Gilets Jaunes, comment s’étonner

Illustration

Nous signons cette pétition pour obtenir immédiatement :

https://www.mesopinions.com/petition/politique/augmentation-smic-entourloupe-produits-premiere-necessite/58533

  • Augmentation significative du SMIC et sans entourloupe.
  • Diminution de la TVA et des taxes sur les produits de première nécessité.
  • Consécration du ‘’grand débat national’’ à la détermination des modalités d’organisation du RIC en toutes matières.
  • L’amnistie générale des GJ.
  • Création d’une commission d’enquête sénatoriale composée à parité de sénateurs et de citoyens tirés au sort.

 à défaut, démission du gouvernement et dissolution de l’Assemblée Nationale

À l’heure ou la 10ème mobilisation des Gilets Jaunes se déroule dans le calme jusqu’à présent (16h00), le résultat de la répression de l’État est terrible : une octogénaire décédée à Marseille, plus de 2.000 blessés dont près de 100 graves à très graves, avec plusieurs personnes dans le coma, près de 20 éborgnés, près d’une dizaine d’amputés, autant de gueules cassées, etc… Selon 20 minutes, en deux mois, il y a eu plus de GJ blessés que de soldats français blessés en opération extérieure sur les 50 dernières années. Comparaison d’autant plus pertinente que plusieurs membres du personnel médical déclarent que les blessures des GJ sont comparables à des blessures de guerre.

Ce n’est pas par manque d’empathie qu’il n’est pas fait ici le recensement des membres des forces de l’ordre blessés. C’est tout simplement parce que, outre le fait qu’ils sont beaucoup moins nombreux, ceux-ci comptent très peu de blessés graves et qu’aucun d’eux n’est dans le coma, énucléé, défiguré, ou amputé d’un membre. Il n’y a pas de comparaison possible entre la souffrance d’un mutilé à vie et celle d’un blessé en arrêt de travail pour quelques jours !

Comment s’étonner de ce lourd bilan quand on voit les images, montrées avec parcimonie par nos médias mainstream, des forces de l’ordre ‘’nassant’’ systématiquement les GJ, puis les tirant au flash Ball comme des lapins après les avoir gazés et dispersés à coup de bombes de désencerclement, tout en ayant soin qu’ils ne puissent sortir du périmètre dans lequel ils ont été enfermés, respectant ainsi, à n’en pas douter, les instructions reçues des préfets et donc de l’exécutif !

Comment s’étonner de la violence de ces GJ, dont les images passent en boucle dans nos medias mainstream, envers ces mêmes forces de l’ordre qui exercent la leur de façon illégale en toute impunité ? Comment ne pas comprendre le dérapage de ce boxeur sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor face à cette violence d’État, quand dans le même temps on se montre si compréhensif envers le commandant de Toulon parce qu’il a été malmené quelques heures avant qu’il ne se déchaîne à coups de poing sur plusieurs manifestants, pendant que l’on cache les images ayant précédé et provoqué la colère du boxeur ?

Comment s’étonner de la colère qui grandit quand l’un est embastillé sur le champ, tandis que l’autre est aussitôt absout par le procureur de la république qui déclare qu’une enquête n’est pas nécessaire, même s’il se déjuge ensuite, non sous la pression des médias mainstraem qui n’y trouvent rien à redire, mais tant l’énormité de sa mauvaise foi est patente y compris aux yeux du préfet !

Comment s’étonner que cette colère se transforme en rage quand le président Macron va à la rencontre des maires de France qu’il snobait il y a seulement deux mois, mais fait donner la charge contre les GJ qui tentent de l’apostropher à cette occasion.

Comment s’étonner que cette rage se tourne contre les médias mainstraem quand ceux-ci font preuve d’un tel parti-pris ! Sans être exhaustif, il n’est de voir pour s’en convaincre comment ces medias montent en épingle le moindre dérapage verbal d’un GJ lambda, mais parlent à peine d’un Luc Ferry, pourtant grand intellectuel et ancien ministre lui, appelant les forces de l’ordre à se servir de leurs armes et l’armée pour rétablir l’ordre ! Et que dire de cette presse qui encense, se montre admirative et s’esbaudit parfois devant la ‘’performance’’ du président Macron qu’on croirait en tournée électorale ‘’spéciale Maires de France’’, alors qu’il n’apporte pourtant aucune réponse aux GJ malgré deux shows de plus de six heures ?

Une partie, une grande partie du peuple de France souffre. Il souffre de ne pouvoir nourrir, vêtir et loger sa famille dignement, même en travaillant. Il survit plutôt qu’il ne vit, il désespère de ne pouvoir améliorer son sort et, surtout, de savoir que ses enfants et petits-enfants connaîtront un avenir encore moins bon que le sien. Après avoir supporté stoïquement cette violence sociale d’État pendant 40 ans, il exprime aujourd’hui sa désespérance en occupant pacifiquement les ronds-points que le pouvoir veut bien lui laisser et en manifestant dans leur toute grande majorité aussi pacifiquement que possible tous les samedis, ce qui est son droit reconnu dans notre constitution et dans la charte des droits de l’homme des Nations Unies.

L’action de quelques casseurs dont on s’interroge sur la facilité avec laquelle ils peuvent arriver sur les manifestations et l’absence de déclaration en préfecture ne sauraient en rien justifier pareille répression. La condamnation de la Russie par la CEDH dans l’affaire Navalny est là pour rappeler au pouvoir politique, juridique, administratif et médiatique que la ‘’violation de la procédure établie de conduite des événements dans un lieu public’’ = déclaration en préfecture en France, ou pour « désobéissance à une sommation légale de la police » ne justifie ni arrestation, ni garde à vue et encore moins condamnation. On aimerait que les medias mainstream le rappellent. On ne doute pas que la CEDH fera preuve de la même lucidité quand elle sera amenée à juger l’affaire Éric Drouet et consorts. On attend avec impatience que le législateur supprime, si elles existent, les lois iniques qui permettent cette violation du droit élémentaire de manifester.

La seule façon que tout ceci s’arrête, voire ne dérape sur une situation qui deviendrait incontrôlable, c’est de faire droit immédiatement aux demandes légitimes de la partie du peuple français qui est en souffrance en :

  1. Augmentant significativement le SMIC sans entourloupe.
  2. Diminuant la TVA et les taxes sur les produits de première nécessité.
  3. Consacrant le ‘’grand débat national’’ à la détermination des modalités d’organisation du RIC en toutes matières au lieu d’en faire un show électoral.

Mais ces trois mesures d’extrême urgence ne sauraient apaiser la colère des GJ et restaurer la concorde au sein du peuple de France, sans en même temps décréter l’amnistie générale des GJ et des membres des forces de l’ordre de terrain, ni sans faire la lumière sur les événements avec une commission d’enquête sénatoriale mixte.

C’est pourquoi, les signataires de la présente pétition exigent en plus des trois points qui précèdent :

  1. L’amnistie pour tous les GJ et membres des forces de l’ordre de terrain impliqués dans les violences lors des manifestations.
  2. La création d’une commission d’enquête sénatoriale composée paritairement de sénateurs et de citoyens tirés au sort pour :
  • Déterminer les responsabilités imputables aux membres de l’exécutif et fonctionnaires dans l’enchaînement des violences.
  • Analyser le degré d’objectivité de nos medias lors du reporting de ces événements.

 À défaut, il y a lieu :

  • que le gouvernement démissionne,
  • de dissoudre l’Assemblée Nationale,
  • de retourner aux urnes.

C’est comme ça que fonctionne une démocratie parlementaire quand un mouvement populaire s’insurge contre la politique de son gouvernement avec le soutien de près de 60% de la population malgré plus de deux mois de désordre dans les rues. C’est comme ça que fonctionne une démocratie quand un gouvernement s’obstine à ne pas vouloir apporter de réponses aux légitimes revendications de ceux qui souffrent.

 Serge WASTERLAIN.

6 commentaires

  • Avatar Claude Janvier

    Signé.

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    vous pensez vraiment que les prix vont baissé ??? dans votre équation il manque quand même une chose et pas des moindres : Raréfaction d’une manière exponentiel à un niveau qui défi l’entendement des êtres humains en général de la production de fruit , de céréale , de légume , presque plus d’eau douce , des matières dite rare , de la diminution significatif de l’oxygène (sujet très sensible et confidentiel) …

    mais non les gens veulent en vérité con-ssomé plus de trucs moins chère pour en acheter toujours plus …. alors je n’est pas de gilet jaune ….

    la vérité c’est que tout ABSOLUMENT tout va continuer à augmenter …. je dit souvent à mes amis : quand les 250 grammes de pâtes seront à 5 € la vous pourrez râler mais pas avant vu la situation d’autres personnes dans le monde et on y vient voir même 10€ …

    tout ce qui nous nourrie est en train de crever et les gros malins qui disent je mangerais les gens pas grave faudrait d’abord que les futurs gens mangé tiennent plus de 1 mois sans bouffer … https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    alors moi la baisse des prix me fait https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif mais rire ….

    • Avatar Ayus

      Les produits de la nature, c’est comme un gâteau que l’on se partage, plus il y a de monde autour, plus les parts sont petites, jusqu’au moment ou elles deviennent insuffisantes pour survivre et la suite vous la devinez …

      • Avatar sombre

        Dans le capitalisme, personne n’a la même part. Que pensez des 30 personnes les plus riches qui détiennent autant que les 3.5 milliards les plus pauvres ?

  • Avatar sombre

    « Augmentant significativement le SMIC sans entourloupe. »
    Pourquoi faire ? un gain de pouvoir d’achat pendant 6 mois ? 1 ans ? allez 2 ans ? et après les prix des biens et services s’ajusteront au nouveau pouvoir d’achat disponible ; creusant d’ailleurs un écart avec les 8 millions de personnes sous le seuils de pauvreté qui se prendront la hausse des prix en pleine poire.