Les nouvelles celibataires en France

Proposé par Madame, une opinion sur la condition des femmes célibataires. Vos avis sont attendus.

*******

Img/https://lerenia22.skyrock.com/3145885748-vive-le-celibat.html

Avec du recul on constate que la vie d’une femme en France n’a pas toujours été sous de meilleurs auspices vivant sous un régime totalement masculin et machiste.

De 1790 aux années 2000 des lois diverses et variées sont sorties avec l’avantage de favoriser la condition de la femme, ce qui laissait sous entendre que son statut a toujours été moindre que celle de l’homme, et la positionnait dans le rôle de femme et mère au foyer.

A l’époque actuelle  37,4% des françaises sont célibataires et seraient une tare sociale car, cela ne rentre pas dans les normes sociétales existantes depuis très longtemps.

Comment expliquer ce boom générationnel ?

Retour sur une période de soumission féminine

Historiquement parlant la femme a toujours eu ce rôle de femme au foyer et au bas de l’échelle sociale en terme de genre. De telle sorte que des lois sont sorties en sa faveur ,notamment avec les lois de la Révolution qui stipulaient que « la femme a le même droit à l’héritage que les enfants de sexe masculin. » ou encore la fameuse ordonnance d’Alger de 1944 qui accordait aux femmes le droit de vote, l’avortement, le droit au marché au travail,etc ..

Force est de constater que non seulement la femme n’avait pas de droits qui pouvait la positionner au même titre que l’homme, ce qui de prime abords soulève une discrimination mais, d’autres part elle avait ce rôle d’épouser un homme, d’enfanter et sa fonction s’arrêtait à cela.

Fort heureusement les choses ont bien changées depuis et la femme a revendiqué sa valeur et avec l’arrivée des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), elle se consacre beaucoup plus à sa carrière professionnelle qu’à se marier ou avoir des enfants on les surnomme les célibattantes.

Mais qui sont elles vraiment ces célibattantes ?

C’est une génération de femme qui se partage entre émancipation et stigmatisation sociale proche du cliché de série américaine comme sex and the city ou ces femmes passé la trentaine ne font pas partie de ce système archaïque d’engagement et du premier enfant à tout prix.

Mal perçues par leur  entourage  et la société les célibattantes sont néanmoins des femmes qui se démarquent de par leurs train de vie et sont inspirateurs pour le marche commercial qui devient un argument de vente ou encore les productions médiatiques ,des livres sociologiques etc…

Qu’elle soit critiquée ou non les célibattantes créent autour d’elle un nouveau modèle de liberté et sont néanmoins nombreuses, à faire les frais de ces discours « fustigateurs » ; la pression sociale demeure oppressante pour certaines car, ce n’est pas forcement un choix. Ayant la possibilité de faire des études, les femmes qui possèdent  des diplômes font peur aux hommes car même si le monde évolue, les mœurs restent les mêmes parfois ce qui encore aujourd’hui, poussent les associations comme FEMEN ou Ni putes ni soumises à se battre pour le droit des femmes car peu importe son choix de vie elle constitue une population nouvelle de femme qui n’est plus soumise économiquement, socialement à l’homme.

Madame

Note: Illustration et correction Volti

37 commentaires

  • Billou223

    Je vais me contenter d’un raisonnement simple.

    Les femmes sont dans leur grande majorité hypergames, et comme leur statut social est de plus en plus élevé, avec de plus en plus d’études et meilleur travail, pas de miracle, elles veulent l’équivalent, voir mieux qu’elles à ce niveau là, la plupart du temps. (En plus de tous un tas d’autres critères sociaux et physiques)
    Sauf que les hommes ne se sont pas démultipliés depuis, tout le monde n’est pas le prince charmant dont elles voudraient, loin de là, et les coups de foudre étant rares, elles choisissent simplement ce qui leur convient le mieux, si elles sont plébiscitées, ou ne choisissent pas, et se contentent de leur célibat, fières. (Et cette fierté n’est qu’une image, ça ne signifie pas être plus heureux ou ne pas désirer vivre une relation.)
    Ceci dit, ce n’est pas très différent pour les hommes, la grande différence c’est qu’une minorité se « tape » la majorité à mesure que ça tourne, et qu’il y a sans doute beaucoup de célibat de leur côté, et qu’ils n’en sont pas fiers ni heureux pour la plupart, sauf ceux étant plébiscités/bien positionnés/beaux gosses.

  • engel

    « Historiquement parlant la femme a toujours eu ce rôle de femme au foyer »

    Pour ne prendre qu’une référence proche et connue de tous: Faudrait étudier un peu plus et mieux le moyen-age.

    Et oui oui, la reine d’Angleterre fait le ménage…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • C’est dans la logique des choses mais comme dans cette société tout doit être illogique et contre nature, les femmes travaillent pour payer des gens qui vont s’occuper de leurs enfants, faire leur ménage et acheter des plats préparés. Au final, le déclin d’une société, ne tient pas à grand chose….
      Il y a cinquante ans, un salaire faisait vivre une famille, aujourd’hui deux salaires suffisent à peine.

      • engel

        On appelle cela le progrés, mais en vérité certaines femmes n’ont changé que de tortionnaire.
        Avant c’était le mari bourré, maintenant c’est le vicieux supérieur homme ou……femmehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif.

      • engel

        « La logique des choses » est ce que l’on nomme normalité dans le « contrat social entre époux ».
        …Et Il évolue avec les sociétés et les contraintes.

        En ce qui concerne les temps actuels, l’immense problème est qu’il ni a plus de contrat social entre époux, plus de complémentarité, juste de l’opposition, voir de la compétition destructive.

        Et dans le genre faux-cul bien-pensant, cet article l’illustre à merveille.

  • Simsi

    Si 37.4 % des femmes sont célibataires, la même proportion de résidu masculin célibataire est logique.
    Bin oui, y’a pas d’un coup d’un seul 37.4 % de mecs qui ont canné ou qui ne soient pas nés. (d’ailleurs on ne parle pas du %age d’augmentation des célibataire mais une proportion.
    D’autre part, le célibat est chose bien floue aujourd’hui puisque des multi-couches se disent célibataires, tant chez les mecs que chez les nanas. Donc qu’entend-on par réellement célibataire dans cette article?

    Alors le traitement des femmes il y a 50 ans… Je doute qu’elles fussent mineuses (féminin de mineurs) ou travaillèrent pour des patrons profiteurs et dégueulasses.

    Je ne comprends pas bien les raisons qui poussent les femmes à vouloir aujourd’hui absolument être sous le joug de patron ‘sexistes’, puisqu’ils semblent tous l’être, alors qu’elles pourraient gérer leur vie de « ménagères » et éduquer leurs enfants suivants de bon et loyaux principes d’éducation.
    Et très honnêtement, si ma femme était moi (mais en femme) professionnellement, je me ferais un plaisir de devenir ‘homme de ménage’.

    De toutes les femmes (femmes et mères de mes copains d’école) dont j’ai souvenir durant ma jeunesse, aucune ne se laissait emmerder par leur maris. Bien au contraire, les maris étaient souvent bien content de quitter le foyer quelque heures pour échapper à leur mégères.

    Mais comme d’habitude, les points de vue ne se chevauchent pas et celui des mecs n’est même plus étudié.

    Mais les femmes auront été super intelligentes puisqu’elles auront troqué l’esclavagisme (à prouver au cas par cas) masculin pour l’esclavagisme commercial et professionnel (devenu la norme générale). Bravo Mesdames, vous êtes très… très fortes.

    • Lislotte

      « Alors le traitement des femmes il y a 50 ans… Je doute qu’elles fussent mineuses (féminin de mineurs) ou travaillèrent pour des patrons profiteurs et dégueulasses.  »

      Il y a 50, 100 ou 150 ans, les femmes travaillaient, elles ont toujours travaillé! Oui, elles étaient « mineuses » : https://fresques.ina.fr/memoires-de-mines/fiche-media/Mineur00384/le-travail-des-femmes-a-la-mine.html

      elles étaient ouvrières, ou fermières, ou bonniches, et oui, elles avaient déjà des patrons et des contremaitres dégueulasses qui leur mettaient la main – et le reste – aux fesses.

      Et elles étaient seules aussi, veuves, ou abandonnées, ou laissées pour compte parce que trop laides ou trop pauvres, ou interdites de mariage par leur profession (institutrices, et on parlait bien des « demoiselles » de magasin).

      Qu’est-ce qui a changé? Aujourd’hui, elles ont droit à des professions bourgeoises, elles peuvent être aussi médecin, avocate, ingénieure. Elles ont droit à une protection sociale et à une protection juridique, à une pension, même minime, quand elle sont vieilles. Quand elles sont battues ou violées, elles ont le droit de porter plainte. A l’époque, elles n’avaient rien que leurs deux mains et leur courage, et lorsqu’elle perdaient emploi et santé, c’était la rue, direct.

      Pensez à Fantine, à Gervaise et à la Maheude. Si ce genre de femme n’avait pas existé, Hugo et Zola n’en auraient pas parlé.

      • Simsi

        « A l’époque, elles n’avaient rien que leurs deux mains et leur courage, et lorsqu’elle perdaient emploi et santé, c’était la rue, direct. »

        Parce que tu crois que les hommes ne pleurent pas quand ils perdent leur emploi et leur santé ou qu’ils ne doivent pas s’armer de courage pour dénoncer des femmes violentes. La violence n’est pas que physique, celle qui ne se voit pas est souvent plus sournoise.
        Et tu crois que le harcèlement n’est que l’apanage des hommes et que ces derniers n’en sont jamais victime?

        La différence était et est toujours que l’homme a de part sa force physique et le poids du regard sociétal, l’obligation d’être fort en toutes circonstances, absorber les chocs et tenter de protéger sa famille des conséquences des malheurs qui peuvent toucher une famille sur toute une vie.

        Et ça, vu que ce monde est hypocrite, ça ne changera jamais.

        • Simsi

          Ton commentaire est tronqué par des approximations.

          Les femmes dans la mine, ce n’est pas les femmes au triage pour les mines.

          Faut réviser.

          Et dire qu’une femme qui perdait son emploi était automatiquement à la rue c’est mensonge et démagogie.

          On voit d’où tu prends le vent.

          • Lislotte

            On sent l’aigreur du mec frustré, là.

            • Simsi

              Merci pour ton argumentation sans faille.
              ;)

              Donc une femme qui se plaint, c’est une femme malheureuse mais un homme qui s plaint, c’est un frustré…

              • Lislotte

                Tu déplaces le débat, coco, et tu vis dans tes fantasmes.

                Dans mon premier post :
                – je n’ai pas parlé des hommes, le sujet de l’article, c’était les femmes. Rien ne t’empêche de poster un topic sur les malheurs des hommes si ça te chantes, et si ça peut te faire plaisir, j’y répondrai sans parler des femmes, du tout.
                – je n’argumente pas, je décris.

                Dans mon second post, « frustré » ne s’adresse pas aux hommes en général, mais à un commentateur particulier, et bien mal avisé.

                • Simsi

                  Je te remercie de m’avoir remis dans le droit chemin. Que ferais-je sans toi !

                  Sinon j’avais bien compris que tu pensais à moi en parlant de frustré. ;)

                  C’est juste étrange que tu abordes la frustration à la suite de mon com… une petite explication serait bienvenue.

                  … juste une dernière question. Comment peut-on aborder le problèmes de cette horrible vie que les hommes font vivre au femme sans aborder le point de vue de ces mêmes hommes?

                  Ps. Je te rappelle que c’est toi qui a répondu à mon commentaire initial et pas le contraire. Petite égocentrique va ;)

                  • Lislotte

                    Tu t’égares et tu dis des bétises. Revenons au sujet :

                    1. Des femmes seules, il y en a toujours eu.
                    2. Des femmes qui travaillent, il y en a toujours eu.
                    3. Des patrons prêts à les exploiter, il y en a toujours eu.

                    Libre à toi de le nier, hein. Après tout, il y en bien qui croient encore que la Terre est plate.

                    La différence, c’est que depuis la fin du 20e siècle, elles ont des droits, et qu’une femme seule qui travaille, ce n’est plus méprisé mais admis.

                    Au fait, c’est peut-être justement ça qui t’agace?

                    • predateur

                      elles n attendent plus les hommes pour les exploiter ,quand ceux sont des patronnes ,ce n est pas mieux, voir pire ……les cancans en plus ……dans le milieu hospitalier par exemple

                    • Simsi

                      « …Tu t’égares et tu dis des bétises… »

                      En attendant, Lislotte, des deux, celui qui prend l’autre pour un co n, c’est toi la femme envers moi le mec. Avec un air condescendant et supérieur tu crois toucher au but mais tu es vide.

                      Pas d’argument, faiblesse de la pensée et attaque sur la personne. Le propre de ceux qui brassent du vent.

                      Tout ce que vous allez gagner, les femmes, c’est de l’agressivité générale des hommes contre les femmes alors que la méchanceté, le machisme (encore à prouver que cela est si mauvais que ça) et les violences faites aux femmes n’étaient que des cas éparses de certains individus malades. La grande majorité des hommes aiment leur femme (et les femmes en toute correction) sincèrement et sans agressivité.

                      Vous êtes en train de créer une guerre des sexes.

                      Bonne chance pour l’avenir ma chère.

                    • Lislotte

                      Ben c’est ça Loulou, carrément. Tu vas faire quoi? Sortir ton flingue et aller dégommer les gonzesses de ton quartier? C’est ça ton idée d’un argument intelligent?

                      Bonne chance à toi alors, des mecs comme ça, y’en a plein à Fleury-Merogis … ou en UMD.

                      Avec des … heu … arguments comme les tiens, tu vois, c’est pas tant que j’te prends pour un c…, c’est qu’t’en est un, vrai de vrai.

                    • Je ne sais pas vous les amis, mais je sent naître comme une idylle entre ses deux-là ! (rires). Peut-être même le 1er mariage 100 % M-E.

                      Je donne dans l’humour potache, allez faites-vous un bisou et quittez-vous bons amis vous ne tomberez pas d’accord de toutes les façons.

                      Orné

                    • Lislotte

                      La voix de la sagesse. Merci Orné https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

                    • Simsi

                      En bon mal(e) que je semble être Orné, je veut bien l’épouser, ça me fera 2 femmes… pourquoi pas histoire de la remettre sur le droit chemin de la condition d’esclavage de la femme mariée.

                      Allez Lislotte laisse moi profiter de mon droit de cuissage.

  • ticheval

    I’ve lived as a man & a woman — here’s what I learned | Paula Stone Williams

    En anglais, sous-titres en francais peuvent être activés.
    Quelle performance ! Bon comme elle le dit elle-même, son expérience est celle d’une personne qui fût homme et devint femme. Elle ne peut pas parler d’autre chose qu’elle ne connaitrait pas (être du sexe féminin dès la naissance).
    Son avis: il lui arrive des trucs moches en tant que femme qui jamais au grand jamais ne lui seraient arrivés lorsqu’elle était encore un homme. Dit-elle (et elle sait de quoi elle parle=. Voyez plutôt:

    https://www.youtube.com/watch?v=lrYx7HaUlMY

  • engel

    La fausse opposition célibataire/marié est une vaste connerie,
    …l’essentiel étant sa propre capacité à choisir son entourage.

  • Le célibat rend débrouillard. On ne peut compter que sur soi, sauf à demander de temps à autre un coup de main, bien sûr.
    Qui dit débrouillard dit ingénieux.
    Si un homme peut apprendre à faire la cuisine ou le ménage, la femme doit parfois compenser un manque de force physique pour certains travaux lourds, par une certaine ingéniosité. En plus bien sûr, d’apprendre le bricolage, la réparation, à gérer un chantier si elle fait construire…
    C’est une très bonne école.

    Pour ce qui est de la société, en effet, c’est encore assez mal perçu. Mais les mœurs changent peu à peu. A part le macho stupide et primaire qui vous traitera encore de « mal bai..ée », on peut trouver le mâle bien pensant, tout aussi macho cependant mais plus hautain, qui s’imagine que la femme n’y connaît rien. Mais on peut lui rabattre le caquet sans trop de difficulté en général.

    • predateur

      un point commun à toutes ces femmes seules, souvent veuves ou séparés ,de plus de 35/40 ans ayant une trés mauvaise opinion des hommes , est, que si leur chemin croise celui d un homme (,voisins ,courtisans …)elles vont se charger de le faire bosser pour rien …..
      il aura été sollicité pour réparer la serrure de la porte, au bout d un mois il aura repeint les fenêtres et tapissé la cuisine en plus ,pour rien …..
      de grandes manipulatrices ,autoritaires et avares …..et je parle de mon expérience personnelle

      • ticheval

        Et bien mince alors, quelle histoire ! C’est que des trucs qui sont pas franchement compliqués à faire ce que tu énumères, il s’agit de se bouger c’est tout. Tu es tombé sur des feignasses profiteuses et tu n’as pas sû dire non …femme ou homme, c’est pas agréable d’avoir le sentiment de s’être fait avoir. Mais peut-être qu’on peut en apprendre un peu sur soi au passage.

        Du courage et mort aux vaches !

        • Tu es un gentil Predateur.

          Si lorsque j’étais dans ma phase célibataire une femme m’aurait fait miroiter des « choses » contre menus services et qu’ensuite j’aurais été éconduis, crois moi bien qu’elle serait passer à la casserole quand même (rires).

          Avec les femmes il ne faut pas avoir peur de prendre les choses en main, elles aiment bien de toutes les façons, la plupart des femmes célibataires sont des femmes pleines de vie, beaucoup plus que les hommes célibataires proportionnellement.

          Orné

          • engel

            Mon ami, les temps changent. Ça c’était avant et encore que…
            A l’heure actuel, surtout pour vilain visage-pale du cru, ce type de comportement à toutes les chances de finir devant Mr le juge vraiment pas content.

            • Salut,
              Ici je prenais bien l’exemple d’une femme qui était pleine de sous entendu pour échange de travaux contre ses charmes qui le moment échéant se rétracterait.

              Et je ne parle pas de prendre la femme sur mon épaule et la taper au pieux de force genre « paie ta dette femme ! » (rires)

              Je ne suis pas un barbare, je parle d’un peu de forcing verbal tout en se montrant entreprenant, ce que la plupart des femmes aiment en définitive (sourire).

              Mais je suis bien conscient que depuis que deux hashtag sont passé par-là, les choses ont bien changé, on appelle ça une évolution, je suis plutôt sceptique, on ne fait jamais que de mettre en confrontation deux communautés plutôt que de les harmonisées. L’évolution est harmonie, pas le contraire.

              Orné

              • le chat

                Les femmes jouent inconsciemment (ou non) de leur pseudo soumission. Le gros problème pour les hommes, c’est de détecter la phase du jeu. Parce que bien souvent ils sont « hors jeu » et ouvrent la porte des hashtag. Ne vous faites pas un film ! les femmes (ou les hommes) seuls, avant un age avancé, trainent des montagnes de casseroles psychologiques dû au foutage de gueule actuel de l’égalité. Ils sont simplement hors phases…et ils sont légions !

                • predateur

                  je crois que ton analyse est juste https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
                  si t as pas su te caser (homme ou femme ) ou plutôt te trouver une moitié c est que tu es une ou un marginal avec son lot de problèmes
                  les femmes dont je parle plus haut ont un fort pouvoir castrateur, et pour répondre à orné, tu n as pas du tout l envie de les » culbuter « à la première occasion

                  • engel

                    Faut pas généraliser!
                    Certaines et certains choisissent volontairement le célibat.
                    Et il s’y épanouissent.

                    Par contre, ceux qui le subissent et qui ne veulent pas se l’avouer, …là, c’est autre chose!
                    Ceux là se trouvent des excuses… en rejetant systématiquement la faute sur l’autre, les autres, sur la société…

                    • lily lily

                      @ Engel « Ceux là se trouvent des excuses… »
                      c’est un peu raccourci..
                      un cas , ils se marient, le lendemain le mec dévoile son visage,la fille déjà enceinte, un peu soumise , elle était déjà propriétaire mais avait l’espoir qu’il s’améliore , bref le piège.. dès le début..
                      Elle avait tout à perdre avec ce c…
                      Je pense qu’elle avait vraiment des excuses pour rejeter la faute sur l’autre, ici.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • lily lily

        T’as pas eu de chances car les miennes ne sont pas des manipulatrices se serait plutôt elles qui se font manipuler, enfin surtout une.. l’autre ne se laissait pas trop faire non plus..
        Côté travail, elles ont des responsabilités ,
        L’une en ménage depuis 8 ans , le couple ok pour un enfant mais le mec lui fait chantage avec son mariage
        là dedans je sais qu’elle serait perdante et lui aurait tout à gagner..et je le sens pas…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif
        L’autre, très courtisée mais indépendante et veut pas d’enfant..
        Troisième, jeune encore..

Laisser un commentaire