NOM : qui tire les ficelles ?

Joseph de Nouveau-Monde, tente une explication sur, qui se cache derrière ce Nouvel Ordre Mondial qui inquiète. Il ne faut pas tout mélanger, c’est diviseur plus que rassembleur pour ceux qui sont contre ce système, nous dit-il. Vos avis sont les bienvenus. Partagez ! Volti

******

Joseph pour Nouveau-Monde

Différents protagonistes des milieux alternatifs souvent assimilés à des « complotistes » par les défenseurs du Système tendent tous à identifier tels groupes ou tels individus comme meneurs principaux du Nouvel Ordre Mondial. Certains privilégient les sionistes, d’autres les jésuites, d’autres les riches, d’autres, encore, les franc-maçons, etc. En conséquence et malheureusement, ils se tirent beaucoup trop souvent mutuellement dans les pattes au lieu de s’unir et de mettre en commun le résultat de leurs découvertes. Certains d’entre eux finissent alors même par apparaître comme de faux résistants à l’oppression, ou comme des opposants contrôlés. Est-ce qu’ils le sont véritablement ? Eux seuls le savent. Cependant, s’en défendre, même haut et fort, ne suffira pas à rassurer ceux qui manifestent de sérieux doutes quant à leurs motivations réelles.

Si les belles paroles peuvent faire tourner certains coeurs trop sensibles ou trop naïfs, d’autres individus demandent plutôt des actes concrets et clairs pour être conquis ou amadoués. Dans ce sens, une des actions les plus sûres ou plus efficaces pourrait être un mouvement sincère vers la réconciliation. Car, à entendre ces opposants et résistants, ils dénoncent pratiquement tous le Système actuel ou ce Nouvel Ordre Mondial vers lequel l’Humanité se dirige à grands pas. La divergence entre eux naît surtout à partir du moment où il s’agit d’identifier ceux qui dirigent le mouvement vers le NOM et cherchent ainsi à s’assurer toujours plus de contrôle sur les affaires humaines et les destinées du monde.

Et si les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial se trouvaient aussi bien chez des sionistes, des Jésuites, des riches et des francs-maçons ? Les vrais meneurs et tireurs de ficelles ne représentent peut-être même qu’une petite fraction de ces différents groupes. Certains pourraient même appartenir à plusieurs d’entre eux. Le plus probable est que les véritables élites se cachent et ne voient dans de tels groupes que des instruments ou des paravents. La situation réelle est sans doute plus complexe que l’identification des élites à un seul groupe ou à seulement quelques-uns de ses membres.

Si le pouvoir sur Terre s’obtient encore actuellement par la division des opposants, alors les élites invisibles ont beau jeu de créer ou d’utiliser tous ces groupes plus ou moins antagonistes que sont les sionistes, les Jésuites, les riches visibles, les francs-maçons, et mêmes les prétendus éventuels « Illuminati ». Et ils doivent bien s’amuser à voir les réels opposants du NOM ou du Système se faire la guerre pour ce qui en définitive reste la plupart du temps au niveau d’hypothèses, les preuves en la matière étant particulièrement difficiles à obtenir.

Lire l’article complet

Joseph pour Nouveau-Monde

Voir aussi :

Comment s’unir

2 commentaires

  • JBL1960 JBL1960

    C’est confus, pour ma part, et sans malice.
    Car pour beaucoup d’entre nous, nous savons quoi faire contre cette marche (forcée) vers la tyrannie globale et comment s’en sortir ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/12/quefaireparr71juin2010.pdf

    On s’en fout que cette mini-élite, à peine 0.00001%, soit d’ici de là voire de l’au-delà ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/16/que-faire-la-marche-vers-la-tyrannie-globale-comment-sen-sortir-en-version-pdf/

    Mais oui, notre union est requise, et notre capacité à remplacer l’antagonisme, à l’œuvre depuis des millénaires, par notre complémentarité unificatrice ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/14/pour-que-theorie-pratique-soient-complementaires-pour-former-un-tout/

    C’est en extrayant le meilleur, le sublime de Malatesta, de Bakounine, de Makhno… et en disant pourquoi il est absolument nécessaire d’oblitérer toutes propositions d’actions, de lutte ou de résistance armées et donc forcément violente. Nous organisons, de fait, une stratégie afin de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

    C’est cela qui est né depuis le 17/11/18 avec le MdGJ, une prise de conscience politique collective que nous avons besoin de tout le monde mais sans pour cela sans remettre à un seul maitre. Cela fait son chemin, ça prend son temps, mais le temps de la réflexion pour que cela trouve son chemin est absolument nécessaire.
    JBL

  • D’accord avec toi, JBL. Nous savons quoi faire, et l’unité est indispensable, dans le respect de nos différences. Ce sont elles qui enrichissent les débats. Le problème que je vois est dans le fait que les élites ne lâcheront pas le morceau sans être foutus dehors à coups de pieds au c…
    Or nous ne sommes pas fondamentalement violents. La violence ne sort que par l’exacerbation, le ras le bol, la frustration poussée à son paroxysme.
    Je ne parle pas, bien entendu, de ces petits groupes de casseurs, qui ne vivent que par la violence.
    Si violence il devait y avoir, il ne faut surtout pas la diriger contre les commerçants, les artisans, ceux qui ont une voiture pour aller bosser (ou non). Là, c’est foncièrement injuste. Elle devra être dirigée contre la classe dominante exclusivement, contre ceux qui font les lois.
    Et encore ! Encore faudra-t-il la mesurer. Une violence froide n’a pas besoin d’être excessive. Une violence « ras le bol » est dangereuse, pour tout le monde.
    Maintenant… si on peut éviter d’en arriver là… Mesdames et Messieurs, par ici la sortie !

Laisser un commentaire