« On va tous mourir sauf si on subventionne les poulets et que l’on taxe les vaches !!» L’édito de Charles SANNAT..

Comment faut-il le dire ? Dé-crois-san-ce ! Il n’est pas question de revenir à la bougie, mais d’éviter de rajouter au bouzin ambiant, avec la culpabilisation d’être les affreux responsables du « réchauffement climatique ». Les chefs d’état, sont incapables de prendre les bonnes décisions pour résoudre cette « menace ». Qui peut freiner cette idéologie perverse du réchauffement ? Ceux là mêmes qui prônent le libéralisme à fond la caisse, l’exploitation des ressources à cul ouvert et la consommation de marchandises qui font le tour du monde dans des navires polluants, pour inonder le marché de gadgets inutiles dont sont friands les con-sommateurs. Que les dirigeants soient couillus et responsables (ça changera un peu), qu’ils sortent de cet aplatventrisme devant la finance et les lobbies, pour engraisser les actionnaires. Il devient urgent de se motiver pour CHANGER CE SYSTÈME corrompu jusqu’à la moelle. Si nous sommes responsables, que nous le soyons tous mais, que l’on arrête cette avalanche de moraline, que les gourous aux propos apocalyptiques qui vivent dans le luxe, commencent par donner l’exemple. Aucun gros pollueur, aucun profiteur de la misère humaine, aucun banquier, aucun empoisonneur, aucun destructeur, déforesteur, tueur de la biodiversité, n’est en prison. Et nous devrions nous sentir coupables de vivre dans ce monde qu’ils nous ont concocté ? Nous sommes coupables ! Nous avons accepté le sinistre contrat des gens qui dorment mais, un contrat ça se rompt. Si l’on veut du changement, nous devons être les vrais précurseurs par nos actes, nous le devons à ceux qui suivront. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Nous sommes en pleine hystérie collective environnementale, et je me méfie toujours des hystériques et des idéologues qui savent tout mieux que tout le monde. Les goulags du monde entier et les fosses communes sont pleins des vestiges et des dégâts occasionnés par les hystériques des idées.

Il faut s’en méfier et les combattre.

La protection du climat qui n’est qu’une toute petite partie de la problématique environnementale et de l’écologie est devenue une religion totalitaire et totalement délirante.

Elisabeth Levy dira très justement qu’en science être « sceptique » c’est la base. Le doute est un concept scientifique. Etre climato-sceptique est un non-sens et une expression bien pratique pour faire taire la raison et les pensées différentes.

Revenons à la religion du climat.

Cette religion a ses grandes prêtresses!

Par exemple la jeune Greta Thunberg dont j’ai acheté (et lu) le petit opuscule pathétique et aussi creux qu’inintéressant calqué en termes marketing sur le célèbre « Indignez-vous » de Stéphane Hessel.

De la couverture à l’épaisseur du texte tout est copié sur le manifeste de l’ancien résistant.

Pour le reste c’est une espèce de boulbiboulga culcul-gnangnan du genre mobilisez-vous pour sauver la planète dans une dictature de la culpabilisation écrit par une jeune fille dépressive et sur-angoissée. Ce qui ressort de ces quelques pages est fort noir et bien peu enthousiasmant.

Que les choses soient bien claires. Je ne me sens pas plus coupable de polluer que tous ceux qui manifestent i-phone à la main, fabriqué en Chine, transporté par bateau polluant au carburant détaxé… Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas tout changer!!

Effectivement si nous voulons sauver le climat, la planète et l’environnement c’est l’ensemble du système qui doit être totalement changé et le système qui tue la planète c’est « la consommation de masse » que j’appelle également le totalitarisme marchand mondialisé.

Les mêmes qui hurlent pour le climat sont des mondialistes qui hurlent pour la mondialisation qu’il faut sauver, en omettant de dire que la mondialisation tue l’environnement. Remarquable de connerie aussi bien intellectuelle qu’économique ou politique.

Mais il y a une grande prêtresse en France dont l’intervention circule sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu’elle a fait fort sur CNEWS en expliquant lors d’un débat qu’il ne fallait pas débattre et qu’il fallait être d’accord avec elle sinon on était des négationnistes.

C’est la définition même du fascisme et de la haine de l’autre ou de celui qui pense différemment. Une haine qui n’en doutons pas, peut aller jusqu’au redressement de la pensée ou jusqu’au goulag dans son expression ultime.

Claire Nouvian invoque le « négationnisme climatique et la misogynie ». Je suis très gêné par cette expression de négationnisme climatique. Pour le reste cette dame a le droit d’exprimer sa pensée autant qu’un homme et sa pensée peut être combattue autant que celle d’un homme sans que cela ne relève du fait d’être un homme ou une femme, tout ceci étant totalement secondaire. Je suis partisan de laisser tout le monde s’exprimer car les pensées et les opinions se forgent dans les débats fussent-ils un peu âpres.

Le négationnisme c’est bien autre chose, ne sortons pas cette expression à tout va.

Il n’y a pas de négationnisme climatique, et parler des causes, des conséquences, et des différentes solutions est fondamental, c’est ce qui sépare une démarche scientifique et un débat politique d’une religion et d’une dictature.

Nous devons avoir le droit de questionner les causes du réchauffement climatique et de sa complexité. Lutter contre le réchauffement climatique n’est pas l’alpha et l’oméga d’une politique écologique.

Je ne comprends d’ailleurs pas du tout la fixation (enfin si je ne la comprends que trop bien sur certains intérêts financiers qui la sous-tendent) que l’on peut faire sur le CO² et le réchauffement climatique. Bien sur que c’est grave, mais peut-on se demander si c’est plus grave ou moins grave que l’extinction massive des espèces actuellement en cours? Peut-on seulement poser la question de savoir si les extinctions de masse actuellement observées et très peu contestées scientifiquement sont la conséquence du réchauffement climatique et du CO² ou d’activités humaines purement industrielles? Peut-on parler de la qualité de l’air qui tue chaque année des dizaines de milliers de personnes dans le monde ce qui n’est pas le cas du CO²? Peut-on aussi parler de la transition écologique qui nécessite une transition… économique majeure?

Peut-on parler de tout cela avec intelligence, avec sagesse et tempérance sans tomber dans les outrances du « négationnisme climatique »?

Il semble que ce soit difficile.

Mais c’est un constat général. Il est difficile d’exprimer la moindre pensée et de lancer le moindre débat sans terminer devant un juge parce que tel ou tel groupe, association, ou personne aura cru de son bon droit de porter plainte. Épuisant. Déprimant.

Nous vivons dans un monde qui est « devenu trop con » comme le disait fort justement Anémone qui nous a quittés récemment.

Anémone : « J’aime plus ce monde, je trouve ça trop con » https://t.co/TYIPGgUxpr pic.twitter.com/ciMJn9z4Lm

— Le Parisien (@le_Parisien) 22 décembre 2017

Sinon, voici ce que donne la religion des tenants du réchauffement climatique. Nous allons les appeler avec dérision les « réchauffistes ».

Le débat part en vrille à partir de 9 minutes sur l’enregistrement ci-dessous. Édifiant.

Et enfin, Alain Madelain, un ancien ministre français d’enfoncer le clou avec humour sur BFM en disant…

Dans la logique actuelle il faut subventionner les poulets et taxer très fortement les vaches!

Logique et Monsieur Madelain a raison (dans la provocation douce) en disant cela. Pensez donc, les poulets ne « proutent » pas alors que les vaches émettent énormément de méthane. Et le méthane est un gaz à effet de serre terrible d’après les scientifiques.

Au bout du compte, le mobile est toujours le même. Quelques idiots ou idiotes utiles hystérisent les débats, terrorisent intellectuellement les pauvres bougres, se servent de la culpabilité pour faire taire les oppositions et sont les instruments qui permettent de justifier la mise en place de nouvelles taxations encore plus confiscatoires parce qu’elles viennent se superposer à tous les impôts déjà existants.

Les instruments qui permettent de justifier la mise en place de nouvelles taxations encore plus confiscatoires parce qu’elles viennent se superposer à tous les impôts déjà existants.

Plus nous luttons contre le chômage plus il monte.

Plus nous luttons contre la délinquance plus elle monte.

Plus nous luttons contre l’échec scolaire plus il monte.

Plus nous luttons contre la misère plus elle monte.

Plus nous luttons contre le réchauffement climatique plus il se réchauffe…

Tout cela ne sert à rien, tout ceci est un vaste cirque médiatique, une vaste manipulation des opinions pour faire croire que l’on tente de faire quelque chose.

On justifie juste d’augmenter les impôts, car tout le monde sait bien que tout problème peut être réglé par la mise en place d’un nouvel impôt….

Après problème et nouvel impôt coexistent ensemble. Quand le problème augmente, rien de plus simple. On augmente l’impôt lié au problème.

Evidemment aucun impôt ne peut régler aucun problème, mais au moins cela permet de vous vider les poches.

C’est Anémone qui a raison. Le monde est vraiment devenu trop con.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir:

L’Etat conteste l’annulation de la privatisation de l’aéroport de Toulouse et se pourvoit en cassation
La Robolution, vecteur de guerre et de misère ?
La baisse se poursuit en bourse. Trump est-il allé trop loin?

Bonus:

J’ACCEPTE- Le contrat tacite des gens qui dorment … (lien dans l’intro)

16 commentaires

  • Avatar sombre

    « écrit par une jeune fille dépressive et sur-angoissée.  »
    Attaque personnel. Il faut débordé de joie de vivre et parler le sourire aux lèvres du changement climatique ? Surtout ne pas laisser penser que c’est  » catastrophique  » ? bref, les attaques personnel ça vaut queudal.

    « Les mêmes qui hurlent pour le climat sont des mondialistes qui hurlent pour la mondialisation qu’il faut sauver, en omettant de dire que la mondialisation tue l’environnement.  »
    C’est qui les mêmes ? Stéréotyper les écolos en une seule entité qui aurait un i-phone à la main pour mieux la dénigrer, c’est plutôt moyen comme envergure de pensée.

    « Il n’y a pas de négationnisme climatique »  » Claire Nouvian invoque le « négationnisme climatique et la misogynie ».
    Elle utilise le terme « négationnisme climatique » comme un néologisme . On comprend bien que l’idée c’est de nié ce qui s’est/se produit. Enfin moi je comprend … bref, nié qu’il n’y a pas donc de « climato-sceptique », ça montre juste que… bha je sais pas, qu’il à pas internet chez lui ? Y’en à un paquet sur les moutons enragés en tout cas …

    « Nous devons avoir le droit de questionner les causes du réchauffement climatique et de sa complexité. »
    Sans rire. Parce que on t’empêche de le faire ? Y’à quelque chose dans la loi, à l’inverse du négationnisme de la Shoah, qui te dissuaderais d’affirmer que tu n’y crois pas ?

    « Bien sur que c’est grave, mais peut-on se demander si c’est plus grave ou moins grave que l’extinction massive des espèces actuellement en cours? »
    Tu préfère avoir des dents en bois ou une jambe en mousse ? Ériger la question en dilemme insoluble est malhonnête.
    Si je te dis que c’est plus grave tu va en conclure quoi ? Et si je te dis que ça l’est moins ?
    Quoi qu’il en soit, il se trouve que les deux sont liés. Des actions provoquant un changement climatique sont aussi des actions provoquant l’extinction massive des espèces.

    « Plus nous luttons contre le réchauffement climatique plus il se réchauffe…
    Tout cela ne sert à rien, tout ceci est un vaste cirque médiatique, une vaste manipulation des opinions pour faire croire que l’on tente de faire quelque chose. »
    J’ai bien compris que, ce que Sannat met en avant, c’est l’illusion que les politiciens déploie pour laisser à pensée qu’il lutte contre (je reprend ses exemples : chômage , délinquance, échec scolaire, misère) et se solde par une création d’impôts qui finira en richesse pour une poignée d’individu.
    Mais qui à dis que les « réchauffistes » comme il les appelle donc, étaient satisfait de cela ?
    Il nous prend pour les lapins de 3 semaines incapable de comprendre que ceux qui sont aux manettes font semblant de donner le change ?
    Et bien, bizarrement, l’une des réactions  » normal » au constat que rien de significatif n’est fait et qu’en plus on nous arnaque est de gueuler, comme le fait la petite Gretha.
    La petite Gretha qui, tu te trompe Charles, appelle bien à changer le système .
    C’est du moins de cette manière qu’elle s’est adressé à la COP24.
    https://www.facebook.com/jesuisleclimat/videos/2241185816204924/

    • Voltigeur Voltigeur

      On voit bien qu’il y a des changements catastrophiques, tout est entrain de disparaître et on se désespère, avec l’impression que nos efforts quotidiens ne servent pas à grand chose. À moins de « renverser » la table et obliger les états à intervenir, par des actions unitaires et récurrentes, on y arrivera pas. Combien s’en fichent complètement, ils vivent et polluent sans état d’âme. Nous en avons tous dans notre entourage de ces irresponsables. Quoi faire de concret, pour que l’urgence soit prise en compte ?

      • Avatar sombre

        J’ai vraiment pas de réponse à ta question Volti.

        Agir individuellement c’est possible, le résultat est réel mais limité.
        Agir sur les structures étatiques & autres multinational, ça peux marcher au chantage :  » Les urnes ou le boycott », mais c’est limité, spécialement quand les convictions ne font pas l’unanimité des votants & consommateurs.

        A l’inverse de ce que dit Charles : Culpabilisé les individus n’est pas nécessairement négatif.
        Quand on culpabilise, c’est déjà qu’on a pris conscience, donc ça inclus une forme de savoir (à la valeur toute relative et à même d’évoluer dans le temps) et qu’on regrette. Il ne reste plus qu’à agir.

        Mais impossible de faire culpabiliser quelqu’un qui en a rien à foutre, qui refuse de savoir ou se satisfait de ce qu’il sais déjà. Et donc impossible qu’il agisse.

        • Voltigeur Voltigeur

          Pourtant, il va bien falloir que ça bouge (et vite) si on veut éviter le désastre annoncé et ça, c’est l’affaire de tous, sinon c’est fichu.
          Tiens Ruffin m’a envoyé sa dernière intervention
          On apprend que les 82 wagons qui emmenaient les fruits et légumes de Perpignan à Rungis vont être supprimés. Remplacés par des camions. 20 000 à l’année. Voilà le choix du marché. Votre loi Mobilité, sans vision, sans horizon, n’est qu’un pansement sur une hémorragie de CO2…
          https://francoisruffin.fr/un-pansement-sur-une-hemorragie-de-co2/

          • Avatar Leveilleur

            Il est évident que nous sommes à un croisement de chemin, vivre ou mourir sera bientôt sur toutes les bouches, les manifestations pour la protection de la biodiversité vont aller crescendo et ceux qui tirent les ficelles pour faire toujours plus de profit, finiront par capituler devant l’évidence que nous devons tous changer de direction car sans cela s’en est fini de l’humanité.

            Sommes-nous tous assez inconscient pour en arriver là ? Pas sûr ! Mais il est évident que c’est maintenant que nous devons tous prendre conscience que nous sommes lié à cette planète et à sa biodiversité et que sans elle nous n’avons aucun avenir.

            Que Macron prenne conscience de la gravité de la situation maintenant c’est une bonne chose, en espérant seulement que des mesures soient prises sans tarder.

          • Avatar verisheep

            Tu es en lien direct avec Ruffin?
            La classe…

            Par contre fais gaffe, les hystériques du blog vont te soupçonner d’intelligence avec l’ennemi.

          • Avatar engel

            Ruffin c’est qui ? …Un cheminot ?

    • Avatar engel

      Moi j’aime bien le teint blafarde, limite cadavérique de la belle Greta Thunberg. Et surtout, son sourire communicatif, quel ravissement !
      Elle aussi ne mange pas de viande ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Climato-sceptique, cela voudrait dire: douter du climat. Je ne comprends pas ce terme.
    Négationnistes du réchauffement climatique, ce serait plus juste, non ?
    Même pas, puisqu’il y a une différence entre « nier » et « douter ».
    Or sémantique, il me semble normal que la Terre évolue, se modifie, se réchauffe ou se refroidisse, périodiquement. L’être humain n’y est pas pour grand chose.
    L’avantage de ce débat que je trouve malgré tout débile, est qu’il nous permet de prendre conscience que la Terre est vivante, qu’elle a besoin de soins, d’attention, et que lui porter attention est aussi porter attention à notre Humanité.
    Humain vient de humus. Ne l’oublions pas. Je ne rentrerai pas à nouveau dans les considérations de ce que nous avons à faire, à éviter, à modifier… Nous en avons souvent parlé ici. J’ai plus envie de parler de notre rapport à la Terre/Mère. Mais aussi du fait que nous arrivons en fin de cycle, que nous allons tous vivre cette période passionnante et parfois angoissante car nos cerveaux détestent les changements (climatiques ou non) et j’espère que ces tribulations nous ferons grandir.
    Donc oui, Charles, nous allons tous mourir, c’est certain.
    A nous de nous éveiller avant qu’il ne soit trop tard…

  • Avatar gnafron

    t’façons, on mourra tous, c’est écrit à notre naissance https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

Laisser un commentaire