Meurtre avec préméditation de la langue française…

Nous en avons parlé plusieurs fois et, avec le monarque ultra-libéral mondialiste, que nous avons aux manettes, ça empire de jour en jour. Pas une émission, une pub, un discours, un lieu qui ne s’anglicise. Tant pis pour les ringards qui ne suivent pas. La langue est ce qui fait une nation, elle transmet ses coutumes, son histoire, l’oublier c’est tuer la nation. Merci à qui a mis le lien. Partagez, partagez !!

Ce texte est le fruit d’un travail collectif de membres de plusieurs associations et groupements de défense de la langue française. Il est important de le diffuser à tous, tant nous sommes face à un mépris inimaginable « des Autorités », surtout des plus hautes instances de l’État.

Contournant les associations de défense de la langue française et méprisant leurs alertes, le président de la République, docilement suivi par sa représentante à l’OIF Mme Leila Slimani, se pose en grand défenseur de la langue française et de la Francophonie. C’est malheureusement une imposture.

Fausse modernité et vraie ringardise. – D’abord, une question : que signifie « dé-ringardiser la langue française » ? Connaissez-vous une langue qu’on puisse qualifier de ringarde ? Le mot en dit long sur la politique qui est menée, autoritaire, discriminatoire. Nous parlons français en France, serions-nous tous devenus des ringards ? La modernité n’est pas pour les Français une nouveauté. Ils ont participé et participent encore aux évolutions techniques, industrielles et intellectuelles du monde depuis mille ans, fréquemment en précurseurs, toujours en acteurs. Quel président se permettrait de refuser cette évidence ?

Le français, « langue de la République » et langue internationale porteuse de diversité – Que signifie en outre cette volonté récurrente de « dénationaliser » la langue française en opposant la « langue de la République » (article 2-a de la Constitution) à la Francophonie internationale qui n’en est que le prolongement linguistique ? En réalité, la Francophonie est le rempart contre ce « business Globish », qui porte en lui un terrible danger de pensée, d’économie, de politique et de « culture » uniques et « globalitaires » , avec la bénédiction des dirigeants politiques.

Le français promu « seconde langue mondiale » ou… peu à peu relégué au rôle de langue locale, voire folklorique sur le sol même de l’hexagone ? – « L’anglais est désormais la lingua franca, c’est comme ça. Il faut savoir parler anglais si on veut agir et bouger dans la mondialisation. » vient de déclarer Édouard Philippe, Premier ministre, à Lille le 23 février 2018. Même avec une vision purement économique, la langue des exportations c’est celle du client ! Quant au chef de l’État, Il flatte la francophonie africaine, mais c’est pour mieux sous-entendre que dans son esprit la francophonie n’est bonne que pour les nègres, puisqu’elle est absente de sa stratégie en Europe et en France.

Les blancs, eux, qui sont des gens sérieux et développés, parlent l’anglais, bien sûr, et n’auront bientôt plus besoin du français.

Ensuite, l’ouverture à un français pluriel, enrichi de tous les africanismes possibles, est aussi une flatterie qui cache ce que les linguistes appellent une créolisation, c’est-à-dire la rupture d’unité d’une langue au profit de ses déclinaisons régionales. Pour tuer le caractère universel et rassembleur d’une langue comme la nôtre, c’est radical.

Nous recevons des coups de partout, mais c’est la première fois que le président monte lui-même en première ligne.

Arrachage et substitution linguistiques – Chaque jour, le français recule dans notre pays. Le tout-anglais est favorisé par les milieux financiers, par de grandes entreprises privées et publiques, par nombre de Grandes Écoles et d’Universités, par certains responsables publics de la recherche scientifique, sans parler de tous ceux que Michel Serres nomme « les collabos de la pub et du fric » comme le CSA ou les élus de la République Le discours d’Emmanuel Macron à Versailles, 22 janvier 2018 « Choose France ! », « France is back », « One Planet’s Summit », « Make our planet great again ! »… humilie notre langue sur son sol même, renie notre Constitution. Ces termes complètent le paysage des radios et des télévisions qui nous abreuvent de noms comme « The Voice ». Quant à l’actuelle communication gouvernementale, truffée d’anglicismes incompréhensibles, n’en parlons pas.

Une politique linguistique inavouable et mortifère – Nous sommes bien conscients de cette politique linguistique criminelle que génèrent l’union européenne (en dépit du « Brexit » !) et les partisans des traités de libre-échange « transatlantiques ». Nous n’en sommes plus à quelques mots « franglais » jadis moqués par Etiemble. Il s’agit désormais et tout simplement de la substitution linguistique de notre langue par l’anglo-américain. Regardons nos produits et nos enseignes. Ce sont les autorités françaises qui imposent l’anglo-américain comme la langue du travail et des échanges. Toutes les nations sont visées, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, etc : par exemple, Volkswagen a renoncé à utiliser l’allemand pour sa documentation interne  au profit du Globiche ! Il est clair que cette dictature mondiale n’est pas que linguistique, puisqu’elle touche la langue du travail. Parler anglais, ou mourir de faim ? Comprendre un contrat rédigé dans la langue de l’envahisseur ? Dur… La misère est linguistique, financière, économique, culturelle, c’est la misère tout court. S’ensuivent la régression intellectuelle, la diminution du vocabulaire, la régression de l’esprit critique : nous sommes formatés pour devenir entièrement manipulables.

Langue unique, danger pour la nation et pour l’humanité – Relayant la colère de nombreux amis de la francophonie sur les cinq continents, nous allons nous élever contre cet arrachage culturel aux mortelles conséquences civiques. C’est pourquoi nous alertons le peuple français : laisser reléguer et humilier la langue française, c’est laisser briser l’esprit même de la nation ; car la France sans sa langue, ou la francophonie sans la France, cela n’aurait plus de sens. « Le premier instrument du génie d’un peuple, c’est sa langue » soulignait Stendhal ! Et Fernand Braudel (académicien, professeur au Collège de France) d’ajouter « La France, c’est d’abord la langue française. » En effet, briser la langue du peuple, ce premier service public de France, c’est aggraver les fractures sociales, culturelles et sociétales existantes au profit d’une « élite » méprisante qui fait du tout-anglais une marque de distinction mondiale au mépris du droit élémentaire de comprendre, que reconnut à notre peuple l’Ordonnance de Villers-Cotterêts (1539). Une saine internationalisation des échanges ne saurait procéder de l’imposition d’une langue et d’un modèle socioculturel ; elle doit respecter au contraire le principe internationaliste et hautement dialectique posé par Umberto Eco : « la langue de l’Europe, c’est la traduction ».

Délier notre langue ! Tirons notre langue à ceux qui veulent nous l’arracher ! – C’est pourquoi nous nous adressons aux français, mais aussi aux francophones du monde. Face au char d’assaut « globalitaire » du tout-anglais, rappelons au respect de la loi et de la Constitution l’exécutif tenu de les protéger ; renforçons la loi Touboncar le sort de notre peuple ne doit pas dépendre de la « loi anglo-américaine du marché » ; refusons que l’oligarchie condamne à mort langues et cultures en prétendant parler au nom du et des peuples. Contre la langue unique et la pensée unique qui déferle, refusons cette dictature ! Nous sommes là pour promouvoir notre langue, et avec elle toutes les langues du monde. Ne nous laissons pas arracher notre langue, et par là même notre droit à la parole. Soyons ce que l’on ne veut plus que nous soyons, un peuple libre, maître de son destin ! Rappelons-nous la prééminence qu’eut notre langue dans toute l’Europe, en tant que LA langue commune, du XVIIe siècle à 1815 ?

Auteur Bernard Gensane pour Cent-Papiers.com

Voir au

ssi :

 

La globalisation vs. le peuple

Michel Santi

 

Lettre à Antoine

« L’homme robot, l’homme termite, l’homme oscillant du travail à la chaîne : système Bedeau, à la belote. L’homme châtré de tout son pouvoir créateur et qui ne sait même plus, du fond de son village, créer une danse ni une chanson. L’homme que l’on alimente en culture de confection, en culture standard comme on alimente les bœufs en foin. C’est cela, l’homme d’aujourd’hui. »
Antoine de Saint-Exupéry, Lettre au général « X » …/…

20 commentaires

  • mianne

    Bravo à Bernard Gensane, universitaire intègre, spécialiste de la langue anglaise, pour sa défense de la langue française, notre meilleure arme contre la vassalisation que les marionnettes des Etats-Unis, au pouvoir chez nous, voudraient nous imposer.
    La défense de la langue française doit comprendre aussi la restitution aux mots de leur sens premier . En effet, la machine à décérébrer de la « NOVLANGUE » s’évertue de nos jours à faire dire aux mots le contraire de ce qu’ils signifient. Ainsi, par exemple, un « plan social » n’a rien de social, bien au contraire, puisqu’il s’agit d’une charrette de licenciements, mais les manipulateurs gouvernementaux, spécialistes de la novlangue, ont estimé que le mot « social », à connotation positive, ferait passer la pilule . Ainsi, des centaines de mots français, répétés chaque jour dans les médias, ont été détournés par ces manipulateurs de leur véritable sens et c’est la source, pour les nombreux Français dupés, d’une grande confusion mentale.

  • L’origine du problème? Qui y a pensé?

    • GROS

      L’origine, c’est la guerre de 7 ans.

      • engel

        Napoléon,
        …sa défaite, sa vente des colonies surtout les immenses territoires nord-américains et avoir exsangué l’ancien monde où la langue « classe » (et même à la cour d’Angleterre) était le français.

        …Bonaparte, le Lénine avant l’heure.
        Comme rien n’arrive par hasard. Je ne saurais trop vous engager à faire des recherches sur qui paya et assura le rapatriement en bateau de Bonaparte depuis l’Egypte.
        …Edifiant!

  • Thibaultraa

    Excellent ME, https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif discret mais efficace. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Thibaultraa

    Y’a un gars que j’aime beaucoup, un homme fin, raffiné, élégant.
    Et bien qu’il nous rejoigne!
    Claude Hagège :
    https://www.google.com/search?tbm=vid&q=Claude+Hag%C3%A8ge&spell=1&sa=X&ved=0ahUKEwjSwd2q8NDbAhVJJMAKHfoWAMoQBQgqKAA&biw=1337&bih=622&dpr=1.33
    Qu’il nous rejoignent.

  • En tous les cas, en France on ne veut pas trop encourager la population à parler et comprendre l’anglais, ou les langues en général. C’est mauvais, ça émancipe. Je pense aux sous-titres français dans l’audio visuel. JAMAIS ils ne donneront une traduction texto, même si elle convient très bien. Ils s’arrangent toujours pour que ce soit différent, les phrases positives sont mises en négatif, et souvent les traductions sont ridicules et fausses.
    Et ce, même en français. Les sous-titres français ne sont JAMAIS textuellement ce qui est écrit, contrairement aux sous-titres espagnols, portugais, anglais.
    Un étranger qui veut apprendre le français avec des films français sous-titrés, eh bien macache ! Ce serait trop facile !

  • gerard51

    Défendre la francophonie pour un FDS c’est du simple bon sens, mais il faut que chacun agisse. Exemple, devant changer de voiture, chez un premier concessionnaire j’ai vu « Inspired by you », sur un autre « Motion (de censure?) & émotion », passons sur les publicités montrant un couple au sourire d’hôtesse de l’air « homme exotique-femme blanche » : je suis sorti sans acheter de voiture (je me suis rabattu sur une occasion). Sur la route, voulant refaire le plein, la station affichait au lieu de « lavage » un « wash », hop, direction la station suivante. Etc…etc… c’est comme cela qu’il faut que nous agissions tous.

  • Isil Isil

    Merci à tous les moutons, à la bergère https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif qui tous les jours défendent ici le français.
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Arnaud M

    Je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à bêler avec le troupeau…
    Déjà, les langues ont au début été créées différentes pour séparer les peuples, que ses guerriers ne pactisent pas avec l’ennemi (voir l’histoire de la tour de Babel, quand dieu débarque de sa planète (il vient du ciel…) pour s’apercevoir que les hommes qui coopérent risquent de se libérer de l’esclavage et de faire « tout ce qu’ils veulent »).
    Facile pour un soldat d’achever un ennemi qui dit « fegretsp,!! kqsjd:qsdhk » mais plus difficile quand il dit « s’il te plaît, ne me tue pas ! j’ai un enfant que je n’ai encore jamais connu ! ».
    Les langues ou les cultures… Comme tendre la main, est un signe d’amitié mais dans certaines cultures au contraire un signe d’agression… hocher la tête veut dire non chez les autres, oui chez nous… Pas pour rien que Napoléon a imposé la conduite à gauche parce que les anglais conduisaient à droite…
    Bref, la langue unique je suis pour… dans l’optique d’une communauté mondiale bien sûr, pas d’un gouvernement mondial…

    Ensuite, le français… je suis désolé, mais le français est une langue pourrie, super complexe à écrire, qui prends la moitié de notre temps à l’école alors qu’il serait plus intéressant d’apprendre à désobéir à des ordres imbéciles, à ne pas cautionner ce système d’esclavage, à éviter les manipulateurs qui cherchent à vous entuber, etc.
    Sans compter que cette langue n’a que 200 ans, instaurée par les francs-maçons. Moi mes parents parlaient patois (occitan), et avec l’arrivée des américains on leur à inculqué le français de force à grands coups de règles sur les doigts… Il devait y avoir des directives gouvernementales parce que ces coups c’était partout en France.
    Je suis désolé, mais ceux qui en appellent à la culture ne connaissent même pas notre histoire. Même les celtes ne sont pas à la source de la culture française, faut arrêter un peu des fois et réfléchir là où on veut vous amener. Je ne retournerais pas au temps des rois et de l’inquisition catholique, très peu pour moi.
    Pourquoi toujours se replier dans le passé plutôt qu’imaginer un futur meilleur et inédit ?
    C’est le moment de changer et de nettoyer ses vieux formatages. Reprenez confiance en vous ! :)

  • Arnaud M

    Après je ne défends pas forcément l’anglais, elle aussi c’est une langue super compliquée et ambigue, qui permet de faire passer des doubles messages en pagaille…
    Bon, l’esperanto aussi c’est compliqué, même si c’est un pis aller actuel.

    • ROSSEL

      Simplifier le langage, c’est simplifier la pensée. C’est pour ça que la tendance au nivellement par le bas est planifiée par un Système qui tient à assurer sa toute puissance. Il n’y a pas de futur viable sans passé et pas de peuples sans mémoire historique. Ces élucubrations de « communauté mondiale » sont dans la droite ligne de pensée des no-boarders qui pensent sauver l’humanité tout en servant la soupe à une hyper-classe qu’ils prétendent combattre. Les idiots utiles se sont toujours tirés des balles dans le pied.
      Le français aurait tout juste 200 ans ? Relisez donc Rabelais, François Villon et Chrestien de Troyes.
      Quant à l’occitan, pour lequel j’éprouve le plus grand respect comme pour les autres idiomes régionaux, comme le breton il ne se décline pas d’une manière uniforme sur son aire d’implantation qui va du Poitou à la Provence.

      • Arnaud M

        Pourquoi simplifier le langage c’est simplifier la pensée ! Au contraire, le langage est un outil, il est là pour servir la pensée. Un outil compliqué empêche de s’en servir à fond, un outil simple libère la pensée et permet d’aller au fond des choses, d’exprimer clairement une pense, de bien la formaliser.
        En quoi vouloir une communauté mondiale, donc sans dirigeants, c’est servir une hyper-classe (qui justement n’existe plus) ?
        Le français de Rabelais n’a plus rien à voir avec notre langue actuel, tout évolue.
        Et pourquoi prendre des auteurs mièvres, autant citer Etienne de la Boétie ! :)

        • ROSSEL

          « Le français de Rabelais n’a plus rien à voir avec notre langue actuel, tout évolue. »
          Effectivement tout évolue. Y compris l’occitan. Cela n’exclue en rien l’ancienneté d’une langue.
          Une communauté mondiale impliquerait un système de pensée universel et donc un abandon des cultures locales. C’est exactement ce à quoi s’attellent certains idéologues de l’Open Society Foundations de monsieur Soros. L’équipage de l’Aquarius entre autres. Que ces particularités soient bonnes ou mauvaises, là n’est pas la question. N’en déplaise un inuit a une vision du monde différente de celle d’un touareg. Chacun est porteur d’un inné qui s’est construit génération après génération en fonction de son environnement naturel et c’est très bien ainsi.

          « un outil simple libère la pensée et permet d’aller au fond des choses, d’exprimer clairement une pense, de bien la formaliser. »
          Ecoutez nos jeunes s’exprimer avec leur langage de 150 mots et vous comprendrez ce que nous avons perdu en matière de formulations des idées.

  • Ce phénomène, l’anglicisation est en cours aussi et à grande vitesse en Espagne. D’une flagrance abrumante personne ne le remet en cause…c’est si bon de ne plus parler correctement sa langue mais de la truffer d’anglais! Qui ne parle plus bien sa langue à perdu ses racines… Il est évident qu’il s’agit d’un mouvement coordoné dans tous les pays de langue non maternelle anglaise…Fucking hell!