Smartwatch : un nouvel outil d’espionnage et de piratage.

Elle est capable de savoir exactement combien d’heures vous avez dormi la nuit dernière ? Quel est votre rythme cardiaque ? Combien de pas vous avez parcourus ? Elle connaît par coeur votre rituel matinal ? Elle vous suit partout où vous êtes ? Elle connaît vos habitudes ? Vos déplacements ? Vos dépenses ? Voire même votre cycle menstruel ? Aujourd’hui, une montre connectée sait énormément de choses sur son utilisateur, elle enregistre ses moindres faits et gestes et parfois, l’ensemble de ces informations peuvent tomber dans les mains de personnes mal intentionnées.

S’il y a un secteur qui se porte bien, c’est bel et bien celui des wearables. Les montres connectées connaissent un fort engouement en France. Au cours du 2e trimestre de l’année 2019, ce secteur a enregistré une progression de l’ordre de 48%, et ce, avec le géant américain Apple en tête, suivie de la marque Samsung, Fitbit et Huawei. Ce succès s’explique par les nouvelles fonctionnalités proposées par les fabricants, toujours innovantes et pointues pour passer à la loupe vos activités quotidiennes et vous faire des rapports détaillés de ce que vous avez réalisé pendant la journée, la semaine ou encore le mois.

La facette sombre de ce secteur et qui fait l’objet de plusieurs études, c’est la question de la protection de la vie privée des utilisateurs des Smartwatchs. Tout a commencé avec une étude du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc). Ce dernier a révélé des failles importantes qui menacent la sécurité des utilisateurs et en particulier, les enfants.

Des gadgets dangereux pour les enfants.

Selon les arguments des fabricants, les montres connectées pour enfants permettent aux parents de garder un œil sur le déplacement de leurs enfants et de savoir en temps réel ou ils se trouvent. Aux États-Unis, ces objets se vendent comme des petits pains et uniquement à l’État d’Alaska, plus de 5000 montres ont été distribuées gratuitement dans les écoles primaires.

En France, cette tendance commence à prendre du terrain et de plus en plus de parents achètent ces objets pour un objectif de sécurité. Seulement voilà, ce que reproche l’étude menée par le Beuc, ce sont justement les failles sécuritaires de ces gadgets qui peuvent être facilement hackées par des individus, et ce, leur permettant d’entrer en contact avec les enfants.

Les Smartwatchs pour enfant sont équipées d’une carte SIM, d’un GPS ainsi que d’un micro. À travers quelques manipulations, un individu peut contrôler cet objet et suivre, écouter voire même communiquer avec l’enfant.

Alors que les parents pensent avoir une solution pour protéger leurs bambins en leur achetant ces gadgets, la réalité est tout l’inverse, ils les mettent en danger. Le Beuc milite auprès des hautes institutions pour que des décisions importantes soient prises et en urgence afin de contrôler ce secteur.
Des montres qui reconnaissent ce que vous écrivez.

Des chercheurs américains de l’université de l’Illinois sont parvenus à déchiffrer les textes tapés par les utilisateurs des montres connectées à travers les mouvements de leur poignet. Ce résultat en dit long sur les informations que peut générer un pirate à votre insu, et ce, en se basant uniquement sur les mouvements de votre poignet.

Concrètement et pour arriver à ces conclusions, les montres connectées sont équipées d’un gyroscope et d’un accéléromètre, ces deux capteurs permettent de déchiffrer et de retranscrire à distance, les mots qui ont été rédigés sur un clavier d’une personne qui porte une Smartwatch. Cette manipulation se présente comme une aubaine pour un piratage malintentionné.

Des Smartwatchs capables de révéler les données militaires secrètes.

Plusieurs montres de sport GPS sont équipées de l’application Strava qui permet de cartographier les itinéraires des sportifs. Dernièrement, l’entreprise a mis en ligne une carte détaillée qui regroupe l’itinéraire de ses utilisateurs dans le monde. Dans cette carte, les zones ou il y a le plus d’utilisateurs sont illuminées et celles qui regroupent les zones de guerres sont obscurcies.

Un étudiant australien a vérifié les informations disponibles dans cette carte et a analysé les détails des zones. Sa conclusion était étonnante, les zones éparses découvertes correspondent aux endroits où se trouvent les bases militaires américaines et aux trajets des militaires. Cette découverte a fait l’annonce d’une bombe auprès du Pentagone qui a décidé de sensibiliser ses soldats au secret de leurs informations personnelles.

Vers une réglementation du secteur.

La protection des données privées des utilisateurs des Smartwatchs a soulevé plusieurs scandales ces dernières années. Les institutions devraient alourdir les sanctions et faire de cette problématique un enjeu primordial pour lutter contre l’espionnage et protéger les individus.

La tendance actuelle dans ce secteur est orientée vers le suivi précis de la santé et du bien-être. Certaines marquent développent déjà des modèles futuristes à l’exemple de Huawei et de sa Smartwatch indépendante.

Ce géant chinois a déposé un brevet d’une Smartwatch capable de se manipuler directement sur la peau à travers les capteurs d’ultrasons. Certaines montres connectées pour femme disposent déjà de ce type de capteurs utilisés pour le suivi du sommeil et le suivi de la respiration et du stress.

In fine, les marques devraient être de plus en plus prudentes à la question de la protection de la vie privée et sensibiliser les utilisateurs dans ce sens. De même, les institutions politiques devraient s’engager plus dans ce sens afin de limiter les dégâts avant que la fin ne soit tragique.

Mehdi R.

7 commentaires

Laisser un commentaire