Le Sulfoxaflor, pesticide extrêmement dangereux pour les abeilles et interdit aux Etats-Unis, autorisé en Europe juste par ce que c’est le FN qui a proposé l’interdiction!

Nombre de personnes peuvent reprocher ce qu’elles veulent au Front National, utiliser n’importe quel qualificatif, sortir n’importe quel argument, mais rejeter une proposition importante simplement par ce qu’elle vient de ce parti, c’est d’une débilité profonde limite criminelle! Car nous parlons ici de Sulfoxaflor, un pesticide tellement dangereux que même les États-Unis l’ont interdit alors que généralement ils ne sont que très peu regardant quand il y a du profit à la clé. Et non seulement l’Union Européenne l’a autorisé, mais elle refuse son interdiction simplement par ce que cette proposition vient du Front National. La question se pose alors, faut-il refuser toutes les propositions même les plus censées simplement par ce qu’elles sont émises d’un parti contesté? Et les abeilles dans tout cela?

Demandé par une élue FN, le rejet d’un pesticide dangereux pour les abeilles a été refusé par le abeilles-mortes_8Parlement européen. Les deux principaux groupes politiques travaillent à des lignes de conduite destinées éviter que leurs élus ne votent des amendements FN.

C’est une histoire assez classique dans les institutions européennes. La Commission européenne a autorisé, en juillet dernier, la commercialisation d’un insecticide, dangereux pour les abeilles – encore un. Interdit aux Etats-Unis, le Sulfoxaflor produit par Dow Agrosciences est désormais autorisé en UE, où les normes sont d’ordinaire plus draconiennes.

L’histoire aurait dû susciter le barnum habituel : communiqués indignés des Verts, suivis par la gauche, puis de la droite qui soutient que le pesticide est inoffensif avant que la Commission ne mette tout le monde d’accord en suspendant l’autorisation pour lancer une nouvelle étude.

Mais rien ne s’est passé comme prévu. Aussi dangereux soit-il pour les abeilles, le sulfoxaflor n’a pas –encore- déchaîné les passions. Mardi 13 octobre, la remise en question de son autorisation n’a même pas été votée par la commission Environnement du Parlement européen, d’ordinaire à la pointe sur ces sujets.

La raison en est simple : la question est apparue sous forme d’une objection déposée par une députée européenne Front national. Sylvie Goddyn, élue du Nord-Pas-de-Calais, a vu sa proposition rejetée par 31 voix contre, 18 pour et 6 abstentions.

« Sur le fond, nous déposerons prochainement un autre amendement au sujet du sulfoxaflor. Mais il faut être cohérent politiquement ! Nous ne pouvons pas soutenir des gens qui veulent détruire l’Europe. Tous les membres S&D de la commission environnement ont voté contre », explique Guillaume Balas, eurodéputé socialiste et membre de la commission Environnement.

Du groupe politique aux amendements

L’épisode du sulfoxaflor n’est pas terminé. Il a en revanche suscité un débat politique de fond au Parlement européen.

Faut-il, ou non, suivre le FN lorsqu’on est d’accord avec les propositions qu’il soutient ? Travailler sur un compromis commun avec son groupe, Europe des Nations et des Libertés, voter des amendements qu’ils proposent ? Au Parlement européen, les avis divergent et les élus louvoient. « Dans tous les cas, c’est compliqué à gérer », reconnaît une source au Parlement européen.

Article en intégralité sur Euractiv

Pour faire interdire ce pesticide, l’association Pollinis tente les gros moyens:

Dans un communiqué POLLINIS explique, que les lobbies agrochimistes ont réussi à autoriser un pesticide. Alors que la Commission européenne s’apprêtait, après des mobilisations des citoyens, de la communauté scientifique, des apiculteurs et des associations environnementales, à interdire trois pesticides néonicotinoïdes mortels pour les abeilles, l’industrie agrochimique sort une nouvelle substance : le Sulfoxaflor.

Suite à cette décision POLLINIS (association qui milite contre le système agricole intensif) veut faire pression sur le Parlement Européen, afin de porter cette affaire devant la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) pour violation du règlement CE n°1107/2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et la protection des abeilles et pollinisateurs, et faire annuler l’autorisation de ce nouveau pesticides.

Les règlements européens prévoient que, avant toute mise sur le marché d’un pesticide, l’industrie qui le produit doit fournir des preuves scientifiques de son innocuité sur les abeilles, preuves que DowAgro Science, la firme agrochimique qui produit le Sulfoxaflor, a été incapable de fournir. D’ailleurs, l’autorité sanitaire européenne, l’EFSA reconnaît qu’il existe un « risque élevé pour les abeilles » à autoriser ce produit en Europe. Malgré les mises en garde de l’EFSA et malgré la règlementation européenne, sur la protection des pollinisateurs et l’obligation de tests-abeilles, les institutions européennes ont autorisé l’utilisation du Sulfoxaflor en Europe. Les institutions européenne ont donné à l’agrochimiste DowAgro Science un délai de deux ans pour fournir des données sur l’effet du pesticide sur les abeilles. Durant ces deux années le Sulfoxaflor pourra être utilisé sur les cultures en Europe.
Pour aider à contrecarrer cette décision Pollinis invite à leur requête auprès du Parlement européen en cliquant ici.

Source: Bio-marche.info

 

14 commentaires

  • suzanna

    Marine 2017, ils feront tout pour qu’elle gagne, absolument tout.

    Le ps et l’ump avaient pour but de créer la menace islamiste, marine aura le dernier act, déclancher la guerre de religion, et les soldats décérébrés seront chaque citoyen de france.

  • Lionel

    L’auteur se trompe gravement en parlant des États-Unis qui seraient assez peu regardants !
    L’exemple-phare est la question de la Clordécone aux Antilles, elle était interdite depuis 1976 quand le gouvernement Français à autorisé un groupe Antillais d’en racheter le brevet plusieurs années plus tard et l’interdiction en a été faite seulement une quinzaine d’années plus tard alors que des scientifiques et assos alertaient sur le sujet depuis un moment !
    La FDA fait plutôt bien sont boulot… dans certains domaines.

  • vico

    sorte de chantage ? LE monde est bieng dégueulasse

  • verisheep

    autorisé en Europe juste par ce que c’est le FN qui a proposé l’interdiction

    A tout ceux qui se demandent quel est le rôle du fn, voilà la réponse!

    • Je ne sais pas dans quel sens vous l’entendez, mais le premier degré me suffit ici: Les euromondialistes, eux, servent à nous pourrir la vie (et plus), en montrant ou prétendant que tout ce qui ne va pas dans le sens de leurs intérêts est de « fascisme » FN. Et maintenant même dans le champ de la politique environnementale.
      Aujourd’hui, tout ce qu’il y a de plus gros, malhonnête et destructeur est commis et affirmé au nom des « valeurs » (pouah beurk) de l’UE, donc inutile de les prendre pour plus subtils qu’ils ne sont. Ca se prend bien au premier degré: les euromondialistes qui oeuvrent pour leurs maîtres et le FN qui les dérange. (Et si c’était l’UPR qui rassemblait autant d’électeurs, ils nous referaient la même chose avec un UPR diabolisé « europhobe »).

  • vaick

    donc pour résumer les abeilles sont du front national et ils faut les éliminer
    autoriser un pesticide extrêmement dangereux pour les abeilles et interdit meme aux etats unis .
    la on atteint des sommets dans la bêtise ce parlement merite le prix nobel ( de la betise evidement)
    un deputicide va être bientôt nécessaire pour se débarrasser de tous ces nuisibles

  • SURICATE

    IL faut arrêter de donner dans la déconnitude à l’état pur! Le fait que le FN se soit prononcé sur cette saloperie de pesticide n’a strictement rien à voir avec celui que l’U.E ne l’interdise pas.
    Il doit y avoir des tonnes de ce produit toxique à évacuer et l’Europe s’en charge en nous le fourguant. Et puis SULFOXAFLOR, faut bien qu’il écoule sa « cargaison » pour ne pas perdre de FRIC !

    Je viens de signer.

    • Pkpas

      Je suis tout à fait d’accord. Dire l’inverse de l’avis du FN n’est qu’une excuse de pacotille.

      L’UE se fout de la santé des peuples :
      On a eu d’autres exemples dont :
      – le bisphenol :
      http://www.upr.fr/actualite/europe/bisphenol-la-pretendue-construction-europeenne-satisfait-les-lobbys-industriels-plutot-que-limperatif-de-sante-publique
      « En passant toutes ces études par pertes et profits, l’Agence européenne AESA vient de prendre le contrepied complet de l’Agence française ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) – dont les réserves sur le Bisphénol A ont conduit le législateur français à l’interdiction de ce composé antioxydant et plastifiant dans tous les contenants alimentaires en France depuis le 1er janvier 2015. »
      – les OGM :
      http://www.upr.fr/actualite/europe-business-as-usual-la-commission-europeenne-autorise-la-commercialisation-de-19-nouvelles-varietes-dogm
      « Ce que prouve une nouvelle fois cette décision de la Commission européenne, c’est que la prétendue « construction européenne » est une dictature irréformable, fondée sur un « peuple européen » qui n’existe pas, et qu’elle sert les intérêts d’une petite oligarchie euro-atlantiste du monde des affaires et de la finance.

      Ce que prouve une nouvelle fois cette décision de la Commission européenne, c’est que dans le domaine agricole, la seule chose qui pourrait casser les plans de domination de Monsanto, de BASF, des géants de l’agro-alimentaire industrielle, des géants de la distribution, des banques et des fonds d’investissement qui se cachent derrière, ce serait que la France sorte de l’Union européenne.

      Car seule la sortie de l’UE permettrait à la France d’interdire les OGM, comme le souhaitent plus de 80% des Français, en attendant que la preuve de leur innocuité soit apportée sur plusieurs décennies.

      De même, seule la sortie de l’UE permettrait à la France de refuser la ratification du « grand marché transatlantique » TAFTA, qui va nous être imposée, de gré ou de force, par les élites euro-atlantistes. »

  • JEAN PN

    Les américains veulent affaiblir l’Europe pour s’en approprier plus facilement. Les abeilles, donc notre survie, est un moyen pour y parvenir. Le plus terrible c’est que nous avons beaucoup de traîtres chez nous qui, pour un peu d’argent, se laissent entrainer ! Pour un peu de profit ils choisissent la mort !!!

  • Natacha Natacha

    Les abeilles se moquent bien du FN et des autres !
    Elles meurent !!

  • tiftouf

    Bonjour à tous, même si je suis très sensible à la cause des abeilles, (j’ai une ruche et participe à une association de sensibilisation aux problèmes des abeilles) , attention à « l’association » polinis… cf. http://www.mathieua.fr/blog/2012/11/11/pourquoi-je-ne-signerais-pas-la-petition-pollinis/#sthash.7eXmT7IZ.dpbs

    Bêhêhêêê à tous les moutons, gardez la rage !!!