Réflexion : Et si Internet n’existait plus, que se passerait-il ?..

L’Internet a une place prépondérante dans notre quotidien, mais, s’il venait à disparaître, comment réagirions nous ? D’autres y ont aussi pensé et on fait des articles sur cette éventualité. Voir ICI ou ICI.

On peut aisément imaginer que, plus d’informations en temps réel serait angoissant, nous y sommes tant habitués, mais, l’impact serait beaucoup plus critique pour le commerce et les structures qui dépendent d’Internet et sont inter-connectées…

Ce serait une catastrophe pour beaucoup, puisque la gestion d’énormément pour ne pas dire de toutes les entreprises mondiales en dépend, les banques, aéroports, gares, fret maritime, plus de feux de circulation, plus d’imprimeries pour les quotidiens, centrales d’achats paralysées, commerces en ligne out, plus d’argent liquide, cartes bancaires muettes, les bourses mondiales muettes, la gestion des containers sur les ports impossibles, plus de services postaux et de livraisons de colis, les hyper et super marché se videraient en un temps record, Panne des stations d’épuration, les méga-fermes qui exploitent des milliers de vaches pour leur lait, obligés de les traire à la main ? Impossible!!

Les approvisionnement en tous genres seraient affectés et, le temps de remettre les vieilles méthodes en route, se serait assurément un immense bordel proche du cataclysme. Pensez donc, revenir en arrière, se servir d’un stylo et surtout de sa tête, au lieu d’une souris ….

L’angoissante question de la gestion des centrales nucléaire et du refroidissement des réacteurs (?) Y a-t-il un système parallèle pour le cas où et, combien de temps pourra-t-il fonctionner ? Gros pourra nous en dire un peu plus sur ce sujet. Merci à lui.

Il y a du positif dans ce scénario, serait-il aussi catastrophique que ça ? Pour ceux qui ont vécu sans le Net, ça ne serait pas grave, si on ne pense pas à tout ce qui serait impacté et nous pénaliserait dans notre vie de tous les jours. Pour les plus jeunes, ça risque d’être assez ou très compliqué.

Retrouver la liberté de sortir, de parler à son voisin, de partager, serait un bol d’air salutaire. Avoir affaire à de vraies personnes au lieu d’avatars, s’inviter les uns et les autres, permettrait de vraiment se connaître, de lier de vraies amitiés et pourquoi pas d’envisager, avec le mutisme de cette technologie, de créer d’autres réseaux de partage de connaissances à taille humaine.

Avoir du temps pour apprécier tout ce que nous offre généreusement notre planète. Les Monsanto et consort ne pourraient plus fabriquer leurs poisons, toutes leurs machines seraient en panne, et ne pourraient plus calculer les doses de ceci et de cela. (Ça je n’en suis pas sûre, ne connaissant pas, si les programmes de ces engins, dépendent de l’internet). La Vie reviendrait, dans un environnement enfin assainit. Et il faudrait créer des millions d’emplois pour remplacer les machines. Le rêêêve !

Quelles sont les précautions prises par ceux qui en dépendent fortement, si l’Internet venait à se taire ? On ne le sait pas et y ont-ils seulement penser ? Sûrement mais, ont-ils tout prévu?

N’avons nous pas tout miser sur un cheval boiteux, en nous créant une telle dépendance à un système, qu’une grosse tempête solaire dirigée vers la Terre, pourrait remettre en question, pour exemple ?

Pour l’instant, Internet est bien vivant, (sinon vous ne pourriez pas lire ces lignes :) ) mais dites nous ce que vous feriez sans Internet. Le choix est immense pour chacun, selon sa personnalité, mais ce qui est sûr c’est que ce serait une perte au niveau culturel. Qui deviendrait « rat de bibliothèque » pour se cultiver ?..

J’ai peut-être raconté des bêtises, je ne suis pas très « geek », si c’est le cas, merci d’expliquer, ça servira à tous. Bonne réflexion à tout le monde !

Volti


30 commentaires

Laisser un commentaire