Pris de court ? Vraiment ?

L’étonnement

Certains s’étonnent des tournures que prend actuellement le système financier. Partout, on est surpris que les marchés financiers aient des hoquets. Les craintes d’une crise financière grave à la rentrée s’accentuent. Un peu comme tous les ans ces dernières années, d’ailleurs.

Dans la droite ligne de tous les critiques actuels du système financier, on peut lire dans un récent article de Mediapart le paragraphe suivant :

« Il y a des signes qui ne trompent pas. Quand les financiers brusquement redécouvrent l’attrait de l’or, quand ils sont prêts à perdre de l’argent pour le mettre dans des placements jugés sûrs, quand ils commencent à s’inquiéter de la liquidité sur les marchés, c’est que la mécanique financière est en train de se dérégler, que la peur est en train de gagner. »

La mécanique financière est en train de se dérégler. Comme si c’était un fait nouveau !

… cependant…

On ne pourra pourtant pas dire qu’il n’y avait pas de sérieux signes avant-coureurs, et ce depuis longtemps :

  • les subprimes et produits dérivés ne se sont jamais aussi bien portés – désolé pour le sarcasme,
  • les dettes des états s’envolent à tel point qu’on sait tous depuis longtemps que ces dettes ne seront jamais remboursables par les circuits classiques, et je ne parle même pas du hors bilan qui sert à en planquer sous le tapis…
  • les quelques agences de notation élitistes sont les faucheuses du système, qui peuvent décapiter des têtes à volonté,
  • les plus gros spéculateurs filent en masse dans des marchés de gré à gré (dark pools) pour échapper au contrôle des banques centrales depuis plus d’une décennie,
  • les banques centrales injectent de la monnaie à tout-va dans le système financier depuis des années – la perfusion,
  • les taux restent négatifs sur des durées prolongées ce qui est un risque immédiat pour tout le système bancaire – le palliatif, un enfant comprend que quelqu’un qui prête ou crédite de la monnaie à taux négatifs va finir par couler, à moins bien sûr qu’on l’arrose de monnaie par ailleurs,

L’évidence

Tout cela est évidemment de la pure folie, un système dont on sait qu’il n’est pas soutenable, et qui est mis sous perfusion, puis sous soins palliatifs. Le colosse aux pieds d’argile ne peut pas durer sur le long terme. C’est une évidence pour quiconque s’intéresse un peu à la question en profondeur.

Et qu’on ne me raconte pas que ses architectes ne sont pas au courant – ce qu’ils avanceront, bien évidemment, le jour où le château de cartes s’écroulera, à l’image de Janet Yellen, déclarant en 2011 à propos de la crise de 2008 : « Je n’ai pas apprécié les risques liés à la titrisation, aux agences de notation, à la finance de l’ombre, aux véhicules hors bilan, je n’ai rien vu venir de tout cela jusqu’à ce que ça arrive. »

Mais c’est bien sûr !

Soyons radicaux !

En fait, même la plupart de ceux qui avaient repéré ces signes avant-coureurs ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Ils ne s’intéressent qu’à des conséquences superficielles d’une cause plus profonde.

Ce n’est qu’en pointant la cause première, la racine du problème, qu’on peut enfin se libérer de la cascade d’inégalités qui en découlent. Cette source initiale a un nom : la création monétaire.

En effet, un système où des « élites » ont le monopole de la création monétaire, et ce à volonté, ne pouvait que terminer comme il est aujourd’hui.

La monnaie libre, et la Ğ1 propulsée par Duniter, son implémentation lancée en 2017, est en cela une véritable révolution puisqu’elle remet à plat, à l’horizontale, si je peux oser cette métaphore, la création monétaire. Elle n’y est pas l’apanage d’une élite, elle appartient à tous. Elle a toujours appartenu à tout le monde, mais la liberté ne se donne pas, elle se prend.

Comme je l’écris en conclusion de mon livre « La monnaie : ce qu’on ignore » :

Se réapproprier la monnaie, ce n’est pas demain, c’est aujourd’hui !

Vous pouvez également retrouver cet article sur mon blog : https://blog.denislaplume.fr/2019/08/19/pris-de-court-vraiment/

44 commentaires

  • M.G. M.G.

    « On » le répète ici et ailleurs depuis des semaines, des mois, des années maintenant : le système financier mondial tel qu’il existe n’est pas viable ; il n’a plus aucun sens, si tant est qu’il en ait eu un. Malheureusement les esprits restent tragiquement clos aux alertes.

    A ce jour la perfusion monétaire conserve son effet hypnotique sur les populations, même à faible dose, enfermant les individus dans des rêves de bonheur et de prospérité illusoires basés sur la croyance infondée du caractère absolu de l’argent-dette, les poussant insidieusement à couler avec le paquebot quand par ailleurs tous les canots de sauvetage leurs sont tendus ! Quand le produit viendra à manquer, Le sevrage risque d’être violent …

    M.G.

  • Avatar engel

    Ok ok … Une monnaie n’est qu’un véhicule de valeur et patati et patata…

    – Certes, mais pour être reconnu comme tel faut-il encore que ce véhicule soit capable, entre entités, de transmettre(véhiculer)de l’énergie raffinée, ou une énergie stockée, ou une énergie potentielle en attente de libération.

    – Alors dans votre monnaie libre c’est quoi la source primaire et réelle d’énergie initiale qui assoit le système ?

    • Avatar engel

      Ici, on peut pas dire que « ça se bouscule au portillon » pour répondre. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Dans la mesure où la Ğ1 a deux ans d’existence, c’est aussi pertinent que de demander à un bébé de courir le 100m aux Jeux Olympiques.

      Par ailleurs, de nombreux pays ne sont pas directement producteurs d’énergie, ils produisent autre chose, qu’ils échangent contre de la monnaie, qui leur permet d’acheter de l’énergie.

      L’énergie initiale qui assoit le système de la monnaie libre, c’est… l’humain. D’autres questions ?

      • Avatar predateur

        non merci c est bon ….avec engel quand on jouera au poker on prendra, pour miser ,des boutons et des allumettes ce sera plus sur ….
        je pensais que Madoff G aurait répondu ,vous en êtes à combien d adeptes 2500???quand on fouille sur le net on voit des gens membres ou intéressés par le G1 qui veulent un taux de change pour le convertir en roros https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gifje pense que vous devriez en balancer à foison ,du june, aux plus pauvres ,comment ce fait il que vous ne soyez pas plus généreux ??

      • Avatar engel

        Bonsoir Denislaplume,

        Vous n’avez pas répondu à ma question.

        – Toutes, absolument toutes les véritables monnaies sont basées sur la notion d’énergie.

        – Une monnaie c’est un moyen de numération qui a toujours une véritable contrepartie.
        …Ou c’est au mieux un rêve, au pire une entourloupe!

        Les mots tels que « produire », « pécher », « ramasser », « trier », « cueillir », « cultiver », « transformer », « extraire », « travailler » « raffiner » , « exploiter » , etc.. n’existent que par le fait que de l’énergie est mise en œuvre.
        Et cette énergie s’est transformée, affinée, stockées (suivant le principe de la conservation de l’énergie)*.

        – Même les actuelles monnaies fiduciaires, qui en apparence semblent si éloignées du concept, sont malgré tout de « l’énergie ».

        – Et oui, l’argent dette virtuel représente de l’énergie….comme quoi
        …Elle représente l’énergie que le particulier ou les peuples, par l’acceptation de sa dette, s’engagent à rembourser par son TRAVAIL(=énergie) futur.
        Et c’est cette promesse d’énergie futur produite, qui fait que la monnaie est reconnue comme telle.
        Tant que la convention sociale n’est pas rompue, bien sûr.

        _ Sachant que l’humain représente la prospérité quand il produit et là, il peut-être monnaie.
        – Mais, qu’il s’avachisse, que l’oisiveté le gagne et plus personne ne voudra de sa contrepartie !
        …A part les bientôt ruinés idéalistes, bien sûr.

        – Alors je vous le redemande.
        Sur quelle base énergétique votre monnaie va-t’elle se fonder pour être acceptée comme telle?

        Au plaisir de vous lire.

        *) * https://fr.wikipedia.org/wiki/Conservation_de_l%27%C3%A9nergie

        • Bonsoir, vous l’avez dit vous même : sur l’énergie que les humains qui utilisent cette monnaie mettront dans son utilisation. Car toute production, que vous nommez énergie mais c’est un choix de vocabulaire un peu curieux, peut être monétisée, le choix de la monnaie valorise simplement telle ou telle monnaie, rien de plus. Ainsi, je ne vois pas pourquoi certains qui valorisent leur travail en euros aujourd’hui ne pourraient pas valoriser le même travail en monnaie libre demain. Rien ne les en empêche. Quant au fait que certains s’avachissent, vous semblez donc croire que la monnaie libre est une monnaie de fainéants. Je vous rassure, vous n’êtes pas le seul, j’ai même fait une vidéo sur le sujet : https://www.youtube.com/watch?v=A8clFSVp8To

          • Avatar engel

            Alors vous allez choisir les humains dignes de valoriser votre monnaie?

            – Faute de quoi votre monnaie va valoir vite fait « tripette ».
            …Quand les gens qui la valorisent(par leurs richesses et travail) vont s’apercevoir qu’elle s’appuie sur des oisifs qui la dévalorisent par leur consommation sans contrepartie.

            …Un peu comme les oisifs faux monnayeurs s’appuient sur les actifs. Ils provoquent leur ruine par la destruction de la valeur de leur argent par l’inflation.

            • Tous les membres actuels de la toile de confiance peuvent donner leur confiance à qui ils veulent. C’est leur choix le plus strict. Ce choix est totalement décentralisé. Si effectivement au final il n’y a que des oisifs, la monnaie Ğ1 ne vaudra pas grand chose.

              • Avatar engel

                Alors c’est plus une monnaie, c’est une secte…

                • Les sectes ont généralement un point commun : elles dépouillent financièrement leurs victimes. Ce qui n’est pas le cas avec la Ğ1 puisque pas un centime n’est demandé à qui que ce soit.

                  Par ailleurs, les sectes restreignent généralement les libertés individuelles. Alors que la monnaie libre apporte une liberté supplémentaire : celle d’utiliser le système monétaire de son choix. Ce n’est pas votre choix ? C’est très bien ainsi car chacun doit être libre du choix des systèmes monétaires qu’il utilise.

                  Enfin, une secte se réfère toujours à un gourou pour inclure de nouveaux membres, ou selon des critères bien définis (fortune, influence politique, etc.). Aucune directive en ce sens n’existe au sein de la Ğ1. Il suffit de lire la licence pour s’en convaincre.

                  On est donc à l’opposé de la définition d’une « secte ».

                  • Avatar engel

                    Excusez moi une fois de plus,
                    Mais vous ne connaissez pas la signification première de ce mot.

                    Dixit :
                    – « Le mot « secte » désigne D’ABORD un ensemble d’individus plus ou moins important qui s’est détaché d’un enseignement officiel philosophique, religieux ou politique pour créer leur propre doctrine, et qui travaillent à faire valoir et imposer leur point de vue dans le monde. »*

                    *) https://fr.wikipedia.org/wiki/Secte
                    …N’est-ce point ça ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

                    • Qui cherche à imposer quoi que ce soit ? Vous ai-je mis le couteau sous la gorge pour que vous adoptiez la Ğ1 ? Au contraire, j’ai même précisé que si ce système ne vous convient pas, il est tout-à-fait normal que vous ne l’adoptiez pas, c’est votre liberté la plus stricte.

                      Mais je comprends bien sûr qu’offrir des alternatives aux systèmes actuels se heurte au conservatisme de la majorité. Il en a toujours été ainsi et c’est parfaitement normal.

                      Par ailleurs, ce n’est pas parce que l’enseignement est « officiel » qu’il a raison. L’Histoire regorge d’enseignements officiels dont le seul but est justement de faire valoir et imposer un point de vue dans le monde afin au mieux de contrôler et au pire de dépouiller la population.

        • Par ailleurs, vous semblez croire que la valeur d’un produit dépend de l’énergie dépensée pour le produire. Malheureusement, la réalité est très loin de cette vision marxiste extrêmement réductrice. Certains paient le même produit beaucoup plus cher parce qu’il est de telle ou telle marque. Certains s’amusent même à vendre leurs produits à perte pour diverses raisons. Tous les bons marketeurs savent aujourd’hui que le prix juste d’un produit est le prix que les acheteurs sont prêts à le payer. Et ce prix peut être totalement déconnecté des coûts de production. Coûts de production d’ailleurs totalement incalculables puisqu’ils sont parfaitement biaisés par l’innombrable variété à l’échelle internationale des moyens de production.

          • Avatar engel

            – Je vous parle de « monnaie », vous me répondez « prix ».

            – Je n’ai absolument pas parlé de la notion de « valeur d’un produit ».
            Il me semble même, que je n’ai pas employé ces termes !

            …C’est quoi le but ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

            • C’est vous qui détournez le sujet de mon post d’origine. J’ai effectivement parlé de monnaie. Vous parlez d’énergie, de production, de « reconnaissance » et donc de valorisation de la monnaie. Par conséquent de prix. Puisque c’est aux prix, c’est-à-dire à la différence d’appréciation des humains entre des produits et une monnaie, que l’on reconnaît la valeur de cette monnaie.

              • Avatar engel

                Stop !
                Revoyez les critères qui définissent une monnaie et chercher le point technique commun qui unit toutes les monnaies, depuis la monnaie-coquillage, la monnaie dette, la monnaie-or et la monnaie-sel(salaire) et toutes les autres…

                – Oui, oui, quel est le point commun ?
                …A part le faite qu’elles sont le fruit d’êtres humains, évidemment.

                – En attendant, cela sera sans moi.
                Vu les réponses, ma conviction est faite.

                Bien à vous.

                • Le point technique qui réunit toute monnaie est d’offrir une unité de référence pour les échanges économiques. La monnaie libre ajoute à « l’unité jeton » une autre unité par un simple changement de référentiel : le dividende universel. Cette unité a la particularité d’être produite de manière invariante et dépend directement du nombre d’individus en vie à chaque instant dans l’espace économique. Ce qui permet d’avoir enfin quelque chose de constant sur lequel on peut s’appuyer pour faire des analyses économiques, ce que ne propose aucun autre système monétaire.

                  • Avatar engel

                    – Une unité permet de quantifier. Elle ne crée rien.

                    – Quand je suis ébloui par 1000 lux de lumière c’est la lumière qui m’éblouit par les 1000 lux que des techniciens ont décidé de lui attribuer.

                    Faut pas tout inverser !!!

                    • Merci de me donner la formule qui permet de quantifier la quantité de monnaie à créer en fonction de l’activité économique. Je l’attends depuis très longtemps celle-là. Personne n’a encore été capable de me la donner. Toutes les tentatives qu’on m’a données sont des bricolages bourrés de biais.

                      Surtout quand on part de 0 et qu’on n’a même pas de monnaie pour démarrer le calcul ! Pour pouvoir calculer quelque chose, ne faut-il pas avoir une échelle de mesure d’abord ? Qui met la charrue avant les bœufs ?

                      D’autre part, quand j’ajoute de la monnaie dans l’économie arbitrairement, je perturbe l’unité de mesure elle-même puisque la valeur d’une unité dépend directement du nombre d’unités en circulation. D’autant plus si j’injecte cette monnaie à un seul endroit de l’économie, j’induis des perturbations dans le champ de valeur au sein de ma zone économique. C’est un peu comme si j’allumais une lumière supplémentaire pour mesurer les 1000 lux de lumière qui m’arrivent dans l’œil (aïe).

Laisser un commentaire