Détruire la misère et la pauvreté.. Le Média..

Y a-t-il une réelle volonté politique d’éradiquer la misère et la pauvreté ? Partagez ! Volti

******

Source Le Média

Pour cette 4e édition de Mauvaise Presse, nous parlons de la pauvreté en France. Nous recevons Claire Hedon, Présidente d’ATD QUART MONDE, Nolwenn Weiler, journaliste pour BastaMag ainsi que l’ancien auteur des guignols Bruno Gaccio. Partie 1 : ÉTAT DES LIEUX DE LA PAUVRETÉ (de 11 secondes à 23min49) Partie 2 : DES CHOIX POLITIQUES QUI AGGRAVENT LA PAUVRETÉ (23min50 à 44min24) Partie 3 : DES SOLUTIONS POUR DÉTRUIRE LA MISÈRE (44min25 à 1h12min06.)

Discours complet de Hugo à l’Assemblée Nationale : « Détruire la misère ». http://www.24601.fr/sl/1970010137-dis… Recommandations des invités : Bruno Gaccio : Le manuel indocile des sciences sociales aux éditions La Découverte.

Claire Hedon : Nouvelle Cordée, un film réalisé par Marie-Monique Robin, sortie 14 novembre.

Nolwenn Weiler : Caliban et la sorcière de Silvia Federici

Voir liens et références complets

7 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Les politiques empêchent les plus pauvres d’agir eux même contre la pauvreté et de prendre leur vie en main, c’est une maltraitance sociale et institutionnelle et on en arrive à dire, si cette personne est dans cette situation là qu’est-ce qu’elle a ratée ? Accuser ces gens de profiter du social alors qu’on sait qu’on vit mal avec les minimas sociaux n’est pas admissible, il n’est pas possible de vivre dignement avec un RSA !

    Ce n’est pas normal de vivre dans un pays riche est de voir encore des gens qui n’ont pas de toit alors que nous sommes le 5éme pays possédant le plus de millionnaires et qui est le record de dividende donné aux actionnaires, les salaires des grands patrons sont indécents au vu de la pauvreté qui sévit en France et ces inégalités là continuent d’être entretenus par le pouvoir en place qui accorde plus d’importance aux profit des entreprises du CAC40 qu’à ceux qui n’ont pas de quoi vivre.

    Où est la logique sinon dans une volonté de déni frôlant le sadisme avec l’excuse de laisser les pauvres à leur culpabilité de ne pas avoir tout entrepris pour réussir leur vie sans comprendre les difficultés qu’ils ont traversé. C’est une politique de ségrégation des droits qui donne de l’argent au prorata des mérites sans savoir si c’est juste ou non et ça, ce n’est plus admissible dans ce pays mais honteux, tout le monde devrait pouvoir vivre dignement sans condition et le mérite n’a rien à faire là dedans.

    Le problème c’est qu’aujourd’hui même les gens qui travaillent n’arrivent plus à vivre dignement. Chaque politiques devraient faire l’expérience de vivre avec moins de 1000 euros par mois pour comprendre ce que vivent ces Français là au quotidien et pour régler le problème de la pauvreté en connaissance de cause.

    Il est temps de sortir de cette politique dépassée et conditionnée qui ferme les portes aux plus pauvres et favorise le mérite, paradoxe incompréhensible ! Et nous pouvons aussi remercier au passage l’éducation nationale pour avoir largement favorisé les inégalités sociales en donnant des bons points à ceux qui travaillaient bien et donner un bonnet d’âne à ceux qui ne méritaient rien !

  • Avatar LaoTzu

    Le RSA est de 490e, 550 c’est pour les gens sans domicile fixe, tu es hébergé par exemple, c’est 490e. Ils disent tous ça « RSA = 550e », c’est faux !! Encore des intellectuelles qui ont des moyens et qui parles de la misère des autres, sans qui y est un chômeur, un travailleur pauvre, un RSA, un SDF autour de leur table.

    Çà blablate à l’infinie sur la misère alors que ce qu’il faut à un affamé c’est pas des idées mais des aliments. Ils ne remettent pas en question le système économique, la machine (qui en son cœur « est » l’injustice, le non vivant), que la nourriture et l’eau et qu’un petit bout de terre soit payante par exemple, non, ils parlent de justice, d’inégalité, de retour à l’emploi (0% de chômeurs), de coût économique encore et encore et j’en passe, tellement à dires…, et ça pensent se préoccupés de l’humain…

    Ils ont le regard de la machine, à travers le filtre de la machine, pas de nouveau regard, rien de neuf donc rien de révolutionnaire…

    « Y a-t-il une réelle volonté politique d’éradiquer la misère et la pauvreté ?  »

    Je répond vite fait. Non, il faut du chômage et surtout des pauvres et SDF, il faut la peur et la comparaison.
    -Regarde, je suis un travailleur pauvre (ou pas) mais si j’arrête ou que je ne suive pas le courant en place, je finirai comme lui « SDF ».
    -Je suis SDF, obligé de travailler pour une « misère » sinon je serait toujours SDF.
    Acceptation, et ce n’est qu’un des exemples de pourquoi il faut de la misère…

    La richesse et l’avoir ne se mesure pleinement qu’avec la comparaison, dont la pauvreté. La comparaison en est un des pilier pour maintenir le statu quo…et cela est poussé dès le système scolaire, un exemple, en favorisant l’esprit de compétition, donc l’individualité, non le collectif « unifié »

    Comparaison = division en approfondissant? Fragmentation du monde ?

    • Avatar Leveilleur

      Surtout ne pas oublier que sans la pauvreté tous les salariés de pôle emploi, assistante sociale, CAF… seraient au chômage, la pauvreté créée des emplois, imagine demain si il n’y a plus de pauvres, tous ces gens derrières leurs bureaux vont se retrouver sans travail, la pauvreté est voulu pour entretenir des emplois fictifs avec le but aussi d’entretenir l’idée qu’il y a encore du travail pour tous alors que le chômage va crescendo.

      Il est temps que les politiques disent la vérité aux gens, il n’y a pas de travail pour tout le monde et il faut apporter des solutions concrètes maintenant pour que les gens puissent vivres décemment.

      La réforme du chômage qui se met en place actuellement pour obliger les gens à aller travailler est une véritable machine à fabriquer de la pauvreté car elle va favoriser encore plus la paupérisation de la population ce qui prouve que les politiques n’ont pas l’intention d’améliorer la vie des gens déjà en difficultés mais au contraire cherchent à faire des économies sur la précarité et ça, au 21éme siècles, ce n’est pas admissible.

  • L’idée de distribuer des terres me paraît excellente. Beaucoup pourraient subvenir à leurs besoins alimentaires au moins, c’est énorme. A condition que l’Etat ne vienne pas faire le calcul suivant: les gains que vous avez obtenus ainsi vous seront déduits des aides que vous recevez !
    Le fisc n’a-t-il pas déduit les repas qu’un restaurateur prenait dans son propre restaurant ? La honte !

  • Avatar CryptoKrom

    Bin oui, c’est le but, diminuer les droits en rendant le peuple pauvre,
    et garder des services publics oppressifs (pour s’en laver les mains avant le repas )

    …d’ailleurs protégez les homards…
    ils sont de plus en plus radioactif et polluent les cerveaux de nos dirigeants
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • J’ai toujours l’impression que beaucoup prennent un révolution pour un diner de gala.
    Cela risque de provoquer bien des déconvenues.

Laisser un commentaire