Petit message aux gilets jaunes : protester OUI mais pour QUOI ?

Article à retrouver aussi sur mon blog : https://blog.denislaplume.fr/2018/11/20/petit-message-aux-gilets-jaunes/

La mobilisation, c’est excellent. Toute personne un peu saine d’esprit aura déjà compris que les gilets jaunes n’ont pas la hausse du carburant pour seule ni même principale revendication. C’est un raz-le-bol général de ne pas pouvoir boucler les fins de mois pendant que d’autres se gavent en haut. Ce sont les comparaisons et les inégalités criantes qui provoquent la frustration et la colère.

On n’obtient réellement quelque chose qu’en mettant des revendications claires sur la table. Beaucoup de gens savent qu’ils ne sont pas contents, mais ils ne savent pas exactement identifier le problème, en fait ils ont tellement de problèmes devant leurs yeux qu’ils ne savent plus où donner de la tête : les taxes et prélèvements atteignent des records alors que les salaires ne bougent pas ; le chômage et la précarité de l’emploi terrifie tout le monde ; la justice ne fonctionne pas ; l’insécurité et la violence y compris policière est partout ; l’État est surendetté et on ne sait pas où cela va nous conduire ; l’État ne protège que les multinationales au détriment de la santé et de l’environnement et punit tous les lanceurs d’alertes ; l’éducation, les hôpitaux, les transports, tous les services publics sont exsangues ; la liste est bien trop longue pour continuer ici… il y a de quoi en perdre la boule. Une bonne partie est recensée dans mon roman « Le Président Providentiel ».

Malheureusement, faire la révolution sans but bien défini ne conduit toujours qu’à la récupération du mouvement par les élites. Rappelons-nous 1789 en France et 1917 en Russie.

J’entends à droite et à gauche « Macron, Démission » ou encore ceux qui appellent tout le gouvernement à démissionner. Mais qui vont-ils mettre à la place ? Sarko ? Hollande ? Ségolène ? Juppé ? Copé ? Bayrou ? La vraie réponse est que le ou la suivante, quel qu’il soit, fera à nouveau la même politique. À vrai dire, il n’aura pas bien le choix vu que la France a perdu sa souveraineté (comme on le voit aujourd’hui avec l’Europe qui fait plier l’Italie et comme je le rappelle dans mon roman). Seul Asselineau propose de sortir de l’Union Européenne, ce qui devrait nous redonner un peu de mou pour quelque temps. Mais c’est reculer pour mieux sauter. Quoi après lui ? Des élus, comme toujours, qui tireront la couverture à eux, lentement, irrésistiblement, pour qu’on en revienne à nouveau au même point. Et ce depuis plus de 200 ans. Multiples soulèvements populaires au XVIIIème siècle, puis 1936, 1968. À chaque fois, le système retourne ensuite dans son état primaire qui est de servir l’aristocratie et non le peuple. Chassez le naturel, il revient au galop.

Du coup, un petit rappel s’impose. L’élection est un système aristocratique, dans lequel les élites gouvernent toujours, le peuple n’ayant au quotidien aucun moyen de faire entendre sa voix. Nous en avons 200 ans de preuves, et d’autres dans chaque recoin de notre planète avec ses beaux ersatz de « démocraties ». Les élections de représentants sont toujours biaisées, puis qu’il est toujours simple d’acheter des voix. Et une fois élu, le nouveau roi fait bien ce qui lui chante.

La question qui se pose est donc : se rebiffer jusqu’à en mourir comme cette pauvre dame écrasée sous une voiture le samedi 17, d’accord, mais pour quoi ?

Changer de monnaie pourrait être une revendication valable mais on peut déjà le faire à titre individuel par la monnaie libre et la Ğ1. N’attendons rien du gouvernement de ce côté-là.

Il reste tout de même une cause essentielle au niveau de l’État, qui supplante toutes les autres : la Constitution. Par le simple fait que les élus l’écrivent, ils nous rendent impuissants. Ils se votent leurs propres augmentations, en augmentant simultanément les taxes du peuple, tout en autorisant la fuite toujours plus grande des capitaux à l’étranger (80 milliards d’euros par an il y a quelques années, en 2017 c’était 100 milliards). C’est mécanique. Ils ont le pouvoir. Ils vivent pour le pouvoir. Et ils feront tout pour le garder. On doit le leur reprendre. Et ce n’est pas une utopie, c’est tout à fait possible. Il suffit de porter clairement la revendication haut et fort.

C’est donc en allant protester devant les bâtiments des institutions à grand bruit que l’on peut revendiquer quelque chose au niveau des institutions. Certainement pas en se mettant à dos les automobilistes qui tentent de passer.

Réécrire la Constitution, c’était la principale revendication des Islandais pendant la révolution des casseroles. Ils ont effectivement fait écrire une nouvelle constitution par des citoyens, mais le projet a été bloqué ensuite par le Parlement une fois la pression populaire retombée. Ne jamais baisser la garde.

Il faudra donc s’assurer que le projet est mené à terme. Mais pour commencer, il s’agit de l’initier en rassemblant tout le monde derrière une même idée : faire réécrire la Constitution par le peuple. Ce n’est qu’à cette condition qu’on pourra réellement sortir enfin du bourbier. Toutes les autres revendications sont annexes, temporaires, contre-productives à long terme.

J’ai écrit « Le Président Providentiel » pour montrer à quel point le système est impossible à réformer sans mettre un coup de pied dans la fourmilière, et surtout pour que le lecteur prenne conscience des problèmes générés par le système tout en proposant des ébauches de solutions, qui existent en grand nombre mais se sont pas toujours des recettes miracles. Et aussi pour rappeler que chacun de nos gestes quotidiens pèse dans la balance.

49 commentaires

  • BA

    Mardi 20 novembre 2018 :

    FO Transports appelle à rejoindre le mouvement des « gilets jaunes ».

    Afin de « renforcer les mouvements existants », la fédération FO des transports appelle ses sympathisants à « organiser toutes actions visant à revendiquer l’augmentation du pouvoir d’achat ». 

    La fédération FO des transports et de la logistique a appelé mardi ses adhérents et sympathisants à rejoindre le mouvement des « gilets jaunes » afin de défendre le pouvoir d’achat, envisageant même de durcir le ton à travers un appel à la grève. FO est le premier syndicat du secteur à appeler à la mobilisation en soutien des « gilets jaunes », mouvement qui se veut apolitique et qui est organisé en dehors des organisations syndicales. « Nous sommes aussi des citoyens », a souligné Patrice Clos, secrétaire général et candidat à la succession de Pascal Pavageau à la tête de la confédération Force ouvrière.

    « Renforcer les mouvements existants ».

    Troisième organisation du secteur, FO-UNCP appelle, « en solidarité avec le mouvement citoyen ‘gilets jaunes’, (…) tous ses militants, adhérents et sympathisants à participer et organiser toutes actions visant à revendiquer l’augmentation du pouvoir d’achat », a indiqué le syndicat dans un bref communiqué. « On appelle à venir renforcer les mouvements existants », a précisé Patrice Clos. Le secteur, qui regroupe les chauffeurs routiers, les ambulanciers, les transporteurs de fonds ou les déménageurs, compte quelque 700.000 salariés, a-t-il précisé.

    Vers un appel à la grève ?

    Dans le cas où la mobilisation ne porterait pas ses fruits, FO-UNCP pourrait aller plus loin, a prévenu Patrice Clos. « Si le gouvernement continue à mépriser nos concitoyens, on verra si on passe à l’étape supérieure, c’est-à-dire l’appel à la grève », a-t-il averti.

    La CFDT, premier syndicat dans le secteur du transport et de la logistique devant la CGT, doit décider mercredi si elle se joint au mouvement des « gilets jaunes ». Fin octobre, elle avait dit soutenir « le mouvement de mécontentement citoyen sur l’augmentation du carburant et la taxation complémentaire des retraites ». 

    La CFTC Transports, 4ème organisation de ce secteur, évoque une décision d’ici à la fin de la semaine. 

    http://www.europe1.fr/societe/fo-transports-appelle-a-rejoindre-le-mouvement-des-gilets-jaunes-3804443

    • JBL1960 JBL1960

      FO = Le syndicat qu’il vous faut ! Comme avait lancé Coluche dans un de ses sketch (syndicat ca ca…)

      Le problème dans ce cas, n’est-il pas qu’on attend cet homme providentiel, comme un Messie ?
      D’ailleurs on voit beaucoup de message « M. le Président = aidez-moi », sauf qu’il est pas là pour ça, le gars et l’appeler à l’aide, c’est comme pisser dans un violon.

      Maintenant n’est-ce pas encore du réformisme pour tenter d’améliorer un système obsolète, pour le rendre vertueux par la « magie » du peuple écrivant une « constitution » ce qui reste dans le domaine étatique ?
      C’est Chouard (le plus proudhonien de la clique) qui est le plus en pointe sur le sujet et si c’est bien de faire réfléchir sur l’organisation hors institution et hors État, faut arrêter de rester bloquer sur un « tirage au sort », car si tout le monde participe localement et en rotation dans les assemblées régionales, cela devient une fonction de tout membre de la société à temps partiel.

      Pour les étatistes convaincus, l’anarchie est l’ennemie indéfectible (la preuve par les mots de Philippe) l’ennemi qui voit tout le monde de l’extrême gauche à l’extrême droite du capital, se liguer pour la combattre, parce que seule l’Anarchie est la solution, étant hors système et réellement l’idée la plus subversive et radicale provenant de la racine profonde de la conscience sociale humaine ; tout le restant n’étant que réformisme de clocher, chacun prêchant pour sa paroisse et s’alliant au gré de la conjoncture.

      Dans cette dernière page de mon blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/anthropologie-politique-origine-critique-de-letat-avec/ Différents auteurs (en version PDF) pour comprendre que nous pouvons être les inventeurs d’une nouvelle réalité hors État et ses institutions.

      En lien, le blog ami Résistance 71 qui complète et appelle à la FIN DE L’ÉTAT ► https://resistance71.wordpress.com/la-fin-de-letat/

      Ici, l’essentiel de Proudhon ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/07/16/lessentiel-de-pierre-joseph-proudhon-en-version-pdf/ car malgré le bon travail de réflexion fait, c’était qd même un réformiste et son fédéralisme/mutualisme a inspiré et inspire toujours une certaine gauche moderne, gauche du capital bien entendu.

      • >Le problème dans ce cas, n’est-il pas qu’on attend cet homme providentiel, comme un Messie ?
        Exactement, d’où le titre (et le contenu) de mon roman « Le Président Providentiel ».

        >faut arrêter de rester bloquer sur un « tirage au sort »
        Vous remarquerez que cette expression est totalement absente de mon post. Parce qu’il est loin de faire consensus. Demandons d’abord de réécrire la Constitution nous-mêmes. On se battra ensuite pour ce qu’on veut mettre dedans, tirage au sort ou pas.

  • bonjour

    un coup de pied dans la fourmillère ne suffit pas pour éradiquer l’ensemble des assassins et escrocs qui tiennent les manettes

    Seul les énergies des éléments vitaux de l’univers (eau, terre, air, soleil pour la planète Terre) sont capables de remettre l’ordre .. sincèrement le mouvement est lancé et il s’accélère de jour en jour…

    Il y aura beaucoup de sang et de larmes….

  • re

    Pour ce qui des constitutions , les assassins et leurs complices qui tiennent les ficelles en ont rien à cirer ils s’assoient dessus….

  • DDE

    Décryptage manipulations de l’information fake news bfmtv « gilets jaunes »
    https://youtu.be/3BOfVo5C9hk

    • marabout marabout

      cette incroyable information : cahuzac
      naïveté,étonnement,scandalisé ou une priorité pour vous?

      je me rend compte dans ce mouvement de contestation,ce sont
      des petites broutilles qui sont revendiquer,pensant par là que,
      tel deux silex entre eux,donnera une étincelle pour embraser une..
      allumette.
      ..
      les sous couches primaire et secondaire de la base pyramidale, »la première base »
      s’affronte ,s’engueule,règle leur compte,s’amuse,intimide,dégrade gratuitement,ordonne
      et exige,suivant l’humeur,jugement au faciès et taille de la bagnole,et j’en oublie!
      ..
      dans ces 2,3 sous couches,certain,certaine,ont remis leur salut dans leur travail,
      ils sont à leur compte,pour résumé,ils sont loin d’être à l’aise et serein,pour eux aussi
      tous les prochains lendemains peuvent avoir raison de leur labeur.
      ..
      et pour en finir,ces sous couches ne vont faire qu’une,qui elle constituera ENCORE
      la BASE,qui ce sera expansé sur la superficie,en proportion..
      ce qui renforcera,d’autant les couches supérieurs:ce principe étant proportionnel
      jusqu’au sommet !
      certains vont prendre des crédits,pour faire face au manque,salarié,petit auto-entrepreneur
      etc,etc,ceux qui vont les obtenir,vont devoir accepter ou anéantir leur efforts..
      bref,une petite fabrique de précarité à haut rendement en conséquences sociales.

      l’oligarchie financière se frotte déjà les mains,pour ceux qui auront
      compris,bien sûr

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Lettre ouverte aux « Gilles et John »

    Pour commencer je voudrais adresser une double félicitation, en premier lieu au « Président » qui a réussi à mettre la France dans la rue, et en second lieu à vous qui, sans leaders syndicaux ou politiques, avez lancé avec succès une telle mobilisation pacifique !

    Sans leader, c’est la nouveauté des nouveautés ! Et ça dérange des comiques troupiers comme Martinez (vous savez, le révolutionnaire cégétiste qui a appelé à voter Macron l’an dernier), qui s’est même permis de déclarer, à grand renfort de postes TV avides de sa prompte et bénévole collaboration, qu’il ne défilerait pas aux côtés des « fachos » ; quand on sait que 40% des membres de la CGT votent FN, ça fait bizarre, non ? Certains leaders politiques ont compris, d’autres pas, que vous venez de faire sauter un « bouchon », la stratégie de l’épouvantail si utile en France pour ne rien changer semble avoir sinon pété du moins pris un grand coup ! …

    https://reseauinternational.net/lettre-ouverte-aux-gilles-et-john/

  • Samedi et dimanche combien de Boutons rouges sur les rond-points?

  • Pimpin

    Je cite : « Mais qui vont-ils mettre à la place ? Sarko ? Hollande ? Ségolène ? Juppé ? Copé ? Bayrou ? La vraie réponse est que le ou la suivante, quel qu’il soit, fera à nouveau la même politique.

    Voilà le problème, vous restez dans le même monde politique qui mène la même politique depuis plus de 35 ans !

    Qui ? Marine Le Pen ! vous l’avez oubliée ? vous oubliez le Rassemblement National ?
    Qui propose une politique radicalement différente.

    Vous citez Asselineau un peu plus loin … qui a largement pompé le programme du FN, qui propose une sortie brutale de l’UE qui fait peur aux Français, qui n’a aucune structure importante et qui donc n’a aucune chance de parvenir rapidement au pouvoir.

    Donc le choix est vite fait, entre ceux dont la politique échoue depuis plus de 35 ans, qui nous mentent, qui diabolisent leurs adversaires en les traitant d’extrémistes de droite, et le Rassemblement National dont les analyses se révèlent pertinentes au fil des ans, il n’y a pas photo, il faut foncer ! Et vite.
    En plus le RN est libre, non soumis aux puissances financières qui ont tout fait pour mettre Macron sur le devant de la scène .

  • Situation difficile car elle part en effet du problème de l’essence, et probablement va réunir en quelques jours tous les mécontentements, toutes les revendications, partisanes le plus souvent, corporatistes parfois.
    Virer les élites serait un objectif qui pourrait réunir tous les manifestants. D’ailleurs, je crois que c’est l’objectif prévu samedi qui vient (marcher sur Paris, ai-je entendu).
    Écrire une constitution, en effet, me semble important car il me parait nécessaire qu’il y ait un socle auquel chacun pourra adhérer. J’ai cru comprendre que c’est en cours. Sera-t-elle large ou contraignante ? Englobera-t-elle ce qui suit ?

    Car il faut aussi considérer beaucoup d’autres critères: quelle monnaie ? Même en favorisant l’échange, il en faut peut-être une…
    Quels échanges avec les autres pays? Même en favorisant la décroissance, les échanges entre clans, pays, … ont toujours eu lieu et sont porteurs d’enrichissement (culturels entre autres).
    Quelle justice ? Car malheureusement, l’auto-discipline et le respect de l’autre sont loin d’être une ligne de conduite pour beaucoup.
    Quel enseignement ? Là, il y a aussi de quoi faire, et des belles idées à mettre en œuvre.
    Quelle santé ? La liberté de choix avant tout, c’est clair. Sécu ou pas sécu ?
    Quelle protection sociale ? Même en en revenant aux fondamentaux de la famille, vu l’état de la situation, ce n’est pas pour demain que les parents pourront aider les enfants et les enfants, devenus grands, aider les parents.

    Bref, des temps passionnants s’ouvrent. Mais avant, il y aura bien des tribulations…

  • BA

    Les Gilets Jaunes restent soutenus par 70 % des Français.

    Sondage Elabe (BFMTV, mercredi 21/11/18, 17h23)

    https://www.youtube.com/watch?v=_on-CvETuys

Laisser un commentaire