Refonte de l’ordre mondial. La Suisse en fer de lance. LHK ..

Toujours plus de mondialisation, de libéralisme est ce bien raisonnable ? Pour certains assurément, mais qui seront les « maîtres » de ce « Nouvel Ordre Mondial? Pas les peuples qui subissent déjà et en subiront toujours les revers.. Partagez ! Volti

******

Source Liliane Held Khawam

M Berset, représentant la Suisse à L’ONU le 25 septembre 2018. L’occasion de défendre un nouvel ordre mondial multilatéral. La vidéo ICI.

Quelques semaines avant la votation, du 25 novembre 2018, sur l’initiative populaire «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination)», M Berset en tant que président de la Confédération a clairement défendu le multilatéralisme dans les enceintes de l’ONU.

Selon l’AFP « M Berset a mis en garde contre le nationalisme, l’égoïsme et le repli« , en évoquant les dangers du nationalisme, de l’isolationnisme, et de l’égoïsme. Dans ce discours, le président de la Confédération n’a pas hésité à dire:

« Une politique axée sur le protectionnisme commercial et l’égoïsme a actuellement le vent en poupe. Or, hier comme aujourd’hui, le repli, le protectionnisme, la menace et la violence n’apporteront pas de réponses aux dysfonctionnements et aux déséquilibres du monde dans lequel nous vivons » (Source AFP)

Invoquant la théorie du baquet selon laquelle les solutions doivent être « résolus ensemble », M Berset a associé l’isolationnisme à « une baisse des échanges commerciaux, et par conséquent une baisse de la prospérité« .

La « théorie du baquet » rappelle métaphoriquement que dans les systèmes complexes, quand on considère les sous-ensembles vitaux du système (comme les organes vitaux d’un organisme), ils sont tous importants. Il ne sert à rien d’avoir un niveau d’excellence sur l’un des piliers (l’économie p.e.) si un autre élément (le social ou l’environnement) est dégradé, car le niveau de performance ou de qualité de l’ensemble est ici contrôlé par la « planche la plus faible du baquet » (Wikipédia et page 30 du livre Dépossession)

Etonnamment, M Berset a affiché clairement sa prise de position en faveur de la « refonte de l’ordre mondial »  .  Pour appuyer ses propos, il a relevé que la baisse du nombre de personnes frappées par l’extrême pauvreté est passé de deux milliards à 700 millions entre 1990 et 2015.

Bien mais, M Berset s’est abstenu d’évoquer le sort des paysans suicidés, des personnes vulnérables qui ne mangent plus forcément à leur faim, des quantités phénoménales de mètres carrés commerciaux vides, etc. Mais bien sûr, ceci est de la politique intérieure suisse. Un sujet à éviter faute de quoi vous serez taxés de nationalistes-souverainistes-isolationnistes-égoïstes-…

https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Des-centaines-de-paysans-se-sont-suicides-12302424

Alors quand on connaît le poids de la signature des Conseillers fédéraux, on peut se demander pourquoi la votation du 25 novembre est-elle maintenue?

3 député(e)s commentent l’initiative

Il n’y a aucune chance, et je vous le garantis sans prendre de risque, qu’il ne peut y avoir de prévalence du droit suisse sur le droit international. Ceci serait considéré comme une opposition à la théorie du baquet, à la gestion commune depuis l’ONU des ressources (dont celle des humains considérés comme ressources au service des entreprises).

Voici un passage que nous aurions pu écrire:

« Une société a besoin du potentiel de tous ses membres. Le potentiel des personnes constitue le capital d’une société. Toute société doit se donner pour but de découvrir, reconnaître, apprécier et promouvoir ce potentiel. Laisser sommeiller des capacités et des talents sans les découvrir, les négliger, n’implique pas uniquement la déception de ceux qui les possèdent et le risque de les voir se détourner de cette société, mais signifie aussi que l’on renonce à un potentiel qui serait bénéfique à l’existence de la société.

Les migrants constatent souvent que leurs capacités et compétences sont insuffisamment considérées, voire pas du tout. Ou que les aptitudes et qualifications dont ils disposent sont considérées comme étant « inadéquates » ou« inutilisables ». Cela ne se fait pas seulement au détriment des intéressés, mais aussi de la société dans son ensemble » (Extrait de « La Suisse, société de migration, Huit pistes de réflexion sur le thème du potentiel« ).
Sauf que ce texte est émis par des autorités qui sont en quête d’une gouvernance mondiale non seulement multilatérale, mais aussi incluant des partenariats multiples, comprenez les représentants du marché de la haute finance. (Dépossession p50, avec les sponsors des programmes de l’ONU)

La Suisse est un fer de lance de la gouvernance mondiale qui se met en place, activement soutenue par le monde non pas de l’économie locale, mais par celle des firmes transnationales hautement endettées et donc aux mains du marché de la haute finance. Celles-là mêmes qui sont en train de tricoter un nouvel espace planétaire grâce aux myriades de processus de production.

Un espace virtuel émerge, tous les jours plus, fruit des interactions planétaires. Le Conseil fédéral ainsi que la BNS œuvrent depuis de nombreuses années à l’avènement de ce monde, et de la gouvernance qui lui est associée.

L’hypercontrôle y accompagne l’hyperconcentration de richesses. Vous comprendrez que dans ces conditions la démocratie est un mot obsolète.

Liliane Held-Khawam

«Des centaines de chauffeurs philippins en Europe pour 2 euros par jour»

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20181109_01254394/des-centaines-de-chauffeurs-philippins-en-europe-pour-2-euros-par-jour

À Padborg, tout au sud du Danemark, le syndicat a découvert une étable dans laquelle sont logés des Philippins qui travaillent pour le transporteur Kurt Beier, via sa filiale polonaise. Ils gagnent deux euros par jour et vivent dans des conditions inhumaines, dénonce l’UBT. Ce cas n’est pas une exception …/….

Voir aussi :

 

 

Réforme fiscale, en route vers la faillite des collectivités publiques? LHK

4 commentaires

  • Flo500

    Et moi, je dis aux Suisses : voter pour vos propres lois, pour votre propre gouvernance, pas pour la mondialisation où vous n’aurez plus aucun choix.

    La mondialisation, c’est la vassalisation de votre pays.
    Si vous voulez rester libre, voter pour être maîtres de vos lois.

    Et la théorie du Baquet ? Envoyer le aux orties !

    Tant qu’à faire jeter vos conseillers fédéraux avec l’eau sale de leur baquet. Apparemment, ils sont déjà achetés par le grand capital. Inutile de les garder à leur poste.

    Par la même occasion, dites aux Anglais de faire la même et d’envoyer sur les roses Theresa May dans son propre baquet de linges sales.

    En gros, un renvoi pur et simple de cette dame qui a fait tourner en bourrique son pays par des manoeuvres destinées à les lasser pour que les Anglais finissent par accepter n’importe quoi pour être tranquilles.

  • Et oui au risque de déranger les autres citoyens de la Suisse, nous ne sommes pas à l’abri de quoi ce soit ici, vraiment pas, c’est juste une fausse croyance qui touche beaucoup de personnes ici et il serait temps de vous réveiller !!!!

Laisser un commentaire