« Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du servage !!» L’édito de Charles SANNAT

Demain tous locataires ? C’est dans les propositions « lumineuses » de certains députés, déconnectés des réalités. Faire payer toujours plus, est aussi dans les tiroirs. Quand le bon sens fait défaut, que les inégalités et lois iniques s’accumulent, c’est tracer le chemin de la révolution. Les balises sont déjà en place, reste plus qu’à voir la réaction des  » serfs futurs locataires » et, ça ne va pas être simple.. Partagez ! Volti

******

Charles SANNAT pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

La propriété. C’est mal.

Croyez-vous vraiment ?

Dans toute structure humaine il y a ce que l’on appelle l’affectation d’une tache, car cela fait fort longtemps que toute entreprise, association, ou même administration désigne pour chaque tâche, chaque chose un « responsable ». Le guichetier doit guicheter, le contrôleur contrôler, la chef doit cheffer etc. Lorsque les tâches ne sont ni définies ni affectées, disons-le c’est très rapidement la chienlit et plus rien ne fonctionne.

« C’est pas fait ? Ben non, je pensais que tu allais t’en occuper »…

C’est sous cet angle-là qu’il faut comprendre la nécessité de la propriété qui n’est jamais rien que temporaire, puisque, la vie n’est que très temporaire. Aucun de nous n’emporte sa propriété dans l’au-delà. Elle est léguée après avoir été très taxée tout au long de chaque étape de la constitution patrimoniale des « petits » riches. 45% d’impôts sur le revenu, de la TVA sur chaque achat, des impôts sur les revenus fonciers ou sur les dividendes, puis évidemment l’impôt sur les successions… tous ces impôts se chargent, non pas de rétablir l’équité, mais de faire en sorte que l’argent ne s’accumule pas trop dans les mains des petits riches. Les grands et gros riches, c’est très différent. Eux, ils peuvent accumuler le capital; Pas vous. Pas nous. Et c’est là que réside la principale injustice en réalité.

Revenons à notre notion de propriété.

Si ce champ appartient à tous, qui va s’en occuper ? Pourquoi s’en occuper d’ailleurs ? Chaque jour nous ferions venir des Parisiens dans notre Normandie pour qu’ils taillent les haies ? Lesquels ? Pourquoi viendraient-ils ?

La collectivisation ne fonctionne pas, parce que naturellement, intuitivement, génétiquement, je n’ai pas envie de m’investir dans ce qui ne m’appartient pas.

Ce phénomène est très prégnant entre les salariés et les patrons ! Un patron de PME a un investissement total pour SON entreprise. Là où l’implication du salarié sera celle… d’un salarié ! Un degré très en dessous. C’est logique. Et cela ne peut pas aller autrement. Nous prenons soin de ceux que nous aimons, ou de ce qui nous appartient. Il ne faut pas confondre la morale, l’économie et la loi. C’est trois choses bien différentes.

Il ne faut donc pas rejeter la notion ou l’idée de propriété. Il n’y a dans un tel rejet, rien de nouveau, ni de bien pertinent.

Il faut néanmoins, faire évoluer la perception de la propriété.

Nous ne sommes individuellement que des gestionnaires, des dépositaires de biens, de richesses qui nous sont confiées par la « vie ». Nous sommes dépositaires de ce que nous acquérons, ou de ce que nous héritons, peut importe. Et nous avons à charge de transmettre ces biens et ces richesses aux générations futures. C’est parce que nous en sommes propriétaires temporairement, que nous en prenons soin, et que parfois nous faisons même fructifier l’ensemble. C’est ici que se situe le grand travail, à savoir quel sens donner à mon argent, quel sens donner à mes possessions ou à ma propriété.

La proposition de loi pour dissocier la propriété du bâti !

C’est le député Lagleize qui a remis un rapport et déposé une proposition de loi pour justement créer un nouveau droit de propriété ou le foncier et le bâti sont dissocié.

Vous achetez votre logement. Vous restez locataire pour l’éternité du terrain.

Les arguments avancés,

Les raisons invoquées,

Les analyses réalisées,

Les conséquences imaginées,

Les propositions, qui en découlent, sont un tissus de non-sens économiques, une négation de ce qu’est l’âme humaine, une ânerie économique sans borne, et un échec prévisible aussi bien social, humain, que sociétal.

La société de l’usage c’est le rétablissement d’un servage moderne, puisque cela nécessite de mettre chaque être humain en nécessité de payer, toujours, chaque mois, ses abonnements, ses loyers, rien ne lui appartient, tout lui est loué.

La société de l’usage, c’est beau… mais c’est la location pour tous, et la propriété pour quelques-uns! Nous avions cela au… Moyen-âge!

C’est pour toutes ces raisons que j’ai consacré le JT de l’éco à ce sujet.

Enfin, notre cher député Lagleize, vient d’avoir également une idée très « innovante » ! En effet, il vient de penser également à monter les impôts ! Ça c’est de l’innovation de député !!

Oui, pour le Député MODEM il faut aussi pour lutter contre le prix du foncier, supprimer les abattements pour durée de détention…

C’est sûr qu’avec de telles analyses, et une telle politique, les choses vont aller mieux.

Il est important de dire, d’expliquer à nos « zélus » qui ne sont pas infaillibles, que lorsque les analyses sont mauvaises, les propositions ne donneront pas de résultat. Il n’y a pas de spéculation foncière dans ce pays, pas plus qu’il n’y en a eu hier, qu’il y en a aujourd’hui ou qu’il y en aura demain. Ce n’est pas qu’il n’y a pas de spéculation, c’est que le degré de spéculation, lui n’a pas varié. Pour lutter contre les prix de l’immobilier, il faut se demander pourquoi les prix sont élevés.

Pour écouter notre vedette de l’Assemblée, voici sa dernière vidéo à ce sujet avec un concentrée de « bonnes idées » !!!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir :

Ralentissement de l’économie anglaise.
Benoît Coeuré quitte la BCE pour la BRI la banque des règlements internationaux.
Comment Morgan Stanley a manipulé la dette française ?
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

7 commentaires

  • Et bien gens continuent a dire que les politiques sont déconnectés de la réalité, et n’ont toujours pas compris qu’au contraire, ils sont bien dedans. Ils ont compris comment marche le systeme et font croire des balivernes au badaud pour qu’il continue a voter et surtout qu’il ne se révolte pas.

    C’est en connaissance de cause qu’ils agissent ainsi qu’ils le font. Et faire le pas de coté qui permettrai de les sortir de notre systeme a l’air bien compliqué pour les moutons adeptes de la pensée unique.

  • Avatar Montet

    C’est donc bien du servage Monsieur le Député.
    Point n’est besoin de blablater plus avant en fadaises justificatives.
    La boucle va être bouclée.
    Votre Caste nous renvoie au moyen-âge. A quand le retour de la Roue, de l’Ecartèlement en place publique ?
    Pour que votre Caste à l’âme noircie de noirceur puisse à nouveau se vautrer dans l’usage de tels procédés.
    Ca risque de gilets rougir sévère.
    Ca me donne une idée… Je vais me faire prothésiste oculaire.

  • Euh là, je ne comprends pas…
    – Construire sur un terrain qui ne nous appartient pas, ça s’appelle « construction sur sol d’autrui ». Ça existe déjà, depuis longtemps.

    – qu’appelle-t-on le foncier ? Beaucoup d’immeubles n’ont de foncier que le terrain SOUS le bâtiment. C’est le cas dans beaucoup de grandes villes. S’il y a un « terrain d’agrément », les propriétaires des logements paient déjà une redevance annuelle ? A moins d’avoir un grand terrain, cette redevance, divisée par les millièmes des appartements ne devraient pas être exorbitante. Ce n’est pas elle qui empêche d’acheter un appartement.

    – les mairies peuvent déjà préempter. Mais encore faudrait-il qu’elles aient l’argent pour cela.

    – Pour supprimer le problème, il faudrait supprimer le classement des terrains « à bâtir ». Ces terrains sont classés ainsi à partir du moment où le propriétaire le décide**, et les vend en tant que tel (donc beaucoup plus chers qu’un terrain en friches, en bois…). Dans ce cas, il paie une taxe sur les TAB (terrains à bâtir), ce qui arrange bien l’Etat et les collectivités locales, tout de même !). Ce n’est que lorsque le bâti est déclaré terminé que le déclassement se fait (dans une autre « nature de culture »).
    **sous réserve, bien sûr, qu’il soit en zone constructible.
    Donc, en supprimant cette classe de TAB, le prix des terrains chuterait drastiquement.

    – Arrêter l’abattement sur les plus-values, cela veut dire que les propriétaires paieront plein pot, sans attendre les 30 ans pour ne plus avoir à payer. Le député oublie la taxe sur les terrains constructibles (différente de celles sur les TAB dont je parle plus haut), particulièrement dissuasive pour les propriétaires souhaitant garder leurs terrains qui seront passés en zone constructible. Ils gardent le terrain, ils paient. Ils le vendent, ils paient !

    En fait, le but c’est quoi ? Que plus de gens accèdent à la propriété ? euh… une hausse des salaires ? Une baisse des taxes sur l’immobilier ? Une simplification de la législation (comme le souligne Charles) ? Et comme je le disais, la suppression de la taxe sur les TAB ? Voire de la classe des TAB (tant pis pour les vendeurs qui font leur beurre**) ?
    ** Cela gênerait grandement les magouilles locales, lorsqu’on modifie le PLU/SRU…juste pour faire passer le terrain agricole de l’élu en terrain constructible, pour lui permettre de le vendre en TAB, ce qui fait une augmentation monstrueuse du prix du même terrain, composé des mêmes pierres, de la même terre, de la même surface…

  • Avatar Montet

    En deux mots.
    Tu seras expropriée de ton terrain sur la partie correspondant à la surface de ta maison.
    Elle deviendra la propriété de « l’état ».
    Tu paieras donc un loyer à « l’état » pour avoir le droit de poser ta maison dessus (qui existe déjà parfois depuis des centaines d’années).
    Le reste du terrain, jardin et autres, restera ta propriété et tu paieras une taxe foncière pour cette surface qui sera toujours ta propriété.
    En tout cas, c’est ce que je ferais… Elle est pou belle Leur vie ?

  • On en arriverait à des constructions petites en surface quitte à être plus haute pour avoir le moins de surface au sol. Bizarre…

    Pour le reste du terrain, on paie déjà une taxe foncière sur les propriétés non bâties, selon leur surface et leur « nature de culture ».
    NB: la nature de culture ne veut pas dire qu’on cultive. C’est une appellation qui date, et qui divise le non bâti en fonction de l’agencement qu’on en fait. Sachant qu’une partie du sol, plus large que la surface de la maison, est classée en sol, ce qui correspond à 0 en matière de TFPNB. On ne paie que sur le surplus. En général, une maison sur un terrain de 500 m2 ne donne pas lieu à cette TFPNB (c’est un exemple).

    AU fait, si tel était le cas, et pour respecter la législation, cela voudrait dire qu’il faut faire intervenir alors un géomètre expert qui créerait, sous la maison, une parcelle de terre, laquelle serait ensuite déclassée pour entrer dans le domaine privé ou public de la commune.
    Privé ou public ? Bonne question… Ah non, dans le domaine de l’Etat ? Mais ce serait pareil: privé ou public ? Ce serait quoi qu’il en soit une spoliation. Par expropriation ?
    Expropriation pour utilité ou pour nécessité publique ?
    Mais nous savons que l’Etat a tous les droits, non ?
    Mais l’Etat, n’est-ce pas nous ?
    Euh… non ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Avatar predateur

    trés bonne initiative , mais j’suis pas certain que tous les moutons de bergerie soient à la hauteur pour comprendre l enjeux , déjà que sannat présente ça comme une récession ,https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif , d ailleurs j en profite pour questionner la bergére, à savoir comment se fait il que charles ait mon adresse mail ???revendu par les responsable du blog ???

Laisser un commentaire