La langue de bois décryptée…

Toujours d’actualité cette vidéo de Franck Lepage est à re-re-regarder, il nous démontre avec humour qu’avec certains « mots clé », on peut tout à fait débiter un discours cohérent (??) et se sortir de questions gênantes en ayant l’air d’en dire le maximum, pour en définitive ne rien dire du tout. Les conseillers en communication, payés à prix d’or, savent jouer avec les mots…

Mis en ligne par Tutti quanti relayé par Sott

21 commentaires

  • Bonjour les M.E ;-)

    Excellent ! Je jubile à chaque fois !;-)

    Voilà un homme que tout le monde devrait connaître.

    Je crois que j’ai visionné toutes ses conférences gesticulées. Il m’a vraiment ouvert les yeux sur certains sujets, et rappelé quelques vérités oubliées.

    Son « Education Populaire » devrait être obligatoire (rêvons un peu ;-) dans tous les collèges et peut-être même dès la primaire. C’est une mine d’or, et j’ai beaucoup appris grâce à lui, car F. Lepage est très pédagogue , et son humour ne gâche rien ;-)

    Il faut le voir chez Elisabeth Quin sur Arte par exemple, lorsqu’il fait ce même numéro de novlangue ou de xyloglossie , tout en lui rappelant l’obligation pour elle de parler de « Croissance négative » pour ne surtout pas parler de récession ;-)

    C’est un excellent moment ..

    Je ne sais pas mettre de lien hélas, même si je ne désespère pas d’apprendre, mais vous trouverez aisément ce morceau d’anthologie en tapant « Franck Lepage sur Arte » sur votre moteur de recherche préféré ;-)

    Merci en tous cas de nous permettre de revoir ici ce trublion dont on ne saurait se passer ;o))

    • voltigeur voltigeur

      Pour mettre un lien, tu le sélectionnes dans
      la barre d’adresse en haut de ta page (commence par http://)
      clic droit de la souris, choisir COPIER
      et Clic droit choisir COLLER dans la fenêtre de message. :)

    • gnafron

      pour mettre un lien:

      -dans la barre d’adresse, en haut de la page que tu veux copier,
      clique(droit) pour que l’adresse s’affiche en bleu, avec le menu
      où tu choisiras « copier »

      -viens ensuite sur « laisser un commentaire », amène le pointeur
      de la souris sur la case « commentaire », et par un clic droit,
      sélectionne « coller »

      -le lien devrait (si j’ai été clair) s’afficher en rouge

      -si c’est du Youtube, supprime « HTTPS:// », sinon gare à tes fesses…..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Merci à vous deux , justement j’essaie de mettre un lien sur un autre sujet , mais je suis une brêle de chez Brêle !;o)

    En fait ça a l’air simple ….je m’en vais essayer ;-)

    • voltigeur voltigeur

      Ton lien doit devenir « bleu » et c’est là que tu fais
      un clic droit pour le sélectionner.
      Tu peux cliquer au début du lien et sans relâcher, aller
      jusqu’à la fin du lien pour qu’il devienne « bleu »..
      Désolée d’être si « précise », mais on a tous commencé par
      apprendre le comment on fait, alors essayes sans te décourager
      tu vas y arriver :)

  • Sur la nov’langue, F. Lepage dans une de ses conférences, nous rappelle cette réalité pourtant évidente, que nous pensons à l’aide d’un champ lexical qui est celui de notre environnement direct et quotidien….et que si on nous change (toujours subrepticement et progressivement) ce champ lexical, nous nous mettons forcément à penser différemment.

    L’expemple qu’il prend dans un extrait que je vais essayer de retrouver, est caricatural mais très parlant : l’ouvrier dans les années 60 que l’on qualifiait volontiers d’ « exploité » est subrepticement devenu un « défavorisé » , et le mot « exploité » a complètement disparu du champ lexical commun ;-)
    La manière dont il explique comment cela s’est passé est à mourir de rire, mais au delà de l’effet humoristique, il s’agit quand même d’une triste réalité..

    J’ai expérimenté tout récemment et très fortuitement, ce que nous rappelle F. Lepage..
    Je m’explique, et je suis sûr que ça vous arrive à vous aussi :

    Il y a des néologismes qui m’agacent et particulièrement ceux qui viennent du Marketing, et donc plus généralement de l’anglo-saxon.
    Par exemple le mot « impacter » n’existait pas encore assez récemment (ceux qui ont des dictionnaires un peu anciens pourront vérifier ) mais il existe (to impact) chez nos « amis » yankees et rosbeefs ;-) tout comme les expressions qui viennent également de chez eux : faire de l’argent ( make money) , faire le job (make the job) etc….ça m’éneeeerve comme dirait un certain Helmut ;-)

    Cela dit, plus personne ou presque ne s’étonne de l’américanisation de la France ;-)

    Bref, tout ça pour dire que tout récemment, au cours d’une conversation, et bien malgré moi, j’ai failli dire le mot « impacter » …il s’est imposé à moi, parce qu’il est omniprésent ! Je me suis très vite repris….mais j’ai bien failli être un mouton moutonnier sur ce coup là !;o)
    Et pourtant je suis vigilant !;-)

    Il faut traquer la Nov’langue mes ami(e)s, et ce à chaque instant ;-)

    Pour l’anecdote, hier soir j’assistais en petit comité à une initiation à la MTC (médecine traditionnelle chinoise) par une authentique professeure, et j’ai retenu cet adage plein de cette sagesse orientale :

    « Votre corps est un temple, n’y laissez pas pénétrer n’importe quoi »

    Cela concerne autant les nourritures terrestres que spirituelles bien sûr…..et donc les mots qui peuvent tout aussi bien engendrer des maux :-)

    Pardon pour la longueur ;-)

    • gnafron

      maintenant on dit « impacter », parce que « affecter » est in-bon
      (=pas bon en 1984)
      « affecter/ion » renvoie tant à la maladie qu’aux sentiments…..beuark!!!

  • quantum latin

    -« Les nouvelles mesures de rigueur impacteront,d’après nos calculs, favorablement et durablement les plus défavorisés, durant un laps de temps à variables rétro-actives,selon…,nonobstant… »
    -« Positif ou négatif? »
    -« Euh… »