Mise à mort du monde paysan: Le Japon va lancer la première ferme robotisée

À quoi bon conserver des agriculteurs alors que des robots peuvent faire mieux en coutant bien moins cher? Pas de pauses, pas de maladies ni de retraites, ce sont des robots qui se chargeront pratiquement de tout, tout en produisant bien plus qu’on ne pouvait l’espérer. C’est le début d’une agriculture 2.0 qui s’annonce, sans amour, dans le silence de machines aseptisées, c’est au final la mise à mort de nos paysans sans qui nous ne serions pas grand chose à l’heure actuelle…

Mais quel choix faire au final? Une production industrielle et robotisée qui pourrait répondre à la demande des populations? Ou une production plus artisanale qui ferait vivre des petits producteurs, au risque de voir des récoltes insuffisantes pour nourrir l’ensemble de la population?

greenhousetechnology.international

Une entreprise japonaise a annoncé lundi qu’elle lancerait la première ferme entièrement automatisée, où des robots feront tout, depuis l’arrosage jusqu’à la récolte.

D’ici la mi-2017, cette installation fermée devrait commencer à produire 30.000 laitues par jour, a précisé la société Spread, basée à Kyoto avec pour ambition d’en faire pousser un demi-million quotidiennement d’ici cinq ans.
Cette ferme, d’une surface d’environ 4.400 mètres carrés, sera équipée d’étagères du sol au plafond sur lesquelles pousseront les salades.

« Les graines continueront d’être semées à la main, mais tout le reste du processus, y compris la récolte, sera réalisé par des robots », a déclaré à l’AFP un des responsables de la firme, Koji Morisada.
L’automatisation réduira les coûts de main d’oeuvre de moitié environ et les dépenses en énergie de près d’un tiers, a précisé M. Morisada.
Ces laitues cultivées sans pesticides contiendront, affirme l’entreprise, plus de bêta-carotène que les laitues cultivées de façon classique.

 

 

Source: 7sur7.be

7 commentaires

  • Comme cela, les agriculteurs n’auront plus besoin de se suicider, ni d’attraper des cancers à force de balancer des produits chimiques sur leurs productions.
    Humour noir bien évidemment, pour montrer les deux aspects de la situation.

    Si on veut une production à outrance, c’est une bonne idée, moins dangereuse qu’avec des humains. On pourra empoisonner davantage sans risque pour les épandeurs, la population.

    Si on veut une petite agriculture saine, il faut continuer à encourager les petits producteurs, si toutefois ils restent raisonnables dans leurs prix. Car la situation financière des sans-dents devient déplorable et chacun se servira selon ses moyens.

  • Bardamu

    Le problème, c’est pas tellement la substitution de la main d’œuvre par la technologie mais la rémunération et la place dans la société accordées à l’humain privé l’emploi …

    Aussi, j’ai hâte que les robots soient suffisamment intelligents, pour réclamer un salaire avec tous les arriérés, aux esclavagistes du Medef ainsi qu’à leurs lèche-cul de la sociale bourgeoisie : là ça va devenir franchement intéressant !

    Du reste, l’amour est dans le pré, ça commençait à devenir chiant de toute façon !

  • rouletabille rouletabille

    Le but est de REMPLACER la NATURE afin que l’humain dépende totalement de leurs industries mortifères,comme avec la médecine,les centrales alimentaires,l’eau,l’électricité,LES LOIS etc etc,j’en oublie,je pense qu’ils nous feront payer le rayon de soleil aussi .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif Et ils comptent arroser ça avec leur eau radioactive aussi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif …ça va être de la top qualité nutritive effectivement ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Zugzwang

    Non, non et non ! Vous n’avez rien compris, le Japon va créer des emplois ! C’est dit dans l’article, z’avez pas lu ?
    « Les graines continueront d’être semées à la main… ».