la solitude: Un fardeau ou un épanouissement ?

La solitude : Un fardeau ou une forme d’ épanouissement ?

« Dieu créa l’homme et, ne le trouvant pas assez seul, il lui donna une compagne pour lui faire mieux sentir sa solitude. » Paul Valéry

La solitude : Un fardeau ?

     La solitude ne devient un fardeau que lorsqu’ elle est subie, ou imposée par les circonstances . Dans ce cas, il faudrait parler de sentiment d’ isolement , d ‘ exclusion , de rejet .

     Certains la subissent et tentent de la combattre, alors que d’autres ont choisi d’en faire une compagne. ( En étant bien avec soi, on a même plus de chances de l’être avec les autres.)

     Je vais tordre le cou à un canard boiteux : « L’homme est un animal social » nous rabâchent les experts en psychologie qui n’ont jamais rien fait d’autre que de la psychologie dans leur vie.. Et de nous culpabiliser à loisir si nous refusons la société, c est à dire en réalité la société de consommation, la société de communication virtuelle , bref la société qui veut s’ imposer en tant que vérité suprême au détriment de l’individu . ( Comme l’ ont fait toutes les sociétés et civilisations qui nous ont précédé jusqu’ à ce qu ‘ elles s’ écroulent . )

     C’ est absolument faux ! L’ homme est un animal qui possède , au plus haut degré dans la nature , les meilleures facultés d’ adaptation . Il est capable de vivre en société comme il est capable de vivre en solitaire .

Et les plus habiles d ‘entre nous navigueront d’ un état à l’ autre selon les circonstances et sans état d’ âme .

     L’ homme est capable de vivre comme une fourmi ou une abeille parmi les milliers d’ autres qui forment la fourmilière ou la ruche, mais il est aussi capable de vivre comme un tigre qui ne supporte la présence d’ aucun congénère !

     Certains vont gagner le tour du monde à la voile en équipe, d’ autres vont le gagner en solitaire.

     L’art peut être une réussite en équipe, comme une troupe de ballet ou un orchestre symphonique, mais il peut être aussi bien l’oeuvre d’ un solitaire, Mozart, Beethoven, Van Gogh…..

     L’ écriture est rarement le résultat d’ un travail en commun ! Balzac, Molière, Rimbaud, Verlaine, Camus…..

     Entre ces deux extrêmes, il lui appartient  de trouver une voie qui lui soit propre et qui fasse la part des choses .

     Déjà, il lui faut commencer à vivre avec son Ego, ce qui est loin d ‘ être une mince affaire !

Les statistiques nous apprennent que près d’ un français sur cinq souffre de la solitude . En Suisse, cela serait encore plus important .L’argent ne fait pas le bonheur…..surtout pour ceux qui n’ en n’ ont pas, me direz vous ! Hahaha

     Curieusement, il n’ y a aucune statistique sur le nombre de gens qui s’ épanouissent dans la solitude !

     Curieusement, il n ‘ y a aucune statistique sur les gens qui souffrent, non pas de la solitude, mais de la vie en société , des relations factices qu’ ils entretiennent avec les autres qui se moquent éperduement d ‘eux , de leurs désillusions quant à ceux dans lesquels ils avaient investi leur confiance ?

     Combien de gens ne sont ils pas en souffrance de vivre dans une communauté qu’ ils n’ ont pas choisie ?

De vivre dans un village rempli de gens qui ne voient que leurs intérêts, un enfant passionné de musique classique et dont tous les camarades sont des fans de football ou de Rap ?

     Est ce que vous n’ avez pas l ‘impression d’ être manipulé ?

     Est ce que vous n ‘ avez pas l’ impression que l ‘ on veut vous faire porter une croix qui n’ est pas la vôtre en partant du postulat que la solitude ne peut être qu ‘un calvaire ? Vous savez qu’ en mathématiques, partir d ‘ un postulat faux avec un raisonnement exact….aboutit à un résultat faux !

     Lorsque vous avez à prendre des décisions qui vont engager votre vie , est ce que vous attendez que quelqu’ un d ‘autre les prenne à votre place ? Qu ‘attendez vous des autres ? Qu’ ils vivent votre vie à votre place ? Souhaitez vous vivre par procuration ?

     La solitude : Un fardeau et un calvaire, c’est vous qui décidez !

     Certes, depuis notre plus tendre enfance, on nous a appris à être un « animal social », à n’ exister que par le regard des autres , à observer des règles de conduite communes , à se conformer aux usages, à ne pas péter en public . Mais est ce qu’on nous a appris à être nous-mêmes au milieu des autres ?

     C’ est ainsi qu’ au hasard d’ un déménagement, d’ une perte d’ emploi, d’ une séparation, d’ une dispute, certains se sentent abandonnés, voire rejetés et exclus . La perte de tout ou partie du tissu social est ressenti comme une catastrophe sans issue . Et que je broie du noir, et que je fais une grosse déprime, et que tout le monde il est contre moi, et que j’ai envie de mourir ! En réalité, il ne s’ agit que d’ une incapacité à recréer un environnement . Cela ne se guérit pas avec des médicaments, mais avec la volonté de s’ assumer quoiqu’ il arrive !! C’ est gratuit, ça ne se trouve pas en pharmacie !

     Toutefois, ces cas restent particuliers . Car la solitude est générale . A l’heure d’ une société qui se déclare être celle de la communication, force est de constater que les gens ne savent plus communiquer .

Les gens se regroupent, parce qu’ils ont l’impression d’ être plus heureux ainsi, mais ils ne communiquent pas . Les 10,000 spectateurs qui assistent à un concert ne sont que l’ expression de 10,000 solitudes.

.Combien de Parisiens ont ils rencontré leur voisin de palier, sinon dans l’ ascenseur ?

     C’ est quand on a été habitué à dépendre des autres, que la solitude s’ accompagne inévitablement d’ un sentiment d’ abandon ou d’ exclusion , voire de rejet .

     Dans les raisons de cette solitude qui touche presque chacun d ‘entre nous , il y a aussi la peur . Peur de l’opinion des autres, mais aussi et surtout , la peur d ‘accorder sa confiance . Hors la confiance est le socle incontournable sur lequel doit se batir toute relation avec l’ autre .

     Les médias entretiennent savamment , si ce n’ est sciemment, cette peur : Quotidiennement, ce ne sont que reportages relatant des accidents, des catastrophes, des arnaques en tous genre, des viols, des meurtres …De quoi saper définitivement toute confiance dans les autres et nous confiner dans un état d’ isolement total .

La solitude : Une forme d épanouissement !

     Nous avons vu que nous étions solitaires par nature .

En préface du « Petit Prince », Saint Exupéry nous confie:

« J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement. »

     Mais rassurez vous, nous ne sommes jamais seuls ! Même au plus profond de la forêt, la nuit, il y a une multitude d ‘ animaux, d’ oiseaux, d’ insectes qui sont autour de vous et qui vous observent . Si vous savez écouter et percevoir, vous vous apercevrez que vous êtes le centre d’ intérêt d’ un grand nombre d’ êtres vivants qui ne vous veulent pas forcément du mal…

     Il n ‘y a qu ‘ à Hollywood que les forêts sont remplies de vampires, de mort vivants et de prédateurs en tous genres .

     Rappelez vous cette très belle chanson de Georges Moustaki, « Ma solitude »:

      » Non, je ne suis jamais seul, avec ma solitude « 

     Etre solitaire n ’empêche pas de vivre des relations plaisantes avec les autres .

C’ est la société qui veut nous étiquetter : Social ou asocial, voire anti social !

Mais rien ne nous oblige à nous y conformer. On peut être les deux ! On n’est pas obligé de rentrer dans la case « prévue à cet effet » !

     Je viens d’ aller faire mes courses . Une corvée pour tout solitaire qui se respecte . Mais que Nenni !! Je viens de prendre un bain de foule qui m’ a rempli de joie : J’ ai échangé des plaisanteries avec les commerçants ( Je m’oblige à parler en grec puisque je vis en Grèce, et ils adorent les étrangers qui font l’ effort d’ apprendre leur langue ), au supermarché, la bouchère me cherchait dans les rayons pour me donner des os pour ma chienne Gaia ( Je l’ai menacée de tomber amoureux d’ elle si elle continuait à être trop gentille avec moi ) ,en bref, j’ ai échangé des « câlins » avec tout le monde . Et je vous assure que c’ est bien agréable .

     Vivre seul peut souvent s’avérer plus facile que de vivre avec d’autres, parce qu’on peut vivre comme on veut.

     Pas de risque de blesser quelqu’un, personne avec qui se disputer, pas d’engagements à prendre… On peut être soi-même. Personne n’est là pour mettre des limites, pour nous juger ou nous critiquer. On a plus de temps pour soi, on ne perd plus de temps en discussion sur des sujets futiles . La solitude permet de se retrouver sur l’ essentiel, loin du brouhaha extérieur .

     Pour être solitaire, il faut avoir une grande richesse intérieure qui fait que l’on prend plaisir à se retrouver face à soi-même. Beaucoup de ceux qui souffrent de solitude n’ont pas cette richesse intérieure, ce qui fait que lorsqu’ ils se retrouvent seuls, ils font face au vide .

     Certains veulent tromper leur solitude en recherchant désespérément à s’entourer de nouvelles personnes, sur des « chats » en ligne ou des sites de rencontre sur lesquels on peut facilement passer des heures… Mais ces sites peuvent nous rapprocher de personnes que nous n’aurions jamais fréquentées dans d’autres situations. Les relations nouées sont alors souvent superficielles ,le but étant juste d’avoir quelqu’un à qui se raccrocher dans sa vie.

     Les forums, les réseaux sociaux sont révélateurs des maux de notre société actuelle : Ce ne sont que jugements, affirmations d’ egos, préjugés , critiques et souvent, insultes gratuites . Tout le monde parle sans que personne n’ écoute !

La solitude : Un fardeau ou une forme d ‘épanouissement ? Peu importe !!

     L’ homme est capable de trouver son épanouissement aussi bien avec les autres que dans la solitude la plus profonde . Selon les circonstances de la vie, selon les étapes de sa vie, il pourra avoir la chance de rencontrer des personnes de qualité. Il lui appartiendra de saisir l’occasion . Dans le cas contraire, il sera bien préférable de vivre en solitaire plutôt que de s’ entourer de personnes nuisibles, sans intérêt ou toxiques .

     En général, dans une vie , on connaitra les deux en alternance. L’ essentiel restant de savoir juger des opportunités et de rester ouvert aux autres . La solitude ne doit pas être un rejet des autres, mais doit rester un concours de circonstances  dont il convient de profiter .

     Mais quoiqu’ il arrive, sachez qu’ au moment de prendre des décisions, vous serez toujours seul !

 » On délibère à plusieurs . On prend les décisions seul . »

Charles De Gaulle

Comment vivre une solitude épanouie

On peut vivre en solitaire, mais on ne peut pas vivre que pour soi.

Il faut rester ouvert sur le monde et les autres.

     Je recommande donc d’ avoir un animal de compagnie, un chien, un lapin, un poulet, une chèvre, un poisson…

D’ une part, c’ est un lien avec la nature ( les animaux restent les mêmes, ils n’ ont pas de smartphone, ni de compte en banque, même pas de vêtement ni de cuisine équipée )

D’ autre part, avoir un animal de compagnie, c’ est une responsabilité. Il faut en prendre soin, l’ observer, essayer de communiquer avec lui, le comprendre….

     Un des pièges de la solitude, c’ est de rester centré, renfermé sur soi même. Avec un animal de compagnie, on reste ouvert à autre chose que le Moi. On évite de passer son temps à se regarder dans la glace.

     Il est souvent difficile de vivre avec les autres. On n’ a pas les mêmes opinions, les mêmes humeurs au même moment, les mêmes centres d’ intérêt, les mêmes amis….

     On ne rencontre aucun de ces problèmes avec un chien. Il est fidèle à son maître, toujours disponible et attentif.

     C’ est pareil avec une chienne…Je ne voudrais pas être traité de sexiste, hein ?

     Vous ne sauriez imaginer combien de temps passe votre chien à vous observer et à essayer de vous comprendre, a essayer d’ attirer votre attention. Il vous observe, mais il vous écoute en permanence avec ses grandes oreilles, il sent avec sa truffe la moindre de vos émotions ou de vos transpirations.

     En ce moment, ma chienne malinoise est venue se coucher à mes pieds. Il y a plein d’ endroits plus confortables, les canapés avec ses coussins, les lits bien moelleux…Mais l’ endroit le plus confortable pour elle, c’ est sur le carrelage… à mes cotés.

     Je recommande également d’ en profiter pour redécouvrir la nature.

     Que sommes nous ? Un produit, un enfant de la nature. En tout premier lieu. Mais beaucoup l’ ont oublié depuis longtemps.

     Je peux résoudre des équations du 3ème degré, mais je suis incapable de parler à un arbre ou à une fleur, au vent, au ciel ou à la mer.

     En parlant à la nature, nous revenons au plus profond de notre être.

     Vivre en solitaire, c’ est , en partie, en profiter pour revenir à l’ essentiel. Qu’ y a t il de plus essentiel que la nature ?

     Est ce que lady Gaga, le PSG, le dernier Iphone, François Hollande…sont des choses essentielles ?

     Revenir à l’ essentiel, c ‘est aussi se mettre en route sur le chemin du bonheur.

     Je recommande d’ avoir des occupations simples et quotidiennes.

     Un autre piège pour le solitaire, c’ est l’ oisiveté.

     Il faut avoir des objectifs, des projets. Mais il n’ est pas non plus nécessaire d’ avoir des objectifs exceptionnels ! Comme de grimper au sommet de l’ Himalaya ou de faire le tour du monde à la voile.

     Faire nager une grenouille en plastique dans sa baignoire en prenant son bain, peut être une occupation. Et qui nous procure plus de plaisir que de diriger une multinationale de 1/2 million d’ employés.

     Faire pousser du basilic dans quelques pots sur son balcon, n’ est pas une occupation mineure ( comme on voudrait vous le faire croire ). Il n’ y a pas d’ occupation mineure ou majeure.

     Le petit Prince s’ occupe de sa rose. Ce n’ est pas la plus belle par rapport aux millions de roses. Mais elle est plus importante que toutes les autres. Il ne l’ a pas achetée. C’ est sa rose parce que c’ est lui qui en prend soin.

     Vivre en solitaire, c’ est être capable de redonner du sens et de la vie à son quotidien.

Le mariage du Prince Harry avec Meghan Markle…ne fait pas partie de notre quotidien. Pas plus que la réunion du G7, du FMI, ou des spécialistes de la culture du café en Antarctique.

Apprendre à faire la cuisine, cela nous sera utile tous les jours et nous évitera une dépendance chronique à Macdo.

     Ce qui nous concerne en premier lieu, c’ est notre environnement immédiat.

     Beaucoup de gens sont malheureux ou insatisfaits: Ils auraient voulu être le roi du monde ou du prêt à porter…que sais je ? Soyez vous mêmes ! C’ est à la portée de tous. Et c’ est une chose que personne ne pourra vous prendre, ni vous acheter !

     Vivre la solitude, c’ est savoir revenir à la simplicité.

24 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Je ne pense pas que nous pouvons vivre la solitude tout le temps, du moins en ce qui me concerne, je sais que j’ai besoin d’un équilibre entre être avec moi tranquille et être avec les autres, cependant c’est vrai que celui qui n’est pas bien avec lui aura le besoin incessant de s’entourer de gens qui le rassurera, à l’extrême cette personne peut devenir un vampire pour les autres, leur prenant du temps pour ne pas se retrouver seul face à lui même.

    Pourtant se retrouver face à soi peut être source d’épanouissement car vous ne compter plus sur les autres pour vous combler mais vous apprenez à vous combler vous-même, à apprécier votre compagnie, à faire pleine de chose intéressante avec vous. Avant d’être ami avec les autres, il faut commencer par être ami avec soi, c’est la base et apprendre à s’aimer tel que l’on est. Le chemin commence par soi et de ce fait, nécessite de passer un peu de temps seul.

    Tout est dans l’équilibre entre soi et les autres, c’est comme une danse (voir le symbole de l’infini), on part et on revient plus riche de nos expériences à partager. Pour ma part, j’écoute mes envies, si ma conscience me dit de rester seule alors je reste seule et si je ressens l’envie ou la joie de voir quelqu’un alors je l’appelle pour une bouffe ou une sortie. Voilà c’est pas plus compliqué que ça.

    Rien ne nous oblige à rien à part nous même, s’écouter c’est la meilleure façon de vivre l’épanouissement entre soi et les autres. Et je me sens tout à fait en accord avec moi ce qui attire à moi des gens qui sont tout à fait en accord avec eux pour que l’on vive ensemble une relation de liberté et d’épanouissement, c’est ce qu’on appelle le phénomène miroir.

  • M.G. M.G.

    Merci Hcgaia pour ce partage sur le blog des Moutons. J’avais déjà lu ce texte et quelques autres sur le site de l’auteur. Comme je vois que tu n’as pas cité la source, je me permets de l’ajouter ici : hc-gaia.com

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

    • salut M.G
      Merci pour mettre le lien avec mon site web
      Mais il s’ agit d’ un vrai problème auquel je n’ ai pas trouvé de solution à ce jour !!!!
      Et je crois qu’ aujourd’ hui, plus que jamais, c’ est une question essentielle
      Les groupes , les communautés, sont fictifs. Ce sont souvent des rassemblements d’ intérêts personnels qui éclatent et se décomposent au moindre conflit.
      Un groupement d’ actionnaires, une association pour la construction d’ une école dans un village, un syndic d’ immeuble, un groupe de survivalistes en prévision d’ un chaos à venir
      Au moindre conflit d’ intérêts, ces groupes éclatent et se dissolvent.

      La solitude comporte un danger: Se regarder le nombril et rester sourd au monde extérieur.
      Je vis aujourd’ hui en solitaire. Cela n’ a pas été mon choix. Je pense que c’ est un choix qui m’ a été imposé par le type de société .

  • marabout marabout

    -mieux vaut être seul,que mal accompagné

    – qui se ressemblent,se rassemblent

    – il est inutile de penser à ceux pour qui ont ne
    compte pas

    – puisque nous allons mourir, hâtons-nous de vivre et, surtout, de vivre bien !
    Memento Mori,devise de la piraterie https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Avatar LaoTzu

    On définit souvent la solitude en termes de « je » suis seul au « je » suis avec. Mais est-on réellement en relation et en contact avec quoi que ce soit ? Mème avec nous-même ? Qu’est-ce que ce nous-même ? Est-on réellement en relation avec les choses ou somme nous en relation avec nos projections, imaginations, idées, images, jugements, savoirs, connaissances ? Quand on aime une personne, aime t-on la personne ou l’image que l’on s’est faite de cette personne ? Si cela ne convient plus à nos images, à nos préférences, à nos valeurs propres, on quitte ? Qui prédomine ? Ce qui prédomine n’est-il pas isolé en soi ? Le je n’est-il pas seul en soi ? Mais est-il réellement seul ? Ou est-il en compagnie avec ses propres projections, en compagnie avec lui-même ? Serait-il effrayé d’une réelle solitude ? Le religieux retiré du monde est-il réellement seul ou en compagnie de dieu ? De ses pensées, projections, connaissances, croyances ? La réelle solitude, ne serait-elle pas ou le moi n’est pas ? Le moi peut-il souhaiter cette solitude ? Non ! Il parle d’une pseudo solitude qu’il le fortifie, en réalité il ne fortifie que son ombre et la peur le guette ,le poussant même à créer une vie après la mort, la mort du JE est peut-etre la seule réelle solitude ultime et la seule solitude vraiment craint.

    On parles aux gens ou sinon avec nous-même, aucune différence…

    je n’ai pas besoin de recommandation, merci.

    • Avatar mianne

       » Le religieux retiré du monde est-il réellement seul ou en compagnie de dieu ? De ses pensées, projections, connaissances, croyances ? »
      Le religieux retiré du monde s’est fabriqué, comme certains enfants uniques qui ne supportent pas leur solitude, un ami imaginaire qu’il nomme Dieu, auquel il parle, faisant à la fois les questions et les réponses .

      • Avatar LaoTzu

        Les formes diffèrent mais je doute qu’il y est une grande différence entre le religieux et le non religieux.

        Se parler à soi-même, est-ce parlé à un imaginaire ? Qu’est-ce que le soi, comment se construit-il ? Est-il le résultat de son environnement, de la société en place, de la tradition, du conditionnement, de la propagande et de la culture ? Si oui, peut-on dire qu’il est vraiment seul ? Un esprit sous influence connaît-il réellement ce que veut dire être seul ? Peut-il même remettre en question les choses établis par la majorité des hommes et par lui même ? Combien de gens appartiennent à un parti, à un mouvement, à une communauté, à un pays, à une idée, une croyance, à des schémas de pensés etc ? Une personne peut très bien aller sur mars mais il emmènera toute cette contamination avec lui…

        Ici j’ai l’impression qu’on parles plus de solitude dans le sens « seul de ses semblable » qui pour moi n’est pas la solitude. Dans ce cas là on peut se retirer dans une forêt mais on pas seul, on est en compagnie du vivant, du moins si on est pas isolé intérieurement, sinon c’est la fameuse solitude du « moi » je suis seul. Être solitaire pour moi n’a rien avoir avec la solitude, on peut très bien être solitaire et avoir en horreur le vide de la solitude, trouver toujours une occupation pour combler ce vide et dans ce monde cela manque pas, impossible de ne rien faire extérieurement comme intérieurement, toujours s’agiter et agiter dans tout les sens, sans jamais le réel calme de la solitude ou le soi et ses occupations ne contamine ni n’interfère en rien ce calme…

        Des solitaire hargneux, teigneux, ne supportant personne, se construisant pleins d’image et de jugement sur les choses, il y en a peut-etre beaucoup dans ce monde, mais ils ne connaissent pas la solitude, ils ne connaissent que leurs propres bruits…

  • rouletabille rouletabille

    J’aime beaucoup la solitude en égoiste bien sur.

    • la solitude peut être un choix égoïste, on est d’ accord .
      Mais que nous offre la société ?
      Une participation fictive, à un groupe fictif, avec des idéaux fictifs ?
      La société est morcelée…des retraités qui se préoccupent de leur retraite….des jeunes qui ne trouvent pas d’ emploi !

      • rouletabille rouletabille

        oui,bien sur,tout est fictif.
        La solitude alors qu’on est sous controle via les tech de surveillance ,jamais SEUL mais croyant faire partie d’une multitude qui n’existe pas(remplacer par le virtuel).
        Il arrivera que celui qui communique le fera avec des morts,juste l’IA restera avec lui et il se croira vivant au millieu d’un monde créer virtuellement pour le duper

  • Avatar Zelina

    Plus tard, j’apprendrai qu’il n’y a de solitude que dans l’attente, Franck Maubert

  • kalon kalon

    Vivre seul et être solitaire sont deux choses différentes ! ;-)

    • C’ est le thème de l’ article que j’ ai posté: lol
      Vivre seul: Un fardeau parce que l’ on est isolé…
      Solitaire: Un choix de viehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • kalon kalon

        Pas tout a fait comme cà que je le vois !
        Vivre seul est, pour moi, un avantage car ne devant dépendre, ni de l’humeur, ni des besoins de personne !
        C’est plus une liberté qu’un fardeau ! lol
        Quant à être solitaire, c’est une disposition de l’esprit qui peut se vivre, en vivant seul tout comme en vivant en couple !
        (Réf. « Le chat » avec Jean Gabin et Simone Signoret )
        Personnellement, je vis seul mais j’ai beaucoup d’amis et d’amies avec lesquels, je partage volontiers les activités qu’ il me plait de partager avec eux !
        Vivre seul ou être solitaire sont deux états ne provenant pas du même registre ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
        Vivre seul est un mode de vie, là ou l’autre est un mode de pensée.

        • paradoxe !
          je ne suis pas d’ accord avec nos points de désaccord sur lesquels nous nous accordons sur le principe du dèsaccord https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
          Car nous disons la même chose…lol
          La vie en solitaire est beaucoup plus facile:
          on mange quand on a faim, on dort quand on a sommeil, on voit qui on veut.
          Mais je me suis toujours défié des solutions de facilité…lol

  • Bonjooouuuur

    Je pense qu’il y a un juste milieu en tout et puis aussi cela doit rester des choix et non une fatalité que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Être seul par lâcheté ou manque de volonté doit être un calvaire, je ne préfère même pas me projeté c’est dire… Et vivre avec une ou des personnes par fatalité par ce qu’on a pas le courage de changer, c’est moche aussi… ):

    Tu as aussi ses individus qui éprouve le besoin de fréquenter des tas de personnes dont la plupart sont futile ou intéressé (c’était mon cas),ou de changer de mec tout les mois, les semaines les jours lol (c’était mon cas), cache bien entendu des cicatrices et un mal être…

    Un mal que lorsque tu l’as résolu, te fais vite changer de vie et un grand tri dans tes relations est l’une des 1ere chose que tu entreprends pour redémarrer sur des nouvelles bases. Si tu as d’la chance, tu te trouves un vrai mec, plus un « faire valoir’
    Car je pense que pour une femme avoir une épaule solide sur laquelle s’appuyer lorsqu’on est fatiguée et émotivement ébranlée… Puis c’est cool d’avoir en permanence une b..e à porté de main lorsque le besoin se fait ressentir !

    Et puis c’est inutile d’avoir des tas « d’amis » qui la plupart vont foutre la merde, te pomper ton énergie et le reste, te taper du fric, squatter chez toi à n’importe quelle heure, t’influencer dans des plans foireux, jalouser sur toi,… Non ça craint ! Deux trois amis sûr, c’est largement suffisant !

    Akasha.

    • Avatar mianne

       » …Puis c’est cool d’avoir en permanence une b..e à porté de main lorsque le besoin se fait ressentir !  » …
      Doit-on comprendre que la b…e sera virée si un problème de santé chronique ( diabète , etc …ou simplement l’âge) la rend impuissante ? Pauvre bête !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • Voui
      2 ou 3 amis sûrs, ce n’ est pas plus que suffisant, c’ est déjà un rêve !!!!
      Personnellement, je n’ ai aucun ami sûr.
      ( J’ en ai eu, comme tout le monde…)
      Je me contente de laisser la porte ouverte et de ne pas chercher de certitude.
      Mon ennemi d’ aujourd’ hui peut être mon meilleur ami de demain …????

Laisser un commentaire