« Pourquoi Macron et la France sont condamnés à échouer ! » L’édito de Charles SANNAT…

Il faut reconnaître que question maladresses et propos insultants, ou considérés comme tels par beaucoup de « sans dents », le locataire de l’Élysée fait dans l’accumulation. Son service de com’ est bien inefficace. Tout part à vau-l’eau dans tous les domaines touchants les français de base et, on monte en épingle le futile pour faire oublier l’essentiel.  Nous en sommes réduits à assister à l’escalade de l’insécurité partout, jusqu’en milieu scolaire. Il serait temps d’abolir l’Éducation Nationale au profit de l’École de la République, et que l’on y enseigne les valeurs de la France (s’il en reste). Avec le règne de l’enfant roi, il y a des coups de pieds au cul qui se perdent. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Non, je ne fais pas de l’antimacronisme primaire, bien au contraire, je souhaite profondément la réussite du président, non pas pour lui, mais pour l’intérêt de chacun de nous.

Je raillais la semaine dernière notre pays et ses dirigeants, qui, dans un délire technocratique et bureaucratique digne de l’URSS de feu Staline « le Petit Père des peuples », voulaient créer une carte grise pour les vélos.

Peu importe le nom que l’on donne à ce fichier. Que nos pauvres naïfs ne se rassurent pas avec les mots. Le fichier des cartes grises est avant tout un fichier. Peu importe que vous ayez en main un parchemin ou pas. Plus cela ira, moins vous aurez de papiers, et plus vous aurez de « fichiers ».

Je me moquais donc de cette mesure totalement délirante, dans un pays qui, chaque jour, part un peu plus en vrille sous la dislocation de tout ce qui fait l’armature d’une nation.

Une morale qui vole en éclat.

Une incapacité à se définir comme un peuple, mais comme des juxtapositions de communautés.

Une souveraineté piétinée.

Une autorité de la police qui ne s’applique qu’aux automobilistes. Pardon, aux « délinquants de la route » comme il faut le dire maintenant, des délinquants de la route qui font de la « violence routière » et vont rouler à 80 !!!
(De vous à moi, j’ai enfin récupéré mes 12 points et rouler à 80 ne me dérange pas… On les atteint presque jamais… surtout à Paris !!! Mais on se trompe de sujet, et de débat.)

La famille recomposée, mot politiquement correct pour parler des familles explosées.
Une parité homme/femme, qui a pour effet de remplacer l’aliénation de la femme par son mari par celle de son patron et du marché de l’emploi. Au bout de compte, il n’y a plus personne pour préparer les petits déjeuners aux gamins le matin… Mais l’État, mère nourricière de tous, donnera les tartines à l’école…

Justement, les tartines seront données par l’école, dont les enseignants, après 40 ans de démagogie et de « pédagogisme » crétins, récoltent exactement ce qu’ils ont semé.

Désormais, en France, on fiche les vélos, ce qui est indispensable, alors qu’au même moment, des « élèves » braquent des profs au collège un flingue sur la tempe pour se faire marquer « présent » au lieu d’absent… Pauvres profs, pauvre France, pauvres de nous…

Dans la mesure où l’arme était factice, le jeune, mineur, je suppose, écopera d’un rappel à la loi et d’une mesure dite « éducative », où il sera reçu par une « professionnelle de l’enfance » d’une association quelconque, qui le verra 3 fois….

Macron pose avec les braqueurs !

Pour résumer, si nous n’exigeons pas de notre président qu’il fasse le vigile dans chaque classe « de quartier populaire » (dénomination politiquement correcte des quartiers de merde), nous attendons de lui a minima qu’il ne vienne pas nous mettre sur le devant de la scène des petites frappes obscènes.

Vous vous souvenez de cette histoire de Saint-Martin. Le jeune homme en question est retourné en tôle la semaine dernière… Malgré le fait que le Président avait dit « pauvre petit chéri, ta maman mérite mieux »… Eh bien pas sûr !!

Si on ne récolte pas toujours bien, quand on sème mal, on récolte toujours mal !

C’était une insulte à tous nos concitoyens méritants, issus de la diversité – comme il faut dire en novlangue politiquement correcte pour désigner celles et ceux qui, venus d’ailleurs, ont fait le choix de devenir des Français, peut-être de papier dans un premier temps, mais avec la volonté de participer et d’avancer dans un pays.

Il existe des centaines de milliers de Français « basanés » avec papier et sans casier ! C’est avec ceux-là que nous souhaiterions voir notre président.

Mais de la part d’un président qui a fait un véritable « hold-up » sur l’élection présidentielle, il ne faut pas s’étonner que ce quinquennat se résume à une histoire de braqueurs…

Mais Macron agit… Il « touitte » !

Voilà donc. Macron agit. Macron a « touitté », ce qui fait gazouiller évidemment de plaisir et trembler de peur nos jeunes braqueurs, de Saint-Martin à Créteil (« tweeter » veut dire « gazouiller » en « angliche »).

Que dis-je, je préside, donc je « touitte ».

Macron demande, exige, que toutes les mesures soient prises.

Excusez-moi… 30 secondes …

Hahahahahahahaha
Hahahahahahahahahah
Hahahahahahahhahaah
Hahahahahahahahahhaha
Hahahahahhahahahahahah !

Ouh lalalalala….

Excusez-moi, une envie irrépressible de rire face à tant d’humour présidentiel et à tant d’autorité de la part du chef de l’État…

J’en pleure encore de rire.

Dites-moi Monsieur le Président ?

C’est quoi les « toutes les mesures » ?

Des gardes armés pour protéger les profs ?

Une équipe de vigiles ?

Des portiques de sécurité comme dans les avions ? Non parce que pour éviter les armes dans une école, je vous assure, il faut des portiques de sécurité et une fouille systématique.

Des policiers dans les salles de classe ?

J’imagine déjà les réactions outrées des profs qui n’ont encore été ni tabassés, ni frappés, ni agressés, ni braqués… Il y en a encore, surtout dans les postes planqués des syndicats d’enseignants.

Meuh… Nan ! Voyons, rien. On va ficher les bicyclettes. C’est important les bicyclettes et les vols de bicyclettes.

Il y a aussi le sujet des trottinettes, c’est important les trottinettes… Faut légiférer sur les trottinettes, à moteur, à pieds, à pédales, électriques, ouh la la la la, il ne faut pas oublier les trottinettes dans la loi sur « les mobilités »… Hahahahahaha !

Quand un gouvernement s’occupe du futile pour fuir l’essentiel et pour ne pas affronter le réel, alors sachez que la fin est inéluctable. Cela se terminera mal. Il n’y aura aucune autre issue que funeste. Quand ? Aucune idée. Cela peut être demain ou dans 10 ans. Je n’en sais rien.

Ce que je sais, c’est que quand on se trompe à ce point-là, que l’on se ment à ce niveau-là, que l’on occulte la vérité de cette manière-là, il n’y a aucune chance de réussite. Aucune.

Quand un gouvernement s’occupe de ficher les bicyclettes, et de laisser les enfants de la République braquer les profs l’école, en demandant que cela ne se reproduise pas, mais en s’interdisant les mesures le permettant, nous marchons, comme le dit si bien lui-même le Président, comme des somnambules.

Pourtant, le Président oublie une chose importante.

Le premier des somnambules, c’est lui. Et quand les vents de l’histoire se mettront à souffler, il sera le premier à s’effondrer.

Ne nous en réjouissons pas.

Quand les pouvoirs s’effondrent, quand les institutions vacillent, ce n’est jamais une bonne nouvelle pour les sans-dents d’en bas que nous sommes, car c’est le retour à la loi du plus fort. Et les petits et les sans-grade n’ont jamais rien à attendre de l’anarchie.

Finalement, cette histoire de petit déjeuner à l’école est une bonne idée, mais de grâce, Monsieur le Président, remplacez les tartines par une distribution de tartes qui remettraient les idées en place à un certain nombre de petits crétins que nous laissons prospérer par nos failles éducatives, notre refus d’exercer notre devoir d’autorité et notre laxisme généralisé et suintant de lâcheté.

Tant que personne ne remettra les choses à l’endroit dans ce pays, elles resteront… à l’envers !

C’est pour cette seule et unique raison que notre pays s’enfonce jour après jour.

« Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant. »

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

https://youtu.be/onkI3XPjXrk

Note Volti: Et ces petits cons trouvent ça très amusant

Charles tu parles de l’anarchie dans le pire sens que tous lui prête, celui de chaos. S’il a fallu parfois avoir recours à la violence, c’est aussi pour se faire entendre et, face à la violence des « Dieux et Maîtres » capitalistes et aliénateurs des libertés.

L’Arnarchie c’est l’ordre sans les ordres, c’est la prise de conscience individuelle d’agir pour le bien commun, en respectant la liberté de chaque individu. C’est là où la fameuse phrase « la liberté de chacun s’arrête là où celle des autres commence » prend tout son sens. Et on doit bien l’avouer, nous en sommes très loin. Si tous avions conscience de ses simples préceptes, nous n’aurions pas besoin de « pingouins » surpayés pour décider à notre place et, le chèque en blanc nommé « vote » pour désigner un énième privilégié, qui fera ce qu’il voudra au nom de tous, est un enfumage de première. Je te propose un petit documentaire à regarder.

Les Mutins de Pangée

En revenant sur tous les grands évènements de l’histoire sociale des deux derniers siècles, Ni dieu ni maître dévoile pour la première fois l’origine et le destin de ce courant politique qui combat depuis plus de 150 ans tous les maîtres et les dieux. A partir d’images d’archives inédites ou oubliées, de témoignages des plus grands spécialistes mondiaux et de documents exceptionnels, cette série documentaire raconte l’histoire d’un mouvement qui, de Paris à New York et de Tokyo à Buenos Aires, n’a eu de cesse de souffler son vent de liberté et de révolte sur le monde.

Disponible en VOD et en téléchargement : http://www.lesmutins.org/ni-dieu-ni-m…

 

 

 

9 commentaires

  • gnafron

    et personne ne réalise que quand un élève frappe un prof, c’est en réalité un appel à l’aide,
    c’est l’expression d’une indicible souffrance…

    • Leveilleur

      Je suis d’accord et je rajouterais qu’avant de faire des gosses, il faudrait faire passer des test aux parents pour savoir s’ils sont aptes à éduquer.

      Je le vois avec ces femmes qui élèvent seules des enfants et qui n’ont pas d’autorité, or en psychologie vous apprenez qu’un enfant qui a manqué de l’autorité du père (car en général le père représente l’autorité mais dans le bon sens du terme, si celui-ci joue bien son rôle ) fera preuve d’autorité autour de lui (manque de repère).

      L’enfant a besoin de limite. Vivre en société demande de respecter des règles et son prochain. Mais dans certaines familles les garçons sont élevés comme des rois, cette vision d’eux gonfle leur égo au point de se prendre pour des petits chefs.

      Alors oui l’agressivité comme la révolte chez un enfant ou un adolescent peut venir d’une souffrance profonde d’être incompris par une société en manque de repère ou d’idéal à lui proposer ou par des parents qui ont eux même manqué de l’amour de leur parents et ne savent pas comment le donner ou part une autorité abusive à la maison…

      Cependant il est important de faire respecter les règles du savoir vivre en société, autorité et amour ne sont pas incompatibles car ça permettre au jeune enfant de retrouver l’estime de lui qui lui apprendra par la suite à estimer et respecter les autres.

      Il est important que l’adolescent trouve un but qui le motive afin de canaliser en lui son agressivité dans quelque chose qui donne un sens à sa vie, comme la musique, l’art, le sport, les arts martiaux… Il doit trouver un idéal qui le transcende.

      Le chemin commence par soi, si on est pas bien avec soi, on ne peut pas être bien avec les autres…

      L’adolescent doit arriver à sortir du carcan éducatif conditionné en s’individualisant pour comprendre qui il est en réalité et en comprenant que (on) ne représente rien, ni personne, ce qui lui permettra de trouver sa mission de vie sur terre.

  • mianne

    Quand le gouvernement a remplacé « l’instruction Publique » par les termes « Education Nationale », il se doutait bien que les parents penseraient qu’ils étaient déchargés du devoir d’éduquer leurs enfants à la maison avant de les mettre à l’école, non ? Au vu des dégâts, cela fait des années que l’on aurait pu revenir à l’Instruction Publique pour que les choses soient claires sur le devoir des parents d’éduquer leurs enfants dans les valeurs républicaines . Au marché, en voyant une mère immigrée maintenir son cabas ouvert sous le stand du commerçant pendant que son enfant de sept ou huit ans y faisait tomber en douce des dizaines de paires de chaussettes, j’ai compris qu’il ne fallait pas trop compter sur tous les parents pour éduquer leurs enfants dans nos valeurs républicaines .

    Les malheureux profs, surtout les femmes, subissent les insultes des enfants-rois machos depuis des années, coincés entre le marteau d’une hiérarchie qui ne les défend pas mais qui s’en prend d’abord à eux pour ne pas déplaire aux parents et pour maintenir le « pas de vagues » nécessaire à l’avancement de carrière du chef d’établissement et l’enclume des parents prêts à tout pour « défendre » leurs petits voyous qui, sûrs de l’impunité, repoussent les limites de plus en plus loin jusqu’au meurtre . Cette enseignante filmée n’est pas la seule à subir des menaces de ce genre, jamais punies comme il se devrait . Tout le monde semble avoir oublié le premier meurtre d’un professeur poignardé à mort en classe au lycée du Mont à Saint-Etienne dans les années 80 .

    Alors que les policiers, armés, vont par deux face aux voyous, le professeur est enfermé, tout seul et sans arme, dans une petite salle de classe en face, très souvent, d’une dizaine de voyous armés plus une vingtaine de suiveurs prêts à leur emboîter le pas pour rigoler et filmer de la violence. Et ce prof français tout seul et sans arme est, à égalité de diplôme, deux fois moins bien payé que ses homologues policiers (et que ses collègues européens) et n’a pas de prime de risque, allez savoir pourquoi . Un professeur, mal payé, non armé, rudoyé à la fois par sa hiérarchie et par les parents, est méprisé par l’Etat, et les petits voyous le savent . On s’étonnera après cela, d’une crise des vocations . Que l’Etat commence par respecter le professeur, lui rendre son niveau de vie et son autorité d’antan afin qu’il puisse de nouveau inspirer le respect et instruire les jeunes !

  • mianne

    Ah , un problème qui me tombe dessus et je voudrais savoir quoi faire:
    EDF me prévient par courrier que le compteur LINKY va bientôt remplacer mon compteur électrique (hélas, situé dans un boîtier dans la rue) . Ils ne tiennent aucun compte de la lettre recommandée que j’ai envoyée à ENEDIS pour refuser l’installation de ce compteur LINKY.
    Comment me défendre ?

  • carl54

    bonjour
    Oui mon compteur est en panne depuis 5 mois, de visualisation, plus de chiffre de consommation , mais j’ai du courant ,voila mon problème ,car dans mon village , la pause généralisée serait pour 2021,donc les gens ne se sentent pas trop concerner , dimanche dernier j’ai distribué 100 tracts anti- Linky , oui je leur ai dit d’accord pour un changement de compteur, mais avec un compteur ordinaire, puis il sont revenu a la charge , par un message téléphonique , comme quoi il savait que j’avais écris a Paris inedis, mais que c’était très long ; que je veuille bien les rappeler ; chose que je n’ai pas faite voila 3 semaines ! pour l’instant plus de nouvelles , ni courrier, ni téléphone.voila 5 mois ,j’ai d’autres compteurs pour la photovoltaïque,les relevés se font de l’extérieur,j’ai un contrat depuis 8 ans avec (edf ) erdf un bon contrat , qui peux me dire si je me met en autonomie,puis je le rompre sans pénalité ! j’ai des factures intermédiaires , peuvent t’ils volontairement , les Exagérer; volontairement. pour me faire plier,je suis seul a me battre, je fait bien parti d’un collectif pifff, nous sommes 12 _ 10 l’ont lollll En conclusion sont donc,
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifen attente de la suite pour moi ,merci de me lire

  • Philippe30

    « Non, je ne fais pas de l’antimacronisme primaire, bien au contraire, je souhaite profondément la réussite du président, non pas pour lui, mais pour l’intérêt de chacun de nous. »

    Comment dire … l’intérêt de chacun de nous ne passe pas par des réformes ( à croire que chaque gouvernement doit faire des réformes ) dont la finalité est l’intérêt de quelques uns déjà riches.

    Il faut cesser de croire que la course vers le bas , vers moins de retraites , moins de salaires , moins de tout permettent d’augmenter la richesse d’un pays , c’est simplement l’expression de la mondialisation dont la finalité est de tirer la majorité des peuples vers le bas pour permettre à une très faible minorité de hisser au dessus e la masse par l’arrogance , les profits.

    Ces réformes ramènent la France vers le XIX ième siècle alors que des ouvriers sont morts pour disposer d’un peu plus de justice sociale.

  • boco

    baton de dynamite dans un trou du cul, ah oui qu’elles sont belles nos valeurs !

    https://www.jeuneafrique.com/133619/politique/colonialisme-au-congo-le-br-lot-de-pierre-savorgnan-de-brazza-enfin-publi/

    Serrault disait toujours, oui faut être positif !
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

Laisser un commentaire