Monique Pinçon-Charlot invitée de France 24 analyser le cas Macron..

J’écoute les interventions des invités sur les plateaux Tv et, une demande m’a particulièrement inquiétée. Celle d’un représentant d’un syndicat de police qui a demandé à ce qu’il soit donné aux forces de l’ordre au niveau juridique, le pouvoir de se défendre contre des individus ultra-violents, chez qui ils ont décelés « la volonté de tuer du flic ». Nous savons tous que les forces de l’ordre, sont équipées d’armes létales et, nous avons pu constater que, quelle que soit la situation parfois critique dans laquelle ils ont pu se trouver, ils ont difficilement tenu les distances, mais n’ont pas fait usage de leur arme, même quand ils l’auraient pu, certains policiers ayant été pris à partie physiquement.

Imaginez une minute, que cette demande soit acceptée et validée, vers quoi allons nous aller ? Parce que cette demande ce n’est ni plus, ni moins que la possibilité, pour un policier de se déclarer en état de légitime défense, vu le climat de violence actuel et, de faire usage de son arme. J’espère que personne ne veut en arriver à cette extrémité, ni compter les morts.

Écoutez Monique Pinçon-Charlot surtout à la fin de son intervention, elle donne LA SOLUTION, celle qu’ici, nous avons mainte fois mise en évidence, et qui ferait plus de dégâts en protégeant des vies. Ce moyen c’est la GRÈVE GÉNÉRALE et, tout en haut, leur hantise, c’est que toute l’économie du pays soit bloquée. Devant le silence et le mépris affiché, ce serait le moyen ultime de montrer que, ceux « qui ne sont rien » comptent pour beaucoup, par leur travail et leur consommation, car ils contribuent à financer ce tonneau des Danaïdes impossible à remplir, que sont les caisses de l’État.  La réécriture de notre constitution par la suite sera impérative, le pouvoir est au peuple et doit rester au peuple. Si nous en arrivons là, soyons solidaires. Ce n’est qu’une idée, qui commence à germer dans l’esprit de beaucoup, c’est vous qui voyez. Partagez ! Volti

Frédérick Moulin

Url de la vidéo: https://youtu.be/7Yf9iXsWyuA

14 commentaires

  • bonjour

    depuis le 25 octobre 2018 nous n’avons pu bouger du domicile…les provisions s’épuisent..nous rentrons en système survie…..le matin tisane de fleurs séchées..nous restons au lit..le plus longtemps possible et le plus souvent possible..midi repas lacto fermenté et légumes congelés…l’après midi sieste..le soir soupe…..bien fait pour notre porte monnaie (essence) bien fait pour notre santé (beaucoup moins de viande)..les gilets jaunes sont bien sur sur le pare brise…nous sommes à la campagne.. avec des voisins qui sont ce qu’ils sont…

    Bon je sors…..(chercher de la choucroute maison à la cave)

  • Norbert

    Peut-etre une chose que vous ne savez pas:!??

    C’est ecrit dans l’annexe(oui il y a une annexe que personne ne lit) de la contitution Europeenne en toute petites lignes…noir sur blanc:
    J’ai la copie de ce document depuis de nombreuses annees chez moi.

    A l’epoque …on me trouvait ridicule de dire cela….. pourtant documents a l’appui.
    Reflexion:’mais non pas chez nous…ce n’est pas possible…blablabla… »

    je resume de memoire car comme vous savez je suis a l’Etranger.

    «  »Si un gouvernement se sentait mis gravement en danger et les forces de l’ordre debordees ….
    il pourra etre donne l’ordre de tirer a balles reelles sur les manifestants.. » ».

  • Citoyen de base

    Ils n’instaureront pas l’état d’urgence parce que, et d’une, nous y sommes déjà, en ayant intégré dans l’arsenal juridique tout ce qui avait été mis en place pendant l’état d’urgence officiel contre le » terrorisme » jusqu’en 2017. Et de deux parce qu’étant matériellement à bout de force (et au bout des forces! :) )
    ils n’ont plus les moyens de faire face à un soulèvement populaire conséquent. Cette mesure serait peut-être l’étincelle fatale au régime, et autour de lui il doit bien y avoir des gens qui essaient de modérer Macron pour lui remettre les pieds sur terre.

  • Citoyen de base

    On est pas en sur le chemin des dames en 1917. Même si le risque de passer à l’étape des armes à feu est réel, l’armée française ne va pas balancer du napalm sur les manifestants ou les déchiqueter à la mitrailleuse lourde. Le courage de ceux qui se dressent face à Macron et à ses commanditaires ultra-libéraux les rend digne de ceux qui ont permis la révolution française. A moins d’utiliser le feu nucléaire (!) aucun pouvoir si tyrannique soit-il ne peut tenir face à un peuple uni.
    Et malgré les chiens de garde merdiatiques mieux organisés que les CRS, si les armes parlent Macron saute.

Laisser un commentaire