La nouvelle Ukraine: ‘Les transports en commun et les piscines sont réservés aux blancs’

Nous verrons bien si ces grands « humanistes de mes deux » de l’UE ou de l’ONU s’intéressent à cette dérive extrêmement dangereuse en Ukraine…  Mais il n’y a aucune surprise, ils le savaient que cela allait se produire, ils avaient même été alerté par des rabbins du pays qui exprimaient à haute voix leur peur de ce pouvoir qui se mettait en place, qui a entendu? Qui a écouté? BHL? Il a soutenu svoboda! Comme Valls, et comme beaucoup d’autres qui appellent à lutter contre « la haine générée par le Front National », et qui ferment les yeux sur les réalité ukrainiennes. Le gros souci, c’est que si le téléspectateur lambda a une mémoire toute relative, internet a une mémoire colossale, et les faits ne disparaissent que très difficilement, même avec les tonnes de manipulation de certains…

Ukrainian-nationalists-008Source de l’image: Theguardian.com

À la fin du mois de juillet, des journaux ukrainiens ont rapporté l’histoire d’une jeune femme réfugiée de 23 ans, originaire du Sierra Leone, qui était arrivée en Ukraine occidentale 6 mois plus tôt. Lorsqu’elle avait voulu prendre le bus dans une station de la ville d’Oujgorod, avec son fils de 8 mois, des passagers furieux l’avaient éjectée, affirmant qu’elle “n’était pas comme eux”.

La scène avait été filmée par une foule en colère criant “Attachez-la à la clôture avec le gamin”. Le chauffeur du bus avait alors alerté la police … qui avait menotté la jeune femme.

Ce n’était pas le premier incident raciste à Uzhgorod, explique The Observer. Des étudiants de couleur en provenance du Nigeria et de l’Inde, qui étudient à l’université locale, se sont vus refuser l’accès à la piscine locale par son propriétaire, qui est aussi l’ancien maire de la ville, le député Serhei Ratushnyak.

Celui-ci se justifie en expliquant qu’il s’agit d’une mesure de précaution pour protéger la santé de ses concitoyens. Il évoque des cas de “syphilis et de tuberculose de Tsiganes” identifiés dans la région et le monde entier.

“L’année dernière, nous avons constaté une multiplication par 14 des cas de sida dans la ville. Je demande compensation pour les dépenses que je devrais engager à l’achat et la construction [d’un complexe pour la piscine au cas où les “Tsiganes” seraient autorisés à fréquenter son établissement].

A l’entrée de la piscine, un garde est formel: “Nous ne laissons entrer que les résidents de Uzhgorod, seulement les blancs”.

Source+vidéo sur Express.be

Et puisque nous en sommes à parler d’Ukraine et de vérités, on remet en avant ce sujet qui explique ce que les grands médias ont plus ou moins évité de dire, histoire d’en arranger plus d’un au niveau géopolitique:

À l’heure actuelle, j’entends encore dire que la situation en Ukraine est entièrement imputable à Poutine, et que cette guerre civile ayant fait 50 000 morts suivant un responsable du renseignement allemand, n’aurait jamais eu lieu sans l’intervention de la Russie. Il est donc indispensable de rétablir certains faits que nous aurions pu oublier dans la masse d’informations qui nous est servi imposée chaque jour par les médias mainstream.

Voici donc quelques points importants qu’il ne faut pas oublier sur les événements en Ukraine, et qui montrent que si la Russie n’est pas complètement innocente, elle n’a pas le niveau de responsabilité que certains aimeraient bien faire croire!

question-mark-nothing

  • Le 20 novembre 2013, la veille du refus par le gouvernement ukrainien de signer l’accord d’association avec l’Union Européenne, le député Oleg Tsarov dénonçait à la Rada (le Parlement ukrainien) l’ingérence des États-Unis via leur ambassade à Kiev, les accusant de travailler au déclenchement d’une guerre civile en Ukraine, notamment par le biais des TechCamps. Les TechCamps sont « des sessions de formation à l’utilisation de réseaux sociaux au service de l’action, autrement dit d’agitprop, en faveur du déclenchement de révolutions colorées. Elles font partie de l’initiative “Société Civile 2.0” du Département d’État américain qui en finance une grande partie« . La même technique a été utilisée pour le déclenchement des printemps arabes organisés par les Etats-Unis suivant un article du New York Times.

Et ce ne sont que quelques faits parmi beaucoup d’autres qui montrent que si renversement du pouvoir il y a eu, non seulement Poutine n’aurait rien eu à gagner avec celui-ci, mais qu’au contraire, cela aurait été « tout bénef » pour les Etats-Unis. Les Etats-Unis VEULENT un nouveau conflit qui serait un minimum salvateur pour leur économie, puisque financièrement ils sont dans une situation apocalyptique, et que cette nation n’existe que par la guerre: sur 239 années d’existence, 220 années de conflits.

La guerre ne sera pas évitable puisque les Etats-Unis ne le souhaitent pas. Quand à la Russie, ils subissent toujours plus de sanctions qui sont contre-productives puisque les montants que l’EU a perdu en n’exportant plus en Russie se comptent en milliards.

Depuis, qu’avons-nous pu constater?

Quand à l’OTAN, « outil de paix » dans le monde, elle est menacée par la Russie, il ne faut pas l’oublier, cette carte le prouvant:

07-bases-otan

À l’heure tout n’est plus que propagande, l’ennemi ultime étant Poutine, et systématiquement, il faut défendre et soutenir l’Ukraine avec son gouvernement à la botte des Etats-Unis. L’ensemble de « l’empire » soutient maintenant une bande de néo-nazis sans dénoncer le moins du monde les mensonges autours, ce qui n’est plus une surprise de toute manière venant des Etats-Unis qui n’hésitent pas à menacer pour atteindre leurs buts, ils ont déjà un sacré passif dans le domaine:

Pour rappel également, les Etats-Unis ont refusé d’interdire la glorification du nazisme à l’ONU, ça, c’était le petit plus…

Alors, c’est toujours Vladimir Poutine le dangereux et le responsable de la situation en Ukraine?

 

9 commentaires