Un CDI non rémunéré, ça vous dit?

C’est vraiment la crise, les emplois ne sont même plus payés…

media_xll_7876191© Capture d’écran.

Une étrange offre d’emploi a animé la Toile ce vendredi…

L’offre d’emploi publiée sur le site carrière-info.fr a suscité l’hilarité mais aussi l’incrédulité des internautes français. En effet, la société à l’origine de l’annonce y déclare rechercher un infographiste/développeur pour les besoins de l’élaboration de son futur magazine en ligne.Compétences réquises
Les compétences requises ne s’avèrent d’ailleurs pas des moindres: connaissance de logiciels divers, maîtrise des langages HTML et CSS, de WordPress, etc. Sans oublier évidemment son « dynamisme, sa rigueur et son enthousiasme », qualités indissociables de toute nouvelle aventure professionnelle. Normal.

« Contrat CDI non rémunéré »
Or, le « contrat CDI » n’est pas rémunéré. « Nous ne pouvons malheureusement pas rémunérer cette prestation », ajoute en effet l’annonceur qui précise toutefois qu’elle « vous permettra néanmoins d’enrichir vos connaissances et votre portfolio professionnel ». Une phrase de trop, à l’origine du tollé (voir tweets ci-contre).


Explications
Contactée par Metronews, la société Josia.N prétend qu’il s’agit d’une regrettable erreur… mais admet ne « pas avoir les moyens de rémunérer » un employé supplémentaire. Cette offre d’emploi consiste donc en un stage susceptible de déboucher sur un contrat CDI « de deux mois, ou moins ».

Constat implacable
Bref, une défense un peu hasardeuse et un constat implacable pour les jeunes demandeurs d’emploi français à qui l’on demande de connaître toujours plus pour gagner moins..

Source+Tweets: 7sur7.be

18 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    Je vois pas la différence entre payer pour soutenir les voleurs qui impriment et un contrat qui justifie ce genre d’arnaque.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Le veilleur

    Et comment il va au boulot le gars ? en vélo ! parce que manifestement plus d’argent pour payer l’essence.

    C’est un comble de voir ça, ils n’ont honte de rien.

    Faire du bénévolat oui si on a choisi d’en faire, mais faire du bénévolat en espérant « peut-être » décrocher un contrat CDI… humm !!! ça sent l’arnaque car s’ils n’ont pas les moyens de payer un salarié maintenant ils n’auront pas plus les moyens après les deux mois d’essais.

    • clipart

      A partir du moment ou l’annonce propose un CDI, c’est un contrat de travail légal par l’intermédiaire du code du travail et de ses nombreuses règles qui régissent aussi bien l’employeur que l’employé.

      Mais aujourd’hui avec la nouvelle Loi Macro(n), rien n’est plus certain pour les futurs emplois, esclavagisme à tout les étages

  • clipart

    Un CDI est un contrat tri-parti entre l’employeur, le futur salarié et le droit du travail, ensuite intervient les conventions collectives qui doivent être du Syntec sur cette proposition

    D’ores et déjà, le futur employé peut déposer une plainte pour non respect des règles de droit du travail, mais comme la justice est aux ordres, rien ne sera fait

  • JEAN PN

    Et vous pariez que certains vont se présenter pour ce job ?

  • Maverick Maverick

    Si ils veulent du travail non rémunéré, il y les stages pour ça … Et encore. Perso, j’ai toujours trouvé du rémunéré, à une exception près. Pas de chocolat, pas de bras … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • clipart

      encore une fois, revenons aux fondamentaux

      Un CDI est un contrat régit par le code du travail entre un employeur et un salarié

      Un stage, c’est une école ou un organisme publique qui demande à des entreprises de faire profiter d’un stage dans une entreprise à un jeune qui ne fera jamais la fonction pour lequel il doit répondre a bout de plusieurs mois sur un diplôme, donc, le stage, tout le monde s’en fout, il ne rentre pas dans le cadre légal du droit du travail

      Mon fils a fait 3 stages, aucun d’eux ne correspondaient à la fonction qu’il apprenait, 3 fois, je suis allé me confronter avec la direction des ressources humaines de ces entreprises, 3 fois, nous avons arrêté le contrat de stage qui n’avait aucune valeur juridique

      • Maverick Maverick

        Un stage entre pourtant dans un cadre juridique (la convention de stage) et a théoriquement un objectif pédagogique … Même si il n’y a pas de période d’essai ou de préavis, le stage comporte un certain nombre d’éléments du contrat de travail (objet, parties contractantes, lieu, durée, subordination, rémunération éventuelle …). Même « allégé » à la sauce Gattaz/Macron, un stage est un contrat. Tout comme le CDI « zéro heures » dont les Angliches sont si fiers, ou les « Euro-Jobs » allemands à temps partiel.

  • Cette offre est loin d’être aussi délirante qu’il n’y paraît.

    Certaines personnes touchant le RSA sont très loin de pouvoir envisager de revenir sur le marché du travail. Le problème n’étant pas forcément leurs compétences, mais des problèmes personnels de type dépression ou isolement social.

    Il y a fort à parier que ce type d’offres pourrait intéresser des personnes dans ce genre de situation, voire même être recommandées par les travailleurs sociaux de certaines associations pour qui placer une personne en grande euh, disont rupture sociale, permet d’améliorer ses statistiques, donc assurer des contrats/financements.

    Je suis convaincu que ça pourrait être vu comme une chance par certains, puisque seules des personnes ayant « touché le fond » accepteraient ce genre d’offres. Elles pourraient être vues comme un outil pour aider ceux que la détresse sociale empêche de trouver un vrai travail, étant donné le peu de concurrence que ce genre de poste implique.

    Mais on peut aussi y voir une exploitation honteuse de la plus grande détresse et de la misère.

    Au final, il est assez compliqué de décider si c’est bien ou mal, ce qui est sûr, c’est que cette forme d’exploitation de la misère est honteuse, ignoble, et inacceptable.

    • xeos839

      Je trouve que votre logique sur le sujet est juste j’hadere mais je me permettrais de dire qu’il est facile finalement de décider étant donné que c’est « inacceptable « !

      • Ma dernière phrase peut sembler paradoxale, mais elle ne l’est pas vraiment. Dans le principe, ce qui est inacceptable, c’est de profiter de la misère, et de l’exploiter, même si on peut y trouver une justification voire même une utilité qui semble profitable aux deux parties. C’est une logique profondément malsaine d’accepter ce genre de choses.

  • azteck

    L’employé idéal pour le capitalisme reste l’esclave.
    Le fond du problème:lorsque nous seront tous esclave, le capitalisme devra inventer l’acheteur.. forcé!
    Il y arrive, il le fait en ce moment,fin des acquis sociaux,
    fin de tout le social!
    Achetez l’avenir que nous vous vendons!
    Si non vous ne serait plus rien,mécréant ;) si vous adhérez au système la seule chose que vous risquaient c’est les perte qu’ils vous font prendre au casino de la finance…
    Payé tu ne sera pas pas à la retraite vieux Padawan la répartition, ce qu’ils tuent à force de trou de la sécu, trou de mémoire manipulé par des trou du cul qui exonereront prochainement nos patrons/esclavagistes de cotisations?
    https://
    http://www.youtube.com/watch?v=XzHJXpCclMU

  • lalumiere

    N’importe quoi. Faut arrêter les boulettes les copains, l’affiche a été enlevée après deux minutes quand ils ont vu qu’l y avait un oubli. C’est tout. Mais bon, c’est un site d’enragés.

    • Ouais, l’oubli/erreur c’est que c’est pas un CDI mais un stage… On change de cible, ça cherche à exploiter le manque d’expérience des jeunes.

      C’est pratique comme truc. Un employé malade ou en vacances, tu proposes un stage non rémunéré pour le remplacer. Tes locaux font un peu pouilleux ? Stage non rémunéré pour refaire les peintures/moquettes/papier peint. Les haies ont besoin d’être taillées et le gazon est pourri ? Hopla, encore un stage gratos… Viendez les jeunes ça vous donnera de l’expérience…

      Ce qui est triste, c’est que proposé en tant que stage, ça ne va plus choquer personne…

      Comme on dit, tout travail mérite salaire.

  • xeos839

    ‘bah il aurais mieux fait de crée une association il aurais eu du bénévolat mais non vaut mieux une entreprise le sns dent peuvent bien travailler gratuit!!

  • Ukubi13

    Une « société » qui cherche quelqu’un de « rigoureux, dynamique et enthousiaste et professionnel(le) »

    Alors c’est quoi le studio Josia.N? Allons voir ça de plus près (linkedin) :

    Josia.N est directrice au Steel Magazine (elle a donc un métier bien rémunéré elle > STEEL représente un label d’expérience dans le milieu cycliste urbain) et en parallèle freelancer pour son « studio » Josia.N (clairement elle ne pourrait pas engager quelqu’un en CDI donc ça ne déboucherait sur rien.. elle n’a pas d’employés! au mieux elle peut collaborer avec un autre indé)

    Compétences : Communication marketing, Relations publiques, Adobe Photoshop..

    Voilà quelqu’un du métier qui cherche un stagiaire pour faire son site perso gratos alors qu’elle a les moyens de le payer. Aucune garantie que son projet fonctionne (tu vas peut être bosser dans le vent) et si c’est le cas bah tu toucheras rien et elle aura directement les bénéfices de ton travail. Car le pire c’est qu’elle attend des « propositions diverses » donc des idées alors que c’est son métier (je cite : « Participer à l’élaboration de la nouvelle formule du site »). Elle ne vient pas avec un projet défini à la recherche d’un technicien, non, elle se permettra de faire des retours (ce qu’on appelle « itérations » dans le métier et qui prend énormément de temps : le concept!)

    C’est dire le pauvre niveau de créativité de cette « créatrice » et son professionnalisme.. Prendre les gens pour des esclaves au lieu de les considérer comme des collaborateurs c’est purement du vol et de l’abus.