paysanne, Limagrain-Vilmorin « introduit à notre insu des endives OGM sur le marché, y compris en agriculture biologique ».

Comme le souligne un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publié en novembre 2019, les premiers travaux de recherche sur des variétés d’endives rendues tolérantes aux herbicides (VRTH) remontent à 1987, soit bien avant le colza et le tournesol pointés du doigt depuis des années comme des « plantes mutées » (notre reportage à ce sujet publié en 2012). Une première variété d’endive tolérante aux herbicides est inscrite en 1996 dans le catalogue français avant d’être retirée du marché. D’autres ont depuis été inscrites dont Takine, en 2010, une variété produite par Vilmorin.

Lire la suite

Source Basta

Voir :

Quand l’argent public finance de très controversés élevages industriels de poulets

Prix pinocchio : les citoyens appelés à désigner la pire multinationale de l’agrobusiness

« On nous appelait les prisonniers politiques » : des gilets jaunes incarcérés racontent

Âge pivot : une « manœuvre » du gouvernement pour mieux imposer son projet par ordonnances

30 commentaires

  • salut brebis, agneaux , béliers et mougeons

    les « marchands de mort » en pleine action

    bon samedi et bon dimanche

  • Graine de piaf Graine de piaf

    J’avais été prévenue déjà il y a un ou deux ans par une dame habitant https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gifle village mais venant du Nord. Elle m’avait dit que depuis ses fenêtres elle avait vu les traitements phytosanitaires des endives ce qui lui avait ôté toute envie de les consommer. Il n’était pas encore question de modification génétique.
    Depuis je me suis abstenue autant que faire se peut d’en acheter sauf en bio, et rarement à cause du prix ! il fallait vraiment que j’en aie envie ou que j’en aie besoin pour une raison ou une autre. Côté goût c’est inégalable, les bio sont vraiment excellentes mais…

  • Avatar behappy

    Pratiquement plus aucune plante industrielle n’est pas modifiée génétiquement, ne serait ce que par sélection naturelle des jardiniers ou des industriels
    OGM ne veut pas dire que cela soit néfaste pour la santé…
    Le génie génétique s’est faire ce que fait la nature fait a un degré plus élevé

    Par contre L’OGM peut être néfaste si son but n’est pas d’améliorer la plante mais lui donner d’autres caractéristiques sans éthique
    Mais colorés sans ogm par selection naturelle
    http://www.blog-trotteur.com/wp-content/uploads/2016/05/Ma%C3%AFs-color%C3%A9-1.png

    • Avatar verisheep

      Ici le but est (comme très souvent) de résister aux pesticides, donc de te faire bouffer des endives non seulement OGM mais surtout copieusement arrosées de glyphosate et autres saloperies.
      Je te laisse deviner si c’est néfaste.

    • Avatar Poisson volant

      Salut,

      Les OGM, en effet, on en bouffe depuis que l homme a decide de croiser des plantes.

      Ce que créée la science, ce sont des chimeres, des choses qui n existent et qui ne peuvent exister dans la nature.
      Pour preuve, elle ne sont pas fertiles, reproductibles sans intervention de l homme.

      Je t invite a te renseigner sur le protocole de « fabrication ».

      Bombardementr cellulaire jusqu a ce qu une accroche se fasse, soit a peine 1 pour 1000.

      Autrement dit, ils produisent un ersatz qu ils multiplient.

      Ensuite, croire que des laborentins peuvent faire aussi bien que plusieurs millions d annees d « evolution »…….. a chacun sa vision des choses .

      Schu

    • tobor tobor

      On aurait tendance à croire que les ogm’s sont le fruit de savants chipotages dans l’adn, comme si des micro-pinces allaient y remettre de l’ordre pour produire le code recherché. En réalité, ce sont essentiellement l’apport de mutagènes et d’un environnement ciblé qui induisent que la mutation s’opère, certes forcée mais elle s’opère naturellement. C’est donc toujours le principe vital qui s’organise en fonction des nouveaux paramètres et il s’arrange pour être viable, sans aucun soucis de ses valeurs nutritives futures, du fait de sa dégénération ou de son optimisation biologique.
      Si ces 2 plantes peuvent effectivement se reproduire dans des conditions naturelles, sans mutagènes et sans environnement ciblé, il n’y a effectivement pas de quoi en faire un plat …ou si, justement, autant en faire un plat, du moins s’ils sont bio puisque les autres suinteront les pesticides !

  • Avatar behappy

    Et quand tu sais que s’est certains paysans qui ne veulent pas passer au bio, car avec le glyphostate c’est plus rentable…
    C’est plus rentable surtout parce qu’ils ne veulent pas changer les habitudes de production et investir…
    L’agriculteur qui a porté plainte contre Moncenteau a dit a voir eu des menaces de ses propres collègues agriculteurs qui avait peur que le glyphosate soit interdit ^^
    Un peu d’humour pour faire comprendre que s’est néfaste
    https://www.youtube.com/watch?v=y2GOWvYpXnU
    Cette video date de 2017, pourtant pleins d’agriculteurs continuent a l’utiliser…

  • SUPER !!!

    J’aurai une excuse pour ne plus manger d’endives cuites.

    Beuark !!!

    Et je me passerai allègrement d’endives que je ne consommais que rarement de toutes façons.

    J’ai un producteur en permaculture de salades sur la commune de Ma Douce.

    Laitues et feuilles de chênes. Miam !

  • Avatar SANTE

    Pour conscience u, j’ai probablement raison mais cela arrive plus vite que prévu:
    Les actions coup de poing sont en pleine progression ainsi que les autres violences.
    http://www.contre-info.com/diversite-a-dinan-un-automobiliste-lynche-par-un-autre-devant-sa-famille-traumatisee
    https://youtu.be/xHESZ-lj0kc

  • Bonsoir,
    Chez nous on appelle ça des chicons et ça pousse dans la terre humide d’une cave non de dieu ! (rires).

    Orné

  • Avatar nestor la more

    la différence entre le chimique et le bio, c’est que tu perds 20% de ta récolte en chimique et 50% en bio, ce qui est étonnant c’est que je paye (pendant la saison bien sur) par exemple mes tomates bio au petit producteur, moitié prix que les tomates non bio au supermarché. en plus ayant travaillé avec certains (en formation) je sais comment ils bossent et j’ai vraiment confiance, les prix élevés viennent de la grande distribution qui marge à 75% sur le bio…un autre exemple, en france tu n’as pas le droit de vendre des graines de tomates anciennes, tu est obligé de passer par des grainetiers (non bio, style vilmorin), où ce sont des hybrides F1 , des graines qui fournissent des plantes dont tu ne peux pas replanter les graines qu’elles produisent) cette loi date d’au moins de 10/15 ans, un grainetier bio, kokopelli, le 1er à faire un catalogue de semences bio, donc reproductibles, a été beaucoup attaqué par les autorités (dgccrf) et semenciers ogm et non-bio, mais le personnage est puant, il a le soutien de pierre rabhi (que je déteste ainsi que ses fils acoquinés au fn) mais aussi du professeur henri joyeux, anti-ivg et homophobe notoire, ainsi que le management digne d’un macroniste de sa société, preferez vous fournir chez le Réseau Semences Paysannes (RSP). sinon les petits producteurs bio, malgré l’interdiction, vendent quand même des semences bio pour lutter contre les multinationales style monsanto et autres charognes. et ils s’échangent des variétés de graines entre eux pour continuer à produire des anciennes variétés de légumes et avoir des races plus diversifiées…j’ai voulu faire de l’agriculture bio mais il fallait, à l’époque , au moins 7 ans avant de pouvoir gagner sa vie (déjà 2 ou 3 ans pour que le terrain devienne bio…), maintenant certaines assos te louent des terrains bio certifiés mais tu leur reverse un bon pourcentage de ta production, ça peut être une solution en attendant de préparer ton terrain (mais si tu as des vignes ou des prod de pommes non bio autour, leurs pesticides risquent de venir migrer sur tes cultures, les pommes c’est pire que la vigne, 47 traitements par an ! ). maintenant que les industriels ont vu qu’ils pouvaient faire du pognon avec le bio, ils rachetent des gros terrains et je ne donne pas longtemps aux petits producteurs pour mettre la clé sous la porte. il y a 10-15 ans, seulement 5% du bio de notre pays venait de france…m’en fout, je déteste les endives sinon (crues ou cuites)https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • Rainette Rainette

      Mes graines de tomates viennent de chez Pascal Poot. J’en garde d’une année sur l’autre sans problème. Aucune variété F1 chez moi. Je laisse monter à graines mes salades et mes poirées (qui se ressèment seules. Il y a des années que j’ai plus besoin de semer moi-même). Quand on a la chance d’avoir un bout de terrain c’est un avantage énorme.

  • Avatar nestor la more

    dans le ch’nord aussi ils appellent ça des chicons et un peu plus bas des ficelles picardes, j’ta reconno, ti, t’es d’min coin…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif dans le sud ce n’est pas très développé, trop de soleil ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • tobor tobor

    Parlons chicons (car Cichorium endivia ne donne justement pas de chicon). Le chicon est une repousse de chicorée, sorte de salade verte prête à être mangée, qu’on coupe à sa base et dont la souche, placée dans l’obscurité produit une sorte de nouveau rejeton qui est un chicon, qu’on coupe quand il est prêt puis hop, encore un chicon…

    Si une plante est ou n’est pas ogm, c’est surtout la chicorée « Cichorium intybus var. foliosum L », la salade-mère, qui est concernée !!!

  • Avatar behappy

    ça fait plaisir de voir qu’il ya des gens qui réfléchissent et ne réagissement pas epidermiquement au mot OGM mais avec leur cerveau ^^
    OGM ne veut pas dire produit toxique

    Par contre Moncento fait exprès de rendre ses OGM stérile peut être par mesure de sécurité mais cela crée une dépendance

    Le plus drole s’est que la nature s’adapte aux glyphosate et deveint plus resistante

    Les insecticides chimiques ne sont pas l’avenir, mais plutot la permaculture, le bio et les insecticide naturels
    Purin d’ortie etc
    Tout est deja dans la nature ^^
    https://www.youtube.com/watch?v=0wUDN1JJHsk

Laisser un commentaire