L’Europe, cette fabrique de chômeurs longue durée

Est-ce de cette Europe-là que nous voulons? Pour ceux qui en voudraient encore bien évidement, car l’Europe en réalité, c’est celle de la finance, celle des lobbys, celle du pognon à outrance alors que certains ne demandent qu’à manger!

union-europeenne
C’est un chiffre qui résume tout : entre 2007 et 2014, le nombre d’Européens au chômage depuis plus d’un an a doublé pour s’établir à 12,1 millions, dont 9,5 millions en eurozone. 61 % d’entre eux sont sans emploi depuis au moins deux ans.

C’est un chiffre qui résume tout : entre 2007 et 2014, le nombre d’Européens au chômage depuis plus d’un an a doublé pour s’établir à 12,1 millions, dont 9,5 millions en eurozone. 61 % d’entre eux sont sans emploi depuis au moins deux ans. Au-delà de trois ans, seuls 15 % parviendront à se faire réembaucher. Le constat est d’autant plus alarmant qu’on estime que 75 % des chômeurs de longue durée (plus d’un an) de l’Union européenne ne touchent pas d’allocation chômage et que 30 % ne sont même pas enregistrés. Invisibles. Oubliés des statistiques et des politiques. En France, le taux de chômeurs longue durée s’élève désormais à 43 %, contre 30 % en 2009. Il est de 50 % en Espagne, 57 % en Italie, 73 % en Grèce et… 60 % en Irlande, dont on nous vante tant la reprise.

Face à ce marasme, la Commission européenne prépare un plan visant à réduire leur nombre d’au moins 5 millions, via des recommandations – ressemblant furieusement à celles déjà émises en 2008 – suggérées par un rapport des experts indépendants du Réseau européen de politique sociale (ESPN) rendu le 7 septembre dernier, qui fleure bon la technocratie lyophilisée. Ils préconisent de « mettre en place une stratégie concrète destinée à prévenir le chômage de longue durée » (il ne faut pas être grand clerc pour en arriver à de telles conclusions), « investir dans l’emploi et la formation » (il serait temps), mieux coordonner services pour l’emploi et services sociaux (ça coule de source), « maintenir les prestations de revenu à un niveau approprié » (ça peut aider à survivre), élaborer des « contrats d’intégration personnalisés » et une évaluation individuelle des quelque 24 millions de chômeurs de l’Union européenne (là, on rigole franchement, surtout si c’est Pôle emploi et consorts qui s’y collent).

Selon Isabelle Maquet, chef d’unité adjointe à l’analyse sociale de la Commission européenne, les actifs peu qualifiés, les jeunes et les étrangers sont les plus exposés. Une raison supplémentaire de douter de l’impact économique positif des migrants qu’on essaie de nous faire gober. Le chômage de masse est évidemment un boulet pour la croissance européenne : « Tant que le nombre de demandeurs d’emploi reste élevé, il n’y a pas de franche hausse de salaires et donc pas de véritable redémarrage de la consommation », souligne Jessica Hinds, de Capital Economics. La confédération Oxfam s’inquiète de l’accroissement inexorable des inégalités dans une Europe qui compte 123 millions de citoyens au bord du seuil de pauvreté (contre 116 en 2008) et 50 millions traversant des difficultés pécuniaires majeures, où 1 % des plus nantis possèdent le tiers des richesses totales, où la fraude et l’évasion fiscale constituent un manque à gagner de 1.000 milliards d’euros par an. Si rien ne change, 15 à 25 millions de pauvres en plus sont à prévoir dans dix ans.

Comment convaincre les entreprises d’engager des chômeurs de longue durée, souvent perçus comme profiteurs ou déconnectés du monde du travail ? Par des incitations financières, une meilleure collaboration entre les recruteurs et les agences pour l’emploi, ou encore des formations adéquates, généralement attribuées à ceux qui en ont le moins besoin. Cette semaine, Michel Sapin a décidé de repousser de trois mois les baisses de charges sur les salaires compris entre 1,6 et 3,5 SMIC, initialement prévues pour janvier prochain ; une énième preuve de l’amateurisme d’un gouvernement versatile incapable d’inverser la courbe.

Source: Bvoltaire.fr

 

10 commentaires

  • Bladerunnerblues01

    Mon contrat se terminant fin avril 2016, je verrais bien ce qu’il s’ensuit :) mais je compte bien commencer les démarches pour un nouveau départ dans mon pays de cœur, le Canada.

    Ici en France c’est CDD sur CDD le CDI c’est un luxe, ou alors c’est des contrats CUI et j’en passe !

    Donc pour construire un avenir et une famille…

    bref après du 3615 mavie,

    si vous avez un diplôme, avec et ou expériences, quitter le navire !!!

    Le pays coule comme jamais, surtout avec la nouvelle sur les migrants, si vous les voulez vous les prenez CHEZ VOUS PERSONNELLEMENT !

    • Marrant de voir un futur migrant qui ne fuit pas des bombes, oser critiquer d’autres migrants…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • Pkpas

      Partir n’est pas une solution. La destruction nous rattrapera partout où nous irons. Nous devons lutter avec nos moyens.

      • Le veilleur

        Pkpas tu n’as pas tort car c’est vrai qu’on est tous lié par l’économie. Tant que les peuples donneront tout pouvoir aux oligarques de la finances, il n’y aura aucune solution pour nous car ces oligarques ont tout simplement décider de nous plumer pour le profit, le pouvoir et le contrôle sur les masses.

        Mais si Bladerunnerblues01 veut tenter sa chance au canada je comprends aussi, le Canda à une bonne réputation en matière de travail. Chaque années des millions de jeunes Français tentent leur chance à l’étranger, c’est compréhensible car attendre des jours meilleurs à la porte de pôle emploi n’est pas une solution, ceux-là ont simplement décidé de prendre leur destin en main et peut-être on-t-il raison.

        Les fausses promesses de notre gouverne-ment, les travaux saisonnier en intérim, le code du travail qui paralyse et bloque les innovations, tout ceci n’est pas un avenir pour la France, si nous restons en France, alors restons en connaissance de cause, sachant qu’il ne se passera pas grand chose pour celui qui veut travailler et gagner sa vie.

        L’avenir de la France préparez-vous!!!!

        http://www.youtube.com/watch?v=NkwL42lGWTQ

  • Pkpas

    Est-ce de cette Europe-là que nous voulons? Non nous ne voulons pas de cette europe (l’UE j’entends), ni d’aucune autre. Nous pouvons et nous devons sortir de cette torpeur technocratique, comme c’est expliqué dans cette conférence :
    « Les 10 raisons qui nous imposent de sortir de l’Europe »
    http://www.upr.fr/conferences/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne
    L’europe nous a été imposée il y a plusieurs décennies, mais ce n’est pas irrévocable. :)

  • Naao

    Le chômage… la vaste blague.
    Qu’y a t’il de mal à ne pas travailler pour les maîtres de ce monde pourri ?
    Le jour où les gens comprendrons que c’est en arrêtant de bosser pour autrui et de l’argent qu’ils seront maîtres de leur vie, le monde aura changé.
    Un chômeur, un migrant, qu’il faut payer 1000€ par mois coûte moins cher qu’une retraite de ministre, de général ou de député, et beaucoup moins qu’un transfert de footeux, debout les gens.
    http://www.youtube.com/watch?v=6pwqrL1dabQ