Comment « l’esprit Charlie » a été intégré aux manuels scolaires

Mise à jour: Informations ajoutées

La propagande jusque sur les bancs de l’école, rien de bien nouveau, c’est une méthode utilisée depuis toujours pour formater les enfants à un modèle de pensée, il ne peuvent y échapper. Pourquoi apprendre la vérité aux enfants ou leur donner de véritables informations afin qu’ils puissent penser par eux-même? Pourquoi leur expliquer que si Hitler était réellement un psychopathe génocidaire, et que celui-ci n’aurait jamais pu être aussi puissant sans l’aide des Etats-Unis qui l’ont aidé, financé, et qui ont récupéré les nazis à l’issue de la seconde guerre mondiale? Pourquoi leur expliquer que le plus grand génocide de l’histoire n’est pas la Shoah mais celui des amérindiens? Pourquoi ne pas leur apprendre que s’il y a eu des conflits, c’est toujours pour des raisons de pouvoir, de pillage de ressources et de possession, jamais par « humanité »? Tout simplement par ce que l’enseignement doit suivre une idéologie décidée au plus haut, et que cela soit servir des intérêts bien précis. Du coup, on enseigne aux élèves que l’Europe n’est pas une grosse arnaque (la preuve du contraire ici) mais une réussite formidable, que certains autres nations bien menaçantes sont en fait amies, et dès cette année, qu’il faut être Charlie…

« Alors, tu as fais quoi à l’école aujourd’hui? », « ben j’ai appris à être Charlie… »

Les attentats de janvier 2015 figurent déjà dans les programmes d’enseignement moral et civil qui seront abordés par les élèves du CP à la terminale à partir de cette rentrée.

6801511

De bien douloureux souvenirs font leur entrée dans les manuels scolaires. Crayons brisés, dessins de Marianne ou photos de la marche républicaine du 11 janvier 2015. Le nouveau programme 2015 d’enseignement moral et civique abordera, dès la rentrée scolaire, mardi 1er septembre, les attentats qui ont touché Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. « On va y consacrer plusieurs heures, y revenir de manière régulière pendant les cours sans pour autant oublier de parler de choses positives, qui, elles aussi, mettent en avant le vivre-ensemble », souligne Christophe Chartreux, professeur de français et d’histoire-géographie à Longueville-sur-Scie (Seine-Maritime). 

Dans les classes, le discours évoluera donc au fil des âges. Si, en CP, on ne parle que de liberté d’expression sans forcément mentionner Charlie Hebdo, les occurrences se font de plus en plus nombreuses à partir de la 5e jusqu’à faire la couverture du manuel de 2de générale. Quels mots utiliser ? Comment décrire la violence ? Francetv info a feuilleté les derniers manuels pour comprendre comment vos enfants vont apprendre à « être Charlie ».

En retraçant les faits de janvier

Première étape, un rappel des faits. Les enseignants avaient rencontré des difficultés à l’évocation des attentats en janvier dernier. Une centaine d’incidents avaient notamment été constatés. Certains élèves n’avaient par exemple pas respecté la minute de silence. « C’était compliqué. On était sous le choc et ce n’est jamais évident d’évoquer des choses calmement quand on est soi-même ébranlé », se souvient Didier Karkel, professeur dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Pour cette année, les nouveaux manuels tentent de mieux cadrer les discours. Pourtant, Didier Karkel va tout de même adapter son enseignement. « Dans le discours à adopter, je sais ce que j’ai à dire et quel vocabulaire utiliser, explique-t-il. Et encore plus par rapport au public que j’ai en face de moi. En fonction des établissements, on est obligé de jongler avec les mots. »

Les élèves trouveront un récit factuel des attentats. « C’est rassurant pour certains établissements, cela va être un point d’appui car, pour certains enseignants, il est difficile d’en parler et d’atténuer les conflits dans leurs classes », assure Christophe Chartreux. L’ouvrage d’enseignement moral et civique de cycle 4 publié par les éditions Hachette choisit par exemple d’intégrer deux témoignages de la prise d’otages à l’Hyper Cacher : ceux de Patrick, « directeur depuis quatre jours lorsqu’Amedy Coulibaly prend le magasin en otage », et d’un policier qui a participé à l’assaut.

En défendant, bec et ongles, la liberté d’expression

« Vous souhaitez vous exprimer au sujet de la liberté de presse et d’expression à laquelle l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, a porté atteinte. Pour cela, vous analyserez les dessins, puis vous réaliserez vos propres dessins en faveur de la liberté d’expression », conseille le manuel Citoyens aujourd’hui ! destiné aux élèves de 4e. Nombreux sont en effet les ouvrages qui demandent à l’élève de défendre à son tour la liberté d’expression. « Cela faisait partie du programme d’éducation civique d’avant. On parlait de liberté d’expression chaque année, mais cela a quand même été accentué dans les nouveaux programmes et c’est une très bonne chose », affirme Christophe Chartreux.

Article en intégralité sur Francetvinfo.fr via Brujitafr.fr

L’école va donc apprendre à nos enfants à être des « Charlie », beaucoup l’ont été début Janvier, et combien le sont encore à l’heure actuelle? Le deuil est terminé, mais pas pour la propagande qui continue inlassablement…

Ils vont retracer les événements de Janvier, en expliquant l’incompétence des services de renseignement? Ou en parlant du suicide de Helric Fredou qui enquêtait sur l’affaire Charlie Hebdo et qui s’est suicidé alors qu’il allait mener l’enquête de sa vie? Une chose de sure, on va leur expliquer que la France, c’est LE pays de la liberté d’expression, pas de la presse, ne confondez pas, mais celui de la liberté d’expression. Pour la presse, c’est plus compliqué…

  • Pierre Salviac viré de RTL pour avoir tweeté que Valérie Trierweiler « b… utile » (L’Express)
  • Affaire Charlie Hebdo: Un journaliste de Sudpresse viré après avoir signalé son désaccord (7sur7.be)
  • Lifting politique au quotidien La Provence : des journalistes virés (Rue89)
  • Eric Zemmour viré de Itélé (Le Point)
  • France Inter: Didier Adès et Dominique Dambert virés (Le Figaro)
  • Europe 1: des journalistes virés à tour de bras (Libération)
  • Le dessinateur Siné viré de Charlie Hebdo (l’Express)
  • Claude Sérillon, viré de France suite à des questions « trop dures » (Agoravox.tv)
  • Alain Genestar, viré de Paris-Macth pour des photos « agaçantes » (Actualitte.com)
  • Richard Labévière viré de RFI (Bakchich Info)
  • Philippe Tesson viré du journal Le Point (20 minutes)
  • Des journalistes virés par Manuel Valls pour certaines questions déplaisantes (lejournaldusiecle.com)
  • Etc… La liste est longue…

C’est d’ailleurs cette liberté d’expression qui a vu Dieudonné condamné pour antisémitisme, alors qu’au final, il ne s’agissait que d’antisionisme. D’ailleurs, n’a-t-il par été le seul à recevoir des rabbins juifs israéliens antisionistes dans son petit théâtre? Mais là, ce n’est pas être Charlie ni même de la liberté d’expression, cela serait de la haine…

Quand à la lutte contre le terrorisme…

Pour enrayer le terrorisme et les djihadistes, il faut s’attaquer à ceux qui financent cela, et c’est l’unique moyen, mais voici ceux qui financent:

Dire non au terrorisme est-il réellement possible quand ce sont les plus grandes nations et institutions qui financent le tout, généralement à des fins géopolitiques? Car si nous n’avons cité que quelques articles à titre d’exemple, les liens, réseaux, les connexions et les articles sont très nombreux, il suffit de chercher, si la presse en officielle en parle, il ne faut pas non plus trop mettre en avant certaines vérités qui pourraient déranger et faire prendre conscience aux foules que la situation n’est pas aussi claire ni saine que cela…

Et au final, en sortant du système éducatif, ils vont faire quoi les gosses avec ce genre de propagande enfoncée dans la tête? Un diplôme de Charlie? Cela va les aider à affronter la vie? L’avenir? ou cela va simplement aider certains lobbys à garder un semblant de pouvoir dans notre société? L’école qui à l’origine était  destinée à faire réfléchir l’enfant n’est plus au final qu’un organisme politique dans laquelle la propagande a toute sa place…

 

Mise à jour:

Jean Paul Brighelli – Ecole: La fabrique des crétins fonctionne à plein régime

Trouvé sur News360x.fr

31 commentaires