Zoom sur le projet Notre-Dame-des-Landes…

Le gouvernement prend son temps pour décider du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Un petit graphique proposé par Statista, sur ce projet controversé.

Lancé dans les années 1960, le projet de l’aéroport pour le Grand Ouest, plus connu sous le nom de Notre-Dame-des-Landes, déchire l’opinion publique. Alors qu’un ultime rapport d’experts a été rendu au gouvernement en décembre dernier, la décision finale devrait être annoncée entre les 15 et 30 janvier.
L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, reconnu d’utilité publique en 2008, soit 34 ans après la création d’une zone d’aménagement différée, est longtemps resté en suspens. Remis à l’ordre du jour au milieu des années 2000, le projet ne parvient pas à convaincre de nombreux Français, dont les plus engagés commencent à occuper la zone en août 2009.
Les « Zadistes » toujours présents mettent en avant la destruction de l’espace naturel, les expropriations et les nuisances sonores pour justifier l’abandon du projet. L’alternative d’un réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique est proposée.
Ce sont donc deux projets qui s’affrontent aujourd’hui, bien qu’une consultation locale menée en 2016 avait établi que 55 % des électeurs de Loire-Atlantique sont pour la construction du nouvel aéroport, qui accueillerait neuf millions de passagers par an à l’horizon 2050.
La fréquentation de Nantes-Atlantique s’établit pour 2017 à 4,7 millions de passagers – moins que d’autres aéroports de région et bien en deçà de Roissy-Charles de Gaulle, premier aéroport de l’Hexagone. Toutefois, l’aéroport serait proche de la saturation. Son réaménagement coûterait entre 415 et 740 millions d’euros et nécessiterait l’acquisition de 260 hectares, portant la superficie de la concession aéroportuaire à 600 hectares. Le coût de Notre-Dame-des-Landes, dont plus de la moitié serait pris en charge par la filiale Aéroports Grand Ouest de Vinci, s’établit entre 561 et 920 millions d’euros pour deux pistes sur une superficie de 1 239 hectares.

Infographie: Zoom sur le projet Notre-Dame-des-Landes | Statista Vous trouverez plus de statistiques sur Statista

Auteur   pour Statista

Voir aussi:

Les meilleurs et les pires aéroports du monde

Les aéroports les plus fréquentés du monde

16 commentaires

  • GROS

    Il y a eu une consultation publique locale concernant l’aéroport, dont le résultat a été “oui”.
    (rappel)

    • Kool

      Insurgeons-nous plutôt ou aussi sur le fait que tout cela (préparation du projet, retards, mise à dispo des lieux, construction, destruction ou réadaptation de l’ancien, etc…) se fera avec l’argent du CONtribuable et quand il sera rentable, ce “fleuron” sera revendu aux amis ou à eux-mêmes…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

      PS: Pas besoin d’exemples pour étayer ces faits, il y en a des mille! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • verisheep

      La véritable question était « êtes-vous favorable au projet de transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes », pas oui ou non à l’aéroport…
      Pas non plus « êtes-vous favorable au réaménagement de l’aéroport Nantes-Atlantique »…

      Or il n’y aura pas de transfert car l’aéroport Nantes-Atlantique ne peut pas être fermé du fait des installations d’airbus sur le site, la question en elle-même était un mensonge.
      D’ailleurs il n’y a pas de réaménagement nécessaire, l’aéroport de Nantes (que je connais bien) est loin d’être saturé.

      Et depuis quand on tient compte des résultats de référendums en république bananière de france?

      Enfin la commune de NNDL s’est prononcée contre à 74%, toutes les communes limitrophes ont aussi voté contre.
      A Nantes, résultat mitigé, 50/50.
      Donc les premiers concernés n’y sont pas favorables.

      (rappel)

    • Grand marabout Grand marabout

      quand il y aura une consultation publique
      pour développer une zone commerciale,une route, à la place des bois que tu exploites
      tu viendras nous en parler
      le “cochonglier” ne pourra plus être le passe temps de tes amis chasseurs/généticiens/balance
      > https://www.youtube.com/watch?v=s9QBHwmTzMs
      à 6min 30

      • GROS

        J’ai déjà eu le cas sur d’autres terrains.
        L’expropriation a eu lieu pour la construction d’une route, je n’ai pas eu d’autre choix que de m’exécuter.
        C’est comme ça, c’est la vie.

    • Kool

      xc,
      Drôle d’intervention de ta part https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      cela appartiendra à l’état jusqu’à ce que… comme les autoroutes, de plus en plus d’aéroports (l’état vend de plus de parts chaque année), Alstom, etc…

  • senzu

    Faudra qu’un jour on se pose la question de la validité de la réponse OUI à la question : Est-ce que vous voulez de la pizza et des bières ou est-ce que vous n’en voulez pas ?
    Moi aussi, j’ai organisé un référendum dans un club de rugbymen, un soir après la rencontre, et je leur ai posé la question suivante : “Est-ce que vous voulez accueillir parmi vous ce soir une trentaine de jeunes filles en jupette ou bien est-ce que vous ne le souhaitez pas ?”
    Outre toutes les critiques qui ont déjà été formulées concernant cette consultation, on a oublié la principale : celle qui consiste à demander aux gens s’ils veulent un magnifique joujou de 800 millions d’euros qui leur permet de JOUIR et de DOMINER (Lire Ivan Illich : Energie et Équité).
    Dans cette affaire, il y a un tentateur satanique et diabolique.

  • verisheep

    Article bâclé!
    Nantes-Atlantique est très loin de la saturation, il suffit d’y aller pour s’en rendre compte…
    Et le coût des infrastructures routières / ferroviaires nécessaires pour desservir NDDL, on en parle?

    • Grand marabout Grand marabout

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      il est saturé sur une chose;
      c’est le nombre de places de stationnement pour personnes à mobilité réduite
      place disponibles : 2

  • Cyrildu44

    Tout le projet est basé sur des dérogations à la loi (bel exemple donné par l’Etat) pour rendre les tribunaux incompétents à donner raison aux opposants.
    Ce projet aurait pu voir le jour avec les travaux débutants en 2009 mais l’arrivée de 10 personnes cette même année a tout changé : et c’est une partie de la société qui a basculé dans la contestation, la défiance de l’autorité.
    Si les différents gouvernements n’ont pas réussi à endiguer la hausse de la contestation à NDDL, c’est parce que les opposants rassemblent tous les profils de la population.
    A l’inverse, chez les pros aéroports, il n’y a qu’à un profil type : celui d’enfant gâté qui veut absolument son jouet quel qu’en soit le prix.
    Du coup, les pros aéroports utilisent les armes habituellement vues dans les principales dictatures : celles de la peur en faisant passer les opposants pour des terroristes, celles de la consultation avec une question orientée et qui est transformée en référendum en cas de résultats favorables.

    Forcément, en cas de passage en force, il y aura une contestation à la fois au niveau local et surtout au niveau national.

  • GROS

    Notre-Dame-des-Landes: L’Etat indemnisera Vinci en cas d’abandon

    Publié le 16/01/2018 à 13:59

    L’Etat ne cherche pas à éviter une indemnisation de Vinci en cas d’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont il doit être le concessionnaire, a déclaré mardi le PDG du groupe de BTP et de concessions.

    Des informations de presse ont circulé récemment selon lesquelles le gouvernement chercherait dans le contrat de concession une clause juridique qui lui permettrait d’échapper à une indemnisation dans ce cas de figure. […]

    Source et suite : Boursorama

    • xc

      Une clause léonine ? Comment, le gvt de l’époque aurait signé le contrat de concession sans le lire ? Bon, lu ailleurs: ce genre de clause est fréquent, mais les tribunaux les déclarent “non écrites”.
      Quant à l’indemnisation de Vinci pour les frais engagés et le manque à gagner, c’est la règle. L’État peut modifier unilatéralement les clauses d’un contrat conclu entre lui et un partenaire, voire annuler le contrat, mais il doit indemniser le cocontractant.
      A noter, car ce semble souvent mal compris, que l’indemnisation de Vinci encas d’abandon serait une pure perte pour le contribuable car elle ne rapportera rien, alors que la dépense pour la construction de l’aéroport se traduira par des bénéfices d’exploitation et des créations d’emplois.

      • verisheep

        A noter, car tu sembles mal comprendre: sur ce projet complètement inutile (Nantes-Atlantique tourne en sous-régime), c’est vinci et non l’état qui touchera tous les bénéfices d’exploitation pendant 55 ans, et les emplois merdiques qui seront créés à NDDL seront détruits à Nantes.

        D’après mes connaissances en algèbre, payer 200 millions d’amende est plus avantageux que de payer 992 millions d’euros pour un truc qui rapporte à quelqu’un d’autre.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Tu crois au petit papa Noël ? alors il faut attendre la fin de l’année…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif