La retraite par répartition, c’est fini: cap sur la capitalisation

Dans un très grand silence, l’accord a été signé, pour éviter la faillite des régimes complémentaires du privé…. La catastrophe annoncée!

retraite-dessin

L’accord signé pour sauver de la faillite les régimes complémentaires du privé, pour les cadres et les non-cadres, sonne la baisse de vos retraites. Et ce n’est pas terminé.

Comment faut-il qu’on vous le dise pour que vous sortiez de votre déni? Pourtant, cela vient du Conseil d’orientation des retraites lui-même : l’accord signé pour sauver de la faillite les régimes complémentaires du privé, pour les cadres et les non-cadres, sonne la baisse de vos retraites. Et ce n’est pas terminé.

Le jeu va consister à ne pas repousser l’âge légal de départ à la retraite, mais à repousser de plus en plus l’âge auquel vous pourrez toucher votre retraite à taux plein. On va vous dire un jour qu’il faudra travailler jusqu’à 67 ans pour avoir votre taux plein, mais que vous pouvez quand même partir à 62 ans… avec une décote de 40 % ou, pourquoi pas, de 50 %. Et comme il n’y a pas de travail pour les seniors après 60 ans, c’est une manière élégante de sabrer votre retraite. Mais cela n’a pas l’air de vous émouvoir.

Source et fin sur Challenges.fr

 

18 commentaires

  • bonjour

    ben voyons voir çà d’un peut plus près :

    qui détient la planche à billet ?

    qui ramasse les miettes?

    qui ont les plus grosses retraites en cotisant le moins possible? sur un laps de temps très court?

    arrêtons la vaseline et prenons de la super glue…..

  • koo

    « pour les quadras, par l’assurance-vie ; pour les quinquas et les autres, toujours par l’assurance-vie ou par les Perp. »

    Les assurances-vies seront rincées elles aussi (rappelons qu’elles sont essentiellement constituées d’obligations d’Etat en faillite). De toute façon dans un monde en déflation où le travail va disparaitre, la mutualisation ou la capitalisation reviennent au même… Pour avoir du rendement sur la capitalisation il faut des jeunes qui travaillent pour payer ce rendement… Pas besoin d’en dire plus.

    Bref, nous entrons dans un nouveau monde, et Challenges est un torchon pour moutons cadres qui devrait s’abstenir de donner des conseils financiers.

  • c’est qui les baisers?

    c’est qui les baiseurs?

    il y a de l’espoir.. les éléments vitaux mettent de l’ordre…. et c’est tant mieux

  • criminalita

    En Suisse vous avez la retraite à 65 ans et vous avez droit à la prendre dès les 63 ans avec une moins value de 6,5 % par an et de 12,5% pour les 2 ans.
    Mais tout celà va changer et se reporter 67 ans. Aucune retraite AVS avant 63 ans sauf la complémentaire à 60 ans.
    Cette dernière varie en fonction du capital cumulé et du taux de placement.
    Un de ces 4 ils vont nous dire que ces placements sont pulvérisés par les banques en faillite et vous n’aurez droit à rien. Personne ne me croit mais les milliers de milliards placés à risque vont s’évaporer. Bonne chance les épargnants.

  • Pazoozoo

    La France est un pays du quart monde qui fait route vers le tiers monde…

  • clegiru

    On dit maintenant « pays en voie de développement ».
    Mais en fait la France est plutôt en voie de sous-développement.
    Et pas seulement au niveau économique. Triste à voir et certainement pire à vivre. Il sera intéressant d’avoir le retour des premiers touchés concrètement par ces baisses.
    Là cela va réveiller les autres, mais un peut tard.

  • Il y a bien longtemps que je m’y attendais. Mais si, à l’époque, cela ne me posait pas vraiment de problèmes, au moins pour les personnes qui travaillent, maintenant, l’étau se resserre car il n’y a aucune épargne de sûre.
    De plus, la vie a sérieusement augmenté par rapport à 20 ou 30 ans, et un seul salaire ne suffit plus pour nourrir une famille.
    Pour ceux qui ne travaillent pas « suffisamment » (x trimestres), de toute façon, rien ne change, c’est la misère assurée.
    Triste France…

  • pour capitaliser.. y faut de la tune.. et non pas des miettes…..distribuées par ceussent qui tiennent les manettes… donc qui dit miettes …dit fin de mois difficile… pas de capitalisation possible…

    Ne plus mettre au pouvoir les maîtres ….

    reprendre la banque de « france »

    ne plus offrir la retraite aux gens qui sont sensés représenter les sans dents…….

    et j’en passe et des meilleures

    pouvoir et avoir … diviser pour mieux régner… ordo ab caos…….religieux et pourriticiens… empoisonnement des éléments vitaux.. non maîtrise de la connerie humaine…..

    bonne chance

  • romulus

    seule solution pour les sans dents (et ceux qui voudront): la société d’entraide parrallèle ou il faudra faire fi de nos différences, de point de vue notamment, pour se venir en aide mutuellement et s’adapter par nos propres moyens et savoirs aux nouvelles possibilités financières, une décroissance sans la chapelle assez sectaire la représentant. Quand à « debout machin chose », c’est juste une offficine d’extrème gauche libertaire sectaire avec l’aval du gouvernement pour récupérer la soi-disant « gauche », en miettes. Cette fois ça y est, c’est dit, javais jusqu’à maintenant du mal à le définir. J’en ai eu deux preuves cette semaine. ça fera pas de mal à une mouche.

  • Rédempteur

    Capitalisation ?

    Avec des taux négatifs ?

    Le capital fond.

    En plus la planche a billet tourne, donc l’argent vaut de moins en moins.

    Si vous voulez être à l’abri pour vos vieux jours il ne faut pas avoir de dettes et un minimum de dépenses. Par exemple : un logement bien isolé dépensant peu, des panneaux solaires, des arbres fruitiers et un petit potager…
    Les besoins en argent diminuent un peu, mais il faut quand même toujours de l’argent.

    Là, aujourd’hui j’ai bien avancé dans un projet de montage financier de création d’entreprises et d’une dizaine d’emplois à temps partiel pour les membres de ma famille qui galèrent en ce moment.
    L’idée est que à cause de la taxation délirante il ne faut pas faire de profit, sinon les politiciens vont voler 30%, en plus des 65% déjà pris sur les salaires et d’une dizaine de taxes diverses.

    Donc il faut créer plusieurs entreprises en même temps qui se sous-traitent leurs besoins pour ne pas faire de profits, fiscalement, mais ça permet de vivre en dégageant plusieurs salaires.
    On récupère la TVA, donc -20% sur ce qu’on achète et qui peut être déduit professionnellement (matériel de jardinage pour une pépinière bio, ordinateur pour la compta, bureau, forfait de téléphone…), ce qui donc n’est plus payé par les personnes mais par les entreprises, ce qui augmente le pouvoir d’achat même sans faire de profit.

    Pour démarrer les entreprises, les personnes qui ont droit à quelques milliers d’euros d’aides déposent les dossiers. Et hop !

    A cause de l’Etat dirigé par des traitres, il faut se recentrer sur la cellule familiale et écarter l’Etat au maximum.
    Lui reprendre un peu de tout ce qu’il nous a volé avec 280 taxes, en demandant quelques subventions pour démarrer, avant que l’Etat ne soit officiellement en faillite.

  • Maverick Maverick

    Voilà le pourquoi de cette idiotie de loi El-Kohmry … Une bonne vieille diversion. A moins que certains n’aient pensé nous faire « la passe de deux » ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • ROY

    La retraite complémentaire ne doit pas être confondue avec la retraite (ou la pension pour les fonctionnaires).
    La retraite complémentaire ce sont des sociétés financières privées qui récupèrent l’argent, ce qui permet d’avancer que l’on ne peut absolument pas faire confiance aux sociétés privées en ce qui concerne la gestion correcte des fonds collectés.
    Parler de capitalisation c’est tomber dans le piège des groupes comme Malakoff-Mederic (dont Guillaume Sarkozy a été à la tête), les financiers ont connaît, ont voit où va notre société…
    On voit aussi l’exemple des fonds de retraites par capitalisation des USA, quand l’on sait que des personnes qui ont versées de l’argent à des groupes privés sont aujourd’hui dans la misère et obligés de travailler pour survivre.
    Et, puis les banquiers et les assureurs font tout pour vous amener vers l’assurance vie, ce n’est plus un secret aujourd’hui.

  • thierry3468

    Depuis longtemps les guignols républicains nous expliquent que la retraite par répartition est morte et qu’il faut passer à une retraite sur la capitalisation……
    Cela suppose donc que la retraite sur la capitalisation laisse supposer à une croissance économique capable de dégager des bénéfices mais est-ce le cas aujourd’hui?
    Tous ces baltrinques œuvrent au service des assurances privées qui espèrent hériter du pactole des retraites .
    Je prends Challenges et je le mets dans mon bac de papier recyclable.