Aix la Chapelle, la propagande éhontée du service public – Allocution de François Asselineau..

François Asselineau n’est vraiment pas content. Nous avons le décryptage point par point, du président de l’UPR, qui liste et explique les articles du traité d’Aix la Chapelle et, le décryptage de certains journalistes qui semblent trouver normal ce traité, sur lequel il n’y aurait rien à dire. Le fait de prendre pour cibles, ceux qui ont propagé des interprétations soi-disant « fantaisistes » de ce traité, à l’instar du député Bernard Monot, qui a depuis supprimé sa vidéo au grand dam du site Riposte Laïque qui titre « Traité d’Aix-la-Chapelle : Bernard Monot a supprimé sa video au lieu de démontrer sa véracité ! Et pourtant« . Rien sur les interprétations et arguments, de l’ex-candidat à la présidentielle Asselineau. S’il en est un qui connaît le langage « diplomatique » de part son cursus au sein de l’appareil politique, c’est bien lui. Si tout ce qu’il dit est erroné, mal interprété ou faux, il serait de bon ton, dans une vraie démocratie, de le mettre face à ceux qui soutiennent Macron sur sa propension « jupitérienne » à signer des traités sans en référer au peuple, qui se retrouve devant le fait accompli.

À moins que tous ces « experts » ne trouvent l’exercice dangereux pour leur crédibilité. Même si l’on n’est pas d’accord avec F. Asselineau, cette censure médiatique, fait peser un gros doute sur les débats d' »experts », qui sont censés informer, mais qui tous, affirment le « bien fondé » de ces traités, sans qu’un intervenant de l’opposition, ne vienne y apporter la contradiction et ses arguments. Les médias se plaignent du peu d’intérêt que le peuple accorde à leurs informations, qu’il considère manipulatrices. Une relecture de la charte de Munich par les journalistes, serait la bienvenue. Partagez ! Volti

******

Source Union Populaire Républicaine Officiel

Pierre Haski, journaliste et salarié du service public, se permet des amalgames, des mensonges et des omissions coupables concernant le traité d’Aix la Chapelle. François Asselineau pointe dans cette vidéo les approximations scandaleuses et les propos erronés diffusés sur France Inter le 21 janvier 2019. L’UPR rappelle également les devoirs des journalistes sur le traitement de l’information et dénonce sa privation totale de visibilité sur les radios et chaînes de télévision du service public depuis 21 mois. Désormais, nous allons alerter tous les Français, dossier à l’appui, sur cette censure féroce et illégale du régime Macron.

Union Populaire Républicaine Officiel

14 commentaires

Laisser un commentaire