La guerre des normes est celle livrée par les lobbies des grandes multinationales. LHK

Ce qui est extraordinaire dans ce pays, c’est l’incitation à être son propre patron, sortir du chômage, auto-entreprendre. Oui mais il y a un gros os, les normes!! Ce qui a pour conséquence pour ceux qui survivent, d’être obligés de mettre la clé sous la porte, faute de pouvoir financer la mise aux normes de leur production. C’est ce qui arrive à cet artisan, fabriquant de jouets en bois. Les lobbies eux, sont à l’abri de l’inquisition, sauf en cas de scandale, mais c’est vite étouffé.

Avant-propos:

La planète finance globalisée n’aime ni les PME, ni les paysans, ni les artisans. Tout ce qui lui échappe en matière de production doit être détruit. D’une manière ou d’une autre.

Nous avons vu l’exemple du malheureux producteur de pommes qui est pressuré pour compenser les marges de misère générées par la vente des produits de l’industrie agro-alimentaire.

Voilà la mésaventure d’un artisan, fabriquant de jouets, qui doit arrêter son activité faute de pouvoir mettre 1’500 euros par jouet pour faire établir les normes.

Quand on sait comment et par qui les fameuses normes sont dictées à Bruxelles, le degré de pollution cancérogène qui hante les produits issus de l’industrie agro-alimentaire ou le traficotage de certaines « études scientifiques », nous n’avons plus envie de nous taire face à cette guerre livrée à l’économie réelle et de proximité.

Le cas présenté là nous concerne tous.

LHK

St Geyrac : Le fabricant de jouet artisanal poussé à la fermeture pour une question de normes. France TV

Img/Philippe Niccolaï & Florian Rouliès / © France 3 Périgords

L’administration française est décidément bien contraignante pour les entrepreneurs, surtout les très modestes. Un petit artisan vient d’en faire l’amère expérience. Il doit cesser sa production de jouets en bois qu’il façonnait lui-même, mais pour lesquels il n’avait pas de mise aux normes

Par Pascal Faiseaux. Publié le 20/02/2018 à 18:48

Le petit menuisier de St Geyrac contraint d’abandonner la fabrique de jouets en bois

Si Gepetto vivait de nos jours en France, Pinocchio n’aurait jamais vu le jour… Et l’atelier de Patrice Albert à Saint Geyrac, c’est un peu le monde de Gepetto. Un modeste atelier de menuiserie que nous étions allé visiter quelques jours avant Noël, et dans lequel Patrice façonnait ses jouets en bois. Modèles réduits de voitures, figurines animées, cubes, tout un monde en bois pour enfants rêveurs et parents nostalgiques de leurs joujoux d’enfant en bon bois d’arbre.

Des jouets qui plaisaient tant que Patrice, modestement, avait commencé à les commercialiser il y a un an. Menuisier décorateur en recherche d’emploi il avait trouvé là de quoi faire plaisir en se faisant plaisir, et, cerise sur le gâteau, de quoi en vivre modestement. Un exemple réussi d’auto-entreprise heureuse.

Sauf que nous ne sommes pas en Italie en 1880, mais en France en 2018, un pays et une époque qui ne plaisantent pas avec la sécurité. Les services de la répression des fraudes ont donc fait leur travail, et demandé au petit menuisier de mettre sa production en accord avec la réglementation en vigueur…

En gros il s’agit de faire passer une batterie de tests à ses petits jouets, pour la modeste somme de 1 500 €uros par type de jouet. Une somme que ne peut évidemment pas investir Patrice. Pire, il pourrait être forcé à « rappeler » ses jouets déjà vendus. On imagine aisément les difficultés et le coût que cela peut engendrer. Patrice ferme donc son petit atelier de menuiserie et se prépare à consacrer son temps et son argent à répondre aux exigences administratives, en espérant ne pas avoir trop de problèmes…

Lire la suite

Source France-Région3

Publié par Liliane Held Khawam

 

10 commentaires

  • Vive l’ue. Plus de travail, plus de paix..
    Ils n’avaient pas dit plus d’escrocs de voleurs et de guerres pourtant c’est ce que nous constatons.

  • M.G. M.G.

    Ce genre d’histoire me met dans une rage noire !!

    Noir, c’est justement le type d’activité qu’il faut adopter dorénavant face aux escrocs si on veut continuer à survivre, et peut-être même à vivre si ce n’est pas trop demander.

    Jusqu’à quel point les gens vont se laisser abuser et marcher sur les pieds par des individus qu’ils ne connaissent même pas et qui passent leur temps à leur faire les poches ? En tant qu’humain sur terre nous n’avons de compte à rendre à personne, et surtout pas à une bande d’esclavagistes en cravates de soie, qu’ils aillent se faire voir …

    M.G.

  • .article35. .article35.

    Bonsoir à tous.
    Petit voyage en « absurdie ».
    Il n’y a qu’à regarder autour de nous pour constater que nos libertés de vivre se réduisent comme peau de chagrin . Ensuite à chacun ses choix : rester dans le rang ou vivre en « Hors la dictature ».
    FUCK THE SYSTEM

  • Bad-boy

    l’U.E dans ce qu’elle fait de mieux.

  • Passetec Passetec

    Mises aux normes … énorme !!!

  • >C’est marrant qu’il ait tenu jusqu’ici, presque aussi marrant de cette info qui ressemble à une rengaine, bon c’est FR3….
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gigean-dernier-fabricant-jouets-bois-menace-fermeture-451099.html

    • .article35. .article35.

      Salut ADD
      j’adore le commentaire du petit technocrate qui oeuvre pour un monde meilleur et la sécurisation tout azimut . Ceux de ma génération se chamaillaient à coup d’arcs et de lance pierres alors que ce clampin se baladait encore au fond d’un slip kangourou et pourtant nous sommes toujours là….bon pied , bon oeil.
      « Tu as grandi au cours des années 50,60,70,80 ? comment as- tu pu survivre ? »
      Suite : http://theatremavie.canalblog.com/archives/2011/09/23/22132836.html

  • marabout marabout

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    par contre pour les toutes les jouets chinoiseries,portables
    et tablettes pour 5/6 ans,pas de souci pour les normes et les risques
    tout va bien !

  • Bad-boy

    Les produits chinois sont aux normes de l’obsolescence programmée et de la croissance, des produits conçus pour êtres vendus mais pas conçus pour êtres utilisés sur le moyen et long terme.

  • Mario

    Les cons ça osent tout, comme vous le savez, même au Québec on a du lourd !!!

    Ici, jusqu’à tout dernièrement, si vous alliez dans un établissement GOUVERNEMENTAL autorisé à vendre de l’alcool(spiritueux, etc.) et que vous cherchiez en tablette la section de ‘nos’ vins, vous trouviez toutes les régions du monde, même la section ‘autres’ au fond, près de la sortie d’urgence …

    Je vous laisse deviner ou était les vins québécois, et ce n’est pas une fake news !!!

    La trahison, ça commence à quel niveau ??? car comme le disait une ‘référence’, « j’ai la guillotine qui me démange »