La pauvreté mondiale, l’immigration et des bonbons…

L’immigration est un sujet important pour nos pays en crise. Comment assurer un accueil décent à des millions de gens candidats à une vie normale avec, travail, logement et tout ce qu’ils sont en droit d’attendre, alors que notre pays paupérise ses citoyens ? Et il y a les autres, les illégaux, ces indésirables, qui après avoir risqué leurs vies, s’entassent dans des bidons-ville sans hygiène dans l’indifférence du gouvernement, incapable de prendre la décision d’un renvoi sans condition. De plus, ces illégaux sont exploités par des « employeurs » indignes ou des marchands de sommeil quand ils arrivent à se loger. Jo725 et bien d’autres, s’inquiètent sur cet état de fait, qui génère insécurité, violence et peur. On ne va pas parler de la théorie  » du grand remplacement », ce qui justifie selon certains, le laxisme du gouvernement, il y aurait beaucoup à dire. On va juste regarder pourquoi l’immigration ne peut pas être bénéfique pour les pays d’accueil et pourquoi la rengaine « d’aide et d’assistance » est une utopie, puisqu’elle ne résout rien et déstabilise les pays d’accueil. On passera délicatement sur le financement « obscur »qui a permis d’affréter des navires, censé porter secours aux « naufragés ». Un référendum s’impose, et nous ne l’aurons jamais ça c’est évident. Partagez ! Volti

******

Source : Inversion Totale

Une présentation du problème de l’immigration aux états unis faites avec des bonbons colorés. Cette présentation de 1996 n’a rien perdu de sa pertinence et dépasse les frontières des états unis.

Des-milliers-de-migrants-installes-devant-la-gare-de-budapest-le-2-septembre-2015-en-hongrie/Illustration

Présenté par l’auteur/journaliste Roy Beck

Publié par la fondation NumbersUSA http://www.NumbersUSA.org

Traduit et doublé en français par @invtot: http://invtot.ch

86 commentaires

  • Avatar wall

    Bonjour,

    «  » la rengaine « d’aide et d’assistance » est une utopie » »
    C’est quoi l’alternative immédiate, l’urgence quand ils sont en mer et en mauvaise posture ?
    Perso, je n’en vois pas d autres.
    Porter assistance a des êtres humains en danger de mort serait devenue une utopie ?

  • Avatar wall

    La présentation des bonbons est bien jolie, pleine de couleurs et tout bien rangé.
    Mais dans la vraie vie, c’est pas du tout ça, quand le contenant explose que fait le contenu ? il s’éparpille et si un autre contenant ne le recueille pas, il disparait.
    Prenons l’exemple le plus récent.
    La Syrie ! personnellement je n’avais jamais entendu parlé d’immigration syrienne mais depuis l’explosion du pays plein de bonbon syrien sont sortis de leur contenant.
    Comment faire ? Les laisser s’éparpiller et disparaitre ?
    Biensur dans l’idéal, il faudrait les aider ou ils vivent, mais c’est dans l’idéal, souvent on est dans l’urgence.

  • Avatar Leveilleur

    Bien sûr que faire rentrer des migrants chez nous ce n’est pas de la solidarité, ça c’est juste pour se donner bonne conscience, lorsque l’on voit qu’ils dorment sous les ponts et les bidonvilles de fortunes parce que nos dirigeants n’ont aucune solution de logement pour eux, on est en droit de se demander où est la logique de les laisser entrer.

    Ce n’est pas la solidarité qu’il faut mettre en avant mais la fraternité, il faut aider les pays pauvres à financer l’accè à l’eau, financer la construction de routes et leur donner accè aux infrastructures pour qu’il soient autonomes en énergie, en nourriture, en eau… Ainsi ils ne chercheront pas à venir ici et sans doute préfèreraient-ils ça et rester prêt de leur famille et amis que parcourir des milliers de kilomètres pour espérer une vie meilleure dans un pays froid sans aucune garanti de rien pour leur avenir.

  • Avatar kardaillac

    Je crois que les effets de la mondialisation ne sont pas contrés par l’Occident qui en fut le promoteur. La mondialisation c’est l’entropie globale qui doit aboutir sur un siècle. On a déjà fait du chemin. Il reste 75 ans avant d’y atteindre.

    L’entropie grise des moyennes nous est défavorable si nous ne faisons rien, puisque nous sommes dans le quart-haut des PIB/habitant. Nous ne pouvons que régresser et nous appauvrir par l’invasion chez nous des autres quarts. Comme il n’est pas possible de bunkeriser un continent comme l’Europe occidentale, nous devons développer le quart-bas jusqu’à ce que la différence de niveau de vie et de possibilités soit inférieur au gap déclencheur d’émigration.

    Mais le problème se heurte à deux réalités quasiment impossibles à confronter :
    (1) la démographie galopante (5 enfants vivants par femme en Afrique noire est insoutenable) doit être contrôlée de manière autoritaire quoiqu’en pensent les églises et les sorciers ;
    (2) les « élites » corrompues qui absorbent tous les fonds de dévelopement doivent être embastillées voire liquidées. Il s’agit d’une guerre ! Qui la déclarera ?

    Il existe des programmes de développement lourd dans le monde, malheureusement tous en Asie*. Ce sont ces modèles qu’il faut forcer sur le continent africain et le continent latino-américain.

    – Infrastructures pérennes lourdes (fluvial, ferroviaire, ponts)
    – Production d’énergie électrique en quantité
    – Distribution d’énergie sur tout le territoire à travers des réseaux transnationaux (jusqu’au dernier village de brousse à prix adaptés)
    – Création d’un tissu artisanal de la base au sommet (à partir de la force électrique) et mutation industrielle à suivre. Mettre des crédits dans l’investissement industriel plus que dans les études sociologiques.

    Si on ne fait rien, et on ne fera rien, le pays ressemblera dans 15 ans aux villes communautarisées d’Amérique du nord coupées de frontières de haine jonchées de morts !

    (*) La Chine populaire a commencé le développement de tout le piémont himalayien de cette façon en mobilisant 80 milliards d’euros au 12è Plan (2011)

    A noter que c’était aussi l’idée de Jean-Louis Borloo ; mais il faut faire sérieux pour avoir l’oreille des gros bailleurs de fonds. L’habit fait un peu le moine :)

    • Avatar predateur

      ouais on veut le développement des pays où il y a des pauvres à notre image…comme si notre mode de civilisation à nous occidentaux était leur idéale,j en doute https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • Avatar kardaillac

        Le doute vous honore. Mais vous pouvez aussi douter que les conditions de vie sur place leur plaisent. L’exode est massif vers les grandes villes où la misère est endémique maintenant, au point que beaucoup tentent leur chance et risquent leur vie pour s’en échapper.
        « Notre civilisation » les attire, que voulez-vous ! Leur faire la leçon ? Cela fait des lustres que les coopérants leur expliquent qu’il seront mieux chez eux, mais à moins de voir leur pays nous ressembler, ils viendront ici.
        L’expérience de l’Asie du Sud-Est est probante. La stabilité démographique est due au développement parfois brutal, à l’occidentale.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il y a autre chose que les gens ne voient pas ou ne veulent pas voir : la paresse innée chez une grosse majorité de migrants !

    J’ai eu plus d’une fois le compte rendu d’employeurs qui par solidarité (ou autre raison…) avaient essayé d’employer ces gens. Tous ceux qui travaillaient avec eux sont devenus enragés devant la mauvaise volonté, la paresse, dont ils faisaient preuve. L’un à qui sur un chantier on demandait d’aller remplir une brouette de je ne sais plus quoi a répondu « je ne suis pas venu ici pour travailler ! » différents autres sons de cloches du même acabit me sont parvenus.

    Au fond c’est normal, chez eux ce sont les femmes qui travaillent, qui entretiennent la maison ou la case, selon l’endroit, qui vont aux champs – quand champs il y a – travailler comme des damnées pendant que ces messieurs se la coulent douce en palabres à l’ombre, pour beaucoup c’est un déshonneur de travailler, c’est dans leur mentalité, on ne peut la changer.

    J’ai un ami de très longue date qui a jeté l’éponge : avec quelques amis il était parti en Afrique pour créer des puits afin que les indigènes puissent cultiver un peu la terre, avoir quelques bêtes et s’en sortir financièrement. En récoltant de l’argent en France ils ont tout créé dans deux villages : puits, écoles, dispensaire, ont formé quelques personnes pour donner les premiers soins, crée des vergers des potagers, fabriqués des poulaillers etc… ils ont même, pour certains qui aimaient le pays, construit de petites maisons, toutes simples pour y loger pendant tous les mois qu’ils passaient là-bas. Après une surveillance de quelques années, certains sont restés en France, mais mon ami, ayant été très malade, y est retourné plus tardivement . Sa maisonnette était occupée et il a été jeté dehors, il n’y avait plus rien, plus de vergers, qui pourtant avaient commencés à bien donner, plus de jardins, plus de poulaillers plus de dispensaire et les puits, parce que la corde avait cassé servaient de poubelles, la misère étaient revenue… Il était désespéré tant il avait travaillé pour sortir ces gens de la plus que pauvreté, il est rentré complètement désabusé, d’autant plus qu’il avait formé le projet d’y prendre sa retraite. Instituteur il se serait chargé de l’instruction des enfants et des jeunes étant sur place, en plus, bon bricoleur il savait tout faire, tout réparer…
    Ces gens ne viennent pas pour trouver du travail, ils viennent pour toucher de l’aide et continuer à ne rien faire. Bien sûr il y a quelques exceptions parmi eux, mais elles sont rares. Bien sûr aussi je ne parle pas de ceux qui arrivent parce qu’on, nous les occidentaux, avons mis leurs pays à feu et à sang, mais des autres, des migrants économiques…
    Un mal doit être pris à la racine, » on ne sauva pas les gens en leur donnant du poisson mais en leur apprenant à pêcher », je ne sais plus qui a dit cela mais c’est exact. Ce n’est pas en les accueillant dans les conditions honteuses que l’on sait, que les choses vont changer, mais bel et bien, en allant sur place, en créant avec eux – mais oui – des conditions d’existence qui leur permettent de vivre chez eux et surtout en ne les laissant jamais, jamais, sans surveillance car leurs coutumes, leurs habitudes, ont tôt fait de reprendre le dessus, et par dessus tout en instruisant les jeunes qui seront les hommes de demain.
    C’est tout à fait faisable et coûterait bien moins cher que les malheureuses aides accordées aux associations qui tentent de s’occuper d’eux.

    • Avatar Leveilleur

      C’est pas faux graine de piaf j’ai vu un documentaire qui montrait que la plupart du temps se sont les femmes qui sont actives en Afrique pendant que les hommes restent à l’ombre pour fumer le calumet qui ne leur donne pas envie de travailler, de plus c’est elles qui prennent des initiatives pour permettre la pérennité du village, donc j’ai du mal à croire en voyant tous ces jeunes hommes venir ici, en quoi ils vont accepter ici ce qu’il ne font pas chez eux.
      Au cap vert il y a beaucoup de femmes qui élèvent des enfants seules, la plupart des hommes ayant fuit leur responsabilité de père, douce perspective d’avenir.

    • Avatar wall

      D’une manière générale, cette population des Africains vivant en France se caractérise par une structure d’âge jeune (la moitié avaient moins de 29 ans en 1999), un sex‐ratio H/F légèrement déséquilibré (1,17), un niveau d’instruction élevé (en 1999, d’après le recensement, 42 % avaient obtenu le baccalauréat et 27 % un diplôme supérieur, ces chiffres étant respectivement de 37 % et 23 % pour la population non immigrée). Les femmes sont arrivées en France plus souvent en couple que les hommes, dont 4 sur 5 étaient célibataires à l’arrivée. Le taux d’activité dans ce groupe de population est de 80 %……
      https://www.ceped.org/fr/publications-ressources/working-papers-du-ceped/article/les-africains-subsahariens-vivant

      • Avatar engel

        Alors de deux chose l’une .

        – Soit c’est vrai, alors le gus de la vidéo a raison.
        C’est dégueulasse car ceux qui pourraient aider à la construction de leurs propres pays, préfèrent se barrer en France pour vivre la dolce-vita…pensent-ils.

        – Soit, comme tout professeur de zone prioritaire dite sensible pourrait en convenir, c’est de la grossière propagande nauséabondement dégueulasse, aussi.

        • Avatar wall

          Ben voila !
          Si tu en sais plus via des suppositions péremptoires que des sociologues qui font des études de cas .
          Y’a plus rien a dire, les autres ont toujours tort.
          Soit c’est dégueulasse soit c’est dégueulasse .

        • Avatar Balou

          > C’est dégueulasse car ceux qui pourraient aider à la construction de leurs propres pays, préfèrent se barrer en France

          Pour préférer quelque chose, il faut avoir le choix. L’Afrique est tenue volontairement sous perfusion par les pays colonisateurs, dont la France en premier lieu. Elle manque de développement technologique à cause des moyens aspirés par les pays qui la tiennent comme sous tutelle. Tu ferais quoi si tu étais d’un pays dans lequel tu ne pourrais pas exercer une profession en rapport avec ton niveau d’études ?

          > … pour vivre la dolce-vita…pensent-ils.

          Ils ne pensent pas, c’est toi qui penses à leur place.

          • Avatar engel

            Oui, mais il me semble que tu penses, aussi.
            …A moins que tu voulais signifier qu’il ne pensent pas ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

            Plus sérieusement,
            Avec tout le respect que je te dois. Ton baratin culpabilisant tu peux te le mettre, oups, tu peux te le garder.

            – C’est pas « la France »ni les « français », mais le « gouvernement français » et ses « élites ».

            – Si tu considères que les français sont complices de leur élite. Alors il faut aussi que tu appliques le même raisonnement aux pays africains!
            – …Donc tous les africains sont complices de leur propre misère puisqu’ils laissent faire leurs gouvernements.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

            ..Et surtout, ne vient pas me dire que eux ils n’ont pas le choix. Qu’ils sont écrasés par la répression occidentale.
            Parce que là, je te ferai remarquer que nous aussi, nous sommes écrasés par la même répression occidentale. Quand nous voulons défendre nos acquis et les yeux, les gueules cassées, les mains arrachés, les noms des morts passés sont là pour en témoigner.

            Vu ainsi, permets moi de te dire, je n’ai que peu de respect pour ceux qui préfèrent fuir, en se mettant par cet acte au service de ceux qui les oppriment, plutôt que de lutter dans et pour son propre pays.

            …Bien sûr, ceci est une généralité; il existe donc des exceptions qui méritent des dérogations exceptionnelles.

            • Avatar Balou

              Ce qui te dérange, ce sont les migrants « qui viennent manger le pain des français ». Pas ceux qui ont fait de hautes études et ont été importés par les chasseurs de têtes.. Ni les migrants français qui vont s’approprier de grands domaines dans tous les pays où ils peuvent s’enrichir toujours plus. Le racisme économique a de beaux jours devant lui .

            • Avatar engel

              En résumé,
              Comme disait Confucius (celui du doigt et de la lune…)

              – « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson »
              …Faut-il encore, qu’il en ait l’envi et l’amour de son lieu de pêche.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

              • Avatar Balou

                Et faut-il qu’il reste encore du poisson, après le passage des bateaux usines internationaux sur ses côtes… Tu veux de la doc là-dessus ? Sans doute pas, ça ferait tâche dans tes arguments bidons.

                • Avatar engel

                  Que tu es prévisible…Somalie, Mogadscio, pirate, etc…

                  nous sommes d’accord, ce sont les vilaines multinationales battant pavillons étrangers, plus les autochtones-pécheurs des pays voisins, aussi.
                  Comme quoi, la solidarité…

                  Ceci dit, il t’a sûrement aussi échappé que Confucius ne parlai pas des africains. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

                  – Ceci est une métaphore, où même le pécheur est métaphorique.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

                • Balou,
                  Si tu veux aider les migrants, bats toi contre le système financier qui est la cause de tous nos maux, tout le reste c’est du blabla. Une création monétaire qui nous rend tous égaux que l’on habite en Sibérie, en Afrique ou au Pérou.
                  Rappel, https://monnaie-libre.fr/

                  • Bonsoir,
                    Tout-à-fait, selon moi, les migrants sont des victimes du système qui les exploitent d’une autre façon que nous, mais toujours pour le même but.

                    L’ennui c’est que du coup on se retrouve entre personne pas spécialement faite pour s’entendre et créent des conflits ethniques. Les médias ont pour rôle d’entretenir le tout, stigmatiser les personnalités un peu trop clairvoyantes.

                    Conflits qui de bien entendu sont instrumentalisé par les mêmes personnes pour encore plus divisé et régner.

                    Orné

                  • Avatar Balou

                    Laurence, vive la monnaie libre. Ceci dit, je me bats (ou pas) pour ou contre ce qui me motive. Pas besoin d’un gentil organisateur. Et encore moins d’un berger.

                    • Ce n’est pas moi qui décide de ce qui est important ou pas, c’est juste les faits qui en décident. Et le fait est, que la seule solution pour faire changer les choses, c’est de se réapproprier la création monétaire. Que ce soit d’un point de vue environnemental, politique, social, médical, éducatif, le système financier pourri tout. Alors, je ne prétends pas être une donneuse de leçon ou une gentille organisatrice, je remets juste les pendules à l’heure pour que nous soyons le maximum à avancer dans la même direction.
                      ça part trop souvent dans des polémiques de forme qui sont parfois intéressantes mais qui ne changeront rien sur le fond.

                    • Avatar Balou

                      C’est ton avis. En attendant l’avènement de la monnaie libre, on fait quoi avec les migrants ? Avec les bombes déversées par nos dirigeants sur les pays qu’ils convoitent ? Tout va se régler tout seul avec la monnaie libre ? Ça risque d’être compliqué de faire payer les missiles et les chars en June…

                    • Ce n’est pas mon avis c’est une évidencehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif.
                      J’étais toute jeune quand il y a eu la première guerre du Golf et je suis allée manifester. Ça n’a servit à rien. J’ai informé, milité, pendant des années pour très peu de résultats car la machine infernale de l’ultraliberalisme avançait beaucoup plus vite que moi. On ne sauvera pas les migrants, même les accueillir c’est déjà participer à leur perte. Désolée si tu me trouves très pessimiste mais je ne fais pas de sentimentalisme, je m’en tiens aux faits uniquement. Mettre un pansement sur une jambe de bois, ne sauvera personne.
                      Si plus de gens se ralliaient à la monnaie libre, évidemment que ça ferait bouger les choses.
                      Bon j’arrête la polémique, belle soirée balou.

                    • Avatar Balou

                      Je ne vois pas de polémique ici. Belle soirée à toi aussi.

    • Avatar engel

      Bonsoir Graine de Piaf,

      Oui la réalité est ainsi.
      …Mais ne sais-tu pas que ces derniers temps même la réalité a été classée comme raciste ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Avatar BA

    Prénoms masculins les plus nombreux en 2018 en Seine-Saint-Denis :

    1e : MOHAMED
    2e : ADAM
    3e : IBRAHIM
    4e : GABRIEL
    5e : RAYAN
    6e : AMIR
    7e : ISMAËL
    8e : IMRAN
    9e : LIAM
    10e : ISAAC

    Prénoms féminins les plus nombreux en 2018 en Seine-Saint-Denis :

    1e : LINA
    2e : SARAH
    3e : INAYA
    4e : AYA
    5e : SOFIA
    6e : YASMINE
    7e : NOUR
    8e : ASSIA
    9e : JADE
    10e : MARIAM

    http://www.leparisien.fr/societe/voici-les-prenoms-les-plus-donnes-en-2018-en-france-12-08-2019-8132553.php

  • rouletabille rouletabille

    Aux USA 50 Millions de gens survivent grace aux foodstamp,pourquoi ne pas distribuer des Foodstamp chez les envahisseurs ?(migrants)

  • Avatar mianne

    Les bons sentiments des gouvernements des pays d’accueil ne vont pas vers leurs administrés nationaux très pauvres , expulsés de leur logement pour des factures impayées et qu’ils laissent mourir de froid dans la rue (y compris des enfants, l’hiver dernier, l’horreur absolue) .
    La répartition des zones d’accueil des immigrés en France est pour le moins curieuse . Peu d’immigrés très pauvres dans le XVI e arrondissement de Paris et dans les villes riches, mais par contre des centaines de milliers dans chaque ville défavorisée de l’intérieur de la France, immigrés prioritaires pour les logements sociaux nouvellement construits et les écoles les plus modernes, pendant que les Français les plus pauvres qui ont postulé pour ces logements sociaux n’y ont pas accès et restent dans leurs taudis ou dans la rue en attendant leur tour qui ne vient jamais . Beaucoup de ressentiment et de colère .

  • Avatar carl54

    @voltigeur un Pouce en l’air pour vous

  • Avatar engel

    L’occident le miroir aux alouettes.
    …Ce n’est pas aimé que de cautionner le déracinement et la désillusion.

  • rouletabille rouletabille

    Voila la VERITE
    https://aphadolie.com/2019/08/13/etats-unis-sans-abri-victimes-actes-de-cruaute-videos/
    Les SDF sont rejetés,attaqués,parfois tués par qui????,par leur propre concitoyens qui ont encore à bouffer.
    Les envahisseurs sont accueillis..
    Trouvez l’erreur.

Laisser un commentaire