Le Martinisme et les sociétés secrètes

Le Martinisme est une tradition ésotérique née entre la fin du 18e siècle et le début du 19e, sous la houlette de deux personnages : Martinès de Pasqually et Louis-Claude de Saint-Martin. L’Histoire du Martinisme se mélange avec les traditions rosicruciennes et les sociétés maçonniques, dans le cadre des courants illuministe, caractéristique de cette période. Le 18e siècle a vu naitre une myriade de sociétés à caractère ésotérique et la franc-maçonnerie vivait son âge d’or pendant le siècle des Lumières.

C’est dans ce contexte que nous allons découvrir Martinès de Pasqually et son système initiatique « les chevaliers maçons élus coëns de l’univers » et sa philosophe métaphysique via son livre « le traité sur la réintégration des êtres ». Le système initiatique, de Martinès de Pasqually, intégré la pratique de la théurgie « la haute magie d’incantation » et devient un système de haut grade maçonnique. Son héritage va influencer plusieurs illustres figures de la franc-maçonnerie et de l’ésotérisme occidental. L’un des disciples de Martinès, Jean Baptiste Willermoz, va développer un nouveau système maçonnique inspirer par les travaux de son maître qui prendra le nom de régime écossait rectifié. Louis Claude de saint Martin, le secrétaire de Martinès de Pasqually, va poursuivre l’œuvre de son maître en intégrant d’autres concepts métaphysiques, notamment du théologien Jacob Boehme, mais en supprimant l’usage de la théurgie au profit d’une quête intérieure de connaissance et d’accès au divin. Nous pouvons dissocier les deux traditions : le Martinézisme issu de Martinès de Pasqually et le Martinisme, issu de la philosophie de Saint-Martin. L’aventure va se poursuivre au court du 19e siècle, lorsque Papus (Gérard Encausse) va créer le premier Ordre Martinisme, basé sur la pensée de Saint-Martin. Plus récemment, en pleine seconde guerre mondiale, Robert Ambelain va réveiller l’ancien système ésotérique de Martinès, les chevaliers maçons élus coëns de l’univers. Nous allons suivre l’histoire du Martinisme, de sa naissance, de ses inspirations et de son influence dans l’ésotérisme occidental, qui n’a rien à envier aux philosophies orientales.

Laisser un commentaire