Les 10 aliments à consommer bio absolument

sustances-toxiques-bio

Passer à une alimentation bio ne se fait pas du jour au lendemain. C’est le fruit d’un cheminement de pensée, mais aussi une rupture avec son mode de consommation. Quels sont donc les principaux aliments qu’il faut acheter bio ?

Si le ministère de la santé nous incite à manger 5 fruits et légumes par jour ce qu’il ne précise pas, c’est qu’il est préférable de consommer des aliments bio. En effet, les pesticides utilisés constituent un risque important pour la santé des consommateurs et le rinçage seul ne suffit malheureusement pas à limiter les risques d’ingestion de résidus de pesticides. Le seul moyen d’être certains de ne pas consommer de produits chimiques reste l’alternative bio.

Or, le prix du bio souvent plus élevé que celui des produits classiques, représente un frein pour les consommateurs qui ne savent pas quels aliments privilégier. Bio à la Une vous a concocté une liste des aliments à acheter bio en priorité.

La salade

S’il est bien un aliment qu’il faut consommer bio, c’est la salade. En effet, un rapport inquiétant publié en septembre dernier par l‘ONG Générations Futures révèle que 80% des salades présentent des résidus de pesticides. Mais ce n’est pas tout ! 16% d’entre elles contiennent des substances chimiques interdites en France.

Les fraises

Tout comme la belle pomme rouge et ronde croquée par Blanche-Neige, les fraises à l’apparence parfaite sont souvent empoisonnées. Il est fréquent que les fraises reçoivent un traitement à base de captane, un fongicide qui leur confère une jolie couleur. Soyez encore plus méfiants envers les fraises issues de l’importation qui peuvent avoir subies des traitements aux pesticides plus importants du fait de la différence de législation en la matière. Des fraises oui, mais bio !

Les pommes

C’est bien connu, les pommes retiennent tous les pesticides dans leur peau. Mais pas que ! La peau de la pomme est si fine que les pesticides parviennent à pénétrer sa chair et la cuisson ne changera rien à la recette. Aussi il convient de privilégier des pommes bio.

Le raisin

Le raisin est un fruit particulièrement fragile et donc une cible privilégié pour les insectes. C’est pourquoi il est régulièrement traité par différents pesticides. Or, s’il est bien un fruit que l’on n’épluche pas, c’est le raisin. Et comme l’abus de pesticides aussi est dangereux pour la santé, il  semble plus raisonnable de choisir du vin issu de l’agriculture biologique (avec modération, bien sûr).

Le poivron

Le poivron est généralement consommé avec sa peau, simplement rincé sous l’eau froide. Un mauvais calcul si l’on en croit l’ONG américaine Environmental Working Group (EWG) qui a classé le poivron dans la liste des légumes les plus exposés aux pesticides durant sa culture.

La pomme de terre

Malgré son apparente résistance, la pomme de terre est en réalité un véritable concentré de pesticides. Et pour cause, la pomme de terre reçoit en moyenne cinq traitements de pesticides durant sa culture. Des résidus se retrouvent dans sa chair même après épluchage.

Le bœuf

Les pesticides ne sont pas les seuls dangers de notre alimentation. Plus de 1000 tonnes d’antibiotiques sont administrées chaque année aux animaux d’élevage pour prévenir toutes sortes de maladies. Des antibiotiques qui se retrouvent bel et bien dans votre steak (67,7mg par kg de viande), puis dans votre organisme. La conséquence sur la santé des consommateurs est une résistance inquiétante aux antibiotiques dont la France détient le record. Un comble alors que l’on nous rabâche que « les antibiotiques, c’est pas systématique » ! De plus, à cause du phénomène de bioconcentration, la viande contient environ quatorze fois plus de résidus de pesticides que les végétaux.

Le lait

Tout comme la viande, le phénomène de bioconcentration touche directement le lait et les produits laitiers. Ces derniers contiennent en moyenne 5,5 fois plus de résidus de pesticides que les végétaux. De plus, des résidus d’hormones et d’antibiotiques se retrouvent inéluctablement dans le lait et les produits laitiers. Une bonne raison pour changer ses habitudes et passer au bio.

Le poulet

Malheureusement le poulet aux hormones n’est pas une légende. L’utilisation d’hormones et d’antibiotiques est une pratique courante dans l’élevage intensif de poulets. Mieux vaut donc privilégier des poulets bio aux poulets classiques potentiellement contaminés. Soyez méfiant, consommez bio !

Les œufs

Le risque premier avec les œufs est la contamination par la salmonelle, une bactérie présente dans les déjections animales pouvant provoquer une intoxication alimentaire : la salmonellose. Les poules élevées en plein air présentent moins de risques d’être porteuse de la bactérie que leurs congénères élevées en cage dans des conditions sanitaires déplorables. Par chance, les œufs font partie des aliments que les français préfèrent acheter bio.

Source: Bioalaune.com

 

17 commentaires

  • En 2014, 80 % du bio vendu en France (dans les grandes surfaces) n’était pas français … cherchez l’erreur …
    La majeure partie de ces 80 % viennent des Pays de l’Est (et un peu de Chine et autres pays d’Europe), ils contiennent généralement moins de pesticides car les agriculteurs de l’est n’ont pas les moyens de se les payer (mais concrètement personne n’ayant fait d’analyse on sait pas quel est le taux de pesticides dedans)…

    Vous voulez manger bon (pas OGM, pas pesticides, pas antibio, etc …) et pas cher –> bienvenuealaferme.fr (80 % bons plans, 20 % non) …80% de petites fermes familiales non dépendantes des multi…

    – économies d’argent,
    – économies de temps (dépend de où vous habitez),
    – retrouvez le goût,
    – retrouvez l’odorat,
    – maigrissez sans rien faire (testé par BE),
    – favorisez les emplois locaux, durables et écolo,
    – Etc …

    BOYCOTTEZ LES GRANDES SURFACES, VOUS VOUS EN PORTEREZ MIEUX !!!

    NOTRE PAYS AUSSI ! (du moins ce qu’il en reste…)

  • GROS

    Bien sûr. Comme si, d’une part, tous les prolos avaient les moyens d’acheter bio et, d’autre part, on pouvait nourrir tout le monde en ne faisant que de la culture bio…
    Bah voyons.

    • tavax

      Gros, tu deviens lourd avec le prolo par ci.

      Privilégier certain aliment = pas tout

      Si on change la logique de surconsommation, alors oui c’est réalisable la culture bio pour tous.

      Il faudrait juste arrêter de faire une généralité sur tout et mettre tout dans le même sac.

      Je mange bio pour les fruits et légumes (enfin surtout légume), la viande pas encore, bah ça ne me coute pas autant que je l’avais imaginé à la base

    • Erreur Gros,

      Nous pouvons nourrir tout le monde en ne faisant que du Bio, voire même uniquement du naturel.

      Et cela permettrait de créer des centaines de milliers d’emplois locaux.

      Mais ruinerait l’industrie agro-alimentaire, les semenciers, et l’industrie pétro-chimique.

      C’est intéressant pour Nous, pas pour ceux qui Nous gouvernent, vendus aux Banksters&Co…

    • @gros : chiche on fait le défi …
      attention ce n’est pas bio mais NATUREL (les petits paysans n’ont pas les moyens de payer le label bio)
      tu fais une liste de courses de produits de base (hors plats préparés et merde de supermarchés), je te donne une adresse dans le 77 (pas trop loin de chez toi donc) et tu vas faire tes courses là bas …
      et après on en reparle …

      • Bonsoir,
        Bien sûr qu’on peut nourrir tout le monde en bio. Sauf si tu tiens absolument à garder le système actuel qui enrichi que 2% de de la population mondiale. Il n’y a rien d’utopique là dedans. On a cultiver bio pendant plus de 5000 ans au cas. Oui on était pas 7.000.000.000 d’habitants, et alors ? On peut cultiver bio sans défricher un hectare de plus et en créant des centaines de milliers d’emplois supplémentaires. C’est le système économique et la politique du profit qui va avec qui est obsolète, certainement pas de changer les méthodes de cultures.

        Il faut rester positif et chercher à changer ces habitudes, c’est clair que si on reste prostré dans ces habitudes en se disant, « non c’est impossible » et se dire on y peux rien, c’est de la faute de, c’est clair, rien ne changera.

        Orné

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        « Changer ces habitudes » ….c’est justement ce que Gros refuse absolument de faire ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif faut dire que le système capitaliste lui va si bien ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • toto lebo

      L’humanité n’a mangé que « bio » durant des disaines de milliers d’année.
      Après, le scandale est que pour manger « bio » (ce qui est le véritable standard de notre espèce), il faille débourser autant pendant que le bon peuple, mal informé parce que trop mouton, mange (ou plutôt bouffe) de la merde.
      La différence entre une nourriture saine et la malbouffe (la merde quoi), des capitalistes se la mettent dans la poche, sans compter que tu payeras aussi la facture de ton mauvais régime alimentaire, par la maladie et par la destruction de ton environnement, ainsi que par ta mise au chomage !

    • tyr523

      Le bio coute cher, c’est vrai.

      Mais par contre on peu largement nourrir tout le monde en culture bio.

      As tu déjà entendu parler de la permaculture ou culture biodynamique ?

    • vico

      Leurs slogans c’est pour nourrir la planète (OGM) OU SEMI BIO , c’est comme dire ! réchauffement climatique °-° , non non .. trop facile est tordu. stOp a ces leurres qui font peur et rend sensible touchable citoyen de chaque nations devant des pubs ou harcelé boite au lettre d’ ONG crapuleuse pour leur beurres (€).

      depuis jne c’est plus combien d’années ! les gens on pas attendu ou même la nature à pas attendu de pousser http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
      ce que j’aime pas dans le bio <> le label soit disant frais sain ? hors ce n’est pas toujours le cas.. derrières ces labels ya des multinationales et notamment Monsanto http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif à cout élevé !! hors à l’époque le prix basique du produit valable ! est non un rackette chantage décisif !
      De plus on connait déjà les chiffres de productivité OGM/bio ou sans label = nature , point barre :P
      Depuis l’ère industrielle frénésie est pesticides à modifier à tous va…de partout ! la terre est écœuré dégueule boueuse !!
      un crime que le on nomme jamais… vous êtes plus que malade! Que ce soit bio (chère) ou moins chère > supermarché la Quenelle est là !!
      Quant je dit bio > relatif et nuancé car faut voir qui est derrière!

      http://www.sante-nutrition.org/wp-content/uploads/2014/11/indicepral.pdf

  • rhubarbe

    La possibilité de nourrir le monde par le bio a été assez expliquée aux réticents;s’ils ne veulent pas comprendre,qu’ils aillent se gaver de cochonneries à Carrefoutre ou pire à Intermarché le destructeur de la vie océane ! chacun est libre de s’empoisonner,c’est même encouragé par les pouvoirs…Un autre truc:ceux qui mangent bio et végétarien dépensent moins pour la bouffe(sans parler de la santé)que les abonnés aux caddies des hangars commerciaux des mochetés périphériques;pas obligé de me croire mais prolo,moi, je sais que c’est vrai et je ne changerais pas de régime;bonjour chez vous,Gros !

    • marco marco

      rhubarbe
      c’est pas une question de compréhention, c’est une question de savoir dans quel camp on se trouve.
      et dans quel monde ont choisi de vivre et de défendre.

      c’est comme pour H……
      c’est exactement pareil.

      tant qu’un site accepte le mensonge sur son site
      et ben, ce genre d’individu en profite
      et sans cesse viendra dénigrer et mentir

      hahaha
      venir dire qu’il serait pas possible de nourrir correctement les gens sur cette terre

      GROS, le VRP de monsento
      LOL

      du mensonge total comme dab

  • Les aliments « non bio » sont subventionnes avec les aides agricoles.
    Les produits bio peuvent devenir compétitif mais ça prend une volonté politique.

    1. Taxer les pesticides comme sur le tabac pour les préjudices en santé
    2. former gratuitement les agriculteurs avec les techniques modernes d’agriculture sans pesticides.
    3. retirer les subventions pour les productions agricoles polluantes (pesticides, engrais chimiques,…).
    4. donner des subventions aux producteurs bio.
    voila :)

    Et mieux informer le consommateur sur la qualité du produit qu’il achète.
    Au Canada, aucun étiquetage pour indiquer les OGM. :/
    Au Québec, j’ai lu que 90% du mais est OGM.

    • « Les aliments « non bio » sont subventionnes avec les aides agricoles. »
      VRAI pour les GROSSES exploitations agricoles
      FAUX pour les PETITES exploitations agricoles

      sinon tes idées sont bonnes (du moins dans le bon sens), mais tkt en France on en bouffe aussi de l’OGM … mais chuuuut… faut pas le dire …le peuple dort …

  • Nanker

    « Comme si, d’une part, tous les prolos avaient les moyens d’acheter bio »

    les « prolos » (sic) ont hélas souvent les moyens d’acheter une énorme télé et une tablette pour leur gosse parce que c’est moderne.

    Choses que les riches évitent comme la peste… Morale : y a toujours moyen de trouver l’argent à consacrer au bio.
    Une petite télé et des livres achetés d’occase à 1€ plutôt qu’une tabllete pour l’éducation des mômes… Avec l’argent économisé on achète bio http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    Quand j’entendais à la radio que les gosses de « banlieues » n’avaient pas les moyens de s’acheter les dernières Nike et que ça les rend malheureux, je me dis que y a encore du boulot!