Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé..

« To big to fail » (trop grosses pour faire faillite) ce seront encore les épargnants qui en feront les frais et, aucune instance pour mettre au pas les banques ? Partagez ! Volti

******

Source Liliane Held Khawam

Compte tenu de la qualité de la vidéo, qui a semble-t-il souffert d’une défaillance de l’éclairage, il est recommandé de l’écouter plutôt que de la visionner.

Avant-propos:

Selon l’analyste Mike Mayo de la Wells Fargo, les Américains ont d’ores et déjà perdu 500 à 600 milliards de dollars juste en intérêts payés aux banques et autres fonds monétaires. (article ci-dessous de CNBC). Et quand on parle d’épargne, on parle avant tout des capitaux de retraite qui en sont la première source de ravitaillement.

Epargene et dépôts au service du casino
Auteurs: Esther Jeffers, Université Paris 8, LED et Dominique Plihon, Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, CEPN

Le phénomène est similaire en Suisse, mais ses effets pourraient être amplifiés au vu de la politique monétaire mortifère durable de la BNS. (cf  la présentation de la banque Bonhôte ci-dessous)

Le livre Après la Crise de Vincent Held décrit le nouvel ordre économique qui pourrait émerger suite à l’effondrement qui nous guette.

Un long entretien a été enregistré, dont nous publions un extrait qui en pose la 1ère phase: celle de la confiscation des avoirs. Il est intéressant d’apprendre que tout a été prévu de longues dates par l’ensemble de la classe politique de droite comme de gauche. (cf vidéo ci-dessus)

La suite de l’entretien sera posté prochainement.

Compte tenu de la qualité de la vidéo, qui a semble-t-il souffert d’une défaillance de l’éclairage, il est recommandé de l’écouter plutôt que de la visionner.

Nous recommandons aussi les précédentes publications sur la confiscations bancaires, et la politique monétaire de la BNS qui mènera en particulier à l’effondrement du système des retraites. Pareil pour les autres pays dont la France.

Au Japon, on voudrait bien repousser l’âge de la retraite à 80 ans, histoire de ne plus jamais rendre l’épargne de la retraite.

Au fil du temps, il nous deviendra toujours plus difficile de différencier ces ponctions obligatoires de l’AVS, LPP, et autres participations au système des retraites, d’un impôt à destination du marché de la haute finance.

LHK

______________________

Rendements négatifs : pourquoi et jusqu’à quand ? Banque Bonhôte

Ils génèrent l’inquiétude auprès des consommateurs et des investisseurs. Ils mettent en péril le modèle traditionnel de fonctionnement des banques. Les rendements négatifs pèsent sur l’activité économique et financière. On s’en accommode pourtant. Certains acteurs de l’économie n’ont pas d’autre choix que de les accepter. Ce phénomène, unique dans l’histoire de la finance, pourrait toutefois n’être que transitoire.

Les taux d’intérêt négatifs créent une situation étrange, voire absurde, qui n’a pas été envisagée par les théories économiques et financières. L’homo economicus agit de façon rationnelle, il attend donc un rendement positif lorsqu’il investit. En 5000 ans d’historique de crédit, on n’a trouvé aucune trace d’intérêts négatifs. L’idée, qui semblait pourtant reposer sur un solide fondement, que l’argent « travaille » est aujourd’hui mise à mal.

LIRE L’ARTICLE COMPLET

Source Liliane Held Khawam

2 commentaires

Laisser un commentaire