Shell fore en Arctique

Au moindre ratage, c’est toute une région qui sera polluée, une catastrophe sans précédent… Forer dans un tel endroit, c’est une pure folie, et tout cela au nom de l’argent…

Forage arctique
Photo: Daniella Beccaria/seattlepi.com Associated Press Shell n’en est pas à ses premiers forages en Alaska. Son programme d’exploration dans cette région reculée a toutefois pris plusieurs années de retard et a déjà englouti six milliards de dollars.

La pétrolière Shell a annoncé mardi avoir finalement lancé son forage en vue d’exploiter du pétrole en plein coeur de la mer de Chukchi, en Arctique. Cette région, qui subit déjà les effets des bouleversements climatiques, pourrait d’ailleurs devenir le nouvel eldorado de l’industrie des énergies fossiles, malgré les risques environnementaux.

La multinationale avait déjà débuté un forage à la fin du mois de juillet. Elle devait toutefois attendre qu’un brise-glace transportant des équipements permettant d’intervenir en cas de déversement soit sur place avant de lancer les opérations en plus grande profondeur, vers un éventuel gisement. Un second forage doit suivre, lui aussi dans l’océan Arctique, à l’ouest de l’Alaska.

Shell n’en est pas à ses premiers forages en Alaska. Son programme d’exploration dans cette région reculée a toutefois pris plusieurs années de retard et a déjà englouti six milliards de dollars. L’entreprise devait à l’origine commencer à forer en 2010, mais elle avait vu son programme gelé après la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique, causée par l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon.

En 2012, la pétrolière avait par ailleurs été forcée de stopper ses recherches de pétrole après avoir connu une série de problèmes. Une plateforme de forage avait même dérivé, avant de s’échouer en Alaska. Les forages devaient reprendre en 2013, mais ils avaient finalement été annulés.

C’est dans ce contexte de multiples reports et d’incidents que le Département de l’intérieur des États-Unis a autorisé Shell à mener des forages cette année dans l’océan Arctique. Cette décision a d’ailleurs provoqué la colère des associations de défense de l’environnement. Début avril, la plateforme pétrolière Polar Pioneer avait été interceptée par Greenpeace dans le Pacifique alors qu’elle était remorquée vers Seattle.

Ressources convoitées

La pression de l’industrie des énergies fossiles en faveur de l’exploration pétrolière et gazière en Arctique est de plus en plus forte. Les données émanant de l’Institut d’études géologiques des États-Unis ont d’ailleurs de quoi attirer leur attention. L’organisme estime que 30 % des ressources mondiales en gaz naturel non découvertes se trouvent dans cette région, principalement sur les plateaux continentaux situés sous l’océan Arctique.

Les réserves pétrolières seraient elles aussi imposantes. Selon les évaluations disponibles, plus de 70 % du pétrole non encore découvert en Arctique se trouve notamment au nord de l’Alaska et à l’est du Groenland.

Article complet sur Ledevoir.com

4 commentaires

  • ils forent pour de l’argent, mais surtout pour qu’on ai de quoi se chauffer l’hiver et rouler vers la mer en été.

    si on va pas forer, on retourne à l’age de pierre. Fini les ordinateurs pour pleurnicher, faudra retourner aux champs.

    parfois je me dis que c’est ce qui vous faudrait, une petite dose de « monde réel » pour que vous retouchiez le sol de temps à autre.

    • nanar

      Hé oui, malheureusement il y à beaucoup de personnes qui pensent comme toi, mais quelques part tu n’as pas tout à fait tort. Il suffit de savoir ce que l’ont veut et comment on le veut et surtout comment on le fait.
      Les ressources de la planète ne sont pas inépuisables et il faudrait penser à autres choses. Les technologies de ce siècle sont très avancées et on peut faire autrement, se passer de pétrole et possible il existe un astre qui s’appelle le  »soleil » aux ressources énergétiques inépuisables ou tout le monde peut en profiter sans compter. Mais voilà !! Il n’y à que l’argent qui compte et tant pis pour les ressources qui sont puisées a outrances. Il faut regarder devant soi et se dire que cela ne peut pas durer ainsi, notre avenir et celle de nos descendants sont très compromises parce que certains se croient les maîtres du monde et peuvent jouer avec notre sainte nature comme si elle leurs appartenais et sans se préoccuper de ce que deviendra notre planète à près eux. ‘’ La terre appartient à chacun d’entre nous’’ et non pas à cette bande de voyous qui se l’approprie pour faire du fric. Je pense qu’il faudrait aller un peut plus loin dans notre façon de penser et d’agir.
      Quand à l’âge de pierre de toutes façons on y reviendra un jour ou l’autre du à nos excès. ‘La vie ce n’est pas un téléphone portable, un ordinateur et toutes ses nouvelles technologies qui envahissent notre quotidien. Il et bon de savoir que pendant que l’ont occupe avec des joujoux, vous ne penser plus à rien d’autres et les choses les plus importantes vous passes au dessus de la tête et nous déconnecte de la réalité, et c’est voulu !! La terre nous donnent tout à l’homme en abondance il suffit d’en prendre soins et de bien gérer, mais là ! On et bien loin de cette réflexion et on va le payer très cher

      Cordialement
      Nanar

  • Scipion

    C’est pas vraiment pour l’argent qu’ils forent. Aux Etats-Unis par exemple, le pétrole, c’est la vie. Le terrain là-bas ne coûte rien, donc les agglomérations ont pu s’étendre démesurément, tout le monde pouvait s’acheter sa terre et bâtir sa petite maison. Ce qui fait qu’en vérité, ils sont assez isolés les uns des autres. Exemple : un américain moyen fait 40 km pour faire ses courses, 50 km pour aller au travail, tout cela en voiture bien sur. Vous comprenez donc que sans pétrole, c’est la vie de millions de citoyens américains qui est mise sur le fil du rasoir, on estime qu’un américain sans aucun accès aux moyens de communications ou au pétrole pourrait mourir en 72 heures (hypothèses pessimistes je précise). C’est pas vraiment de gaieté de cœur que les Etats-Unis cherchent le pétrole à tous prix.

    Yoananda : Le pétrole est une chose récente. Certes il nous a permis d’avoir un excellent niveau de vie et un confort inégalé, mais si il disparait, on verra sûrement le tertiaire disparaître et l’agriculture reprendre une place importante, une bonne chose en somme. Car le tertiaire c’est l’autre nom du parasitisme.

  • Dubitatif

    Avant qu’il y ait la vie sur Terre, le méthane couvrait la
    Terre. Depuis la fonte des glaces, des chercheurs ont découverts dans ces régions du méthane sur des Km2 !
    des poches gigantesques de ce gaz hautement explosif.

    avec ces forages ils jouent avec (c’est le cas de le dire) le feu…on aura plus à craindre Tissa, Tafta, surveillance…car si accident il y a, c’est la disparition de tout ! les scientifiques ont alertés de cet hyper danger
    En attendant ce coin, était le seul refuge pour les baleines
    qui à présent sont troublées par tous les gros containers qui passent dans le coin. Où pourront-elles aller maintenant ?
    bref l’humain poursuit sont bordel, sa merde comme d’hab.