Escalade brutale de la situation dans le Donbass – L’armée ukrainienne lance des offensives sur la périphérie de Gorlovka…

Il semblerait que Kiev pousse « mémé dans les orties, en short » pour obliger le Donbass à se défendre. Kiev pourrait dire ensuite, que c’est le Donbass qui ne respecte pas les accords de Minsk et cela justifierait un futur bain de sang de la part de ce régime néo-nazi . Les aides logistiques et en armements par l’Occident, vont du côté de Kiev, ce qui les conforte dans leurs exactions et leur impunité. Jusqu’où va aller ce conflit ?

Depuis une semaine, l’armée ukrainienne s’acharne sur Gorlovka et sa périphérie, multipliant les morts et les blessés parmi les civils. Le bilan en une semaine est déjà de quatre morts et sept blessés. Il n’y a plus un jour sans victime civile.

Pire certaines de ces victimes, comme celles mortes à Zaïtsevo le 19 mai, ont été tuées par des obus de mortier de 120 mm remplis de petits dards en métal, que les conventions internationales interdisent d’utiliser sur des zones civiles.

Voici les dards qui ont été récupérés sur place et dans le corps de certaines des victimes :Et ce bilan continue de s’alourdir en ce moment même, alors que l’armée ukrainienne a tenté plusieurs percées des lignes de défense de la RPD cette nuit et ce matin. À 10 h 05, les FAU ont ouvert le feu avec des mortiers de 120 mm contre la zone de la mine Gagarine, faisant quatre blessés dont deux graves parmi les civils. L’école numéro 10 s’est aussi retrouvée prise sous les tirs, obligeant les enseignants et les élèves à se cacher dans les caves. De tels tirs en pleine journée marquent une escalade grave de la situation.

Mais la nuit ne fut pas plus calme. Profitant de l’obscurité deux pelotons de soldats ukrainiens (semble-t-il du bataillon néo-nazi Donbass) ont tenté de percer les lignes de défense de la République Populaire de Donetsk (RPD) près de Golomovski. Les soldats de la RPD ont répondu et repoussé l’attaque.

Mais grâce à une couverture de tirs intensifs d’artillerie et de mitrailleuses lourdes, les FAU ont réussi à s’approcher assez près des lignes de défense pour capturer trois soldats de la RPD et en tuer un sur place. Les prisonniers ont été utilisés comme boucliers humains pour couvrir leur retraite.

Malgré ces méthodes dignes de terroristes, les soldats ukrainiens n’ont pas pu éviter de nouvelles pertes lors de leur retraite. Au total les soldats ukrainiens ont eu à déplorer cinq morts et quatre blessés. Deux des corps des soldats morts ont été abandonnés sur le champ de bataille, et les soldats ukrainiens essayent désormais de les récupérer.

À l’heure où j’écris ces lignes, l’attaque se poursuit avec l’utilisation continue d’armes de gros calibre interdites par les accords de Minsk, et les pertes de l’armée ukrainienne s’alourdissent.

Le commandement de l’armée de la RPD s’inquiète du sort de ses hommes qui ont été capturés car le bataillon Donbass est connu pour sa cruauté et l’usage systématique de la torture pour forcer nos soldats à faire de fausses déclarations.

Une autre offensive a été lancée ce matin d’après nos collègues de War Gonzo, depuis le village de Tchigari (périphérie Ouest de Gorlovka), avec le soutien de chars d’assaut. Plusieurs unités de l’armée de la RPD y compris des troupes d’élites ont été déployées sur place en urgence pour empêcher toute percée des lignes.

Là aussi, les FAU ont subi des pertes, et ils essayent d’extraire les corps de leurs soldats morts du champ de bataille.

Certains ont été récupérés par l’armée de la RPD et emmenés à la morgue :

Image

D’après les soldats de la RPD stationnés à Gorlovka, les soldats ukrainiens jettent les corps dans la mine Ioujnaya, afin de cacher l’étendue réelle de leurs pertes, et la panique s’est emparée de Dzerjinsk, poussant les FAU à évacuer la population civile de la zone proche du front.

Les FAU continuent d’évacuer leurs morts et leurs blessés aussi vite que possible, au moins 10 véhicules sont en train de mener cette évacuation.

Du côté de Gorlovka, malgré les rumeurs, aucune évacuation de la population n’a été lancée. L’information a été confirmée par le maire de la ville, qui a précisé que seules les écoles les plus proches du front avaient renvoyé leurs élèves étudier depuis chez eux pour éviter des victimes supplémentaires en cas de nouvelle tentative de percée des lignes.

D’autres informations risquent de tomber en cours de journée alors que ces offensives se poursuivent.

MÀJ :
– À 13 h 35, les FAU ont de nouveau ouvert le feu à coup de mortier de 82 mm sur la zone de la mine Gagarine. Les employés du Ministère des Situations d’Urgence et les représentants de la RPD au sein du CCCC se trouvaient sur place pour enregistrer les conséquences des tirs de ce matin, et se sont retrouvés pris sous les bombardements de l’armée ukrainienne. Plus d’informations à venir.

Christelle Néant pour DoniPress

8 commentaires

  • Flo500

    Et bien sût aucune information dans les médias.
    Tous à la botte du pouvoir, sachant pertinemment ce qui se passe et l’objectif visé.

    Mais en bon collabo, ils choisissent de se taire.

    • Bonjour Flo500

      Collabo est un mot étrange et encore plus si on l’accole au mot résistant.

      Résister ne s’accorde qu’au passé. On dira alors avec courage ils ont résisté … Notons simplement qu’au présent les resistants, ceux qui résistent à quelque chose font chier. Le mot est cruellement grossier. Probablement à l’image des situations.

      Alors que le mot collabo ou collaboration devrait se cacher couvert de honte il n’en est rien. Il passe le temps comme une fleur. D’ailleurs on l’utilise toujours positivement. C’est grâce à cette merveille collaboration de bla bla bla… De nombreux collaborateurs ont permis à cette réalisation de voir le jour et bla bla bla.

      L’inconscience collective serait-elle sombre ?

      Allez comprendre.

      • Flo500

        Bonsoir,
        Dans l’absolu, le terme « Collaborateur » recouvre le concept de contribuer à une action commune (avec un autre interlocuteur). En gros travailler en commun, partager le même travail.
        Le terme « Collabo » est devenue, par la force de l’Histoire à désigner un groupe de personnes ayant activement soutenu l’armée d’occupation Nazi sur le territoire français.

        Je le prends aussi dans ce sens, vu qu’en France la plupart des médias travaillent main dans la main avec la finance international, à l’établissement d’un gouvernement autoritaire mondial, et qu’ils le font en étant parfaitement conscient que de cela, et en sachant très bien que les guerres sont créées uniquement dans ce but, faire tomber les Etats l’un après l’autre pour les placer sous la gouvernance de cette muti-finance.

        Les responsables de ces médias ont choisi le camp de ce qu’ils pensent être les vainqueurs.
        D’où mon usage de ce terme « Collabo ». E fait j’aurais dû préciser, les nouveaux Collabos.

        • GROS

          Au boulot, j’ai pourtant des collaborateurs. On utilise ce terme, il n’est pas tabou.
          Et je peux t’assurer qu’ils n’ont rien de nazi.

          • Bonsoir Flo500 et GROS et merci pour les réponses.

            C’est une évidence.

            Parfois les mots font quand même des clins d’œil.

            Ethymologie de collaborer .
            Collaborare de co et laborare, travailler

            Définition de travailler
            Causer du malaise, de la souffrance physique.
            Tourmenter, inquiéter.

  • Il est désormais prouvé que les troupes de l’otan sont actifs dans ce conflit. Plusieurs morts parmi les soldats U$ sur le terrain.

  • L’ukraine, devrais la fermer. Ils doivent encore 20 milliards du temps de l’URSS. dette qu’il doivent a la Russie.

    https://reseauinternational.net/poutine-efface-la-dette-finale-de-la-russie-a-rothschild-detenue-par-les-banques-centrales/

    Et bon nombre de pays sont redevables a la Russie qui ne se comporte pa

Laisser un commentaire