Réforme des retraites : L’Union Européenne vote pour!

Depuis que c’est dit et redit sur tous les tons, (au risque de passer pour d’affreux conspirationnistes), que la politique de la France est décidée par Bruxelles. C’est ce que les français doivent comprendre avec les Grandes Orientations des Politiques Européennes (GOPEs), les syndicats eux, le savent bien mais préfèrent cibler les conséquences, sans s’attarder sur les causes. Il ne faut pas se tromper de combat, l’ennemi c’est la (Dés)union européenne. N’oublions pas la haute finance en embuscade, telle Blackrock qui se réjouit d’avance de ce naufrage de nos acquits. Merci à Christine G. Quand à Mélenchon, il n’en parle pas non plus tout en demandant de continuer la lutte, et met en cause le gouvernement (qui ne fait qu’obéir à Bruxelles). Partagez ! Volti

******

Source Le Média pour Tous

Réforme des retraites : L’Union Européenne vote pour!

Thierry Breton/Wikipédia
Tu m’étonnes, c’est leur réforme…

C’est au micro d’Europe 1, lundi 9 décembre, que le nouveau commissaire européen au marché unique et au numérique Thierry Breton, a créé la surprise : la réforme des retraites est soutenue par Bruxelles !

« Vous savez, ici, tout le monde comprend la nécessité de cette réforme, évidement. »

Évidemment….

Alors que la seconde mobilisation du mouvement de grève contre la retraite à points, toujours soutenue par la majorité des Français, a rassemblé hier environ 800.000 personnes, les hautes autorités de Bruxelles et les médias de masse montrent du doigt la perturbation dans les transports et le ras le bol des usagers.

Voir la vidéo

Merci TF1 ! Bien tenté mais c’est raté !

Thierry Breton insiste, il serait essentiel de passer à une retraite universelle par points : « ce que je peux dire, c’est qu’elle est vraiment perçue ici comme nécessaire […] compte tenu de l’évolution de l’âge de la vie, ce qui est une très bonne nouvelle ». L’ancien président d’Atos devrait peut-être faire un petit tour dans les EHPAD pour constater que l’espérance de vie ne va pas de pair avec la bonne santé. L’espérance de vie en bonne santé est d’ailleurs en stagnation en France depuis dix ans.

Les déclarations du commissaire n’ont pas laissé de marbre le monde politique français.


Florian Philippot déclare :

L’UE ne se cache même plus ! Quel malheur que les syndicats et la quasi totalité des partis d’opposition ne mentionnent pourtant absolument jamais l’origine européenne des textes de régression sociale…Cela donnerait un sens inouï aux mobilisations ! https://www.europe1.fr/emissions/linterview-politique-de-8h20/greve-thierry-breton-affirme-que-la-reforme-des-retraites-est-percue-comme-necessaire-a-bruxelles-3936242 … Charles-

Henri Gallois

Cette réforme des #retraites vient de l’UE ! Toute la feuille de route économique et sociale est contenue dans les #GOPÉ ! Il est temps de s’en rendre compte et de manifester à la fois pour les retraites et pour le #Frexit ! https://youtube.com/watch?v=lo9XJWpF5ZU …

Les grandes orientations des politiques économiques (GOPÉ), établies par la Commission européenne chaque année, sont des « recommandations » politiques, économiques et sociales. La réforme des retraites en fait évidemment partie. Si ces « avis » ne sont pas suivis, l’Union européenne est en mesure d’appliquer des sanctions financières s’élevant à 0,2% du PIB du pays concerné (soit 4,4 milliards d’euros pour la France).

Réforme imposée par une instance étrangère et non légitime, sanction pour non obéissance, voilà le quotidien douloureux d’un pays qui n’est plus souverain.

Le souverainiste pourrait-il sauver la France ? Avec Pierre Yves Rougeyron

Le Média pour Tous

RETRAITES : Suite au discours d’Édouard Philippe, François Asselineau appelle à amplifier la mobilisation.

Communiqué de presse du 11 décembre 2019 – 18h00

Après le discours provocateur prononcé aujourd’hui par Édouard Philippe, François Asselineau appelle à amplifier la mobilisation contre la réforme des retraites, demandée par l’Union européenne et les fonds de pension, notamment américains.

Face au mécontentement populaire, le gouvernement choisit la provocation.

Édouard Philippe a annoncé ce mercredi 11 décembre qu’il maintenait les dispositions essentielles du projet gouvernemental : suppression des différents régimes de retraites, retraite à points, mise en place d’un âge de départ à taux plein à 64 ans.

Il a donc décidé d’ignorer totalement la mobilisation massive des Français de ces derniers jours contre la réforme.

Cette provocation du Premier ministre intervient, en outre, dans une atmosphère de conflits d’intérêts détestable.

Comme on l’a appris récemment, Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire aux retraites est très lié au monde des assurances privées et Macron lui-même a multiplié les contacts discrets avec les gérants de fonds de pension, notamment l’Américain Blackrock, qui rêvent de voir un système par capitalisation supplanter progressivement l’actuel système par répartition.(Source : https://www.liberation.fr/checknews/2019/12/09/est-il-vrai-que-macron-a-rencontre-le-groupe-blackrock-specialise-dans-les-fonds-de-pension_1768116)

Même Laurent Berger (CFDT) s’est insurgé contre le discours d’Édouard Philippe alors que, selon Le Parisien, le gouvernement misait sur le ralliement de la CFDT à son projet. (Source : http://www.leparisien.fr/politique/reformes-des-retraites-comment-emmanuel-macron-a-tranche-dans-la-nuit-11-12-2019-8214852.php)

18 commentaires