Wisp, un ordinateur sans batterie alimenté par les ondes RFID

Le RFID nous est présenté comme étant l’avenir, avec de très nombreuses craintes quant aux dérives possibles, c’est le cas avec « loT » qui pourra finir par être implanté, mais toujours pour le bien de l’humanité bien évidemment…Et attention à la suite, non seulement il n’y aura plus besoin de la moindre batterie, mais l’ordinateur pourra être reprogrammable à distance. Sachant que les hackers sont de plus en plus doués, et que des pacemakers sont maintenant piratables, quelles sont les chances que le Wisp se fasse hacker lui aussi?

wisp_4.1_SuperCap_Mounting_HolesSource de l’image: Wisp.wikispaces.com

Des chercheurs ont élaboré un ordinateur sans batterie. A partir de capteurs, il trouve son énergie dans les ondes RFID.

L’avenir de l’Internet des objets passe par la sécurité, les réseaux, mais aussi par une simple question d’autonomie des puces. Traditionnellement, elles ont besoin d’une batterie pour travailler. Cette dernière peut être plus ou moins grosse et donc limiter le design du système qui l’embarque. Des chercheurs du Sensor Lab de l’Université de Washington et l’Université de technologie de Delft (Pays-Bas) ont trouvé un moyen de se passer de batteries.

Ils ont inventé Wisp, soit Wireless Identification and Sensing Platform, qui combine à la fois des capteurs et un processeur.

Ici, point de batterie pour s’alimenter, l’ordinateur va « aspirer » les ondes radioélectriques émises par les lecteurs RFID et les transformer en électricité. Concrètement, les scientifiques ont travaillé sur un protocole baptisé Wisent, qui fonctionne au-dessus du protocole de communication UHF RFID, nommé EPC C1G2.

Wisp est cadencé à la même vitesse d’horloge qu’une montre connectée et embarque des fonctions comme un accéléromètre ou un thermomètre. « Ce n’est pas pour faire fonctionner un jeu vidéo, mais Wisp est capable de récolter des données issues des capteurs, de réaliser des processus basiques et de communiquer avec l’extérieur », précise Aaron Parks, chercheur de l’Université de Washington. Pour la communication, Wisp s’appuie sur la rétrodiffusion des signaux radios entrants. Ce qui revient, selon le chercheur, à faire du morse avec un miroir en réfléchissant les signaux lumineux. Un moyen étonnamment rapide, toute chose égale par ailleurs, qui s’apparente à la bande passante du Bluetooth Low Energy (jusqu’à 2 Mbit/s au maximum).

 

La reprogrammation de Wisp à distance

Les chercheurs sont conscients que d’autres ordinateurs sans batterie tirent partis des ondes radios émises par différentes sources, antennes de télévisions, réseaux cellulaires, etc. Mais ces ordinateurs sont relativement lents et surtout ils ne sont pas reprogrammables à distance. Wisp, lui, est capable de modifier à distance son firmware…

Source et fin de l’article sur Silicon.fr

 

2 commentaires

  • Philippe30

    Vite vite j’en veux un …soyons tous interconnecté pour être dans notre époque afin de ne pas être ringard.

    Soyons tous des moutons dociles et connectés entre nous pour être plus malléables.

    A croire que c’est indispensable pour vivre , c’est surtout indispensable pour contrôler les populations !!!!

    Et aussi pourquoi pas pouvoir anéantir à distance une personne avec une petite dose de poison dans la machine ….

    Philippe

  • coke38

    Je comprends votre paranoïa mais c’est marrant, je suis tombé sur une analyse d’un autre site qui s’y connaît sûrement mieux que vous en terme de high-tech, je vous donne le liens. A part piraté ton mur pour te mettre une couleur dégueulasse, je vois pas ce que vous craignez, s’il doivent utilisé une technologie pour des puces dans le corps, ils vont peut être pas s’amuser à lettre n’importe quoi quand même, faut pas abuser. Ce sera un objet marketing, payant et rapportant je suppose un client pas content ça revient pas, surtout qu’à ce moment, il y aura sûrement plusieurs puces sur le marché.

    http://korben.info/wisp-decouvrez-lordinateur-fonctionne-batterie.html