Venezuela: les pénuries alimentaires, les pillages et l’effondrement économique actuel vont-ils se propager aux U.S.A ?

« L’effet domino » ne se résument pas à être une formule rhétorique, c’est une réalité que nous pouvons constater chaque jour quel que soit le domaine, pas très éloigné du concept « d’effet papillon », un acte entraine une répercussion, chaque chute en entrainant une autre. Ce qui se produit actuellement au Venezuela risque de se produire plus vite que prévu aux Etats-unis dont l’état général est catastrophique, que cela soit au niveau économique, au niveau de l’emploi, au niveau social, les images positives ne font pas tout, la réalité par ressortir…. Mais si cela arrive ailleurs, alors cela peut se produire également en Europe dont en France.

maxresdefault

L’effondrement économique total qui a lieu en ce moment au Venezuela n’est qu’un aperçu de ce que vivront les Américains dans un proche avenir.

Il y a quelques années, la plupart des Vénézuéliens n’auraient jamais pu imaginer que les pénuries alimentaires deviendraient si graves qu’elles obligeraient les gens à chasser les chiens comme les chats pour se nourrir. Et comme vous le verrez ci-dessous, c’est ainsi que ça passe actuellement au Venezuela. Eh bien, voilà à quoi ressemble la fin du socialisme. Quand un gouvernement tout-puissant est élevé au-dessus de toutes les autres institutions de la société et qu’on remet les clés du pays à des gauchistes radicaux, le résultat ne peut-être que désastreux.

Aujourd’hui, les pénuries alimentaires, les pillages et l’abondance de crimes violents font tous partie de la vie quotidienne des vénézuéliens, et nous devons tous observer attentivement ce qu’il se passe dans ce pays, car des scénarios similaires se dérouleront bientôt un peu partout sur la planète.

Le plus drôle dans cette histoire est que le Venezuela détient plus de «richesses» que la plupart des pays dans le monde. Selon la CIA, le Venezuela possède plus de réserves de pétrole que n’importe quel autre pays sur la planète – y compris l’Arabie Saoudite.

Alors, comment une si riche nation a t-elle pu plonger aussi rapidement dans un effondrement économique total, et est-ce que ce qui se passe actuellement au Venezuela peut arriver aussi aux Etats-Unis ?

Le président du Venezuela a décrété l’état d’urgence pendant 60 jours dans une tentative désespérée afin de rétablir l’ordre, mais la plupart des gens ne croient pas que les choses vont s’améliorer. L’ordre social continue de se détériorer au fur et à mesure que l’économie implose. L’économie vénézuélienne a baissé de 5,7 % l’an dernier, et il est prévu qu’elle se contracte à nouveau de 8 % en 2016. Pendant ce temps là, l’inflation fait rage et est devenue hors de contrôle. Selon le FMI, le taux d’inflation officiel au Venezuela avoisinerait les 720% cette année et atteindrait les 2200 % l’année prochaine.

Lorsque les gens obtiennent un peu d’argent, ils se précipitent immédiatement dans les magasins afin de l’utiliser avant que les prix n’augmentent à nouveau. Cela a créé une sévère pénurie alimentaire, comme sur les produits de première nécessité et fournitures médicales.

Le Venezuela est également frappé par une pénurie d’électricité depuis plusieurs semaines, et le président Maduro vient d’annoncer que les fonctionnaires vénézuéliens ne travailleront désormais que le lundi et le mardi soit 2 jours par semaine et ce pendant 2 semaines afin de faire face à la grave crise énergétique. Dorénavant, les crimes violents tels que les meurtres et les vols à main armée sont courants dans l’ensemble du pays, et par conséquent, la plupart des Vénézuéliens respectueux des lois s’enferment dans leurs maisons pendant la nuit.

La majorité des crimes sont commis par la mafia et les gangs, mais parfois ils sont bien entendu liés à la crise avec des gens à la recherche de nourriture. Les gens désespérés font des choses désespérées, et selon the Guardian, il y a eu “107 pillages ou tentatives de pillages en série au cours du premier trimestre de 2016″…

Au Venezuela, des hordes de gens ont volé de la farine, du poulet et même des sous-vêtements cette semaine alors que les pillages ne cessent d’augmenter à travers tout le pays à la suite d’une grave pénurie de nombreux de produits de première nécessité. Beaucoup de gens ont pris l’habitude de se lever au milieu de la nuit pour passer des heures dans des longues files devant les supermarchés. Ne voulant pas se retrouver les mains vides ou voir les prix monter en flèche au marché noir, les pillages ce cessent d’augmenter au Venezuela qui bien que membre de l’OPEP était déjà l’un des pays les plus violents au monde.

Il n’y a plus de données officielles, mais l’Observatoire vénézuélien des conflits sociaux a recensé 107 pillages ou tentatives de pillages en série au cours du premier trimestre de 2016. Des vidéos d’une foule entrant par effraction dans des magasins, grouillant autour de camions ou se battant pour arracher quelques produits de première nécessité font fréquemment le tour des réseaux sociaux, même si parfois ces images restent difficiles à authentifier.

Prenons l’exemple du pillage qui a eu lieu le mercredi 11 mai 2016. Des milliers de personnes qui souffrent de faim ont dévaliser un marché de gros dans la ville de Maracay au centre du Venezuela pour pouvoir se nourrir, et la police semblait impuissante à les arrêter

“Ils ont pris le lait, les pâtes, la farine, l’huile ainsi que le lait en poudre. Il y avait 5.000 personnes, ” voilà ce qu’un témoin a rapporté au quotidien vénézuélien El Estimulo.

De gens sont arrivés de partout et sont venus à ce supermarché car selon les rumeurs, certains produits qui ne se trouvaient nulle part ailleurs allaient être vendus ici.

“Il n’y avait qu’un seul officier de la Garde nationale pour 250 personnes… beaucoup de gens et trop peu de soldats. Au moins un des policiers a été frappé parce qu’il avait essayé d’arrêter la foule”, voilà ce qu’a déclaré une autre témoin de la scène au quotidien vénézuélien El estímulo.

Vous pouvez voir une courte vidéo de ce pillage ci-dessous…

Il est important de se rappeler que cela n’a pas été un incident isolé. Comme les gens ont de plus en plus faim, il y a eu de nombreux rapports sur des pillages “de pharmacies, de centres commerciaux, de supermarchés et de camions de livraison de nourriture”. Durant certains de ces pillages, de nombreuses personnes scandaient “nous avons faim”.

D’autres Vénézuéliens font désormais les poubelles pour se nourrir. Cela semble abominable pour beaucoup d’Américains, mais si vous creviez de faim, vous seriez surpris par ce que vous êtes capables de faire.

Et comme je l’ai mentionné au début de cet article, certains Vénézuéliens en sont maintenant rendus à chasser chiens et chats pour se nourrir

Ramón Muchacho, le maire de Chacao à Caracas, a déclaré que les rues de la capitale du Venezuela sont remplis de gens qui tuent des animaux pour se nourrir.

Grâce à Twitter, Muchacho a rapporté qu’au Venezuela, il y a une «douloureuse réalité» à savoir que les gens chassent “chats, chiens et pigeons” pour survivre.

Vous pourriez être tenté de rejeter ces gens en les traitant de «barbares», mais un jour, il est probable que les Américains fassent exactement la même chose.

Il y a eu aussi un effondrement des services sociaux de base au Venezuela. La sévère pénurie de médicaments et de fournitures médicales ont eu des conséquences absolument tragiques. Quand je lis cet article du New York Times, cette crise au Venezuela me boulverse…

Au matin, trois nouveau-nés étaient déjà morts.

La journée avait commencé avec les risques habituels: des pénuries chroniques d’antibiotiques, de solutions intraveineuses, et même alimentaires. Ensuite, une panne d’électricité a balayé la ville, ce qui a stoppé les respirateurs dans le service de maternité.

Les médecins maintiennent en vie les nourrissons en pompant pendant des heures à la main de l’air dans leurs poumons. A la nuit tombée, quatre autres nouveau-nés étaient morts .

Donc, une fois encore, je me demande comment une telle chose a pu arriver à une nation aussi riche ?

Voici l’explication de businessinsider

Le vrai coupable de cette situation est le chavisme, cette philosophie dominante que Maduro perpétue, et qui a une incroyable propension: à la mauvaise gestion (le gouvernement a injecté l’argent de l’Etat de façon arbitraire dans des investissements insensés), à la destruction des institutions (Chavez et Maduro sont devenus plus autoritaires et ont paralysé les institutions démocratiques du pays), à la prise de décisions politiques absurdes (contrôle des prix et des devises), et tout simplement au vol (la corruption a proliféré parmi les fonctionnaires irresponsables, leurs amis et leurs familles).

Est-ce que les mêmes choses vont arrivés aux Etats-Unis ?

Le gouvernement américain gère également mal son argent. Depuis la première investiture de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis en janvier 2009, la dette publique américaine a augmenté de plus 8.000 milliards de dollars. Le gouvernement américain dépense l’argent tellement n’importe comment, que la dette publique américaine à presque doublé depuis la dernière crise financière majeure.

La destruction institutionnelle est également un héritage de la présidence Obama. A chaque jour qui passe, notre pays ressemble de mois en moins à la société que nos fondateurs avaient initialement prévu, et elle ressemble de plus en plus aux dictatures socialistes. Nous pourrions tout aussi bien ne plus avoir de constitution, tant elle n’est quasiment plus respectée aujourd’hui.

Le troisième point que Business Insider a mentionné sont les «décisions politiques absurdes». C’est une parfaite description de ce qui se passe à Washington actuellement. C’est sans doute la raison pour laquelle le congrès n’obtient plus que 12.8 % de confiance en ce moment.

Enfin, le vol et la corruption sont également devenus hors de contrôle aux Etats-Unis aussi. L’élite et certains groupes d’intérêts dépensent des sommes d’argent énormes pour placer leurs favoris à des hautes fonctions, et à leur tour ces politiciens douchent leurs amis avec de l’argent et des faveurs. la corruption devient alors un échange de bons procédés. ces relations sont toutes sauf saines, mais c’est malheureusement la manière dont notre système fonctionne actuellement.

Nous sommes assis sur la plus grande montagne de dettes de toute l’histoire, et notre prospérité alimentée par cette dette est complètement dépendante des quantités gigantesques d’argent que nous avons prêté à des taux d’intérêt ridiculement bas au reste du monde, qui continuent à utiliser notre monnaie de plus en plus fragile et qui dévalue à un rythme effarant.

Nous consommons beaucoup plus que ce que nous produisons, et contrairement au Venezuela, les Etats-Unis ne détiennent pas des centaines de milliards de barils de pétrole. La quantité de “richesses” que nous avons en réalité ne justifie pas notre niveau de vie actuel. La seule manière de maintenir ce niveau de vie consiste à voler les générations futures en s’endettant toujours plus. Une étude a montré que notre niveau d’endettement est le plus élevé jamais atteint depuis la Grande Dépression des années 1930, et pourtant nous persistons dans cette voie et donc dans l’erreur sans même y réfléchir à deux fois ce qui détruit notre économie.

On récolte ce que l’on sème.

Et tout comme le Venezuela, les Etats-Unis finiront par récolter de très gros problèmes.

Source:theeconomiccollapseblog

Traduction: Business bourse

C’est à nous de nous préparer, à nous de prendre les devants pour que nos vie soient le moins touchées possible par l’impact systémique à venir.Nous le savons, cela va mal, et l’avenir ne s’annonce pas des plus rassurant, alors à nous de savoir profiter des différentes astuces et alternatives.

26 commentaires

  • nota…. « l’effet papillon » en réalité est la Théorie de LORENTZ sur l’ordre dans le chaos
    histoire de se souvenir de ce grand bonhomme.

    à part çà… je ris vert-jaune à la phrase  » Venezuela riche par son pétrole…. »
    C « drôle » de qualifier et de mesurer la richesse d’un pays à son or noir.

    et les hommes dans tout ça ?

  • M’enfin ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Vous ne savez plus reconnaitre un article d’intox retransmis par un média ultra-libéral à la solde de groupes d’intérêts qu’il dénonce par ailleurs ?

    Nous avons là un article inspiré par les Républicains réactionnaires préparant la campagne électorale de Donald Trump…

    Tout ce qu’il y a, en fait, a en retenir, c’est une critique des oligarchies au pouvoir.

    Qu’elles se revendiquent d’une idéologie marxiste, ou libérale, ce sont des démocratures ou des dictacraties.

    Tous les individus de cette planète sont confrontés à cette réalité : Nous ne sommes pas en Démocratie.

  • Pyramidion

    En tout cas à l’odeur de cet article on sait où benji a été le chercher. Si effet domino il doit y avoir ce sont les US qui donneront l’impulsion et non par un pays tiers. D’ailleurs si la situation est telle au Venezuela c’est qu’elle n’est pas soumise aux US je comprend pas qu’on puisse lire de telles inepties sur ME http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • Mata Hari Mata Hari

      Pyramidion, c’est comme pour la France où tout va bien, l’économie se porte bien, le chömage régresse, les français ont des salaires en hausse, etc ! C’est le président qui l’a dit. Mais il est vrai  » que nous ne sommes pas soumis non plus au USA  » http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Pyramidion

        En tant que membre de l’OPEP on s’attend à ce que ce pays s’en sort un peut mieux que ça mais nous dirons pour satisfaire chacun qu’ils n’ont pas le savoir faire qu’ils ne peuvent pas faire venir d’ingénieurs étranger en somme c’est un état dénué de jugements rationnels http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • voltigeur voltigeur

    Mouais vachement orienté… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    Amerique Latine : Fin d’un cycle ou epuisement du post-neoliberalisme
    http://www.elcorreo.eu.org/Amerique-Latine-Fin-d-un-cycle-ou-epuisement-du-post-neoliberalisme?lang=fr

  • Le veilleur

    Un pays est le reflet de ceux qui le gouvernent. Si les gouvernements se contentaient de l’essentiel pour vivre nous n’en serions pas arrivé là, mais il en faut toujours plus, au point de voler les générations futures en s’endettant et en détruisant leurs ressources.

    Cet article est la conséquence de la cupidité ambiante qui règne en ce moment dans le monde et nous montre une fois de plus que le profit mènera les hommes à leur perte, revenons à l’essentiel avant de finir comme le Venezuela.

    Condamnons la corruption, la mauvaise gestion des gouvernements, les inégalités, les privilèges des riches aux détriment des plus pauvres. Il est temps de changer de société. En attendant, arrêtons de nourrir se système en consommant n’importe comment et retiront l’argent des banques.

    Il est temps de se préparer car la pauvreté avance à grand pas chez nous aussi et les lois ne sont faite contre les inégalités. Donnons un coup de pied dans la fourmilière, ne laissons pas les gouvernement dormir tranquillement sur leur deux oreilles et s’en tirer facilement sans rendre des comptes aux peuples, allons vers plus d’autonomie afin de nous protéger d’une catastrophe économique inévitable.

    Europe : 80 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et augmentation de 100% de l’aide alimentaire sur un an.

    http://www.brujitafr.fr/article-europe-80-millions-de-personnes-vivent-sous-le-seuil-de-pauvrete-et-augmentation-de-100-de-l-aide-al-87164964.html

    L’Europe a faim: ces pays dans lesquels les demandes explosent…

    http://www.brujitafr.fr/article-l-europe-a-faim-ces-pays-dans-lesquels-les-demandes-explosent-121496551.html

    La France s’enfonce dans la pauvreté et le chômage ( + la Belgique aussi ).

    http://www.brujitafr.fr/2016/03/la-france-s-enfonce-dans-la-pauvrete-et-le-chomage-la-belgique-aussi.html

  • engel

    C’est quand même bizarre, ce sont les pays les plus riches (en richesses réelles) qui sont toujours les plus en pauvretés…et en guerre !!!
    …N’y aurait-il point quelques charognes super-prédatrices fouteuses de merde sur cette bonne terre ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Pendant plus d’une décennie, les pays fort de l’Amérique Latine ont pu s’émanciper sans l’interventionnisme américain. Alors que des pays comme le Venezuela, l’Équateur, le Brésil ou l’Argentine ont pu durant des années prospérer sans être tributaire de la politique américaine comme par le passé doit désormais faire face à une remontée en puissance de la politique de droite, donc du néolibéralisme favorable aux Etats Unis. Regardez au Venezuela, Maduro après avoir repris la relève à la mort de Chavez a pu avec réussite continuer à mener la politique gauchiste cher à Chavez. Mais depuis peu l’opposition a chapeauté le pouvoir de Maduro plongeant le pays dans une récession violente et déstabiliser le gouvernement de Maduro qui doit composé avec ses opposant de droite, une opération menée directement par les Etats Unis. En Argentine alors que l’ex présidente Cristina Fernández de Kirchner a pu tenir tête aux Etats Unis avec un certain panache et redressé économique ment son pays a du laissé sa place sous la pression d’une c=vaste opération de propagande ourdie par les Etats Unis sous l’égide de la CIA. Et c’est le retours de la droite favorable au néolibéralisme cher aux américains. Ce qui risque à terme une récession catastrophique qui avait plongé le pays dans une banqueroute en 2001. Il en est de même au Brésil alors que durant plus de 15 ans le pays à vu de grande avancée social et économique grâce à une politique gauchiste se voit subir un sérieux revers après le retours de la droite qui plonge le pays dans l’incertitude social et économique. Voilà ou mène une politique néolibérale et colonialiste américaine sur l’Amérique du sud. Il est fort à parié qu’on verra la même manœuvre bientôt en Équateur là ou il reste un des dernier farouche adversaire de ces derniers j’ai nommé Rafael Correa qui a déjà essuyé plusieurs tentatives de déstabilisations..Mais là ou ils risquent de rencontré le plus de difficulté c’est en Bolivie le fief du grand Evo Morales !
      Texte de Akasha.

      • clarita

        Oulala, les complots et le grand satan….

        Le Venezuela n’a pas eu besoin des USA pour en arriver là.
        Chavez a détruit tout ce qui fonctionnait, au lieu de se contenter d’améliorer ce qui ne fonctionnait pas. Il a nationalisé à tour de bras, jusqu’aux épiceries. Et ce qui arrive à chaque fois que ce genre d’expérience a été menée est arrivé encore ici : assez rapidement, la production a dégringolé, et la population s’est appauvrie.

        Du temps de Chavez déjà, PDVSA, la société de production de pétrole vénézuélienne ne savait pas faire. Elle était épaulée par des multinationales étrangères, qui ont du partir, et la production locale s’est effondrée.

        Les essais de collectivisme n’ont jamais fonctionné.

        En Equateur, Correa a été beaucoup plus prudent. Il n’a rien nationalisé (et c’est heureux, vu comment fonctionnent les entreprises étatiques là bas), mais a organisé une redistribution progressive des richesses, qui était bien nécessaire. Bien sur, il s’est fait des ennemis (il a notamment beaucoup combattu la corruption !). Aujourd’hui, l’Equateur (et Correa) souffrent, car cette politique généreuse était pour beaucoup financée par le pétrole, une ressource non négligeable dans ce petit pays, mais dont on sait la chute des cours actuelle.
        Ce manque a gagner crée des tensions bien compréhensibles…mais rien à voir avec la situation vénézuélienne, ni avec les USA.

      • J’ai parlé de Satan et de complot moi ?
        Donc pourquoi dis-tu ça ? Pour combler la faiblesse de ton argumentation pro libérale ? Si tout va désormais mal au Venezuela c’est parce que la droite pro libérale reprend le pouvoir et qui aide la droite au Venezuela ?
        Tu insinue que déjà Chavez aurait fais des erreurs n’empêche que c’est lui qui a redressé le pays et offert un pouvoir d’achat et un meilleurs accès à la santé à son peuple. Depuis la propagande va de bon train aidé par le CIA via tout les médias hispaniques. C’est la technique habituelle de la théorie du chaos pour remettre un pays sous tutel avec un nouveau gouvernement plus favorable à la politique américaine tout comme au Brésil et en Argentine, d’autres pays de l’Amérique Latine sont dans le collimateur.

        Akasha.

      • clarita

        C’est toi qui a dit que les USA auraient déstabilisé le Venezuela (l’opposition chapeauté par les USA).

        Oui, j’insinue, et même j’affirme, que Chavez a fait des erreurs énormes. Ca a tenu un temps, mais ca ne pouvait pas durer.
        Je ne mets pas du tout en cause les bonnes intention du personnage. Ce pays avait un gros besoin de social, car les inégalités y étaient scandaleuses.
        Mais les méthodes employées étaient mauvaises. On a jamais créé de la richesse en décourageant ceux qui entreprennent. On crée des cadres, des lois, on les fait respecter, on met en place des impots…..oui…. mais on ne fout pas dehors tout ceux qui avaient des outils de production et qui savaient les faire tourner.
        Si les USA voulaient la perte de Chavez, ils n’avaient plus qu’à attendre en mangeant des popcorns… Et je doute aujourd’hui qu’ils se réjouissent d’avoir à leurs portes un pays en telle décrépitude…

      • Oui sur le fait que les USA aient profité des erreurs (car tout le monde en commet) pour reprendre le contrôle au Venezuela on l’a bien dis pas de cousis là-dessus. Non c’est ton intros qu’on a trouvé limite sur le reste je pense qu’on a tout les deux raisons, oui Chavez a commis des erreurs que les USA ont pu par la suite profiter, mais dans l’ensemble sur que Chavez réussi à faire est tout simplement énorme et fort peu critiquable sur l’ensemble. J’ai l’impression que Maduro en a fait plus d’erreurs il manquait d’expérience et a dû reprendre le flambeau laissé par la mort de Chavez un peu trop tôt. A mon sens les USA on bien au contraire beaucoup à gagner à reprendre en main la politique du Venezuela en sous main.

        Orné

      • FreeMan FreeMan

        stratégie du choc! les propriétaires des banques centrales n’ont pas pour habitude de laisser les richesses des matières premières bénéficier aux peuples des pays auquel elles appartiennes, nous constatâmes ce qui s’est passé en Libye, Irak, Chili etc etc,
        les pays ne jouant pas avec les règles imposées par l’oncle sam finissent d’une manière ou d’une autre tous dans le chaos !

  • Rethy

    Bien vu Fenrir, dommage que tu doives intervenir

  • Pazoozoo

    Prochainement en France…

  • Planete bleu Planete bleu

    Le pire est à venir, si cette situation s’aggrave

    Dans un Venezuela en crise, les lynchages de voleurs se multiplient

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160514.AFP5173/dans-un-venezuela-en-crise-les-lynchages-de-voleurs-se-multiplient.html

    L’humanité dans toute sa splendeur

    Scènes d’apocalypse au Venezuela : « D’innombrables blessés » après que 5000 personnes eurent dévalisé un supermarché à la recherche de nourriture

    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/scenes-d-apocalypse-au-venezuela-d-181004

    Accord de financements entre le Venezuela et la Chine

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N18E1WY

  • Pascual

    Ah c’est beau le socialisme, enfin seulement chez les autres. Lol.

  • rouletabille rouletabille

    C’est pas demain que les INTOX via BAFTV et autres supports PQ seront en EFFONDREMENT hahahahaah,qui chercheras encore à s’informer aux super Marchés de la propagande ?? hahaha.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif Venezuela : le président Maduro dénonce l’intrusion d’un avion militaire américain
    http://www.alterinfo.net/notes/Venezuela-le-president-Maduro-denonce-l-intrusion-d-un-avion-militaire-americain_b9495531.html