Le glyphosate est dangereux? Mais c’est pas grave, l’Union Européenne l’autorise de nouveau pour 7 ans

Quelle arnaque colossale, le glyphosate est reconnu comme étant dangereux et cancérigène, et les non-élus sur-payés trop souvent absents viennent de décider de renouveler pendant 7 ans encore l’autorisation du produit sur le vieux continent. Le pire, c’est que nous sommes censés nous réjouir puisque nous devons cette autorisation au parlement européen, Bruxelles souhaitait une prolongation pour 15 ans. Et au final, c’est Monsanto qui s’en sort grand gagnant…

De toute manière, dès qu’il s’agit de gros sous, tout est permis, même l’impensable. Nous avons bien vu l’autorité sanitaire de sécurité des aliments nous expliquer que le glyphosate n’était pas cancérigène, et Stéphane Le Fol nous dire qu’il n’y avait pas d’alternatives à cette saloperie chimique.

arton2169

Interdiction ? Renouvèlement sans restriction ? Le Parlement européen a choisi la voie du compromis. Les eurodéputés ont voté, mercredi 13 avril, en séance plénière, une résolution s’opposant au projet de Bruxelles de renouveler pour quinze ans l’autorisation du glyphosate – le principe actif du célèbre Roundup de Monsanto. Ils se prononcent pour une remise en selle du produit pour sept années seulement et restreinte à ses usages agricoles.

« Nous demandons que les usages de ce produit par les particuliers et les collectivités soient interdits », explique le député européen Robert Rochefort (Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe), membre de la commission parlementaire qui a porté la résolution. A l’origine, celle-ci prévoyait le non-renouvellement de la substance, mais un amendement déposé par la députée Angélique Delahaye (PPE) proposant une réautorisation limitée a été adopté. « Il y a une attente des citoyens mais, à ce jour, il n’y a pas d’alternative économiquement viable et garantissant la santé humaine à proposer aux agriculteurs en termes de désherbage », a justifié Mme Delahaye.

Lire aussi :   L’expertise européenne des risques sanitaires s’emploie à détruire son capital de crédibilité

Signe de l’importance prise par le dossier, c’est la première fois que les eurodéputés se saisissent de l’autorisation de mise sur le marché d’un produit phytosanitaire. Juridiquement non contraignante, leur résolution pèsera néanmoins sur la proposition finale de la Commission qui devra être votée, dans les prochaines semaines, par un comité d’experts représentant les Etats membres. Car le temps presse : c’est à la fin du mois de juin que l’autorisation du glyphosate expire sur le territoire des Vingt-Huit.
Suite sur Le Monde: Lemonde.fr

Pour ceux qui l’auraient loupé, il y a cet excellent numéro de Cash investigation sur les pesticides à voir absolument, de quoi lever quelques doutes aux derniers réfractaires qui pensent encore que les pesticides ne sont pas aussi dangereux que cela…

Et puisque nous avons parlé de Stéphane Le Fol plus haut, voici une petite info le concernant. Le Conseil d’État annule l’interdiction du maïs OGM MON810 de Monsanto que Stéphane Le Fol avait mise en place.

Le Conseil d’État a annulé vendredi l’interdiction du maïs OGM MON810 de Monsanto à la demande des producteurs de maïs, mais cette mesure restera sans effet assurent les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement qui mettent en avant une nouvelle réglementation européenne.

Selon les deux cabinets, une directive européenne datant de 2015, transposée en novembre dernier en droit français, autorise chaque État membre à interdire les cultures OGM sur son sol, même quand elles sont validées par l’Autorité européenne de sûreté des aliments (EFSA).

Le Conseil d’État s’est prononcé vendredi sur un arrêté antérieur à cette transposition et datant de mars 2014. En invoquant des risques de résistance des insectes, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, avait alors interdit la commercialisation, l’utilisation et la culture de cette variété de maïs génétiquement modifié pour résister aux insectes ravageurs.Dans sa décision rendue vendredi, le Conseil d’État a constaté que les conditions posées par la législation européenne, avant la directive de 2015, n’étaient pas remplies et que le ministère n’apportait pas « d’éléments nouveaux reposant sur des données scientifiques fiables ».

Depuis 2009, la France a tenté d’imposer un moratoire sur les cultures OGM sur son sol. Après avoir déclenché la clause de sauvegarde en 2008, invalidée trois ans plus tard, Paris avait pris des arrêtés interdisant la culture de maïs OGM à deux reprises en 2011 et 2013.Le Parlement français a transposé dans la loi la directive européenne datée du début 2015 qui permet aux États membres d’interdire cette mise en culture s’ils le souhaitent. Les réfractaires peuvent pour ce faire invoquer des raisons socio-économiques, environnementales ou liées à l’utilisation des terres agricoles.

Source: Sputniknews

8 commentaires

  • Quand les gens vont ils comprendre qu’il faut tout virer. Les eurodéputés sont élus par les peuples et pour représenter les peuples pas les multinationales.

    C’est une gréve totale qu’il faut. Pas que la gréve du vote, la gréve des impôts et de la consommation. N’acheter que le nécessaire.

    Ré écrire notre constitution cela ne sera pas possible sans ça.

  • suzanna

     » De toute manière, dès qu’il s’agit de gros sous, tout est permis, même l’impensable  »

    Non non non et non, bon sang, arrêtez de vous limiter à l’argent ou au cancer et donc de même, limiter vos lecteurs à ces conclusions, vous le savez pourtant que la finalité est ailleurs.

    Tous ces produits ne servent qu’un but, la stérilisation des populations, le professeur Séralini l’a démontré avec les OGM et le glyphosate, le cancer n’est qu’un effet secondaire qui ne touchaient qu’une partie des animaux testés, par contre, 100% de ces animaux à la troisème génération, finissaient stériles.

    Tous les produits qu’on nous fait avaler, boire, et respirer ont comme par hasard les mêmes effets sur nous, ce sont des perturbateurs endocriniens, in fine, stérilisation.

    Rappelez-vous des phtalates, on nous a enfumé avec le fait qu’ils aient réglementé ce produit dans les articles pour bébé (biberon), mais ils sont partout ailleurs, bouteilles en plastique, conteneur, pot de yoghourt et bien d’autres choses.

    Ils n’interdiront jamais ces produits, et ça n’a rien avoir avec une question d’argent, pas même une histoire de profit avec le cancer, l’essence même du nouvel ordre mondial, c’est la réduction de la population, vient seulement ensuite le controle voir domination de ce qui reste.

    • rouletabille rouletabille

      D’accord avec vous suzanna,dans autre chose il y a vaccins,chemtrails,ogm etc etc.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • laspirateur

      Je crois que si la politique de l’enfant unique était adoptée aujourd’hui en Europe, une bonne partie de la population pourrait l’admettre et ça serait déjà plus crédible qu’un empoisonnement! Mais là encore une fois il y a le mec pas fini qui se croit malin en ayant convaincu les firmes pour se remplir les poches, l’illuminé illuminati qui fait sa ronde en orbite au dessus de la pyramide! Des tracteurs, des avions, des bidons, des cuves, des pulvérisateurs, du business rien que du business…

  • SURICATE

    Comme quoi l’Union Européenne est aussi toxique pour nous que le Glyphosate !

    Et s’il n’y avait que ce poison qui nous est imposé…il faut rappeler celui bien à l’abri prescrit par nos généralistes dans pas mal de médicaments.

    Combien de médicaments déclenchent des maladies mortelles qui n’ont rien à voir avec celle qui nous préoccupe au départ ? Beaucoup !

    Enfoirée d’U.E, enfoirés de médecins qui marchent avec des laboratoires sachant très bien les conséquences néfastes de la prise de certains médicaments qui ne sont pas de potions magiques mais des potions mortelles.

    Sortons-nous de cette U.E qui nous flingue à tous niveaux !

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif « Mais cette mesure restera sans effet assurent les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement qui mettent en avant une nouvelle réglementation européenne. » http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif …c’est ça oui, sauf que comme c’est validé par l’Autorité européenne de sûreté des aliments et une fois le TAFTA signé, tout ceux qui voudront s’y opposer se feront trainer comme des merdes devant les tribunaux spéciaux pour entrave au commerce libérale ! …c’est ça prends-nous pour des cons Lafolle !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif