L’eau, cet élément si vital et pourtant tant négligé….

Je vous propose un article, écrit par un jeune enragé de 19 ans, qui s’attaque à l’alimentation. Si notre jeunesse en est à ce niveau de conscience, tous les espoirs sont permis… Donnez votre avis, critiquez pour lui permettre de s’améliorer. A mon humble avis, il est sur la bonne voie.

CascadesL’eau, le cœur de la vie

De nos jours, il est très facile de trouver des dizaines de pseudo-conseils alimentaires incluant tout et n’importe quoi, mais aucun d’entre eux ne parle du plus fondamental : l’EAU.

La logique veut, au contraire, que l’eau soit l’élément auquel il nous faut porter la plus grande attention puisqu’elle représente, en moyenne : 65% de la masse corporelle chez l’humain, 60% chez les animaux (mais jusqu’à 99,9% pour la méduse) et plus de 75% chez les végétaux (sources : CNRS (corps humain) ; Science et Avenir (fruits et légumes)).

L’eau est à l’origine de tout. Rien n’existerait ou ne pourrait subsister sans l’élément EAU, nous y compris. Sachez que si votre alimentation influe énormément sur votre santé, l’eau influe bien plus ! Dans la mesure où chaque cellule du corps humain baigne dans l’eau, il est aisément compréhensible que la pureté de cette dernière est quasi-entièrement responsable de la vitalité ou de la fatigue du corps.

Le massacre industriel de l’eau

Après avoir lu les éléments précédemment énoncés, peut-être vous demandez-vous en quoi votre eau pourrait être mauvaise. Après tout, si personne n’en parle alors c’est qu’aucun problème ne semble exister. Mes chers lecteurs, si jamais vous envisagez ce raisonnement alors laissez-moi vous dire que vous avez TOUT FAUX. Cependant, ne le prenez pas mal et, au contraire, profitez de cet article pour découvrir un peu plus en détail l’élément le plus fondamental de votre vie.

Pollution agricole, industrielle, des pays en voie de développement et pollution consumériste (ne vous inquiétez pas, je vais tout expliquer) sont les facteurs les plus importants concernant la pollution de l’eau.

1)  Étant les premiers consommateurs d’eau avec 70%, les agriculteurs sont également les premiers pollueurs de cette ressource tant essentielle. L’utilisation de pesticides et de nitrates à outrance est la cause de ce problème de pollution agricole des cours d’eau ainsi que des nappes phréatiques. D’après une étude de l’Institut Français de l’Environnement réalisée en 2003, seulement 5% des prélèvements effectués dans les cours d’eau se sont révélés être de bonne qualité. Selon les résultats de leur étude, on retrouve des pesticides dans 96% des cours d’eau et dans 61% des rivières souterraines (source : Générations Futures).

Si l’on s’en réfère à une étude plus récente, de l’UFC Que Choisir cette fois, menée en 2014 alors on constate que les faits sont tout sauf prometteurs. En effet, environ 2 millions de français consomment quotidiennement une eau bien trop polluée et 400 points de captage d’eau sont annuellement fermés pour cause de pollutions agricoles bien trop importantes (sources : UFC Que Choisir).

2) Les pollutions industrielles de l’eau sont tellement nombreuses et variées qu’en faire le tour prendrait trop de temps. Cependant, faire un énoncé des pollutions industrielles les plus fréquentes semble impératif. Ainsi, dans l’eau, telles sont les pollutions susceptibles de s’y trouver (selon l’activité industrielle) :  des matières organiques et des graisses, des hydrocarbures, des métaux, des produits chimiques de toutes sortes, des eaux chaudes et des matières radioactives.

Selon Richard Haas, biologiste et expert reconnu de l’eau, il est possible de trouver, à certains endroits, environ 143 000 molécules chimiques dans l’eau, c’est-à-dire l’équivalent du nombre de molécules chimiques créées par l’industrie chimique (source : Comment purifier et revitaliser votre eau de table – Page 14) . Toutefois, le constat édifiant de ce chiffre est alourdit par le fait que seulement 4% de ces substances ont subi des tests toxicologiques complets et approfondis sur les effets causés. (source : Documentaire Arte – Quand la chimie contamine notre eau).

3) La pollution de l’eau par les pays en développement ou pays pauvres est bien pire qu’en « Occident » dans la mesure où l’exploitation des populations locales est menée par des gens avides de pouvoir et pour qui la nature est tout SAUF une priorité. Toutefois, spolier la Terre et polluer l’eau de manière ahurissante tel que c’est le cas en Inde ou en Chine ne pourra pas rester sans conséquence très longtemps. Les impacts s’en font déjà ressentir en Occident et partout ailleurs.

Dans ces pays où l’on trouve des concentrations d’entreprises à n’en plus finir et où la main d’œuvre est moins chère payée qu’un sachet de figues biologiques, les groupes pharmaceutiques font des ravages incroyables en termes de pollution. En effet, l’eau est littéralement « médicamentée », avec des concentrations près d’un 1 million de fois supérieures aux législations en vigueur en Europe (source : Documentaire Arte – Quand la chimie contamine notre eau).

4) Enfin, la pollution consumériste (c’est-à-dire la pollution résultant de la consommation), tellement énorme et grandissante de jour en jour, est également au cœur du phénomène de pollution des cours d’eau. A titre d’exemples, citons les 280 000 litres d’eau nécessaires à la production supplémentaire d’une voiture ou encore l’impact écologique d’une Toyota Prius 1,5 fois supérieur à celui d’un immense 4×4 Hummer. (La Décroissance).

Autre exemple frappant : l’association WWF a constaté que 140 litres d’eau ont été nécessaires pour produire l’équivalent d’une tasse de café sans sucre (source : empreinte eau d’un produit de consommation – WWF). Le gaspillage, lié au marketing permanent, accroît également considérablement la pollution des cours d’eau.

L’eau du robinet et les eaux embouteillées « classiques », des poisons à écarter de son quotidien

Si vous avez parcouru tout ce qui précède et que vous consommez de l’eau du robinet, vous pourriez être tentés de penser ceci : « Certes, la pollution des cours d’eau est un fait indubitable mais mon eau (du robinet ou en bouteille) est propre à la consommation. Les normes sont présentes pour notre santé et sécurité ». Encore une fois, si vous réfléchissez ainsi, permettez moi de vous dire que vous avez encore TOUT FAUX.

Allez, continuez à lire cet article, des solutions concrètes vont bientôt conclure cet article…/…

Lire la suite

Auteur Jimmy pour Alimentation-IntelligenteVoir aussi:
Déshydratation : un phénomène fréquent et pourtant ignoré

L’horloge biologique naturelle du corps humain : à quelles heures prendre ses repas ?

L’équilibre acido-basique

20 commentaires