Les réseaux sociaux et propos haineux, et la déontologie ?

Déontologie, un mot difficile à caser devant autant de transgression des règles de respect et de bienséance. C’est ceux qui en montre le moins, qui en demande le plus, « Jojo la castagne » en connaît un rayon en oublis déontologiques, quant à son chef protecteur, il n’a jamais su ce que c’était. Ne parler que des réseaux sociaux, et ne pas voir tout le reste….. Partagez ! Volti

******

Sylvain Devaux pour la Robolution

Les réseaux sociaux et propos haineux, et la déontologie ? Une nouvelle fois, les réseaux sociaux se trouvent confrontés à la problématique des propose haineux. L’idée de liberté d’expression absolue et inattaquable parce que transfrontalière n’est qu’une utopie. Un rêve de jeunes étudiants pétris de bonnes intentions mais que se voient aujourd’hui confrontés à la réalité et elle est brutale. Il semble qu’il soit tout à fait possible d’entraîner des algorithmes à détecter certains mots et repérer ce genre de messages et de les supprimer, et même de fermer des comptes. Mais cela semble bien moins simple que ce que l’on croit et certains de se demander s’il s’agit d’un problème technique ou plus simplement d’un manque de volonté.

 Ce serait donc une forme de résistance attachée à cette liberté d’expression que l’on brimerait alors qu’effectivement, l’on peut voir des choses infiniment détestables sur ces réseaux. Facebook et Twitter ont été maintes fois rappelés à l’ordre mais la Cour de Justice de l’Union Européenne, saisie en 2016 par la députée autrichienne Eva Glawischnig-Piesczek du parti écologiste, avait fixé les choses en obligeant les plateformes à rechercher les auteurs, transmettre leur adresse IP à la justice, supprimer les messages afférents et même supprimer les comptes des auteurs de ces propos.

Les Facebook, Twitter et autres avaient pesté en brandissant à la fois leur défense de la liberté d’expression mais aussi l’ingérence transfrontalière dont ils se disent victimes. Comme si une diffusion mondiale permettait d’échapper à la justice, mais surtout à la déontologie. C’est bien ce dernier point qui devrait être regardé d’un peu plus près par ces acteurs des réseaux sociaux. Si les Fake News restent toujours un point de discorde (réellement fake ou non ?), les propos haineux, racistes et antisémites méritent un peu que nos petits informaticiens de génie se bougent les neurones deux minutes, merci.

Sylvain DEVAUX

Voir :

La guerre des robots, ultime atrocité ?

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

7 commentaires

Laisser un commentaire