GILETS JAUNES : Les leçons du 17 novembre (L’Imprécateur)

Une analyse de l’Imprécateur qui dépeint tout ce qui a induit, à cette manifestation de colère citoyenne. Vos avis sont les bienvenus. Partagez ! Volti

******

Publié par pour Minurne

Le Mouvement du 17 Novembre et ses « Gilets Jaunes » ont été l’expression nationale du ras-le-bol fiscal que ressentent tous les Français quels que soient leurs choix politiques. Il déroute le pouvoir parce qu’il montre l’absence de vraies réformes, l’échec de l’ENA et l’échec de la classe politique et des syndicats qui sont restés complètement largués.

Ce mouvement de révolte est parfaitement légitimé par le fait que nous sommes dans l’un des rares pays au monde qui soit complètement et uniquement géré dans l’archaïque idéologie économique keynésienne et politique socialiste. Les énarques qui nous gouvernent depuis près d’un demi siècle ne savent résoudre les problèmes de la société et de l’Etat que par l’impôt. Ce qui fait de nous les champions du monde de la pression fiscale !

L’ENA remise en cause, faible niveau des élèves et de l’école

L’ENA est sérieusement remise en cause, au sein même de l’établissement. Le président du jury, Paul Faugère et les examinateurs dénoncent la moyenne des notes : 9,46 / 20 en droit public, 9,06 en économie, 8,64 en finances publiques. « La majorité des devoirs présentent souvent des lacunes importantes de forme et de fond … les copies manquent pour la plupart de rigueur… le niveau général de connaissance et d’analyse est très insuffisant« .  Plus grave, le niveau de la formation est remis en cause. Dans son ouvrage La Ferme des Enarques, Adeline Baldacchino, magistrat à la Cour des comptes, dénonce « une formation dépassée, déconnectée des réalités de l’économie et de la société« .

Et il y a des centaines d’énarques à l’Elysée, au gouvernement, dans les ministères. Le proverbe à la mode : « Quand on ne sait pas faire, on enseigne, quand on ne sait ni faire ni enseigner, on entre en politique. » C’est la raison probable pour laquelle tant d’énarques veulent à tout prix entrer en politique. L’image de l’ENA est très dégradée par les énarques eux-mêmes qui étalent leur incompétence dans leurs discours et leurs actes.

Même chose avec Sciences Po. Le classement de Shangaï n’étant pas favorable aux établissements français, on lui préfère le QS (Quacquarelli Symonds) World University. Normale Sup y est 33ème, (69ème chez Shangaï), Polytechnique 53ème, Centrale 164ème, Sciences Po 220ème !

En finir avec l’économie keynésienne et socialiste

Il faut arrêter dans cette voie socialo-keynésienne, totalement dépassée, il y a des décennies d’exemples de pays qui, persévérant dans cette voie, finissent dans la misère. Comme le Zimbabwe ex-Suisse de l’Afrique, le Venezuela ex-pays-le-plus-riche d’Amérique du Sud où la monnaie, le bolivar ne vaut plus rien et où, de toutes façons, il n’y a plus rien à acheter.

 


Certains, en France, accusent le libéralisme d’être la cause de nos malheurs. On rejette ainsi la faute de l’échec sur le meilleur des remèdes ! Beaucoup plus nombreux sont ceux qui, s’étant rendu compte de l’impasse dans laquelle ils étaient engagés, ont radicalement changé leur modèle de gestion économique alors même qu’ils étaient dirigés par des communistes ou des socialistes. Ils ont compris que, pour ne pas finir un jour lynchés par le peuple, il était prudent d’abandonner rapidement les principes de l’économie redistributrice socialiste et d’adopter un libéralisme bien géré pour en éviter les excès (c’est le cas de la Chine, du Vietnam, de Cuba, de la Suède, du Danemark, de la Russie, du Rwanda et du Sénégal).

La France est toujours sur la mauvaise pente

La France est sur la pente savonneuse, comme l’a constaté le Ministre de l’Intérieur récemment démissionnaire, Gérard Collomb, dénonçant un risque grandissant de guerre civile. Il est dû à ce que des régions entières sont rongées par le narcotrafic, l’islamisme, la corruption, l’insécurité, les mafias. Et que l’Etat n’ose même plus y intervenir pour redresser énergiquement la situation. Comme en Seine Saint Denis, le tristement fameux 9-3, qui conjugue l’un des taux de pauvreté les plus élevés de France, et en même temps le département où se vend le plus de Ferrari, Porsche, Aston-Martin…, et dont les propriétaires ne sont pas de riches industriels, mais des chefs de bandes.

Analyser le classement annuel de la corruption dans les 180 pays du monde établi par Transparency International est aussi très instructif. Dans les dix pays les moins corrompus en 2017, on trouve huit pays du Nord de l’Europe et deux de l’hémisphère Sud (la Nouvelle-Zélande et Singapour) – tous des pays riches où le niveau de vie est parfois plus du double de celui de la France, comme le Luxembourg ou la Suisse. En bas du classement, des pays très islamisés comme la Somalie ou le Soudan, en guerre comme le Yémen ou la Syrie et socialistes comme l’Angola, (alors que la Namibie voisine est relativement riche) et le Venezuela. La France est au 23ème rang, l’un des plus mauvais d’Europe, en raison d’un taux de corruption élevé dans l’Etat et l’administration. On le constate même à l’Elysée, où le chef de l’Etat « couvre » des membres douteux de son cabinet en délicatesse avec la Justice.

Partis et syndicats n’ont pas compris les Gilets Jaunes

Le mouvement de révolte des Gilets Jaunes du 17 novembre est mal compris des partis politiques et des syndicats qui vivent en grande partie du système. Ils ont hésité d’autant plus à prendre le train en marche pour tenter de le récupérer qu’ils se sont fait griller la politesse par les deux partis de droite de Marine le Pen et Dupont-Aignan. Ce sont les « gens de rien » comme dit Macron, les « déplorables », comme dit Hilary Clinton,  qui ont lancé le mouvement en se servant des réseaux sociaux, ce qui déroute complètement et inquiète les autorités.

Elles n’ont pas trouvé de chefs avec lesquels négocier, ni d’organisateurs avec lesquels discuter des axes routiers, des ronds-points ou des sites administratifs qu’il était permis ou interdit de bloquer, ni où, ni pendant combien de temps. Ce sont les Gilets Jaunes eux-mêmes qui sont allé déclarer dans les préfectures quels lieux ils souhaitaient bloquer.

Le gouvernement se méfie de ces mouvements spontanés qui peuvent se transformer en boule de neige et déborder un service d’ordre qui aura été éparpillé un peu partout faute de savoir où se concentrer. Il avait estimé 1 500 points de blocage, il y en eut 2 200 officiellement décomptés. Phénomène aggravant, la base des policiers et des gendarmes semble largement acquise au mouvement de révolte fiscale parce qu’elle en souffre autant que les simples citoyens. Eux aussi doivent rejoindre leur lieu de travail en voiture, d’autant que voyager seuls dans les transports publics peut être dangereux pour eux et qu’ils ont souvent, faute de moyens financiers, des petites voitures anciennes.

L’Etat a commis une erreur de timing colossale…

L’Etat réalise-t-il qu’il a commis une erreur de timing colossale avec l’augmentation des taxes sur les produits pétroliers à l’entrée de l’hiver ? Coïncidant avec une augmentation du prix des produits pétroliers décidée par l’OPEP, et à quelques mois d’une élection européenne qui risque d’être catastrophique  pour les élus de la majorité et de la gauche.

Augmenter à l’entrée de l’hiver, c’est taxer immédiatement tous ceux qui se chauffent au gaz ou au fuel, auxquels le remplissage de la cuve coûte en moyenne 2 000 € et le voient passer à 2 600 €. Les consommateurs de carburants pour leurs véhicules vont voir leur facture annuelle gonfler, en supposant qu’ils  parcourent 20 000 km/an, d’environ 55 €/mois en 2018 ; et si l’Etat augmente encore les carburants de 10 % en 2019 de 60 €/mois, soit 700 à 750 € pour l’année, auxquels vont s’ajouter l’augmentation des tarifs des péages et celle des contrôles techniques.

Augmenter les prélèvements alors que prix de base des carburants a été multiplié presque par deux par l’OPEP, c’est pour l’Etat gagner sur les deux tableaux puisque les taxes qu’il perçoit déjà (TCIP et TVA) qui vient se greffer dessus (c’est la double peine !) ont elle aussi augmenté d’autant. C’est l’astuce très rentable de la taxation en pourcentage.

…Doublée d’une erreur de méthode

Seconde erreur, qui aggrave la réputation d’incompétence des énarques : inventer des usines à gaz à partir de « chèques » ou de « bons » dont les sommes ridicules ne sont pas significatives et qui, moyennant des paperasses supplémentaires ou l’appel au financement par les entreprises (prime au trajet travail), sont mal comprises et perçues comme injustes par les citoyens. Elles entraînent de plus des embauches de fonctionnaires, aggravant ainsi le déficit structurel de l’Etat. Ce n’est pas le moment quand l’Administration est obligée d’emprunter depuis le 15 novembre pour payer ses fonctionnaires.

Le matraquage fiscal, le mépris du peuple ostensiblement montré par la présidence et La REM, l’absence de résultats toujours reportés à Pâques ou à la Trinité, font qu’il y a une perte totale de confiance des trois quarts des Français. Le moyen d’y remédier ne réside pas dans de nouveaux bricolages, mais dans des actes qui montreront que tous les Français sans exception contribuent au redressement du pays : sortir trois millions de fonctionnaires du statut de la fonction publique, ce qui ne veut pas dire les licencier, mais les déplacer dans le régime général avec des CDI ou des CDD.
Cuba, qui est bien plus petite que la France, l’a fait pour un peu plus de 500 000 fonctionnaires en 2011, en six mois et avec succès. Ceux qui ont préféré rejoindre le secteur privé y ont été encouragés par des primes à l’installation ou des formations professionnelles prises en charge par l’Etat. Cuba va maintenant beaucoup mieux.
La Suisse, la Suède ont environ 400 fonctionnaires des finances, tous les autres sont des contractuels et ces deux pays sont très bien gérés.
Bercy en a approximativement 115 000 et ça cafouille dur.
Les urgences ? Décider la fin des privilèges fiscaux pour les élus, les fonctionnaires, les journalistes. Procéder à la refonte complète des statuts de la fonction publique et des syndicats qui datent de plus de 70 ans. Sonner la fin des dépenses somptuaires comme ces déplacements qui coûtent des centaines de milliers d’euros pour aller dire « que d’eau, que d’eau » devant une inondation et retour à Paris après avoir serré quelques mains, etc.

Du pain sur la planche !

L’Imprécateur

Source Minurne.org

https://youtu.be/Tn2XHAUN6sg

 

39 commentaires

  • +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++bonjour..

    e.n.a : certains disent école nationale des ânes..quelle insulte pour mes Amis les Ânes….je dirais plutôt école nationale des arnaqueurs.des abrutis…allez les enchères sont ouvertes..

    • mianne

      L’ENA, école nationale des ânes ? Quand j’ai entendu Ségolène Royal parler de « la bravitude » des jeunes, je croyais qu’elle plaisantait . Eh bien non, elle ignorait le terme approprié, « bravoure » .
      « citoyen », « citoyenne », sont des noms communs, on dit « un citoyen, une citoyenne » . L’adjectif correspondant est « civique » . Il y a une quinzaine d’années, dans un discours politique, un énarque qui ignorait manifestement l’existence de l’adjectif « civique » a employé les noms « citoyen/citoyenne » comme des adjectifs et ensuite cela a été repris par des journalistes aussi ignorants que lui . Depuis, on n’entend plus parler que de « mouvements citoyens », d’ « initiatives citoyennes » et même de « citoyenneté » ( civisme) . Bref, l’ignorance des élites nous a imposé ces barbarismes dans le vocabulaire courant et, pire encore, ils font maintenant partie des quatre ou cinq expressions qu’il faut placer à tout prix quand on rédige un discours politique, à la manière de l’humoriste Franck Lepage dans son cours d’apprentissage de la langue de bois
      https://www.youtube.com/watch?v=LVqOC4fiHvk

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Les 118 milliards gaspillés dans la dette américaine, ils auraient pu être utile. Non?

    Et sinon, ils ont prévu de réaffecter 577 millions initialement prévu pour la »transition énergétique » au budget général. Comme par hasard.

  • DTC

    « Certains, en France, accusent le libéralisme d’être la cause de nos malheurs. On rejette ainsi la faute de l’échec sur le meilleur des remèdes ».

    Le « meilleur des remèdes »? J’ai arrêté de lire ici. Mon remède à moi serait plutôt de sortir de l’économie pour aller vers le don… mais vraisemblablement, certains aiment trop le pognon (peut-être car il sont suffisamment haut dans l’échelle pour en profiter?)

    • bonjour
      +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

      oui le don du fond du coeur , sans arrière pensée de retour………

    • Isil Isil

      oui DTC, moi aussi quand je lis ça je m’en vais, terminé!
      Des tiques confessionnelles ont envahi toutes nos instances, nos médias, corrompent le reste et toute la société de leurs perversions.
      Tant que le pays ne sera pas déparasité, aucun espoir.
      En Espagne, la « Reconquista » n’a pu se faire qu’après l’expulsion des parasites qui avaient sciemment ouvert les portes aux envahisseurs.
      Même chez les parasites certains s’inquiètent de leurs abus:
      http://plumenclume.org/blog/395-avertissement-aux-juifs

    • JBL1960 JBL1960

      J’ai été jusque là = il était prudent d’abandonner rapidement les principes de l’économie redistributrice socialiste et d’adopter un libéralisme bien géré pour en éviter les excès…

      Parce qu’il faut se préparer à porter plus efficacement et plus extensivement le boulot de nous gouverner nous-mêmes, parce qu’au pire, le Système capitaliste va revenir nous chercher.

      Le mal et ceux qui le porte ont un nom, une histoire, une origine, un calendrier, une géographie ; C’est le Système capitaliste.

      Depuis des centaines d’années,

      nous vivons sous les 4 roues de ce Système ;

      L’Exploitation, la Répression, la Dépossession et le Mépris ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/09/27/propositions-de-lezln-pour-un-reseau-de-resistance-et-de-rebellion-international-contre-la-societe-marchande/

      Hier soir une député LAREMarrièretoute expliquait, un chouïa vénère = Les gens ont veauté pour que Macron applique son programme, donc si vous n’êtes pas content, faudra attendre de revoter dans 4 ans…

      Voilà pourquoi voter 1 jour c’est démissionner 4 ou 5 ans ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/06/voter-un-jour-cest-aussi-demissionner-5-ans/

      Boycotter c’est délégitimer les élus et les experts, ne plus donner sa voix mais reprendre partout la parole !
      Le boycott est une arme non létale à mettre entre toutes les mains !

    • Allouest

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      idem, très pénible à lire… mais cet article est révélateur.
      Je suis mal à l’aise avec ce mouvement car il peut facilement être récupéré et faire le jeu de l’oligarchie.

      De l’aveu de beaucoup de GJ : c’est la 1ere fois qu’ils manifestent… Hrrrum ! (raclement de gorge à la limite de la fausse route).
      Comme si la situation actuelle tombait du ciel !
      Faudrait faire les liens… il n’y en a pas beaucoup dans les revendications.
      J’ai le sentiment d’entendre des consommateurs, pas des citoyens… c’est pas comme cela que l’on fait peuple.

      Combien ont voté Macron pour la «suppression de la taxe d’habitation » ?
      Combien parmi les GJ comprennent que le brut est un salaire différé ?
      Dès lors, facile de leur faire miroiter une « augmentation du pouvoir d’achat » :
      – suppression de certaines cotisations (Brut)
      – en contrepartie de + 50-100 € /mois Net (pas la totalité du brut, faut pas rêver !).
      En résumé une bonne opération pour le MEDEF = salaire Total moindre + ouverture de nouveaux marchés (privatisation de la protection sociale).

      On n’est donc pas à l’abri d’un « Je vous ai entendu ! » de la part de Macron ou de la très libérale Maréchale (EU compatible +++)…

      J’espère sincèrement me tromper sur toute la ligne.
      En attendant voilà ce que ça m’inspire http://www.youtube.com/watch?v=RqzR-KwjlrI

      • Je partage tes craintes car ce n’est que l’histoire qui se répété sans fin. Mais en attendant que faire, rester les bras croisés pendant que des gens se bougent enfin.

      • Planete bleu Planete bleu

        Ce que tu ne comprend pas, c’est quand général les gens agisses quand ils sont vraiment pris à la gorge

        Elle dit très bien ce que les gens qui gagne comme moi moins de 900 euros on comme difficultés.

        Hausse de carburant : Jacline Mouraud pousse un coup de gueule devant la députée LREM des Yvelines

        http://www.youtube.com/watch?v=Byrhrxa5r4I

        • Planete bleu Planete bleu

          Je signale au passage que je n’ai pas voté ni pour Macron ni pour Marine le Pen, je suis pas la seule

        • Allouest

          @Planete bleu et @Laurence

          Désolé, je ne voulais vexer personne.
          J’ai juste du mal à formaliser ma pensée à l’écrit, d’où des raccourcis et maladresses.
          Je suis d’accord avec toi Planete bleu et je partage la colère des GJ. Elle est légitime, rien à redire.

          Ce qui m’ennuie dans ce mouvement :

          – il se focalise sur certains symptomes pour ratisser au plus large (hyperfiscalité par ex.). D’un point de vue stratégique je peux comprendre. Tout le monde est à peu près d’accord, quel que soit sa grille de lecture politique.

          – il est officiellement apolitique. Il fait des constats et évite l’analyse ce qui pourtant donnerait du sens et une direction. D’un point de vue stratégique, là encore je comprends : ce serait clivant de se positionner sur l’échiquier.

          – Donc pas de diagnostique, ni de proposition de traitement curatif (clivant).
          Juste une demande de traitement symptomatique (moins de taxe, macron dégage etc… je caricature)

          Bref, le patient tousse et a 40°c de fièvre. Il réclame du paracétamol et du sirop antitussif…
          Le diagnostique de pneumonie n’ayant pas été posé : aucun traitement curatif n’est administré.
          Il risque de finir noyé dans ses sécrétions. L’image n’est pas glamour… désolé.

          Je m’interroge : où va-t-on ?
          Parce que si le traitement c’est encore + de néo-libéralisme en nitra-veineuse : non merci.
          C’est pourtant le risque, celui de la manipulation ou de la récupération (et cela pourrait convenir à certains GJ…).

          Malgré tout mes doutes je suis solidaire.

          @Laurence : je préférerais un mouvement citoyen cohérent sur le modèle Islandais.

          • Moi aussi je préférerais mais le peuple français est quoiqu’on en pense un peuple soumis. Il suffira de diviser le peuple pour qu’il rentre dans les rangs, on agite le spectre du nationalisme, de l’extrémisme, et c’est gagné. A mon avis, c’est un peuple courageux mais très facilement manipulable.
            Enfin on peut toujours rêver, la vie apporte parfois de belle surprise.

  • Le Gaulois libre

    Les gilets jaunes doivent pratiquer la manifestation asymétrique, comme les stratèges militaires font maintenant la guerre asymétrique.

    Cette manifestation asymétrique (dans plusieurs domaines différents) passe par la neutralisation des radars routiers, car c’est le point sensible du gouvernement : son porte-monnaie.

    Comme il n’est pas possible de mettre des CRS partout où il y a des manifestants gilets jaunes, pendant que ceux-ci occupent le terrain d’autres devraient constituer des brigades d’intervention pour foutre des sacs-poubelle sur ces putains de radars.

    Le gouvernement ne peut pas mettre un flic à chaque radar.

    Si l’argent des radars ne rentre plus, vous allez voir rapidement la panique chez les technocrates du trésor public…

    Ces genres d’actions, sont parfaitement légales, puisqu’elles sont conforment à l’article 2, de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 et qui est : le droit à la Résistance à l’oppression.

    Qu’y a-t-il comme pire oppression que celle qui consiste de priver les citoyens de ce pays des moyens de vivre décemment du fruit de leur travail en les accablant de fiscalités confiscatoires, et inégalement réparties entre les classes laborieuses et les péter de tunes, ce qui là encore est en violation avec l’Article 13, de la DDHC de 1789,

    DDHC qui n’est rien d’autre qu’une partie de la Constitution, que violent nos dirigeants corrompus et les zombies de la techo-structure constituant la nomenklatura des privilégiés de la nouvelle aristocratie apatride.

  • claude77

    Cet article pèche par le fait qu’il voit encore la situation par le vieux prisme à Papa de la droite/gauche et son antienne: trop de fonctionnaires, trop de socialisme etc..
    La vérité est, elle est maintenant aussi visible que la lune dans la nuit, que la classe politique au complet est au service de l’oligarchie qui prend ses ordres à Wall Street. Ce que nous voyons n’est qu’un théâtre de guignols avec toutes nos marionnettes politiques qui gesticulent pour faire semblant qu’elles ont l’intérêt public à cœur alors que les textes et les mouvements son provoqués par les tireurs de ficelles. Ni la royauté, ni la république n’ont été gouvernées par le peuple; la révolution de 1789 n’a été qu’un enfumage bien sanglant où la grande bourgeoisie a remplacé la noblesse en mettant en place une escroquerie démocratique par le biais des élections truquées pour nous faire croire que nous avions le pouvoir. Aujourd’hui les évènements nous montrent que tout le spectre politique est acheté et que même les contestataires opportuns ne cherchent qu’à sauver le système comme certains apparatchiks au moment de la chute du communisme.
    Nous sommes peut-être à l’aube d’une nouvelle ère où le peuple va occuper enfin une partie réel du pouvoir car il ne faut pas se raconter d’histoire, nous sommes incapables de gérer le pays en réunissant 68 millions d’habitants sur l’agora. Mais le pouvoir va peut-être devoir faire des concessions en instaurant un pouvoir référendaire après l’éviction de l’engeance qui est aux manettes : nous n’en sommes pas encore là mais gardons l’espoir. Cependant je ne peux m’empêcher de voir aussi en arrière-fond une manœuvre pour mettre la pagaille en France avec contagion mondiale et ainsi accuser le peuple du désastre car rappelons-le, la bulle va bien finir par éclater et l’élite dans son plan voudra prouver que c »est le peuple par ses mauvais choix (Trump, M5S etc..téléguidés par Wall Street) qui est responsable du désastre. Tant que la monnaie ne sera pas sous un contrôle étroit du peuple( nationalisation des banques de dépôts, de la banque centrale, contrôle des changes etc..) l’hydre est encore en pleine puissance.

  • JBL1960 JBL1960

    @claude77 = nous sommes incapables de gérer le pays en réunissant 68 millions d’habitants sur l’agora

    Oui, et comme la majorité n’est pas à convaincre, puisqu’elle mougeonne, il y a cette solution à 10 voire 15% de la population mondiale, masse critique à atteindre et point de bascule, avec une conscience politique ad hoc, vers le pouvoir de dire NON. 15% d’une population convaincue, opiniâtre et motivée suffisent ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/30/10-a-15-de-la-population-mondiale-convaincue-opiniatre-et-motivee-suffit/

    Et ils le savent, d’ailleurs contrairement à ce qui est écrit plus haut : il était prudent d’abandonner rapidement les principes de l’économie redistributrice socialiste et d’adopter un libéralisme bien géré pour en éviter les excès (c’est le cas de la Chine, du Vietnam, de Cuba, de la Suède, du Danemark, de la Russie, du Rwanda et du Sénégal) parce qu’il y a un territoire appelé ZOMIA dans les Hauts-plateaux de l’Asie du Sud-Est, incluant la Chine et le Vietnam où des peuples depuis des siècles vont et viennent dans et hors des États, qu’un anthropologue hollandais a nommé « Zomia » et qui regroupe près de 200 millions de personnes au travers de 6 pays allant du Vietnam à l’Inde.

    James C. Scott nous fait aussi comprendre que l’État, la centralisation et les institutions inhérentes ne sont pas inéluctables et que ce processus d’origine humaine est parfaitement réversible comme cela s’est déjà produit à maintes reprises dans l’histoire de l’humanité post-« révolution néolithique » dans son livre, par extraits de traduction, qu’on peut lire en version PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/06/lart-de-ne-pas-c3aatre-gouverne-une-histoire-anarchiste-des-hauts-plateaux-dasie-du-sud-est-par-james-c-scott.pdf

    Pour comprendre qu’une autre voie, un autre monde est possible ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/09/08/lart-de-ne-pas-etre-gouverne-par-james-c-scott-en-version-pdf-gratuite/

  • JBL1960 JBL1960

    Mais bien entendu, c’est vrai, qu’il faut sortir également du système capitaliste avec la gauche étatique qui gouverne, comme au Venezuela ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/03/16/la-gauche-etatique-occidentale-complice-de-lempire-par-paul-craig-roberts/

    Le danger, et le Philippe ne s’y est pas trompé puisqu’il a parlé d’anarchie (le pauvret) c’est d’affirmer que ce mouvement est a-politique, d’ailleurs Neumann a absolument voulu faire dire à l’un des « appelants » au mouvement si ce mouvement était de droite ou de gauche, et le gars lui a répondu que Macron lui-même s’était fait élire en affirmant n’être ni de droite ni de gauche… Tronche du Neumann, c’est pas une réponse, oui ben c’est la mienne…

    Partout on peut lire que tant que ce mouvement ne sera pas structuré avec des leaders charismatiques à sa tête, on ne fera rien… Donc il faut continuer dans les vieux schémas et ne surtout rien changer.

    Or rien ne nous empêche d’être créatif et d’inventer notre propre réalité ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/11/15/soyons-les-inventeurs-de-notre-propre-realite/ Sinon, c’est marche ET crève…

    Ce qu’ils veulent, c’est notre consentement à l’impôt, le reste y s’en battent l’œil !
    Aucun n’appelle à ce boycott, car c’est punissable, au contraire « on est d’accord pour payer l’impôt, mais trop c’est trop » sauf que c’est le principe = y zen n’ont jamais de trop ! Demandez à Carlos Ghon !
    Vous voulez leur faire confiance ?
    Pourtant nous le savons qu’aucun gouvernement n’est l’ami du peuple, comme l’avait analysé Jean-Paul Marat…

  • marabout marabout

    « Le transhumanisme n’est qu’un eugénisme relooké »

    Il est le « père » d’Amandine, le premier bébé-éprouvette français né en 1982. Jacques Testart, 78 ans, clame aujourd’hui son opposition à la gestation pour autrui (GPA) et à la sélection des embryons.

    « Pour l’heure, on fait le tri des embryons de façon modeste et artisanale. Mais une fois qu’on aura des masses d’embryons et des techniques automatisées pour le séquençage de leur génome, on voudra supprimer tous ceux qui sont « imparfaits » même si on ignore presque tout de la « normalité  »

    « Dans un siècle, des professeurs expliqueront à leurs élèves qu’il fut un temps, irresponsable, où l’on faisait des enfants sans laisser les scientifiques trier les meilleurs »

    https://usbeketrica.com/article/le-transhumanisme-est-un-eugenisme-relooke?fbclid=IwAR1JNSimpBA3gCRzdPV5CqAftdQfMYSASHR4NHK6GvLr_tk47mPvk3mPzs8

    • euh, ne t’es tu pas trompé de rubrique mon p’tit marabout(dit avec affection)

    • JBL1960 JBL1960

      Je me demandais, justement, il y a peu, ce que pouvait en penser cette personne !
      Merci du lien, même par erreur !

    • JBL1960 JBL1960

      Un extrait du propos de Testart : Un eugénisme mou, carrément ?

      Oui, un eugénisme mou, consensuel et démocratique. Dans l’inconscient collectif, le terme « eugénisme » renvoie sans cesse – par méconnaissance historique – aux nazis. C’est une erreur : il s’agit d’une logique de sélection pour « l’augmentation » de l’espèce et c’est l’essence même du transhumanisme, qui n’est qu’un eugénisme relooké. Je dis « mou », « consensuel » et « démocratique » car c’est sans violence apparente et ça se passe avec notre consentement, et même à notre demande. En 1974 sont apparues les premières banques de sperme : les CECOS (Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain, Ndlr). On y parla bientôt « d’appariement de couples reproducteurs », une formule qui aurait dû nous alerter.

  • BA

    Mardi 20 novembre 2018 :

    FO Transports appelle à rejoindre les gilets jaunes.

    La Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO/UNCP, appelle dans un communiqué tous ses militants, adhérents et sympathisants en solidarité avec le mouvement citoyen des gilets jaunes, « à participer et organiser toutes actions visant à revendiquer l’augmentation du pouvoir d’achat. »

    Le syndicat FO Transports précise : « au regard du mépris et de l’arrogance du gouvernement, la Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO/UNCP n’exclut pas de durcir le mouvement par un appel à la grève de l’ensemble des secteurs qu’elle représente. »

    http://www.transportinfo.fr/fo-transports-appelle-a-rejoindre-les-gilets-jaunes/

  • Concernant les infos « Gilets Jaunes « sur fesses de bouc, le réseau semble filtré.

    Le groupe n’arrive plus a mettre ses infos en direct. Ils ont mis en place une page alternative sur VK.

    https://vk.com/public174227403

Laisser un commentaire