Une très forte majorité de Français souhaite l’interdiction de la chasse le dimanche…

Article de 2016 mis à jour en octobre 2018 et toujours d’actualité. Encore un « accident mortel » en Haute Savoie, le 14 octobre. Macron qui, par élitisme, (le lobbie de la chasse est puissant), vient de diviser par deux le prix du permis de tuer. Pour 200 €, tous les individus qu’ils soient formés ou non au maniement des armes , qu’ils aient ou pas les connaissances et compétences nécessaires, peuvent aller tirailler dans tout les sens, au nom d’une autorisation bradée à 200€, (oui je sais! il y a des formations pour l’obtention du permis, alors!!!?? Changez les mauvais instructeurs et « experts » qui le distribue à la manière des surprises dans les « œufs en chocolat Kinder » ) octroyé par un président banquier, inconscient et opportuniste. Ce « loisir » meurtrier, est aussi un business lucratif pour ceux qui élèvent le « gibier » destiné à être sacrifié pour le bon plaisir de ceux qui se présentent comme, « les premiers écolos de France », (qui feraient bien de ramasser les « cadavres de bouteilles » papiers gras et autres, après leur plantureux casse-croûte et, leurs polluantes cartouches, la terre est basse ? ..) Étant élevés dans des parc et des poulaillers, ces espèces perdent leur instinct sauvage et ne sont plus méfiantes, seuls les cris hystériques des chasseurs, le bruit des polluants 4×4, les aboiements des chiens, les tirs créent suffisamment de panique, pour qu’ils prennent la fuite et donne l’illusion et « bonne » conscience aux tireurs. Doit-on donner à moins d’un million de chasseurs, le monopole des forêts et espaces naturels ? Partagez ! Volti

******

Source Notre Planète Info

Pixabay

Alors que la saison de chasse bat son plein, une majorité de Français montre leur ras-le-bol pour ce ‘loisir’ dangereux, mortel pour les promeneurs et exclusif des autres activités de plein air. Et le dimanche, jour emblématique du repos et des sorties nature est monopolisé par les chasseurs.

En France, moins d’un million de chasseurs (environ 1,5% de la population) s’approprient pendant plusieurs mois, les espaces « naturels » pour pratiquer un loisir sordide, malsain et souvent inutile : tuer des animaux « sauvages » mais aussi élevés pour être ensuite lâchés et massacrés.

« En France, un quart des animaux tués à la chasse provient d’élevages spécifiques. C’est le Syndicat National des Producteurs de Gibier de Chasse (SNPGC) qui l’affirme : « 14 millions de faisans ; 5 millions de perdrix grises et rouges ; 1 million de canards colvert ; 40 000 lièvres de France ; 100 000 lapins de garenne ; 10 000 cerfs ; 7 000 daims » sont produits chaque année en France. Au bas mot, 20 millions d’animaux sont élevés puis lâchés dans la nature pour être tirés à vue... »

Dans le même temps, plus de 15 millions de randonneurs, 2 millions de cavaliers, auxquels il faut ajouter les simples promeneurs, cueilleurs de champignons, amateurs de photographie nature, sportifs… Sont pris en otage par une activité dangereuse, meurtrière et bruyante qui les empêchent de profiter de la nature notamment le dimanche.

« Le sentiment d’insécurité des usagers de la nature n’est pas exagéré : il n’existe aucun contrôle médical ou alcoolémique des chasseurs en France, alors qu’ils utilisent des armes pouvant tuer à 3 kilomètres » précise le RAssemblement pour une France sans Chasse (RAC), une association de Loi 1901 qui lutte contre la chasse et le piégeage en France.

Ainsi, « avec près de 150 accidents de chasse chaque année, la France détient le record européen du plus grand nombre d’accidents. Et il y a 7 fois plus d’accidents de chasse le dimanche, jour où la nature est très fréquentée. La chasse crée un climat d’insécurité qui perturbe la pratique des autres sports et loisirs de plein air. Les détonations, cris, aboiements, allées-venues des 4×4, empêchent de profiter pleinement de la nature. S’ajoutent également les panneaux « Danger – Chasse en cours – Tir à balles » aux abords des zones chassées, qui contraignent à renoncer à son activité en faisant prudemment demi-tour. » s’indigne le Collectif pour le Dimanche sans chasse.

…./….

La chasse omniprésente en France

Rappelons qu’en France, la chasse est autorisée les 7 jours de la semaine en période de chasse, alors que dans la quasi-totalité des autres pays d’Europe de l’Ouest, il y a des jours sans chasse, souvent le dimanche.

La période de chasse en France est la plus longue d’Europe (presque 7 mois de l’année pour les seuls oiseaux) et s’exerce sur le nombre d’espèces le plus élevé en Europe : 90 en incluant les mammifères, 64 pour les oiseaux et pour des prélèvements annuels de 25 à 30 millions d’oiseaux. Environ 25 espèces d’oiseaux en mauvais état de conservation et classés comme tels sur les listes rouges de l’UICN sont toujours chassées en France, comme la tourterelle des bois menacée au niveau mondial ! (LPO)

Une charentaise maritime nous a expliqué que les relations avec les chasseurs (de gibier d’eau) étaient « tendues » car ils sont « très agressifs » et ne respectent pas la législation sur la fin de la période de chasse.
Dans les forêts très fréquentées du sud des Yvelines, les tirs se font entendre régulièrement sans que l’on sache d’où ils viennent, ajoutant du stress à une promenade familiale dont l’objectif était la détente.
Résultat : de plus en plus de promeneurs portent des gilets fluorescent pour être vus de loin…

D’ailleurs, de plus en plus de communes prennent des arrêtés pour interdire la promenade le dimanche dans certaines forêts ou obliger les administrés à porter des gilets jaunes. Un député LREM propose même d’interdire le vtt pendant la période de chasse !

…/….

Lire l’article complet

Auteur Christophe Magdelaine pour Notre Planète Info

Voir:

Des dizaines de loups, espèce protégée, sont abattus « légalement » chaque année en France

Comment manger du poisson sans s’intoxiquer au mercure ?

La consommation mondiale de poissons et crustacés a doublé en 50 ans

« Au potager de la Jarne » : soutenez une ferme bio et des paysans engagés !

Les livres de référence en environnement, écologie, nature et sciences de la Terre

 

 

26 commentaires

  • Leveilleur

    Et que dire de ça ?

    Une mission d’intérêt général qui justifie leur droit de tuer.

    Hypocrites et schizophrènes autorités administratives qui dénoncent la prolifération des grands animaux, ordonnent les battues administratives et agréent dans le même temps les élevages de sangliers !

    https://www.animal-cross.org/reduire-les-accidents-de-la-route-avec-la-faune-sauvage-apportons-enfin-de-vraies-solutions/

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    un chasse dites « ecolos » dans le sens proche de la nature et blablabla devrait se limiter à sélectionner comme « cibles » les animaux les plus faibles ou malades comme le feraient des prédateurs hors il n’en est rien sauf à de rares exceptions. Mais aussi participer au rééquilibres en favorisant le réintroduction de prédateur.
    Hors la chasse pratiqué dans 99% des cas c’est juste un privilège, un business très lucratif, un électorat, et des gens bourrés qui tirent dès qu’un buisson frissonne. On passe sur la quasi impunité de ces derniers quand ils font des victimes directe (animaux domestiques, promeneurs…) ou indirecte (par exemple un animale effrayé qui traverse une route créant un accident de la route)

  • M.G. M.G.

    Estimons-nous chanceux, car pour l’instant ils se contentent de pourchasser des sangliers, mais la déchéance humaine ayant pratiquement atteint son point culminant, « running man » c’est pour bientôt …

    M.G.

    • predateur

      pour cause de peste porcine il y a des régions où la chasse aux sangliers est interdite cette année …..
      selon des copains accro à la chasse,une action de chasse ,à la journée au gros gibier ,coûte 150 euros alors ,il faut du gibier d élevage pour compenser ce coût ….
      ce n est qu un commerce dangereux ,et il n y a pas que les riches qui le pratiquent, il y a des ouvriers qui se serrent la ceinture toute l année pour le pratiquer

    • .article35. .article35.

      Bonsoir à tous.
      Salut MG https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
      Ben moi je suis pas contre . Je suis même ok pour faire le runner …….mais avec le droit de contrattaquer https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif.

  • supermouton supermouton

    Je ne vois pas où est le problème.
    Les chasseurs ne prennent pas de risques, ce sont les promeneurs, les VTTistes et autres sportifs de tous poils qui prennent des risques inconsidérés.
    De même que l’on ne sort pas sous la grêle, il serait préférable de leur interdire les sorties durant la période d’ouverture de la chasse.

    :-)

  • sombre

    ah, j’aime bien lire vos commentaires ! je croyais devoir partir une nouvelle fois en guerre pour l’interdiction de la chasse mais je voie que vous êtes déjà majoritairement contre la chasse

  • Mario

    Attacher quelques assiettes(à tartes) en aluminium sur soi pour faire du bruit.

    Cela éloigne les animaux, donc les chasseurs, et ces derniers ne vous confondrons pas avec une bête.

  • Passetec Passetec

    La saison de chasse est ouverte depuis septembre et un nouvel accident important est à signaler.

    Après la mort, au début du mois, d’un cycliste victime d’un tir de chasseur en Haute-Savoie, c’est un vététiste qui a subi une grosse bévue cynégétique, ce dimanche matin dans l’Ariège.

    Alors qu’il se baladait sur son VTT dans une zone boisée de Mirepoix (près de Carcassonne), il a ainsi été violemment touché à l’épaule par une cartouche de chasse.

    Une battue aux sangliers se déroulait alors sur le secteur.

    Grièvement blessée, la victime a été évacuée vers un hôpital toulousain. Selon Midi libre ses jours ne sont cependant pas en danger.

    Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cet accident.

  • SANTE

    Et bien moi je suis contre l’interdiction de la chasse le Dimanche. Tou simplement parce que le Samedi sera auss interdit par la suite. Comment feront les salariés pour aller à la chasse la semaine,
    On va tout droit vers une privatisation de la chasse pour les riches au lieu de faire des contrôles d’alcolémie et de freiner le commerce de la viande de chasse .
    Il suffirait aussi de limiter ces carabines avec lunettes et point rouge.
    C’est le m^me problème que pour la route.
    Vous manquez tous de réflexion. Les accidents de chasse qui font l’actualité sont étranges. On confond des sangliers avec des ânes ou un vététiste bien visible,etc.
    Ces faits sont aussi étranges que les départs de feux à 4/2h du matin.

  • Nak1neuron

    Si vous viviez à la campagne et si vous vivez de la campagne avec une activité agricole … les sangliers vous fréquentent et les traces de leurs passages sont bien visibles! Et prudence sur les routes ! Dans le Gard et l’Hérault, les chasseurs en tuent de l’ordre de 30.000 par an (par département). C’est beaucoup. Si ces sangliers ne sont pas tués, ils se reproduisent. Et là … donc, oui, je suis pour la chasse au sanglier. Je veux bien être pour la peste porcine africaine aussi, parce que j’en ai rien à foutre de la bidoche de sanglier.
    Par contre, mes amis chasseurs, je vous trouve un peu cons de tirer les palombes et autres volatiles …. déjà que ça pétarade comme un soir de 31 décembre 3 fois par semaine, mais avez vous réellement besoin de protéines de volatile ? Laissez les vivre, ils n’emmerdent pas et sont beaux à voir.
    Quant à l’apéro …. démarrez nettement plus tot, vers les 7 h du matin, pour le finir vers 13 h profitez bien de ce moment de convivialité.
    Et chose étonnante, il n’ y a pas de contrôle d’alcoolémie sur les routes à vos heures de fin de partie de chasse …

  • logic

    le dimanche matin, il faut couper du bois avec ta tronçonneuse, ça fait fuir le gibier et chier les chasseurs….

  • carl54

    J’ai fait un rêve, qu’un jour,Un lapin peut-il tuer un chasseur,Avec un fusil ? Non. Mais, le lapin, plus souvent le lièvre, peut transmettre au chasseur une maladie infectieuse : la tularémie. La plupart du temps, la contamination a lieu lors d’un contact direct avec un animal porteur de la bactérie Francisella tularensis. Les plus touchés sont les chasseurs qui s’infectent en dépeçant ou en éviscérant l’animal. Mais la tularémie peut aussi s’attraper en mangeant du gibier insuffisamment cuit. Grosse fatigue, forte fièvre, frissons et douleurs articulaires… Les premiers symptômes sont les mêmes que ceux de la grippe. Si l’infection n’est pas traitée avec des antibiotiques, elle peut causer une hypertrophie des ganglions lymphatiques et des ulcères cutanés. Plus rarement, la maladie évolue vers une septicémie. En 2014, 57 personnes ont été touchées dans le Grand Ouest, en Picardie et en Champagne-Ardenne, selon l’Institut national de veille sanitaire. Celui-ci conseille d’éviter de chasser des animaux paraissant faibles et préconise de manipuler le gibier avec des gants! carte d’assuré social. Pensez à la mettre à jour au moins une fois par an les chasseurs piffffffffffff

Laisser un commentaire