Lettre d’un prêtre catholique que le New-York Times ne diffusera pas..

On vit dans un monde où, faire appel à l’émotionnel est monnaie courante. Ça induit des réactions où l’objectivité est absente, où tout le monde est mis dans le même sac nauséabond. En mettant toujours l’accent sur le pire, on occulte souvent le meilleur. Partagez ! Volti

******

Proposé par Liliane Held Khawam

Le quotidien américain n’a pas daigné publier ce courrier qui a été repris par le site argentin « Enfoques Positivos » avec un succès phénoménal.

Cher Frère Journaliste:

Je suis un simple prêtre catholique. Je me sens heureux et orgueilleux de ma vocation. Cela fait 20 ans que je vis en Angola comme missionnaire.

Je lis dans de nombreux moyens de communication, surtout dans votre journal, l’amplification du thème des prêtres pédophiles, cela d’une manière morbide, recherchant en détail dans la vie de ces prêtres, les erreurs du passé.

Il y en a un, dans une ville des Etats-Unis, dans les années 70, un autre, en Australie dans les années 80, et ainsi de suite, d’autres plus récents….. Certainement tous des cas condamnables!

Il y a des présentations journalistiques pondérées et équilibrées, d’autres amplifiées, remplies de préjudices et même de haine. Je ressens moi-même une grande douleur pour le mal immense que des personnes qui devraient être des signes de l’Amour de Dieu, soient un poignard dans la vie d’êtres innocents. Il n’y a pas de paroles pour justifier de tels actes. Il n’y a pas de doutes que l’Église ne peut être, sinon du coté des faibles, des plus démunis. Pour cette raison, toutes les mesures que l’on peut prendre pour la prévention et la protection de la dignité des enfants seront toujours une priorité absolue.

Mais c’est curieux le peu de nouvelles et le manque d’intérêt pour les milliers de prêtres qui sacrifient leur vie et la consacrent pour des millions d’enfants, pour les adolescents et pour les plus défavorisés aux quatre coins du monde.

Je pense qu’à votre journal, cela ne l’intéresse pas :

1) Que j’aie dû transporter beaucoup d’enfants faméliques par des chemins minés à cause de la guerre en l’année 2002 depuis Cangumbe à Lwena (Angola), car ni le gouvernement ne pouvait le faire ni les ONG n’y étaient autorisées;

2) Que j’aie dû enterrer des douzaines d’enfants morts à cause des déplacements de la guerre;

3) Que nous ayons sauvé la vie à des milliers de personnes au Mexique au moyen du seul centre de santé existant dans une zone de 90,000 km2 avec la distribution d’aliments et de semences;

4) Que nous ayons pu y procurer l’éducation et des écoles dans ces dix dernières années à plus de 110,000 enfants;

5) Cela demeure sans intérêt qu’avec d’autres prêtres, nous ayons eu à secourir près de 15,000 personnes dans les campements de la guérilla, après qu’ils aient rendu les armes, parce que les aliments du gouvernement et de la ONU n’arrivaient pas;

6) Ce n’est pas une nouvelle intéressante qu’un prêtre de 75 ans, le Père Roberto, parcourt la ville de Luanda, soignant les enfants de la rue, les conduisant à une maison de refuge, pour qu’ils soient désintoxiqués de la gazoline qu’ils aspirent en gagnant leur vie comme lanceur de flammes;

7) L’alphabétisation de centaines de prisonniers n’est pas non plus une nouvelle;

8) que d’autres prêtres, comme le Père Stéphane, organisent des maisons de passage pour que des jeunes maltraités, battus, et même violés y trouvent refuge;

9) Non plus, que le Père Maiato avec ses 80 ans, visite les maisons des pauvres, une à une, réconfortant les malades et les désespérés;

10) Ce n’est pas une nouvelle que plus de 6,000 parmi les 40,000 prêtres et religieux actuels aient quitté leur pays et leur famille pour servir leurs frères dans une léproserie, dans les hôpitaux, les camps de réfugiés, des orphelinats pour enfants accusés de sorcellerie ou orphelins de parents morts du sida, dans des écoles pour les plus pauvres, des centres de formation professionnelle, des centres d’accueil pour les séropositifs…… etc……

11) Ou, surtout, dépensant leur vie dans des paroisses et des missions, motivant les gens pour mieux vivre et surtout pour aimer;

12) Ce n’est pas une nouvelle que mon ami, le Père Marc-Aurèle, pour sauver des enfants pendant la guerre en Angola, les ait transportés de Kalulo à Dondo et qu’en revenant de sa mission, il ait été mitraillé en chemin; que le Frère François avec cinq Dames Catéchètes, soient morts dans un accident, en allant aider des régions rurales les plus reculées du pays;

13) Que des douzaines de missionnaires en Angola soient morts par manque de moyens sanitaires, à cause d’une simple malaria;

14) Que d’autres aient sauté dans les airs à cause d’une mine, en visitant leurs fidèles; en effet, dans le cimetière de Kalulo sont les tombes des premiers prêtres qui sont arrivés dans la région…… aucun ne dépassait les 40 ans………. ;

15) Ce n’est pas une nouvelle, celle de suivre un Prêtre « normal » dans son travail journalier, dans ses difficultés et ses joies, dépensant sa vie sans bruit en faveur de la communauté qu’il sert.

La vérité, c’est que nous ne cherchons pas à faire les nouvelles, sinon simplement apporter la  » Bonne Nouvelle « , cette Nouvelle, qui sans bruit, a commencé le matin de Pâques. Un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille arbres qui poussent.

On fait beaucoup plus de bruit pour un prêtre qui commet une faute, que pour des milliers qui donnent leur vie pour des milliers de pauvres et d’indigents.

Je ne prétends pas faire l’apologie de l’Église et des prêtres.

Un prêtre n’est ni un héros ni un neurotique. C’est simplement un homme normal qui, avec sa nature humaine, cherche à suivre Jésus et à Le servir dans ses frères.

Il y a des misères, des pauvretés et des fragilités comme chez tous les êtres humains; mais également il y a de la beauté et de la grandeur comme en chaque créature……… Insister d’une manière obsession-née et persécutrice sur un thème douloureux, en perdant de vue l’ensemble de l’œuvre, crée véritablement des caricatures offensives du sacerdoce catholique, par lesquelles je me sens offensé.

Je te demande seulement, ami journaliste, de rechercher la Vérité, le Bien et la Beauté. Cela fera grandir ta profession.

Dans le Christ,

P. Martin Lasarte, sdb

https://fr.aleteia.org/2016/04/22/pedophilie-la-lettre-dun-pretre-catholique-au-new-york-times/

Via Liliane Held Khawam

9 commentaires

  • Avatar gnafron

    pédophilie dans l’église: la position du missionnaire

    (ok, elle est facile)

    en tous cas, ce monsieur a l’esprit de corps…

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      tout aussi facile du côté journalistes qui s’empressent uniquement sur les institutions catho d’en parler…. il y a une volonté de détruire cette religion.
      et c’est quelqu’un qui se fou royalement des dieuseries qui le dit ;) surtout aux vues de leur complicité pour ou moins actives dans nombre de génocides humains et culturels. Mais ils faudrait en faire de même pour les autres religions qui sont loin d’être exemplaire en terme de respect, de paix et d’amour

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    le seul bémol que je mettrais c’est que nombre d’individus comme ce prêtre ai besoin d’une institution pour justifier (religieuse ou non ) leur action. Or ce ne ne sont pas ces institutions qui les ont rendu bon … ils ne sont juste pas corrompus ou sociopathe.
    faire une bonne action n’est ni un acte de bravoure ou quoique ce soit … ne pas le faire par contre fait de vous un enculé… le fameux truc qu’on appelle libre arbitre… être devant une situation qui vous demande d’intervenir ; le faire ou ne pas le faire

  • Avatar gnafron

    et vous trouvez ça troll ???

  • kalon kalon

    Tellement vraie, la lettre de ce prêtre !
    Rechercher la bonté et la beauté qui s’y trouve est devenu rare aujourd’hui.
    La plupart d’entre nous ne voit plus la beauté de leur « âme », ils sont devenus des « consommateurs »
    Et peu leur importe que ce qu’ils consomment soit le produit du sang versé par des millions d’innocents, ils consomment !
    Triste vie que celle de celui qui, ayant balayé tous sentiments d’empathie, en est réduit à attendre sa mort en …..consommant ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Avatar Flo500

    L’église catholique est attaquée, car c’est la seule institution de grande ampleur à s’être opposée au Mariage homosexuel, à l’enseignement du genre (dans les écoles primaires, en bref rendre l’homosexualité comme étant la norme et l’hétérosexualié la divergence.

    D’où la recherche de quelques brebis galeuses, puis attaqué leurs supérieurs pour « non dénonciation de crime » (comme dans le cas du cardinal Barbarin.

  • Avatar Flo500

    Je dois ajouter que lorsqu’ils ne trouvent de cas de pédophilie, ils font appel à des hypnotiseurs…
    Si, si, renseignez-vous.

    Et ces hypnotiseurs, le hasard faisant bien les chose, font « remonter à la conscience » de leurs clients des abus subis dans leur jeune enfance, (et bien sûr refoulés).

    Vu ce qu’un hypnotiseur peut exercer sur un patient « suggestif », il y a de fortes chances que ce souvenir soi-disant refoulé, a été juste implanté par l’hypnotiseur.

  • Avatar Spartacus LGS

    A l’inverse, on peut faire une liste énumérant tous leurs crimes. Lorsqu’on fait parti d’une institution vérolée, il faut assumer si elle ne correspond plus à l’image qu’on en a et si la hiérarchie ne condamne pas et n’agit pas on démissionne. L’église n’a fait que tuer à longueur de son existence alors les bonnes actions pour avoir la conscience tranquille, elle est bien bonne celle-là.