Ce que partagent les partis populistes européens ….

Au lendemain des élections législatives, l’Italie se réveille sans qu’aucune majorité claire ne puisse être définie mais avec le Mouvement 5 Étoiles, parti populiste, en tête des résultats avec un score frôlant les 32 %.
Bien que présent au Parlement italien depuis 2013, l’irrésistible poussée du parti anti-système M5S fragilise les partis traditionnels, et notamment le Parti démocrate, actuellement au pouvoir mais crédité de seulement 20 % des voix.
Loin d’être une exception, le Mouvement 5 Étoiles s’inscrit dans un phénomène de montée du populisme en Europe. Proche de Syriza et Podemos, le parti italien n’est pas hostile à l’immigration musulmane, contrairement au Front National ou à l’Alternative pour l’Allemagne. M5S est toutefois eurosceptique et ne se prononce pas clairement en faveur de l’augmentation des dépenses sociales, à l’inverse de ses pendants grec et espagnol.

Infographie: Ce que partagent les partis populistes européens | Statista Vous trouverez plus de infographies sur Statista

Auteur Pascaline Boittiaux pour Statista

12 commentaires

  • gnafron

    paraît que Dame Volti change aujourd’hui le nom du site « Les Moutons Enragés »… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Bormes

    Ces peuples aspirent a retrouver un minimum de contrôle sur leur vie !
    Car ces peuples sont en déclins économique, a cause du systeme qui est en train de les détruire a petit feu, pour le plus grand profit de quelques uns.

    Les pans entier de la sociéte sont détruit sous couvert de paiement d’une dette d’état toujours plus grande, pour le plus grand bien des banquiers et autres vautours financiers.

    Ces peuples se tournent donc vers les partis dit « populistes » car ces peuples n’ont pas de solution, mais cherchent quelqu’un ou quelque chose qui propose AUTRE CHOSE,
    en général il s’agit des partis dit « POPULISTES ».

    Une partie de ces PARTIS sont peut être de bonne fois, mais beaucoup servent de rabatteurs vers le système.

    IL N’Y A PAS DE SOUVERAINETE POUR UN PAYS SI IL N’A PAS:
    DE CONTROLE DE SA MONNAIRE,
    DE CONTROLE DE SES REVENUS, TVA, IMPOTS, TAXES, ETC…
    DE CONTROLE DE SA FRONTIERE,
    DE CONTROLE DE SON ARMEE.

    Les principes de libre échange et de libre circulation des devises, des biens, etc… font donc perdre cette souveraineté a tous ces pays « LIBRES ».
    cela profite principalement aux multinationales qui n’ont aucun pays, au détriment des peuples.

    En ce qui concerne LA FRANCE, UNE SOLUTION en 3 actions simple est applicable rapidement, mais totalement interdite par les traités.

    Donc soit on sort des traités pour réaliser ces solutions,
    soit on meurt a petit feu comme la grenouille plongée dans l’eau froide de la casserole posé sur le feu.

    ACTE 1, LA DETTE, LE BUDGET

    Dette public:
    http://www.dettepublique.fr/

    https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/files/documents/ressources_documentaires/documentation_budgetaire/chiffres_cles/Chiffres_cles_budget_Etat_2017.pdf

    PIB de la France env 2300. Milliards d euro.
    Le PIB aurait augmenté de 1,1% en 2017
    Dette de la France env 2300 Mds. ( cout 2017 de 42Mds)
    Recette du budget de l ETAT, 306 Mds dont redistribution de 44 Mds pour les collectivités locales, et 18 Mds pour l UE.
    RESTE 247 Mds de RECETTE
    Dépense du budget de l ETAT, 322 Mds

    Déficit 74 Mds, dont 42 Mds de charge de la dette.

    Les dépenses de l état représente donc 15% du PIB,
    Le déficit représente 3% du PIB

    Equilibrer le budget signifierait, soit augmenter les impots de 74 Mds (30%), donc de baisser d autant le pouvoir d achat, donc l economie, soit de baisser les dépenses de 74Mds (25%) donc de baisser le PIB et de passer en récession, ou une proportion des 2.

    C est juste infaisable sans un changement radical de vision politique.

    Tout remboursement de la dette ou baisse des dépenses de l état impacte directement le PIB et nous approche de la récession.
    Toute augmentation des impôts et de charges impacte directement la croissance, et nous approche de la récession.

    Le programme de Macron est le même que ses prédécesseurs, c est a dire respecter les obligations européennes, les GOPE, qui sont ordonnées par les Multinationales, car ce sont elles qui contrôlent l Europe.
    Pour rappel, c est De Gaulle qui avaient mis en place ces acquis.

    ACTE 2, DESTRUCTION DU SOCIAL, TOUJOURS PAS DE CROISSANCE, ON CONTINUE…

    Nous suivons le même chemin que la Grèce et les grecques mais de manière plus douce,
    Augmentation de la dette.
    Privatisation de toutes les infrastructures.
    Destruction des acquis sociaux,
    Baisse des retraites,
    Baisse de l assurance maladie
    Baisse de la prise en charge du chomage,
    Etc,
    Baisse indirecte des salaires, donc du pouvoir d achat en n augmentant pas les salaires de l inflation REELLE.
    Bref, c est un retour en arrière vers une société archaïque, sans structure, comme en Afrique, peuple démerde toi pour survivre.
    J exagère un peu, mais on y va…

    Le problème c est la croissance !!
    En réalité, aujourd hui il n y a plus de croissance mondiale, OR nous sommes dans un modele économique mathématique qui ne fonctionne qu en croissance, c est bien la le problème de fond !!

    Le monde est fini, et ses ressources aussi, la population mondiale ne peut pas vivre comme la population occidentale, il va donc falloir des ajustements.

    Le problème est également la mondialisation a marche forcée, sans adapter les pays dans cette démarche, mais bien de faire le contraire pour le plus grand profit de ceux qui n ont pas de pays, et ne payent pas d impôts.

    Tous les pays Européens sont en concurrence, ils détruisent leurs acquis sociaux d après guerre, sur demande de l Europe et sans gros résultats sur leur économie puisque ça ne résous pas le problème de fond, et toujours pas plus de croissance…

    Macron ne PEUT pas appliquer une politique de préservation de l emploi sans précariser et appauvrir les travailleurs et le peuple.
    Il ne PEUT pas redonner de l air aux entreprises PME PMI sans augmenter les impôts et les charges des particuliers, ce qu il fait, même en détruisant les acquis, ce qu il fait.

    Macron est dans une impasse pour la France car il n est PAS libre de faire la politique qu il faudrait, c est a dire relancer l économie en redonnant du pouvoir d achat, car le budget ne le permet pas, donc pas de croissance monétaire, donc ca ne marche pas ! C est mathématique.

    Toutes ces politiques sont utilisées depuis le 1er choc pétrolier de 1974 par les pays occidentaux. Ca ne marche pas !

    En réalité, la seule croissance possible se fait au détriment d autres pays, ou entreprises, c est la croissance externe particulièrement utilisée par les USA et les traités de libre échange et par les Multinationales qui détruisent et/ou absorbent leurs concurrents.
    Il est facile d etre compétitif lorsque l on ne paye pas d impôts ou très tres peu.
    Ex l Allemagne au détriment des autres pays Européen et avec l appauvrissement des travailleurs allemands, ca sert a quoi ?
    Ex les GAFFA qui suppriment des millions d emplois a travers le monde sans contribuer aux fonctionnement économique des structures ce même monde, ca sert a quoi ?

    ACTE 3 LA SOLUTION OU LA DESTRUCTION

    Le problème est de refaire tourner l économie France correctement, puis de changer de modele vers un modele sans croissance.

    Pour la 1ère étape ce n est pas très compliqué, il suffit juste de traiter quelques points simples, en retrouvant notre pouvoir régalien, en libérant les énergies de NOS entreprises et en rééquilibrant les impots, ce qui je pense peut se faire en 1 quinquennat ( qui devrait être un septennat unique )

    Avoir un budget largement positif:
    Retrouver le contrôle de sa monnaie et de sa dette en empruntant a sa banque centrale comme le font les banques commerciales. ( gain env 40Mds)
    Supprimer quasiment TOUTES les niches fiscale, elles ne servent a rien. ( env 80 Mds)
    Imposer les Multinationales sur leurs chiffres d affaire réalisés en France. (env 60 a 80 Mds)
    Soit env 180 Mds de gain budgétaire.

    Et en réduisant les impôts en:
    Supprimant l ISF ou son remplaçant immobilier.
    Baissant les tranches d impôts sur le revenu de 25% (cout env 20 Mds)
    Baissant les impôts sur les sociétés Françaises de 33% (donc de 33% a 22% ) ( env 10Mds)

    Ensuite, il reste encore pas mal de marge pour modifier notre modele.

    Du coup, on récupère 2% de PIB en impôt sur les MULTI, sans mettre en péril notre PIB, et on relance le pouvoir d achat des particuliers et l investissement des entreprises de 30 Mds, soit 1,5 point de croissance, ce qui baissera l emploi, et réduira les charges sociales de l état, le chômage, les retraites, la sécu, etc.

    Et on arrête d être dépendant des financiers qui contrôlent notre dette, nous tiennent par les couilles et nous dictent la politique de le France.

    Réduire la dette a moins de 50% du PIB en 10 ans, en ayant une inflation controlé de 5% du PIB, si besoin par création monétaire au service du remboursement des intérêts de cette même dette.

    On equilibre les comptes, on est même largement positif.
    On peut revoir la politique des charges sociales des salaires.
    On respecte nos engagements financiers.
    On ne fait pas défaut sur notre dette.
    On relance la croissance et l investissement.
    On change de modele.

    Il y a juste un problème ! cela est interdit par l Europe, forcement !

    Si les taux d intérêt sont si bas, c est parceque l on est au bord du désastre, de l effondrement économique systémique mondiale, et que les principales banques centrales du monde inondent les marchés et les banques de liquidité pour vendre de l argent pas cher (des credits) pour faire tourner la machine encore un peu, sinon c est mort !

    Si notre dette est passé de 1200 a 1800 Mds (+50%) en 5 ans sous sarko, c est pour éponger les erreurs des banques de la crise de 2007 avec les produits dérivés.
    Privation des profits, nationalisation des pertes, ca fct très bien !

    Et après avoir pris leurs pertes et sauvé les banques, on leurs paye des intérêts a ces même banquiers, c est beau la finance !

    Ca donnera quoi le cout des intérêts de la dette lorsque les taux d emprunt de la France augmentera de 1%
    Ca fera 23 a 25 Mds de plus a trouver,…pour chaque % supp.

    On fera quoi ??? GRECE ! Non on est trop gros !

    Pas de solution dans le carcan actuel, il faut changer les règles, puis de modele, sinon KRACK.

    J arrête la, c est déjà très très lourd.

    SI vous m’avez lu jusque la Bravo,

    • Salut !

      Tu devrais rejoindre le mouvement de la triple sortie :)

      • Bormes

        Certes, l’UPR veut sortir de UE, de l’Euro et de l’OTAN,
        C’est deja ca et je suis bien d’accord, car c’est un préalable, MAIS C’EST INSUFFISANT !

        Sauf que nul part l’UPR n’indique comment relancer l’économie, gérer la dette, ou taxer les multinationales, sur leur CA, baisser les impôts des particuliers et des entreprises, etc…

        Alors que, en tant qu’ancien de bercy, FA connait très bien ces sujets…

        SI il n’a pas l’intention de le faire, dans ce cas le préalable de la triple sortie ne servira a rien…
        Il faut un minimum d’action a suivre pour remettre le pays en ordre de marche avant de redonner la main…

        Donc l’UPR oui, mais comment fait il pour la suite ? la c’est un mystère, et c’est bien dommage.

        • Si si, l’UPR a émis depuis fort longtemps des propositions de cette nature :

          – référendum sur la Dette, sous entendu sur sa légitimité.

          – Réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales.

          -Mettre un terme au pouvoir indu des agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux. Il faut choisir entre ce rétablissement du contrôle des flux de capitaux et l’abdication de toute souveraineté devant les fonds de pension, les banques et les agences de notation. Toute autre solution est illusoire et inefficace.
          Évincer les fonds d’investissement et les grands groupes de toutes les sociétés liées au service public. Retirer aux banques Goldman Sachs et JP Morgan Chase leur accès au marché du gaz en France

          -revenir au Glass blabla Act :Mise en place effective de la séparation des activités de banque de dépôt et de banque d’affaires pour prévenir les crises financières systémiques et éviter l’aléa moral de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes.

          -Dénoncer de nombreux articles des traités européens et notamment les articles 32, 63 et 282 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE)Cette mesure implique une sortie de l’Union européenne et est cohérente avec notre programme.

          Bon , je pourrais continuer longtemps, mais tu trouveras sensiblement les mêmes idées vers les points 30/33 du programme :
          https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france

          Je penses que si tu le lis sérieusement… :)

          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

          • Bormes

            On est assez daccord sur le moyen de retrouver la souveraineté,
            pas trop de choix possible, il faut bien sortir de ce qui est interdit.

            Mais je ne vois toujours rien sur les moyens de relance économique des entreprises et sur le pouvoir d’achat des Francais,
            ainsi que sur l’évolution des impots et autres taxes qui asphyxient les Francais et les entreprises.

            Car si l’objectif est de dégager des marges financières, elles doivent servir aux PME-PMI et aux Citoyens Francais,
            pas a faire grossir encore l’état, ( en dehors de la REnationalisation de nos infrastructures ) sinon on va encore une fois dans le mur.
            Nous n’avons pas de grosse ressource de matière première dans notre sol, nous ne sommes pas l’Afrique ou la Chine ou la Russie.

            La je persiste, c’est toujours un mystère !

            Je ne parle même pas de la politique de l’ENERGIE, donc de la balance du commerce extérieur puisque nous importons 70% de notre énergie.
            Pourtant les solutions existent.
            Réduire la consommation est primordiale, mais il faut investir dans de nouveaux type de production de carburant, notamment dans les algues,, l’hydrogène, etc…

            Je ne parle pas du CO2 qui est une fumisterie, alors que son programme parle de gaz a effet de serre !

            Je ne parle pas de la CHIMIE dans l’agroalimentaire, qui nous tue a petit feu.
            Pourtant les solutions naturelles existent.

            Le parti qui traitera correctement ces sujets sera élu très largement,

            De toutes façon a moyen terme nous n’aurons pas le choix, sinon nous serons condamnées jusqu’a ce que la nature nous y oblige pour survivre.

            Et ca va venir plus vite que l’on imagine.

        • ROSSEL

          Sans oublier que l’UPR évite prudemment un problème capital qui intéresse au plus haut point les français ; surtout ceux appartenant aux classes moyennes dites « inférieures » qui font tourner ce pays : l’émigration de masse programmée par un système soucieux, pour des raisons idéologiques, économiques et politiques, de procéder à un remplacement de population. Tant que monsieur Asselineau se débinera sur le sujet, je ne le considèrerait pas autrement qu’un affabulateur de plus.

  • Pimpin

    Ce graphique ne me paraît pas bien résumer les différents partis ! FN : Plus de dépenses sociales ? Ah bon ? il prévoit justement de faire des économies dans ce domaine pour justement l’améliorer.

  • jules vallés jules vallés

    Euh… C’est quoi le contraire de populisme??