La censure et le silence des agneaux de la bergerie atlantiste….

Avec la nouvelle initiative de Macron, qui est venue renforcer la censure sur Internet, nous sommes tenus désormais de savoir que quiconque voudrait protester, devra se taire ou aller en prison après sanctions financières importantes à l’appui!

Nous sommes donc priés de subir la censure d’Internet, que cela nous plaise ou nous déplaise! Ajoutons que la censure a été décrétée pour « le bien de l’homme » infantilisé!

Pourtant, ne serait-ce pas plutôt la pratique du mensonge, de la désinformation, de la manipulation de l’opinion publique, par les médias au service du Pouvoir et du CAC 40, qui est à l’origine de la crise économique de la presse et des médias « officiels » dans leur ensemble?

Les journalistes ont été placés sous la houlette du gourou ultra libéral de la bien-pensance. La liberté d’opinions a donc disparu par le fait même et quasi l’ensemble des médias est passé dans les mains du CAC40. L’argent domine tout et contrôle tout, il veille en permanence sur son business et se moque éperdument de la réalité, de la factualité comme de l’historicité réelle, comme du droit des peuples à être effectivement informés afin qu’ils puissent faire leurs choix de vie en connaissance de causes… Nous avons perdu notre liberté d’expression, liberté de penser et liberté de la pensée!

En France, la loi de 1881 et les suivantes qui ont le même objet, permettaient déjà de traquer la diffamation et le mensonge! La loi prévoyait déjà la poursuite pour « propagation de fausses nouvelles »! De plus, il est bon de se rappeler que cette loi avait été votée pour limiter la liberté de la presse, dans le pays des « droits de l’Homme »… Cette loi avait été crapuleusement conçue pour criminaliser les propos de la Commune de Paris ! Qu’est-ce que Macron veut crapuleusement imposer de plus ? Que reste-t-il de plus à faire, à part de continuer à brandir niaisement son « petit livre rouge du mensonge déguisé en vérité » ?!

En réalité, nous découvrons dans l’initiative crapuleuse de Macron, que « la fausse nouvelle », ne s’avère être grave que si elle concerne de près ou de loin un homme politique ultra libéral, bien entendu, et plus encore si cet homme politique ultra libéral et néo conservateur est le président de la République française, même si celui-ci, comme c’est le cas de Macron, a été élu par une minorité de Français! (Cf., les chiffres des élections, abstentions et les perversions du système électoral français, in article de JYJézéquel :

http://www.mondialisation.ca/le-resultat-final-des-fausses-elections-presidentielles-francaises/5589120)

Non seulement la censure est devenue crapuleuse, mais elle indique le niveau de mépris que cet homme peut avoir pour les Français. Les Français s’en rendent-ils compte, ou sont-ils déjà anesthésiés par la propagande au point d’être disposés à être lobotomisés sans résistance pour l’avènement triomphale de la pensée unique?

Attaquer la liberté sur Internet veut dire l’obligation faite à tous de rejoindre le flux ultra libéral et néo conservateur de la secte atlantiste. La secte ultra libérale et néo conservatrice ne peut pas laisser le Web vivre sa vie, car elle ne peut tolérer qu’un tel instrument de liberté puisse mettre sa gouvernance exclusive en danger du fait de n’être pas enchaîné, contrôlé, maitrisé, censuré, limité, inquisitorialisé…

La liberté est une menace mortelle pour le libéralisme qui est un fascisme; elle est une menace mortelle pour la doctrine sectaire de ce système; elle est une menace mortelle pour l’asservissement des peuples à la finance mondialisée, néocoloniale! Les médias pervers au service de cette perversion ont enterré la liberté d’expression. Internet est venu les détrôner et les jeter au bas de leurs « chaires de vérité » devenues les chaires du mensonge permanent ! Puis, les sans scrupules dominants ont déclaré que les sites d’information devaient être « associés obligatoirement à de grands médias », « officiels », ceux qui ne disent que la vérité par essence, par nature, par droit divin, par « révélation », par statut doctrinal, au nom d’une Constitution du sectarisme! Les croisades de limitation de la liberté sur le Net ont éclatées, prêchées par des illuminés fanatiques, prônant les « decodex » et autres sornettes de ce genre, prenant les gens pour de parfaits idiots et allant jusqu’à la menace de l’enfer éternel pour tous les insoumis. Les menaces n’ayant eu aucun effet jusqu’à présent, car il n’y avait plus grand monde pour croire en la possibilité d’un « enfer éternel », les gros industriels du Web ont alors imaginé, dans leurs ateliers de la perversion, comment ils pourraient parvenir à limiter l’accès aux réseaux performants, pour tout individu ou groupe d’individus qui ne serait pas membre de la secte, c’est à dire, partenaire « convenable » et – comble de plaisanterie de mauvais goût – capable de payer grassement sa privation de liberté, comme si cela devenait un privilège!

Macron fait donc partie de ces sans scrupules qui nous privent de notre liberté en nous disant qu’ils nous font un cadeau, pour notre bien… Le débat et l’information digne de ce nom ont disparu de France. Macron pense, comme tout bon sectaire, que la personne humaine adulte et responsable doit être impérativement infantilisée; qu’elle ne peut pas faire elle-même le tri sélectif devant la poubelle, verte, jaune, bleu ou rouge. Il pense que c’est lui qui est habilité à faire le tri pour nous les citoyens « lambda » et donc à décider pour nous ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, ce qui est bien et ce qui est mauvais! C’est donc une nouvelle religion, une doctrine sectaire, un mépris spectaculaire pour le peuple, la « colonie pénitentiaire de Kafka », un monde « orwellien » radicalisé et un délire de toute puissance pour quelqu’un qui s’est fait dieu à la place de dieu!

Depuis déjà longtemps, les médias courants étaient devenus des clones de la « bien pensance », puisque ces médias étaient en grande partie financés par les subventions de l’État. La logique de la pensée unique allait fatalement s’imposer à tous ces médias et Macron pouvait récolter le gros lot dans ses filets de campagne électorale et régner en maître absolu sur le monde de « l’information » devenu le monde de la désinformation et de la manipulation.

La CIA ayant inventé le concept de « complotisme », pour protéger avantageusement ses crimes incessants, les « grands médias », aux ordres des esclavagistes ultra libéraux et néo conservateurs fascistes, dont la CIA est la Gestapo attitrée, allaient se mettre en bandes organisées (par exemple, Le Monde/Libération), pour désigner les « complotistes », les « non alignés », les « subversifs du système », les « insoumis », les « mal pensants », en un mot, tous ceux qui ne détenaient pas les « bonnes informations ». Tout interlocuteur trop bien informé pouvait être ainsi facilement discrédité par cet instrument mafieux d’arnaque ou de guerre de la perversion nommée doctrine de la lutte contre le « complotisme »… Dans le même ordre d’idée, l’accusation parfaitement arbitraire « d’antisémitisme » allait faire aussi partie des moyens de la guerre de la désinformation perversion pour réduire au silence tout individu qui oserait proclamer des vérités dérangeantes, non conformes au formatage de « post-vérité » seul autorisé par la secte atlantiste.

Aux temps mémorables des grandes « chasses aux sorcières », il y avait aussi des imbéciles heureux qui se complaisaient à dénoncer comme « sorcières », les femmes trop jolies, trop belles, trop sulfureuses, trop intelligentes, trop efficaces, inaccessibles pour eux. C’était la façon la plus simple d’éprouver le plaisir malsain de les voir arrêtées, martyrisées, souffrir et mourir sur les bûchers de la jalousie et de la psycho pathologie religieuse. Aujourd’hui, les mêmes imbéciles heureux, provenant de la cuvée Macron et complices, agissent à partir de la même intentionnalité. Les « complices », sont tous ces abusés, naïfs, arrivistes, ou démunis de cervelle, incapables de raisonner ou au contraire carrément volontaires pour un cynisme assumé de la perversion! Il y a, parmi ces gens là, ceux qui constituent la bande des auxiliaires de la mafia dominante, qui faute de n’avoir rien d’autre à faire pour exister, se complaît dans la chasse aux « complotistes »…

Ainsi, des textes parfaitement documentés, des images authentiques, des réflexions de valeur, sont purement et simplement refusés à l’édition parce que jugés « inacceptables au politiquement correct », inacceptables à la « pensée unique » dominante de la secte atlantiste ! Des conférences, débats, confrontations, rassemblements, échanges, documentaires ont été supprimés en France par la censure implicite et explicite de la secte atlantiste veillant sur son pouvoir absolu de gardienne de la pensée unique et de dresseuse patentée des peuples à « l’amour de leur soumission » ou promotrice de « la fabrication du consentement »…

A partir de 2012, lorsque la guerre a éclaté en Syrie, il est devenu impossible en France de s’exprimer sur cette guerre. Dès que quelqu’un voulait communiquer avec le peuple sur la question, réunir un public dans une salle pour une information réelle, les menaces pleuvaient aussitôt de toute part sur les organisateurs « terrorisés » qui annulaient les colloques ou conférences pourtant nécessaires sur le sujet. Je le sais, puisque je l’ai vécu moi-même, à la suite de la publication de mon livre sur « Le djihad et le management de la terreur ». L’État français et ses bandes de mafieux assermentés ont organisé un authentique « terrorisme » médiatique chargé de tuer la vérité, toute velléité de savoir, et toute prétention à vouloir penser librement sur cette question majeure…

Pourquoi est-il impossible de s’exprimer en France sur la situation syrienne, sur la politique étrangère de Hollande et de Macron aujourd’hui? Qui se pose cette question honnêtement?

La réponse est pourtant simple. Parce que l’État français est un vassal des États-Unis; parce que l’État français, sans l’avis de personne, a formé, encadré, ravitaillé, financé et appuyé des terroristes « djihadistes » pour massacrer le peuple syrien dans le but de renverser Bachar El Assad et de s’emparer de ce pays pour l’aligner et le forcer à entrer dans la secte atlantiste. Parce que l’État français est un authentique criminel de guerre et génocidaire qui doit comparaître devant le TPI. Voilà pourquoi il est devenu impossible de faire passer la moindre information sur ce sujet en France.

Ce mensonge triomphant est révoltant pour la conscience éveillée des personnes qui se voient ouvertement méprisées par ce Pouvoir de pervers et de criminels leur imposant sa dictature de la pensée, uniquement parce qu’il tient à garder les coudées franches pour continuer à contrôler, en les dominant, des peuples transformés en moutons bêlant au rythme de la propagande…

Le journaliste de renom Jean-Loup Izambert a été censuré, pourquoi ? Qui sont les Éditeurs courageux qui ont malgré tout accepté de publier son formidable travail d’enquête? Que chacun s’interroge sur ces questions.

Lorsque Paul Moreira a voulu publier son documentaire, dont la qualité est exceptionnelle, sur ce qui se passe vraiment en Ukraine, (voir le documentaire : Ukraine, « Les masques de la Révolution », sur https://vimeo.com/jay4louise/Videos), les inquisiteurs du journalisme kapo ont hurlé avec les loups et déclaré Paul Moreira ne faisant plus partie des « gens sérieux », car devenu tout à coup un « complotiste »… etc. Il a été censuré. Qui sont les inconscients qui osent encore dire que cette société n’est pas dégénérée, pervertie, le mensonge incarné, tout ce qu’il y a de plus pervers et de plus détestable? La réponse me semble évidente : ou bien ce sont ceux qui sont comme elle, dégénérés, pervers, menteurs, et détestables, ou bien ce sont les idiots, les sans cervelle, les naïfs, les psychiquement fragiles, les moutons, les dressés, les dépersonnalisés…

C’est la même chose qui s’est passée pour ce fameux historien philosophe Éric Hobsbawm qui a été censuré pour son livre « L’âge des extrêmes » ! Heureusement pour nous que « Le Monde Diplomatique » et un éditeur Belge ont couru le risque de le publier !

Même histoire avec Guy Mettan qui a été médiatiquement assassiné par Christophe Deloire, un agent de la Gestapo journalistique, lorsque Mettan a voulu organiser à Genève, un débat sur le véritable rôle des « casques blancs » en Syrie. On ne touche pas à l’organisation criminelle des États membres de la secte atlantiste…

Natacha Polony s’est faite virer de partout, périodiques, télévisions, radios, car elle a été déclarée, non conforme au statut de respectabilité, n’ayant pas sa place autour de la table du journalisme officiel. Elle a osé se montrer en compagnie de « La France des insoumis » ! Elle est aujourd’hui la présidente du « Comité Orwell » et se bat contre la police de la pensée. Bien entendu il y a des larbins du système, comme Laurent Joffrin, qui se pensent bien inspirés pour casser celle qui a osé organiser une dissidence, en soulignant les tares de ce milieu devenu misérable… Mais, des Laurent Joffrin n’intéressent plus personne aujourd’hui, à part les moutons du troupeau qui bêlent en chœur leur inconscience et qui entrent dans « le silence des agneaux » au moment d’être menés docilement par les loups à l’abattoir… Le troupeau s’amenuise chaque jour un peu plus et bientôt les loups du journalisme kapo au service de la censure, n’auront plus rien à se mettre sous la dent…

Lorsque RT-TV France a voulu s’installer dans l’hexagone, l’État français et ses assassins de service ont tout fait pour mettre des bâtons dans les roues de la chaîne Russia Today. Mais aujourd’hui RT-TV France diffuse enfin, après un combat acharné contre la censure et les accusations mensongères d’un fanatisme révélateur de la pathologie au pouvoir.

Qui n’a pas entendu parler de la disparition du média « Afrique Asie »? La qualité et le niveau supérieur de ce média au service de l’information et non pas au service de la censure, ont été détruits par l’État terroriste français qui a, de manière tout à fait crapuleuse, commandité un contrôle fiscal contre ce journal militant. En pratiquant le racket, pourtant condamné par la loi, l’État étant au-dessus des lois, n’a de comptes à rendre à personne et peut tuer qui il veut, quand il veut, où il veut. Majed Nehme, le directeur héro de ce journal a été « journalistiquement » tué par l’État français, content de son coup! Voilà une gigantesque censure de plus : celui qui ne dit pas le mensonge que le Pouvoir veut entendre, est exécuté sans scrupule.

Qui ne connaît pas encore la brillante historienne Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII ? Elle est devenue « l’ennemi Numéro 1 » du mensonge institutionnalisé ! Étant donné qu’il est impossible de la mener en bateau, tant est redoutable sa force de frappe documentée, la solution a été trouvée la concernant : l’annulation pure et simple de tous les débats publics lorsqu’elle doit être présente, car la vérité est trop bien défendue par cette femme historienne qu’il est impossible de recaler! Combien de Français savent cela? Que disent tous les moutons bien dressés, lorsqu’ils découvrent la figure de cette historienne exceptionnelle, censurée à mort dans tous les medias de France et de Navarre?

Quant aux « lanceurs d’alerte », il est certain que, repérés et identifiés, leur vie devient tout « naturellement » précaire ! Ajoutons que cinq lanceurs d’alerte en pleine forme et encore jeunes, parfois même très jeunes, sont morts ces dernières années, de façon tout à fait mystérieuse : tous déclarés « suicidés », alors que rien ne pouvait venir conforter ces allégations. Ce fut le cas de James Dolan en 2013, 36 ans ; de Serena Shim en 2014 tuée dans un accident de voiture, étrange: la jeune journaliste avait des renseignements précis sur le soutien turc à Daech, 29 ans ; Michael Ruppert en 2014, 63 ans ; Udo Ulfkotte en 2017, 56 ans ; David Kelly en 2003, 59 ans…

La censure règne sévèrement sur tout l’Occident dit « libre et démocratique ». La société est noyée dans le mensonge permanent ; elle vit dans ce bain ; elle respire cet air malsain ; elle dévore cette alimentation toxique ; elle ne peut plus faire un discernement entre le vrai et le faux, car elle n’aura bientôt plus aucun moyen de comparer ce qu’on lui enfonce dans la tête à coup de propagande, avec d’autres versions de la réalité. Cette société est donc la bergerie atlantiste dans laquelle la censure et le mensonge au service des États transformés en traders de la haute finance, ont conduit les peuples à la dépossession de leurs libertés fondamentales et au « silence des agneaux » conduits à l’abattoir.

Jean-Yves Jézéquel pour Mondialisation

7 commentaires

  • BA

    Mercredi 17 janvier 2018 :

    Les armuriers russes ont présenté au monde leur nouvelle conception – le SVLK-14S Soumrak (Crépuscule) – , le premier fusil de sniper du monde capable d’atteindre les cibles ennemies à une distance de près de quatre kilomètres.
    À quelques heures en voiture de Moscou, dans la petite ville de Taroussa, se trouve un petit bâtiment d’un étage avec une pancarte portant les mots « Tsar-Pouchka » (en russe « pouchka » signifie « canon »). À première vue, la maison semble délabrée et ne paie pas de mine, mais derrière ses portes se trouve une usine où l’ont produit quelques-uns des fusils de précision les plus puissants au monde.

    La société est la première usine d’armement privée de Russie. Il est à noter que l’armurier en chef et propriétaire de la société, Vlad Lobaïev, a appris l’art du tir et la fabrication d’armes à feu non pas dans sa patrie, mais aux États-Unis. C’est dans ce pays qu’il a ensuite acheté l’équipement pour plusieurs millions de dollars destiné à l’usine.

    « C’est assez simple parce qu’il y a plusieurs centaines d’entreprises privées en Amérique qui produisent des armes sous licence. C’est donc l’un des marchés de fabrication et d’armement les plus développés au monde. C’est pourquoi une partie des fusils Tsar-Pouchka, qui équipent également certains des snipers qui veillent sur la sécurité de Poutine, sont produits en utilisant les technologies et les connaissances américaines », a déclaré à la Russia Beyond l’ingénieur en chef de OOO KBIS Iouri Sinitchkine.

    Selon lui, la création la plus puissante de l’usine est le fusil SVLK-14S, qui en raison de sa puissance a obtenu le surnom de « Soumrak » (Crépuscule).
    « Cette arme était créée sur commande en une version unique, comme les voitures Ferrari ou Porsche, pour les connaisseurs de fusils de haute précision et pour les snipers professionnels qui rivalisent dans l’habileté du tir à longue portée », a ajouté Safonov.
    Elle a été créée pour correspondre aux cartouches 408 CheyTac (З mm), qui dès la sortie du canon foncent vers la cible à une vitesse de plus de 900 mètres par seconde.
    « Par exemple, la puissance d’une telle cartouche peut lui permettre de traverser un rail métallique de trois centimètres d’épaisseur. Imaginez ce qui se passerait si un projectile frappait l’ennemi ? Aucune gilet pare-balles ne le sauverait », confie l’ingénieur.
    Cependant, les armes, tout comme les voitures de luxe, ne sont pas conçues pour mener à bien des missions de combat – pour accroître la distance et la précision tir, les concepteurs ont décidé de réduire le nombre de pièces fonctionnelles au strict minimum lors du déclenchement du mécanisme de frappe et ont notamment supprimé le chargeur. En conséquence, le fusil est devenu une arme à un coup.
    Dans le même temps, une autre caractéristique du SVLK-14S est un canon lourd de 1,5 mètre (1 430 mm) en aluminium de haute qualité, dont le fonctionnement dépend des différences de température, allant de – 40°C à + 65°C. Cela donne au fusil une puissance et un poids considérables (l’arme pesant 9,6 kilogrammes).

    « On a conçu deux types de freins de bouche à feu, ce qui réduit le recul à un niveau tout à fait confortable. Aucun fusil du monde de ce calibre ne permettra de réaliser 150-200 tirs par jour sans conséquences graves pour la santé. Tout cela est incarné dans le fusil Soumrak alors que sa crosse a une forme classique qui se caractérise par des détails minimalistes. Rien de superflu, seulement le nécessaire pour atteindre une portée et une précision du tir maximales », a ajouté Sinitchkine.

    Avec un tel fusil, impossible de courir les forêts, mais c’est en tout cas la première arme du monde pouvant frapper à une distance de 4 200 mètres. Tout comme l’ont fait, dans la réalité, les snipers russes à la fin du mois de septembre.

    https://fr.rbth.com/tech/79825-crepuscule-premier-fusil-capable-frapper-distance-4km

  • Ce lien est en rapport avec la censure.
    Il y a 19 ans. Qui s’en rappelle?

    http://www.fort-russ.com/2018/01/watch-fsb-director-putin-outs-new-world.html

    Interestingly, the war is said to have ended on 11 June 1999, when a column of Russian armoured vehicles carrying 250 Russian troops arrived in Serbia, who were part of the international peacekeeping force in Bosnia.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=8&v=Wlk3JQEzRDQ

  • Le pire n’est pas la censure dictatoriale, la pire est l’auto censure que les moutons s’appliquent a eux meme.
    Les pantoufles ronflent a poins fermés. Cela résonne jusque chez moi.

  • ROSSEL

    La censure est le cadet des soucis du commun des mortels. Mettez leur des caméras à tous les carrefours, fliquez les : ils s’en foutent. Le troupeau ne recherche pas la liberté mais la sécurité. Il est parfaitement inutile et même dangereux de vouloir éveiller ceux qui sont destinés à être menés. L’entreprise d’avilissement généralisé rend improbable toute velléité de révolte authentique. Les chouans et les communards appartiennent définitivement au passé. Ce peuple jadis rebelle n’est plus qu’un magma de larves accros à leurs écrans, lâches et débiles tant au physique qu’au mental.