« Les hommes se disent en crise mais ils possèdent 70 % des richesses mondiales et 80 % des terres de la planète ! »…

Le féminisme est-il responsable de la « crise » que disent subir les hommes ? L’explication de l’auteur Francis Dupuis-Déri, interrogé par BastaMag. Partagez ! Volti

******

Propos recueillis par Nolwen Weiller pour BastaMag

Illustration/Pixabay

L’identité masculine serait en péril, menacée par l’ « inquisition féministe » ou le « totalitarisme » de mouvements comme #metoo. C’est ce que répètent écrivains ou éditorialistes réactionnaires, jusqu’à des groupes haineux de « célibataires involontaires », se référant souvent à – ne rigolez pas – la virilité mythifiée des chasseurs préhistoriques. Ce discours ne date pas d’hier : il était déjà tenu dans la Rome antique ou à la fin du Moyen Âge, « dès que les femmes veulent s’affranchir des normes », nous explique Francis Dupuis-Déri, auteur de La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace. « La crise de la masculinité est une rhétorique politique visant à ré-affirmer la domination des hommes. » Entretien.

Basta ! : Que disent ceux qui affirment qu’il y a une crise de la masculinité ?

Francis Dupuis-Déri [1] : Les tenants de ce discours – que l’on peut croiser autant dans les grands médias, sur les forums internet que dans les discussions en famille – affirment que les hommes et les garçons vont mal, en tant qu’hommes, à cause de la féminisation de la société, et du féminisme en particulier. Il n’y aurait plus de modèles masculins. Les mères domineraient les pères. Parmi les symptômes de cette crise, on invoque les difficultés scolaires des garçons, le chômage des hommes, les difficultés des hommes à draguer des femmes, la violences des femmes contre les hommes, et tous ces suicides d’hommes poussés à bout par des femmes qui les ont rejetés. Il y a enfin le discours de certains groupes de pères séparés, qui affirment qu’ils vont mal à cause des tribunaux de la famille, qui seraient tous anti-pères.

On apprend dans votre ouvrage que la crise de la masculinité sévit depuis très longtemps. Des hommes s’en plaignaient déjà dans la Rome antique. Puis en France et en Angleterre à la sortie du Moyen Âge, et ailleurs en Europe ensuite…

J’ai été très étonné de découvrir, au cours de mes recherches, que la masculinité a toujours été en crise, et ce quelque soit le régime économique, culturel, religieux ou juridique. Dans la Rome antique par exemple, les femmes n’avaient pas de statut juridique autonome, elles appartenaient à leur père, puis à leur mari, au même titre que les esclaves. Elles n’avaient pas le droit d’occuper une fonction publique. Ce qui n’a pas empêché l’homme politique et écrivain Caton l’ancien, en 195 avant J.-C., de se sentir menacé par les femmes qui demandaient alors le droit de conduire des chars et de porter des vêtements colorés.

En 195 avant J.-C., à Rome, Caton l’ancien se sent menacé par les femmes qui demandaient alors le droit de conduire des chars et de porter des vêtements colorés

« Les femmes sont devenues si puissantes que notre indépendance est compromise à l’intérieur même de nos foyers, qu’elle est ridiculisée et foulée aux pieds en public », écrivait-il. Idem sous les régimes monarchistes européens de la fin du Moyen Âge. En France, où les femmes sont écartées du droit de monter sur le trône au 14ème siècle, les hommes s’inquiètent qu’elles portent des pantalons, ou se coupent les cheveux. En fait, il ne faut vraiment pas grand chose pour que les hommes se disent en crise. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils sont – prétendument – continuellement en crise….

Les arguments fantaisistes ne manquent pas pour appuyer la thèse de la crise de la masculinité. Au Québec, les hommes seraient en crise à cause de leur défaite contre les Anglais. Aux États-unis à cause de la mécanisation. D’autres évoquent enfin la nostalgie du temps des cavernes…

Parmi les mythes invoqués pour expliquer la crise de la masculinité, il y a effectivement celui de l’âge des cavernes, temps au cours duquel les femmes restaient chez elles, dans leurs grottes, pendant que les hommes allaient chasser. Certains ouvrages de psychologie – qui ont un grand succès – se réfèrent à cet âge des cavernes totalement mythifié, pour expliquer qu’il serait dans la nature des hommes de diriger leur famille et leur couple et même d’user de leur force. Cela expliquerait aussi pourquoi l’homme ne répond pas à sa conjointe quand il regarde le sport à la télévision : il concentre toute son attention sur le téléviseur comme son ancêtre lointain qui observait la savane à la recherche d’un mammouth. En France, on retrouve des références à l’âge des cavernes chez plusieurs polémistes. Alain Soral, parle par exemple de la « division primitive » sexuelle du travail. Éric Zemmour évoque « notre passé d’homme des cavernes », « notre bestialité », « notre virilité ».

« Certains affirment que la vraie masculinité trouve son origine dans l’âge des cavernes et même dans la chasse au mammouth. Tout cela est ridicule et n’a aucune base scientifique »

Au Québec, nous avons Yvon Dallaire, psychologue, qui affirme que la vraie masculinité trouve son origine dans l’âge des cavernes et même dans la chasse au mammouth. L’homme aurait appris à être silencieux en chassant le mammouth alors que la femme aurait développé l’art de la parole à l’époque où elle se terrait avec les enfants dans la caverne conjugale. Tout cela est ridicule et n’a aucune base scientifique. Les vestiges archéologiques ne disent rien de la division sexuelle du travail. Qui s’occupe des enfants ? Qui va à la chasse ? Comment sont prises les décisions ? Qui les prend ? Y a -t-il un vote ? On ne saura jamais. On se base sur nos modèles familiaux, et on projette.

Vous défendez le fait que le discours sur la crise de la masculinité est un discours de dominants, et qu’un « état de crise » surgit à chaque fois qu’une domination est remise en question. Pouvez-vous préciser ?

La crise de la masculinité est déclarée quand les femmes ne sont pas ce que l’on voudrait qu’elles soient. Quand elles sortent des normes vestimentaires par exemple, ou de coiffure, ou qu’elles décident d’exercer un métier que l’on voudrait réservé aux hommes. C’est une rhétorique politique de culpabilisation des femmes. De par leur non respect des normes, elles provoqueraient de la souffrance, de l’angoisse, de la panique chez les hommes. Ce qui met les hommes dans un tel état peut être tout à fait anodin, comme nous l’avons vu. C’est un discours qui est à rapprocher du masculinisme, qui est clairement un contre-mouvement face au féminisme qui milite pour la liberté et l’égalité des femmes et des hommes.

Pourtant les faits sont têtus… Les hommes continuent de dominer largement les sphères politique, économique et culturelle. Cela y compris dans des sociétés présentées à tort comme « matriarcales »…

On entend souvent parler du Québec comme d’une société matriarcale, où les femmes auraient pris le pouvoir. Historiquement, cela s’expliquerait par le fait que les hommes quittaient le domicile familial pendant de longues périodes pour de lointains chantiers de bûcheronnage, laissant leurs femmes gérer seule la maisonnée et développer leur pouvoir. Mais ces prétendues matriarches n’avaient pas de salaire, pas le droit de voter ni d’être élues, pas le droit de divorcer ni d’ouvrir un compte en banque. Les hommes possédaient les banques, les terres agricoles, les moulins, les scieries. Ils étaient maires et curés, médecins et journalistes. Les mères imposaient donc le matriarcat depuis leur cuisine ? C’est vraiment un aveuglement volontaire.

« En 2016, le club select des milliardaires de la planète comptait 88% d’hommes » ……/…..

Lire l’article complet

Source BastaMag

Voir :

La crise de la masculinité. Autopsie d’un mythe tenace — Francis Dupuis-Déri

29 commentaires

  • Avatar sombre

    Merci Volti, très intéressant comme analyse qui démonte beaucoup d’affirmation.

  • Avatar Leveilleur

    Non mais ils ne le savent pas encore mais les hommes sont le sexe faible…, je sens que je vais encore m’attirer des brouilles moi…, ce besoin de dominer leur petit monde peut être attendrissant mais aussi totalement enfantin…, oula je sens que ça ne va pas passer là… bon je continue quand même, c’est sûr qu’une femme trop indépendante des hommes peut faire peur et interroge car elle ne correspond pas à la conscience collective qui veut que se soit l’homme qui ramène le mammouth à la maison pour nourrir la famille, d’ailleurs depuis qu’il ne sort plus chasser le mammouth l’homme à perdu en poils donc en virilité, d’où certaines frustrations… bon là ça y est, je suis dans la merde, ils vont tous me tomber dessus.

    Bon le seul truc positif c’est que de toute façon nous les femmes nous les aimons (avec ou sans poils bien sûr https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif), bon cependant il ne faut pas qu’ils viennent nous dire comment nous devons être ou faire car ce temps est révolu.

    Et oui la femme s’est émancipée en quelques décennies, oui je sais c’est dur à avaler dans une société masculine à forte dominance, mais ce n’est pas plus mal car aujourd’hui chacun peut affirmer ce qu’il est en toute liberté mais la femme ne doit pas oublier qu’elle est une femme et qu’elle n’a pas à imiter les hommes ou devenir carriériste comme eux, elle doit garder à l’esprit que cette société a besoin des qualités féminines, que chacun à un rôle déterminant à jouer et cela, tel qu’il est.

  • Avatar Gille_est_jaune

    Tout est dit dans le titre  » Les hommes se disent en crise mais ils possèdent 70 % des richesses mondiales et 80 % des terres de la planète ». Quelle analyse pertinente! Quand on fait des raccourcis de ce genre c’est que le cerveau a des problèmes, de graves problèmes. Et relayer ce genre d’ineptie n’est guère un signe de bonne santé mentale. Pourquoi relayez vous ce mensonge? Quelle idéologie défendez vous « les moutons mal enragés »? Y a t il à ce point eu un lavage des cerveaux dans ce pays pour ne trouver que ces pilules bleues incapables de discernement ?

  • Thibaultraa Thibaultraa

    Je sens que ce sujet va être croustillant… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Avatar engel

    Diviser « l’humanité », encore et encore, pour le plus grand profit des tireurs de ficelles.

    Très INintéressant comme article!
    …Tel un combat de boxe ne servant à rien, si ce n’est affirmer sa supériorité sur l’adversaire, tout en épuisant son énergie à démolir plus qu’à construire.

  • Avatar engel

    Au delà des clivages.

    Perso,
    Société matriarcale ou patriarcale je m’en tape mais d’une force.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Pourvu que cette société soit juste.
    Que celui qui représente cette société, « le papa », ou « la maman », soit respecté et formaté à être bon.
    Et surtout, qu’il ait les moyens d’affirmer et d’imposer une cohésion sociale digne d’une civilisation sereine.

    …C’est simple, non?

  • Avatar engel

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif…Et lui l’auteur, il s’est défini…

    • Avatar Gille_est_jaune

      Pas besoin qu’il se définisse on devine sans difficulté de quelle école de pensée il est issu. Enfin si on peut appeler cela de la pensée. Ce qui est dommage c’est que ce site qui me semblait intéressant à une époque devient insipide et relaye de plus en plus la bouillie du pouvoir : réchauffement climatique, inégalités entre bidule et machin etc. D’autres sites de réinformation font le boulot , heureusement ….

      • Thibaultraa Thibaultraa

        Tu parles de Bastamag? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • Avatar sombre

        Ce n’est pas parce que tu ne crois pas au réchauffement climatique ( malgré le consensus de milliers de scientifique), ou que tu te moque des inégalités (why not? c’est ton droit), que ce site serait un relais du pouvoir : ça serais même l’inverse pour les deux cas de figure que tu cite.

        On vie dans un monde inégalitaire et le pouvoir en place à tout intérêt à ce que les choses reste comme tel.
        Quand au réchauffement, le combattre passe , si on est sérieux, par la décroissance & l’adoption d’alternative : pense-tu là aussi que c’est dans l’intérêt du pouvoir ?

        Bref, sinon tu peut argumenter sur ce texte et dire ce que tu juge être  » un mensonge  » et relever  » de l’idéologie ».

        • Avatar Gille_est_jaune

          En plus tu as besoin que j’argumente sur le sujet ? Je pense qu’il te faudrait changer les lunettes et si cela ne suffit pas peut être penser à une cure de désintox. Je pense aussi que tu es encore dans tes rêves de jeune ado même si tu as passé l’age. Dire qu’on vit dans un monde inégalitaire suffit pour avoir une opinion assez précise de ta construction intellectuelle. Mais sans nul doute cela n’est qu’une conséquence. Un contact plus réel avec la nature pourrait t’aider à mieux y voir . Au sujet de la décroissance tu peux en dire en peu plus sur ton mode de vie ? Merci.

          • Avatar sombre

            C’est ce qu’on appelle botter en touche, non ?

            Si tu affirme que c’est mensonger, relève de l’idéologie, que les ME aurais pris la pilule bleue et aurait subis un lavage de cerveau … Le tout en affirmant que ce sont des inepties et qu’il faut avoir un problème de santé mental mais sans développer , comment crois-tu que les gens vont réagir ?

            Aussi j’attendrais que tu nous éclaire de tes vérités. Tu va bien pouvoir faire ça, non?

            Quand à mon mode de vie, je suis , sans être un exemple, dans la moyenne basse en terme d’impact environnemental pour un occidental.
            J’ai une voiture, légère en poids comme en cylindré, d’occasion, qui roule moins de 100 km par mois.
            J’ai un téléphone portable et un ordinateur, qui ont 5 ans, et qui ne seront pas changer avant un réel bond technologique. J’ai changé mon écran récemment parceque le dernier est tombé en panne et que le réparer coute aussi cher qu’acheter neuf – gain technologique en moins
            J’ai , à mes yeux, une chiée d’objet électronique inutile comme un lecteur de blueray en panne, deux manette de jeux vidéo, une nintento switch qui prend la poussière, une imprimante gourmande en encre.
            Je gagne – de 900€ par mois donc même si je le souhaitais je ne peux être pris de pulsion d’achat frénétique .
            Mes vêtements ne sont pas changé par effet de mode mais quand ils sont trop usé.
            La pièce dans laquelle je vie est un mélange de meuble donné , hérité, construit, acheté à Ikea.
            Je suis végane.
            Je consomme majoritairement des produits bio, une partie est local – l’autre viens d’Europe, et mon chocolat, quand une envie rare me prend d’en manger, à des ingrédients qui viennent d’amérique du sud.
            Je ne vie pas seul, ce qui mutualise les frais / l’énergie lié au chauffage mais je vie dans une maison individuelle, ce qui à l’inverse les augmente.
            Je ne fume pas de tabac / je fume la cigarette électronique – je fait moi même mes liquides & autres joyeuseté.
            Je suis sans enfant.

            Donc maintenant que tu as mon portrait robot des plus détaillé, à toi de voir si tu va m’attaquer dessus.

            Si tu est honnête, tu prendra la peine d’expliquer ce qui te gène dans le texte posé dans l’article, et j’attends que tu détails pour qu’on y voie suffisamment de preuves …

            • Avatar Gille_est_jaune

              J’aime bien la fin de ton texte « …Si tu est honnête ». Déjà attention aux fautes.Il n’y a rien à expliquer dans ce texte il suffit de lire le titre pour comprendre que cela est faux. Tu fais parti des hommes ? Si oui donc ….voir le titre.
              Je t’invite à écouter , en autre , les vidéos Alexis Fontana, ou des Mos Majorum cela m’évitera de faire un long discours que d’autres ont déjà écrit ou dit. Mais je crains que cela ne te retourne le cerveau, donc attention à ne pas en abuser …
              Sur ton mode de vie, cela me semble très dans l’air du temps, je me donne bonne conscience. Tuy ne consommes que ce que tu peux consommer, mais que produis tu ? Moi j’habite à la montagne et je travaille la terre avec mes petits bras..
              Et j’ai un 4*4 de 20 ans , ici les routes ne sont pas aussi bien goudronnées que chez toi sans doute et parfois il faut tracter. L’écologie comme tu dis – moi je ne sais pas trop ce que c’est mais la nature oui- ça commence par travailler la terre et pas ramper derrière un patron.

          • Avatar Nimbus.

            Avant de critiquer au niveau des fautes d’hortaugrafes, il faudrait peut être commencer par se corriger soi même.
            Si vous en arrivez a ce point, c’est que vous péchez par manque d’arguments.
            De plus, s’attaquer au messager, plutôt qu’à l’origine du message, démontre une faiblesse dans le raisonnement.

            Bastamag est un média, et n’est pas un pseudonyme.

            • Avatar Gille_est_jaune

              Tiens un avocat de passage ou au chômage ! Pour information Maitre Nimbus avocat au barreau scié j’ai fais cette remarque sur le verbe « être » au présent de l’indicatif ! Car ne pas savoir conjuguer l’auxiliaire être cela est quand même questionnant. Il me semble avoir appris la conjugaison en primaire. Un étranger après quelques semaines de cours sait écrire correctement les auxiliaires. Le français est de plus en plus mal écrit et ne pas le faire remarquer c’est accepter cette baisse de niveau comme normale. Voilà monsieur l’avocat général. Et comme le ridicule ne tue pas , j’espère avoir une réponse à ma pauvre défense face à un argumentaire aussi implacable.

  • Avatar Flo500

    A votre question : « Le féminisme est-il responsable de la « crise » que disent subir les hommes ? »,

    Je répondrais, ce n’est pas le féminisme, c’est Georges Soros qui dirige tous les mouvements féminismes.

    • Thibaultraa Thibaultraa

      Un monde dominé par des poules pondeuse, c’est ça :
      https://www.l214.com/video/couvoir-poules-pondeuses
      Alors faut pas s’étonner de nous voir nous battre pour notre survie.
      L’ultra féminisme mène là. Nul besoin de nous dans ce monde là.

    • Avatar Gille_est_jaune

      Le féminisme a bien touché et en profondeur les femmes françaises. ( et la justice en passant). Beaucoup de femmes ont perdu leurs repères et arrivées à la quarantaine c’est le mur, la dépression, la solitude . L’alcool les médocs aident alors à passer les années de plus en plus moroses. Pour les hommes, le constat est différent certes plus de suicides ( tiens on en parle pas beaucoup, pourquoi ?) ; ils regardent en général le féminisme comme un bidule sans queue ni tête. Sortez un peu de cette vision terne occidentale et voyagez un peu pour vous rendre compte que tous ces discours sont des foutaises et ne mènent à rien sinon à la destruction de la société. On y est d’ailleurs, reste plus qu’a reconstruire maintenant mais pas avec ce genre d’ individus type BastaMag – personne qui ne signe même pas avec son nom , pourquoi ?)

    • Avatar sombre

      « c’est Georges Soros qui dirige tous les mouvements féministes. »
      TOUS les mouvements féministe ?! Allons, un peu de retenue ! Il est impliqué avec les fémens, ce qui d’ailleurs à eu pour effet de décrédibilisé ce qu’est le féminisme aux yeux des moins intéressés , mais de la à affirmer qu’il est derrière chaque mouvement je trouve que tu y va fort.

      • Avatar Gille_est_jaune

        Soros n’était qu’un des dirigeants et financiers de ce groupuscule mais qui influence les politiques occidentales. Qui sont ces personnes derrières ? Que des hommes sans doute ! Et les femmes ? Des gourdes ou des idiotes utiles du systèmes. Il y en a une dans le régime pardon dans le gouvernement Macron qui ne semble pas avoir ratée ses examens… Qui suivent ces hurluberlus ? Devinez ? En tout cas, peu ou prou en campagne mais dans les milieux urbanisés la mayonnaise prend bien. Il faut bien occupé le cerveau , non ?
        Mais le pire ceux sont les hommes – appelés homme-vagin chez les plus virils …- qui défendent avec vigueur – ici Sombre semble être un bel exemple- qui participent à cette mascarade qui détruit un peu plus la structure de la société occidentale. Certes , l’avenir est à l’orient mais avec ce mouvement cela ne fait qu’accélérer le processus.

        • Avatar sombre

          Ça marche bien visiblement les discours virilistes sur toi.
          Est-ce que ça t’effraie une femme qui est l’égal d’un homme ? visiblement oui vu que tu pense que ça va détruire la société occidentale.

          Ou alors tu pense qu’elles désirent dominer les hommes ?
          Ben tu voie – même si c’est pas le cas soyons clair – ça me ferait bien marrer que ça soit le cas ET qu’elles y arrivent.
          Vivre pendant quelques années ce qu’on vécu ou vivent encore les femmes, ne serait-ce pas marrant pour mieux les comprendre ?
          Et puis je prend pas de risque, pas vrai ? Puisque la domination sur les femmes, actuel ou passé, te convient visiblement … on a rien à craindre ?

          Bon , y’a des chances qu’on soit des esclaves, qu’on soit sous représenté au pouvoir, qu’on ai plus le droit de conduire, qu’on soit des hommes au foyers, qu’ont soient des hommes battu, qu’ont soient des hommes violés, qu’on travail pour un salaire inférieur à celui des femmes & que l’accès à certaines fonction soit (trop) compliqué ou interdit , qu’on appartienne au yeux de la loi à nos mères ou à nos femmes, qu’on …
          Bref, il n’y à pas de quoi chipoter.

          Tu ma conseiller de voir un certain Mos Majorum
          (Mos Majorum ! terme latin , désigne dans la Rome antique le mode de vie et le système des valeurs ancestrales. Il est souvent pris comme une référence et est à opposer au spectacle de la décadence du temps présent )

          Je vais te répondre, en latin également parce que c’est plus drôle : Argumentum ad antiquitatem
           » L’argumentum ad antiquitatem (aussi appelé appel à la tradition ou argument d’historicité) est un argument fallacieux qui joue sur l’idée que l’ancienneté d’une théorie ou d’une assertion étaye sa véracité. Cette argumentation peut aussi prétendre que la tradition détient les bonnes réponses, ou que quelque chose est bon ou juste « car cela a toujours été ou fait comme ça ».  »

          En clair, ce n’est pas parce que l’homme à historiquement dominé la femme que c’est une bonne chose. Sur ce, puisque je suis un homme-vagin il parait, je vais me mettre un tampon … et ça fait chier parce que c’est pas remboursé par la sécu.

        • Avatar engel

          Gille_est_jaune,

          Gilles, tu perds ton temps, nom di Diou, de nom di Diou!
          On ne parle pas à sa charrue, on la tire; voir quand elle est de qualité, on la guide…

          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Après Ragnarök, il ne reste que Lif et Lifthrasir…

    Différents, mais égaux…

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Avatar Claire de Lune

    https://www.babelio.com/livres/Pinkola-Estes-Femmes-qui-courent-avec-les-loups/2702

    un petit bouquin à piocher de temps en temps pour ceux que ça intéressent…

    Comme on le voit dans le lien il s’agit de  » Femmes qui courent avec les loups  » écrit par Clarissa Pinkola Estés en 2001….

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    bof il suffit juste de dire que pour contrôler un individu il faut l’isolé … donc le shiapppatisme fait parti des subterfuges pour y arriver et ça marche super bien surtout quand tu utilises les m^me techniques que les sionistes … tu as le droits (en gros tu dois) de te venger pour ce que tes ancêtres on subis.
    Je l’observe beaucoup autour de mois et c’est pas un fais nouveau encore une fois les femmes sont devenus aussi débiles que les hommes voir bien plus dans leur comportement sociaux.
    Et le passage au matriarcat ne changeras rien puisque pour connaitre un pays qui vit sur ce modèle c’est tout pareil.
    C’est le modèle de société qu’il faut raser
    Et non on est pas égaux faut arrêté avec se délire de tout vouloir normer… chaque individu a sa propre personnalité et utilise plus ou moins des facultés et se sont nos différences (si elles sont partagées) qui nous ont permis de survivre et qui nous font progresser