La grève à Enedis et Grdf est extraordinaire….

Suite à des soucis de connexion, impossible de mettre tout ce qui était prévu. Patientez, je tente de résoudre ce problème. En attendant une alerte info de Françoise G, que je n’ai pu approfondir. Merci Volti

19 juin 2018- Par Jacques Chastaing

« Extraordinaire » au sens où elle sort de l’ordinaire et a un potentiel considérable dans la situation actuelle.

C’est une grève massive, dynamique qui a commencé il y a plus de six semaines du côté de Marseille en appui et coopération à la grève des cheminots lorsque la fédération CGT de l’énergie a appelé à accompagner la lutte qui démarrait à la SNCF par une lutte dans l’énergie sur des revendications propres à l’énergie mais sur des modalités semblables à celle des cheminots et dans un esprit convergent pour la défense du service public.
Déjà, cela a quelque chose d’extraordinaire.
Mais il y a beaucoup plus.

Cet appel de la fédération CGT de l’énergie a été peu suivi dans les faits sinon essentiellement par les électriciens et gaziers des Bouches du Rhône qui ont tenu leur lutte longtemps. On aurait pu croire que les choses allaient s’arrêter là.
Mais cela a généré de proche en proche une autre grève tout aussi importante que celle des cheminots, voire probablement encore plus.
La première caractéristique de ce mouvement c’est sa force, son importance, sa détermination et probablement sa durée.
En effet, depuis une dizaine de jours environ, surtout une semaine et encore plus ces derniers jours et certainement encore plus les jours à venir, les sites Enedis et GRDF de la distribution sont entrés dans la grève les uns derrière les autres, beaucoup de manière perlée, pour déboucher ensuite et de plus en plus rapidement aujourd’hui vers des grèves reconductibles ou illimitées avec blocage ou occupation, faisant de ce mouvement la plus grande grève dans l’énergie depuis dix ans.

Il est très difficile de chiffrer exactement le nombre de sites en mouvement, depuis ceux avec simple débrayage perlé ou ponctuel et ceux qui sont totalement bloqués voire occupés jour et nuit, parce que tout bouge très vite et change de jour en jour. Pour donner toutefois un ordre d’idée de l’importance du mouvement, j’ai compté pour ma part à ce jour près de 300 sites qui sont dans le mouvement général en cours et peut-être pas loin de 160 ou 170 qui sont bloqués ou occupés avec une extension très rapide de cette dernière forme de lutte dans les derniers moments.

Ce qui est formidable encore c’est que bien des grévistes électriciens ont fait passer en heures creuses des centaines de milliers d’usagers donnant une image de ce que pourrait être un véritable service public de l’énergie au service des usagers, tandis que d’autres ont organisé des coupures de courants ciblées aux impôts ou aux Conseils départementaux jusqu’à ceux qui ont coupé l’électricité, son et lumière, à un meeting de E. Philippe, montrant toute la force et la puissance de ceux qui travaillent et comment gagner la sympathie des usagers. Les grévistes viennent même de couper le gaz à Jupiter comme il est coupé à quantité de familles (voir communiqué ci-dessous de la CGT)

Enfin, ce qui est remarquable c’est que ce sont le plus souvent des jeunes qui sont à l’initiative de cette grève dont la CGT se montre solidaire plus qu’elle ne dirige véritablement le mouvement même si elle se trouve à sa tête et s’en fait le porte parole à sa manière vu sa force dans ce secteur.

Les grévistes veulent pour l’essentiel une augmentation mensuelle de 200 euros et 4 NR, c’est-à-dire en gros une augmentation mensuelle de 400 euros, un mini de 1 800 euros, l’embauche des CDD et intérimaires, l’arrêt des suppressions de postes et emplois programmés pour les années à venir, la réinternalisation de tous les services externalisés ces derniers temps et enfin la nationalisation de tous les secteurs de l’énergie pour un véritable service public de l’énergie au service des usagers et pas des capitalistes.
Ce mouvement se cherche depuis un certain temps et ne sort pas d’une situation de calme plat, puisque les électriciens et gaziers ont mené pas mal de luttes bien suivies et de longue durée ces deux dernières années avec notamment ce qui a été appelé les « mardi de la colère » pendant plusieurs mois début 2017 mais sans pour autant atteindre la même ampleur et détermination qu’aujourd’hui.

Le deuxième élément très particulier de cette grosse grève, au delà de ses particularités intrinsèque, c’est la situation dans laquelle elle se déroule et le fait que malgré son importance, elle est très peu visible, très peu connue… En effet, sans même parler des médias qui font silence au niveau national sur ce mouvement, très peu de directions de syndicats ou de partis la font connaître, en tout cas au niveau où elle le mériterait.
Ce silence assourdissant est révélateur de la peur profonde qu’inspire cette grève aux dirigeants politiques et économiques du pays.
Et c’est ce qui est important à comprendre.

Car au delà de ses caractéristiques propres ; vaste, massive, dynamique avec des jeunes ouvriers à la pointe du combat, elle a des revendications offensives, hardies, audacieuses et pas simplement défensives qui correspondent à tout ce que peuvent vouloir également tous les salariés du public, cheminots, hospitaliers, postiers, enseignants, étudiants, lycéens… qui voient avec colère mais aussi une certaine impuissance que le gouvernement est en train de démanteler tous les services publics du pays. Ce mouvement peut devenir pour eux tous, un étendard de ce qu’il faudrait faire, un encouragement fantastique à rentrer à son tour dans la lutte.
Or, en plus, cette grande grève surgit non seulement quand il peut y avoir un accueil favorable des militants, salariés et usagers mais aussi et surtout au même moment où les cheminots connaissent la plus longue grève de leur histoire sans avoir pu pour leur part cristalliser la colère latente dans le pays contre la politique de Macron.

Or, deux grandes grèves, en même temps et qui défendent toutes deux le service public, c’est-à-dire avec une possibilité de convergence, c’est tout à fait autre chose qu’une seule.

C’est en effet un nouvel espoir pour de très nombreux salariés, usagers, citoyens qui commençaient à ne plus croire dans les possibilités de la grève des cheminots.

C’est pour ça que les médias font le silence le plus total sur ce mouvement.
Il ne faut surtout pas pour eux que les gens sachent que cette grève existe afin de ne pas susciter un nouvel espoir comme il y en a eu un au début de la grève des cheminots, voire plus important encore, d’une part parce que ce n’est pas un seul mouvement comme les cheminots auquel devait faire face Macron mais deux dans des secteurs importants qui peuvent bloquer l’économie et d’autre part parce que les électriciens et gaziers ne font pas une grève perlée qui rend difficile la « coagulation » mais une grève reconductible avec occupation.

Dans les circonstances particulières de cette grève, le silence sur ce mouvement pourrait pousser logiquement vers des solutions corporatistes, qui sont toujours perdantes face à un gouvernement qui veut tout détruire et dont la tactique et de démolir chaque mouvement l’un derrière l’autre. C’est le but du silence : isoler la grève pour qu’il n’y ait pas d’agrégation avec les cheminots ni avec les autres professions ni encore avec les usagers, faire que chaque site s’installe dans les joies et la convivialité de l’occupation, coupé des autres sites, coupé de l’ensemble, un peu comme l’avaient fait les étudiants en avril/mai qui occupaient les facultés, mettaient toute leur énergie là dedans et n’en avaient plus vraiment pour construire une coordination qui puisse entraîner, peser sur la situation actuelle et leur permettre de gagner.

Alors nous devons tout faire pour sortir cette grève du silence dans laquelle on essaie de l’enfermer, pour que les électriciens et gaziers en grève puissent aller jusqu’au bout de ce qu’ils veulent et gagner.

Aider les grévistes de l’énergie à faire connaître leur grève est un acte hautement politique, le plus politique du moment.

 

L’image contient peut-être : texte

Source Médiapart

 

Pour le suivi de la grève consulter Luttes invisibles

 

10 commentaires

  • geronimo

    Nous devrions tous faire bloc eux !

  • Voici le témoignage d’une personne que je connais personnellement, relatif à la pose forcée des compteurs Linky (cela se passe actuellement):
    « je voudrais vous raconter mon aventure avec les sous-traitants d’ENEDIS à Antibes
    ou je suis actuellement car je suis venue prêter main forte à ma fille contre linky;

    je suis sur place depuis Mardi matin et je surveille: le sous-traitant AIRRIA est passée mardi, jeudi 2 fois et ce jour vendredi 2 fois:nous sommes littéralement harcelés par les poseurs qui veulent absolument aller aux compteurs!!!

    les sommations d’huissier, les recommandés et le vote de toute la copro n’y changent rien; en plus ils envoient des hommes de plus en plus combattifs; nous avons vraiment l’impression d’être en guerre; nous avons du hier faire intervenir la police mais rien n’y fait; les poseurs ont des PASS, ils peuvent donc entrer partout et violer nos propriétés; c’est hallucinant !!!! et c’est indigne d’une démocratie comme la France !!!
    Je connaissais tous ces problèmes mais les vivre au quotidien est assez stressant. »

    Pourquoi est-ce que je place ce témoignage ici ? Cette personne me racontait ce que lui avait dit le premier poseur qui a tenté… de poser: il y a de plus en plus de démissions parmi eux.
    Ce qui, pour nous, est une très bonne chose. Mais pourtant, vous avez bien lu… ils se déplacent à plusieurs, et on peut penser à des actions commandos !

    Donc cet article me met le c… entre deux chaises, pardon pour l’expression, je ne vais pas m’étendre… (!) D’un côté le comportement inacceptable d’Enedis, sous couvert de l’Etat (lequel nous ment avec son double langage: vous avez le choix mais on vous l’impose !), de l’autre le fait de devoir (ou non) soutenir leur grève.

    Je laisse donc à la discussion ce que je vous dis là. Vos avis m’intéressent. Parce que… si vous avez un fauteuil à me proposer, ce sera plus confortable…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      il n’y a pas que des poseurs de compteur chez enedis et si parmis les poseurs de plus en plus démissionnent ça ne sera pas à notre avantage puisque ce sont sans doutes les plus sérieuses qui partent.. il ne restera plus que des collabos et des têtes brulées ce qui risque de faire apparaitre de plus en plus de cas de passage en force surtout au niveau des personnes « fragiles »

    • Flo500

      Biquette, contre les pass dont ils disposent, un bon cadenas de sécurité (comme pour les antivols de motos) pourrait déjà les empêcher d’entrer.

  • yann

    Pas d’électricité pendant presque une heure dans le centre-ville de Montpellier, la Pompignane et Odysseum. Les agents d’Enedis et GRDF en grève ont employé les grands moyens jeudi 21 juin vers 13 h pour être entendus de leurs directions.

    http://www.midilibre.fr/2018/06/21/montpellier-une-coupure-d-electricite-paralyse-le-centre-ville,1690166.php

  • catho de base

    Si cette information n’est pas un canular, il semble cependant qu’il aurait mieux valu couper l’électricité que le gaz… l’Élysée ne doit pas utiliser beaucoup le gaz, à part peut-être l’hiver, pour le chauffage…

    • Celtos34

      Bonjour, couper l’électricité ne servirait à rien, l’Élisée doit posséder de bons gros groupes électrogènes tandis que le gaz il faudrait qu’il se mettent à la bouteille de butane .

  • Flo500

    Je ne connaissais pas cette grève, mais si personne et aucun média n’en parlent c’est que sa répercussion doit être fondamentale.

    Je suis plutôt d’accord avec eux dans le sens où, c’est l’option capitalise choisi par les responsables (et donc l’Etat) qui a fait dévier ENEDIS de sa fonction (fournir de l’énergie) pour se concentrer sur l’espionnage de chaque citoyen dans le but d’en commercialiser toutes les données collectées.

    Et donc de vouloir à tout prix nous imposer son compteur Linky.

    Donc que ses employés veulent qu’ENEDIS retrouve sa fonction initiale de service public, je soutiens leur initiative.

  • Coucou ma puce :)

    V’là que je reviens du boulot et de ma petite soirée en namoureux, dis moi t’as trouvé le problème ?

    En tout les cas courage !

    Et merci pour tout.

    Orné et Akasha.

    • Voltigeur Voltigeur

      C’est la première fois que ça arrive et le problème n’est pas résolu, je ne suis pas chez moi. j’ai pu néanmoins trouver un câble pour connecter mon portable en direct. Mais pas facile de travailler dans ces conditions. Heureusement, c’est temporaire, je verrai plus tard pour régler ce souci. Merci à vous deux :)