[Réflexion] L’Homme programmé ou l’Homme libre ?..

Réagissez à ce texte de notre ami Joseph du site Nouveau-Monde qui partage avec nous ses réflexions. Partagez ! Volti

******

Par Joseph pour Nouveau-Monde

Certains théoriciens pensent que le libre arbitre humain n’existe pas, parce que l’Homme serait programmé et ne réagirait qu’en fonction de sa programmation. Quelles sont les principales implications et la plausibilité d’une telle hypothèse ? Avec quel type de création universelle serait-elle compatible ? Nous verrons comment la notion de chaos peut être déterminante dans la tentative d’apporter des réponses, puisqu’il semble que l’univers soit né du chaos et destiné à y retourner.

Si l’Univers devait son existence au seul hasard, il resterait à découvrir une explication plausible au fait de son incroyable complexité et cohérence sur fond de lois universelles (comme la gravitation) dont on se demande comment le hasard aurait pu les « pondre » et les organiser de manière compatible. Comme le montre notamment l’article Créationnisme, darwinisme… Pourquoi pas ni l’un ni l’autre ?, la théorie d’une évolution sur la base du hasard pèche par de nombreuses lacunes, au point qu’on y a adjoint assez récemment l’idée d’un « dessein intelligent », sans pour autant toutes les combler.

Comment des atomes ont-ils pu au hasard s’agglomérer en molécules protéinées complexes et comment surtout ces dernières ont-elles pu s’agencer un jour pour produire la complexité d’une cellule animale dont les divers composants ne peuvent fonctionner qu’en synergie ? Ôtez seulement l’un d’entre eux, et elle cesse de fonctionner. Ils sont tous interdépendants et imbriqués un peu comme les diverses pièces d’une automobile. Pour construire la première, il a fallu pourtant imaginer à l’avance le moteur, les roues, la direction, le mécanisme de traction, la structure, etc., et leur combinaison pour produire un objet qui puisse rouler sous la conduite d’un être humain. Il a fallu penser et planifier. Le hasard est-il capable de penser et de planifier ? Et si c’est un « dessein intelligent » qui l’a fait, d’où sort cette intelligence ?

Par l’effet du hasard, et même sous la gouverne d’un « dessein intelligent », comment la matière aurait-elle pu concevoir, mettre en place et organiser les lois universelles qui la contrôlent ? Comment les atomes et la matière en général ont-ils pu se contraindre à suivre eux-mêmes la loi de gravitation ? Comment auraient-ils pu d’ailleurs la produire ? Pourquoi et comment les électrons et les protons se sont-ils dotés d’une charge électrique ? Pourquoi et comment les particules atomiques et subatomiques se sont-elles dotées d’un « spin » ? Quelle idée leur est passée par la tête, si l’on peut dire ? Et si ce n’est pas la matière qui est à l’origine des lois universelles, qui ou quoi l’est ? Le hasard ? Son auxiliaire le « dessein intelligent » ? Ces questions sont passées sous le radar et la science n’a, semble-t-il, aucune réponse à leur offrir.

En considérant néanmoins l’univers comme essentiellement créé par le hasard, et, accessoirement, que celui-ci sait ce qu’il fait (manière « poétique » ou imagée d’évoquer le « dessein intelligent ?), est-ce que sa finalité est l’autodestruction par le chaos ? Eh bien (malheureusement ?), du point de vue de la science matérialiste, nous pourrions répondre par l’affirmative. La loi universelle thermodynamique d’entropie condamne la matière à un long processus vers l’homogénéité absolue synonyme de « chaos » et son refroidissement qui finirait par l’arrêt total de ses mouvements. C’est la manière dont elle devrait « mourir » ou s’éteindre. Maintenant, dans cette hypothèse, il reste à déterminer s’il est nécessaire de « programmer » l’être humain pour cela ou si l’univers pourrait très bien se passer de ses services pour y parvenir. La réponse est déjà apportée par la seule existence de l’entropie. Avec ou sans programmation spéciale des êtres humains, l’univers terminerait en chaos.

Si une éventuelle programmation de l’Humanité n’est pas utile à la finalité de l’univers, nous pouvons cependant la considérer comme possible a priori. Est-elle pour autant compatible avec le hasard ? Un programme cohérent peut-il naître du hasard ? Quelle est la probabilité par exemple d’obtenir un logiciel fonctionnel en écrivant au hasard des lettres et des chiffres dans un éditeur de programmes informatiques ? Elle est probablement même inférieure à la probabilité de créer un roman cohérent en tapant au hasard des caractères avec un traitement de texte. Une telle probabilité est très voisine de « zéro ». Il est presque impossible d’arriver au hasard à un tel résultat, même au cours de milliards d’années. Pour contrebalancer l’effet désastreux du hasard en termes de programmation, il est nécessaire de recourir à un genre de programmeur, d’où au moins un « dessein intelligent » dont on se demande toujours d’où il sort.

L’Homme ne peut guère être « programmé » sans l’existence d’un programmeur. Et celui-ci a peu de chances de devoir son existence au seul hasard. Une forme d’intelligence ou de principe externe à la matière semble nécessaire. Dans son rejet des religions, la science matérialiste a voulu rejeter l’idée d’un Dieu créateur de l’univers, mais semble maintenant y revenir par la porte arrière. Une telle cause créatrice que celle d’un dieu universel est en effet probablement le plus simple et sûr moyen d’obtenir un « dessein intelligent ». Quoi qu’il en soit, un principe créateur a pu faire en sorte que l’Humanité soit programmée à l’image d’une bande de simples robots. Il reste cependant alors à déterminer le principal objectif d’une telle programmation.

Est-ce que l’Homme aurait été programmé juste pour satisfaire des besoins matériels, tels que se nourrir, dormir, s’accoupler, faire des enfants et accessoirement se construire des abris ou se créer des vêtements ? Il semble que non, puisqu’il a aussi pu créer des œuvres dont certaines ne semblent pas avoir d’autre finalité que d’être regardées, telles que certaines œuvres d’art, et dans certains cas à stimuler le sens de la beauté. Il a pu aussi engendrer des philosophies et des métaphysiques aptes à stimuler la réflexion ou même l’intuition. Il a pu aussi imaginer et inventer de nombreuses choses qui n’existaient pas auparavant dans la nature. Néanmoins si un créateur universel ou un dessein intelligent a pu engendrer une créature capable de telles prouesses, pourquoi ne les aurait-il pas réalisées lui-même ? Pourquoi se fatiguer à programmer des intermédiaires quand il aurait pu aussi bien créer lui-même directement de telles affaires ?

Bien sûr, l’objectif principal d’un créateur et programmateur de l’Humain, Dieu ou dessein intelligent, pourrait être l’obtention du chaos plutôt que des réalisations plus constructives. Mais dans ce cas, pourquoi passer par l’Homme pour une telle fin, quand de toute manière le chaos sera l’aboutissement de la matière ? Pour aller plus vite ? Pourquoi ne pas alors s’être contenté du chaos primordial, lorsque l’univers n’était qu’un immense champ de quarks ou de particules subatomiques ? Pourquoi se donner la peine de créer un univers complexe si la seule et principale finalité est d’utiliser l’Homme pour le ramener plus vite à son état initial ? Quelle serait la logique d’une telle approche ? Un univers cohérent peut-il avoir un objectif incohérent ?

Il existe une alternative simple et logique à la programmation de l’Humanité. Il s’agit de celle du libre arbitre qui va de pair avec l’existence d’une conscience autonome, comme semble l’être celle de l’être humain, au moins à partir d’un certain point ou degré d’éveil ou de maturation. Auquel cas, la finalité de l’existence humaine ne serait pas d’ordre matériel, mais spirituel. Et en toute circonstance, nous avons alors le choix : au moins celui d’accepter ou d’accueillir les situations, ou au contraire de les refuser ou de les rejeter. Nous avons le choix d’agir et de réagir de manière constructive ou bien négativement. Notre regard sur la vie n’est pas (ou plus) le résultat d’une programmation, mais d’un choix conscient et de plus en plus éclairé.

Joseph pour Nouveau-Monde

Voir aussi :

Réchauffement climatique : l’hystérie

L’avènement de la technologie qui détruit la vérité

Disparition de l’argent liquide et puçage de masse : vers la dictature intégrale

La dépendance technologique et la fin de la liberté

20 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Comment des atomes ont-ils pu au hasard s’agglomérer et comment surtout ces dernières ont-elles pu s’agencer un jour pour produire la complexité d’une cellule animale dont les divers composants ne peuvent fonctionner qu’en synergie ?

    La réponse à ça est simple, ça s’appelle l’amour, sans amour il n’y a pas de création, sans amour il n’y a pas de coopération entre les atomes, cellules, molécules, arbres, animaux, humains, planètes, cosmos, sans l’amour la vie n’existerait pas. L’amour est à l’origine de tout ce qui vit et c’est vers ça que nous devons tendre pour trouver des solutions contre l’égoïsme ambiant et pour notre survie future, sans amour tout est chaos et destruction.

    L’univers est cohérent et il nous renvoie en permanence ce que que nous devons être pour vivre en harmonie avec les éléments, par amour l’univers nous laisse le libre arbitre et de choisir de faire le bien ou de faire le mal, mais si nous sommes en accord avec notre moi profond, alors nous comprenons que pour construire une humanité d’avenir nous devons retrouver l’amour, tout en sachant que nous sommes tous liés à un grand tout qui ne demande qu’à fusionner avec lui-même.

  • Libre arbitre, libre arbitre …

    Déjà les études s’accordent pour dire qu’il y a 1% de psychopathe et 12% de névropathe.

    On donne vraiment le pouvoir à n’importe qui. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • rouletabille rouletabille

    Avec la technologie on peut faire croire n’importe quoi,sans aussi (voir les supporter gueuler « on a gagner »au foot)
    Bref,avec quelques centaines d’années en + on finira par croire que ce que nous percevons EST LA VIE..
    Quelqu’un a écrit « la vie est un reve que la mort réveille »
    Ou est la liberté quand on est limité dans des perceptions assez primaires comparées à ce qui nous entoure ,le regne animal est plus performant sur beaucoup de domaines ,notamment l’intelligence de vivre sans s’exterminer.
    Évidement l’intelligence est créé pour exterminer de maniere de + en + performante ,’est juste une constatation vérifiable.

  • rouletabille rouletabille

    [Réflexion] L’Homme programmé ou l’Homme libre ?..
    Etre libre dans un système carcéral,ca existe ?

  • Avatar Maxandre

    Une théorie ? vraiment ?

    L’oiseau, né en cage, est libre de chanter, s’étirer les ailes, changer de perchoir et de se nourrir/soulager quand il le désir.
    Mais ouvrez-lui la porte de sa cage et par crainte il n’en sortira pas tout de suite. Une fois sorti de sa cage, ouvrez-lui la fenêtre et ce sera semblable. Une fois sorti de la maison il est encore prisonnier de l’écosystème, etc, etc…

    De quelle programmation parle t’il ?
    La programmation personnelle, parentale, religieuse, sociétal, karmique, cosmique, éthérique, etc ?
    Quand on aura sorti de toutes ces/ses programmations alors peut-être pourrons-nous commencer à parler de libre arbitre. Mais pour sortir de ces/ses programmation il faudra beaucoup évoluer et une fois évolué nous n’auront pas la liberté de régresser. Alors qu’est-ce que la liberté ?

    Le dessein intelligent de la vie matérielle n’a probablement pas toujours existé et peut-être fut-il primitif il y des trilliards d’années. On ne peut que spéculer.
    Le produit final est impressionnant et incompréhensible pour notre niveau d’intelligence/conscience. Comme l’automobile l’est pour un enfant. Mais la voiture, aussi complexe soit-elle, provient de la découverte de la roue il y a des milliers d’années.

    S’imaginer que l’univers n’existe que depuis 14 milliards d’années(6000 ans pour certains) c’est vraiment simpliste comme raisonnement surtout venant de religieux qui prétendent que dieu est éternel/intemporel.
    Nos sens nous permettent d’observer qu’une infime fraction de la réalité qui semble être fractalement imbriqué, mais probablement pas depuis l’éternité.

    La matrice existait bien avant l’apparition de la matière et le big bang n’est peut-être simplement qu’une division cellulaire. Et comme la cellule, elle se divisera peut-être à nouveau avant de s’éteindre.
    L’homme orgueilleux et narcissique s’imagine en être le centre de gravité mais il n’est pas le seul à utiliser cette réalité/école pour évoluer. Il est peut-être même l’un des véhicules le plus primitif sur le chemin éternel de l’évolution.

  • Avatar sombre

    « Comment des atomes ont-ils pu …. [] Il a fallu penser et
    planifier.
    Le hasard est-il capable de penser et de planifier ? Et si c’est un «
    dessein intelligent » qui l’a fait, d’où sort cette intelligence ? »

    En angletterre, on à remarquer que certaines espèces d’oiseaux ont , en moins de 50 ans, euent leurs becs qui se sont allonger (1 mn, à peine) par rapport aux oiseaux d’europe de même espèce, pour se nourrir plus facilement dans les mangeoirs mise à leurs disposition. Il se trouve que la moitié des anglais file à manger aux oiseaux sauvage de cette façon, ce qui est moins fréquent dans les autres pays européen.
    Est-ce que les atomes qui ont formé les 1er formes de vie avait prévu que les anglais donnerait à manger aux oiseaux ?
    Si ont pense que tout est déterminé, alors pourquoi pas. Sinon, ben c’est juste … l’évolution.

    « Par l’effet du hasard, et même sous la gouverne d’un « dessein
    intelligent », comment la matière aurait-elle pu concevoir, mettre en
    place et organiser les lois universelles qui la contrôlent ? Comment les
    atomes et la matière en général ont-ils pu se contraindre à suivre
    eux-mêmes la loi de gravitation ? Comment auraient-ils pu d’ailleurs la
    produire ? Pourquoi et comment les électrons et les protons se sont-ils
    dotés d’une charge électrique ? Pourquoi et comment les particules
    atomiques et subatomiques se sont-elles dotées d’un « spin » ? Quelle
    idée leur est passée par la tête, si l’on peut dire ? Et si ce n’est pas
    la matière qui est à l’origine des lois universelles, qui ou quoi
    l’est ? Le hasard ? Son auxiliaire le « dessein intelligent » ? Ces
    questions sont passées sous le radar et la science n’a, semble-t-il,
    aucune réponse à leur offrir. »
    Y’a des réponses. Big-bang, milliards d’année, espace-temps, wikipedia…
    Ca n’enlève rien à la valeur philosophique du texte, ont peux tout à fait imaginer que tout s’imbrique dans un dessein souhaité en suivant des lois que nous observons scientifiquement.  Ont explique également, avec plus ou moins de certitudes & de théories, l’existence de ces observation.
    Sauf que la volonté de ce « dessin intelligent », ont la jamais observer. On ne trouve pas une force ou une particule ayant pour but de suivre un shéma pour que tout s’imbrique dans le temps, ni un  » code intelligent  » destiné à …
    Alors ont peux objecter que  » c’est justement caché exprés « , et dis autrement  » si tu veux y croire, il suffit d’objecter que c’est Dieu qui la voulu ainsi ».
     
    En considérant
    néanmoins l’univers comme essentiellement créé par le hasard []…  est-ce que sa finalité est l’autodestruction par
    le chaos ? Eh bien (malheureusement ?), du point de vue de la
    science matérialiste, nous pourrions répondre par l’affirmative…. [] Maintenant, dans cette
    hypothèse, il reste à déterminer s’il est nécessaire de
    « programmer » l’être humain pour cela ou si l’univers
    pourrait très bien se passer de ses services pour y parvenir.
    En effet, pas besoin de programmer les humains pour ça. Mais admettons que les humains le soit, admettons qu’on soit même des milliards d’années dans le futur et que plus aucun mysthère nous échappe: serait-ce possible ?
    … non. Parcequ’il faudrait (beaucoup, énormement, considérablement, exagérément…) plus d’énergies que l’univers en contient pour être capable de le détruire. Vu la taille de l’univers (dont nous ne pouvons observer qu’une infime fraction), même vouloir détruire toute planètes à même d’abriter la vie parait impossible.
    Et même si chaque civilisation technologiquement avancé dans l’univers était programmé pour ne serait-ce que rendre des planètes inhabitable, au vue de la répartition possible dans l’univers de leurs existences ça parait là aussi … impossible.

    « Un programme cohérent peut-il naître du hasard ? Quelle est la probabilité par exemple d’obtenir un logiciel fonctionnel
    en écrivant au hasard des lettres et des chiffres dans un éditeur de
    programmes informatiques ? »
    Oui. Avec suffisemment de temps / avec suffisement d’itérations / en définissant avec cohérence ce que tu juge … être cohérent.
    Si c’est une métaphore pour dire : est-ce que l’existence de la vie est du au hasard ? Alors oui, avec la taille de l’univers, des milliards d’années, des milliards de miilliards … [] de milliards d’étoile où gravite autours d’elles des planètes, t’arrive à obtenir de la vie (dont notre planète regorge) « par hasard » si l’existence de cette vie est possible. Et puis il ne suffit pas de trouver  » 1  » programme. Des formes de vies, notre planète nous prouve qu’il y en a des quantités phénoménale. Et rien ne nous dis que d’autres formes de vie puisse ne pas exister avec des paramètres qui différe de la Terre.

    « L’Homme ne peut
    guère être « programmé » sans l’existence d’un
    programmeur. Et celui-ci a peu de chances de devoir son existence au
    seul hasard. »
    Si il est volontairement programmé (créationisme) , alors oui y’a de grande chances qu’il y a un programmeur qui lui doit son existence.Si il n’est pas volontairement programmé, alors ça rejoint ma précédente explications.
    Lequel est le plus probable ? Cette vidéo pourrait vous intéressé : SOMMES-NOUS DES SIMULATIONS ? L’argument de la simulation de Nick Bostrom
    Cela dis, ce sont des considérations différente de libre arbitre : ton existence peut être artificielle sans que ton libre arbitre en soit affecté. De plus, là aussi : il n’y a aucune observation (en dehors des considérations antropologique de nos civilisations & l’environnement dans lequel nous évoluons) qui laisse à penser que les humains ont leurs libre arbitres influencer par …  » un dessin intelligent ». Pas de force mystérieuse, pas de particules de la volonté, rien de détectés. Et c’est valable également pour les animaux non-humains.
    Donc là aussi, si ont veux y croire, ont peux trés bien dire  » c’est normal car c’est … le programmeur qui la voulu ainsi », et ce n’est philosophiquement pas réfutable !

    « Il existe une alternative simple et logique à la programmation de
    l’Humanité. Il s’agit de celle du libre arbitre qui va de pair avec
    l’existence d’une conscience autonome, comme semble l’être celle de
    l’être humain, au moins à partir d’un certain point ou degré d’éveil ou
    de maturation. Auquel cas, la finalité de l’existence humaine ne serait
    pas d’ordre matériel, mais spirituel »

    Pourquoi pas … cela dis, ça amenne à , pour ma part, deux questions :
    – Si le but d’une humanité programmée est la spiritualité … quel est sont but?
    Car l’humanité est déjà spirituel, malgré qu’on puisse définir des critères propre à chaque individus et des objections diverses selon des critères subjectif. Ca me fait penser à une tautologie, définir quelquechose par sa propre définition.
    Ca n’est pas plus incohérent alors de dire  » le but de la vie est de vivre ». Qu’est-ce qui est vivant ? tout ce qui vie.
    La spiritualité est une caractéristique que l’humanité possède, mais affirmer que c’est son but me parait .. poétique, mais réducteur.

    – Si la raison de la création de l’univers est la spiritualité, et qu’on à du mal à douter que l’humanité soit la seule forme de vie intelligente dans l’univers (en dehors de la terre), alors la spiritualité peut être la raison de la programmation d’autres formes de vies que l’humanité.
    Les risques de ne pas accéder à la spiritualité en ayant des milliards
    de formes de vies pouvant devenir spirituelle sont minimisé
    Ont peux penser alors que « l’échec » est permis..Ainsi, le but pourrait ne pas être que l’humanité soit spirituelle, mais qu’au moins une forme de vie dans l’univers le soit. Ou alors de lister les différentes formes de spirtualité, on faire leurs synthèses, ou … ou rien de tout ça et rien à foutre de la spiritualité : c’est jamais qu’une caratéristique parmis une infinité possible.

  • rouletabille rouletabille

    Le probleme est qu’on part du principe que ce que l’on voit,sent etc est REEL ..
    A partir de cette bas on peut imaginer imaginer …
    Evidement prouver le contraire est impossible avec nos connaissances actuelles,bien que beaucoup de recherches/découvertes sont cachées,brevets achetés par ,par ,je vous laisse deviner.

  • ce qui m’étonne c’est qu’en quelques minutes je vois des commentaires d’une longueur surprenante.
    Cela sent le copié collé.
    Cela manque de fautes d’orthographes habituelles.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Oh si ! j’ai relevé pas mal de fôtes d’ortografe ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Avatar manguetsou

    Vivez heureux et rendez les autre heureux !
    Tout n’est qu’illusion des sens même le vide.
    Et pour qu’il y est une illusion il faut qu’il y est qlq chose de vraie:
    càd une vraie illusion.
    Vous ne trouverez jamais car plus vous cherchez et plus vous créer.
    Soyez ce que vous êtes: la totalité au-delà de l’univers de vos sens.

  • tobor tobor

    Ni l’Univers ni rien ne se fait au hasard mais on a pas pour autant besoin que ça ait été pensé, ce sont juste et toujours des relations de causes à effets où seul grandit ou survit un temps ce qui trouve équilibre un temps, aussi court ou long soit-il.

    Il me semble que la « grande règle de la vie », voire de la matière elle même, est de s’adapter, dans une recherche de son propre équilibre. Ce faisant, elle modifie son environnement et doit donc se ré-adapter en permanence aux conséquences de sa propre expansion ou survie.

    Ça tendrait à démontrer qu’il n’y a pas de prédestination, pas de facteur qui permette de déterminer quel changement/accident se produira avant l’autre car dépendant de trop de facteurs extérieurs et totalement incontrôlables.
    C’est selon cette même logique qu’une modélisation permettant de remonter au « big-bang » est impossible. On ne prend pas le chaos à rebours, tout comme on ne peut l’anticiper, il y faut un maximum de présence au présent, d’adaptation pour que s’y dessine quoi que ce soit, comme par exemple une galaxie ou … la vie.

Laisser un commentaire