« Soit la tutelle, soit le Grexit »: l’ultimatum de Merkel à Tsipras

Mise à jour: Informations ajoutées!

Des menaces, encore des menaces, toujours des menaces, quand à avoir un peu d’honnêteté, là, il n’y a plus grand monde! Mais il ne faut pas être un fin expert pour bien comprendre qu’il ne peut y avoir un Grexit, ils ne laisseront jamais faire pour trois raisons principales:

  • Ils ne vont pas risquer de perdre un pays qui est aussi riche en ressources pour l’heure inexploitées, que cela soit pétrolières comme aurifères. Ce pays, c’est une occasion en or (sans mauvais jeu de mot) de faire main-basse sur un énorme jackpot pour les Etats-Unis.
  • Le Grexit est la preuve que si un pays peu difficilement quitter la zone euro, il peut s’en faire expulser, et d’autres pays pourraient être tentés de suivre l’exemple et vouloir se faire expulser eux aussi de la zone euro.
  • Un Grexit serait l’occasion rêvée pour les BRICS de récupérer l’esclave européenne que fut la Grèce, impensable! Nous avons pu voir la réaction des pays avec Chypre, imaginez si c’est le cas de la Grèce…

Bref, cela ne risque pas de s’arranger puisque la menace du Grexit a peu de chance de se concrétiser…

grece

Les chefs d’Etat et de gouvernement des dix-neuf pays membres de la zone euro ont pris le relais de leurs ministres des Finances, pour une réunion que l’on annonce, comme toujours, décisive. Ils devront prendre position sur les très dures mesures prônées par l’Eurogroupe.

A 18 heures, Donald Tusk, président du Conseil demandait la suspension de la séance plénière au profit d’une consultation quadripartite entre Alexis Tsipras, Angela Merkel, François Hollande et lui. Entre ces quatre paires d’yeux se jouera l’avenir de la Grèce dans la zone euro. Le Premier ministre grec, élu sur un programme anti-austérité, confirmé en ce mandat par le référendum du 5 juillet dernier, a fait voter à son parlement une série de dispositions très proches de ce que lui demandaient les créanciers de la Grèce. Ce n’est manifestement pas suffisant pour la majorité des dirigeants européens.

Selon nos confrères britanniques du Guardian, l’Allemande Angela Merkel aurait mis Alexis Tsipras face à une brutale alternative. Soit la Grèce se plie aux lourdes mesures avancées par l’Eurogroupe, en les mettant en oeuvre dans les prochains jours, c’est l’hypothèse de la tutelle, soit elle sort, temporairement ou pas, de la zone euro, et voit ses systèmes bancaire, économique et social s’effondrer. C’est l’hypothèse du Grexit.

Un officiel européen proche des discussions aurait comparé cet ultimatum à un procédé de torture, celui du « waterboarding », par lequel on plonge la tête de la victime sous l’eau jusqu’à ce qu’elle avoue, dit encore le Guardian.

Les discussions plénières ont repris autour de 20 heures. On ignore si Alexis Tsipras a pu sortir la tête de l’eau.

Les argentiers de l’Eurogroupe l’ont confirmé cet après-midi à l’issue de leur double séance de négociations: le texte qu’ils soumettent aux dirigeants européens ne penche pas, et c’est un euphémisme, pour l’acceptation des propositions pourtant très conciliantes du gouvernement grec. « Un long chemin a été parcouru mais quelques questions importantes restent ouvertes« , a indiqué leur président, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem.

L’Eurogroupe plus dur que le FMI, la BCE et la Commission…

L’Eurogroupe prône la création d’un fonds de 50 milliards d’euros, alimenté par des actifs publics grecs, qui serait administré par les instances européennes. Ce fonds, en fait une mise sous tutelle européenne d’actifs grecs, est censé restaurer la confiance des créanciers en la bonne volonté grecque. Il réclame aussi de la Grèce un excédent primaire (c’est-à-dire un budget en boni, intérêts de la dette exceptés) de 3,5% du PIB en 2018. Une demande que les experts, y compris du FMI, de la BCE et de la Commission européenne estimaient samedi, lorsqu’ils ont présenté la situation grecque au même Eurogroupe, avaient estimée irréaliste…

Article en intégralité sur Rtbf.be

Surtout que la Grèce est très loin d’être le pays le plus endetté de la planète. Je vous laisse deviner lequel bat tous les records? Les Etats-Unis, et cela officiellement, alors imaginez de manière officieuse le véritable niveau d’endettement….

La Grèce n’est pas le pays le plus endetté au monde, loin de là. Il fait même figure de petit débiteur. Le podium est occupé par les Etats-Unis, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. La France est au pied du podium.
Il est 17h. Chaque Américain est endetté à hauteur de 47,749 dollars, chaque Britannique de 43,014, chaque Français de 38,621. Et chaque Grec de 22,901 dollars.
Pour la dette publique, les Etats-Unis continuent d’occuper la première place avec plus de 15.210.772.950.820 dollars. Quinze mille 210 milliards 772 millions 950 mille 820 dollars. Soit 7 fois la dette de la France.

La Grèce arrive loin derrière avec 261,987,431,694 dollars. 261 milliards de dollars.

Article complet+lien sur Geopolis.francetvinfo.fr

Haaaaaa, Mister Pierre Jovanovic a mis en ligne sa dernière revue de presse, avec son lot d’informations que j’aurais peut-être loupé autrement (sait-on jamais), et quelles infos, nottament au sujet de Tsipras qui a trahi sa population, quelle déception…

€UROCRIS€: LES 12 DERNIERES SOUMISSIONS EXIGEES DES GRECS PAR BRUXELLES ET L’ALLEMAGNE

– Licenciement immédiat de tous les fonctionnaires grecs politisés !!!
– Accepter le retour de la Troïka à Athènes (obligation de leur jeter des fleurs par les Grecques)
– Augmenter toutes les TVAs
– Elargir le périmètre de l’impôt à encore plus de monde
– Privatiser totalement l’EDF grec
– Se débarasser des prêts non rentables
– Redéfinir la totalité du système grec de retraites et pré-retraites (les mettre nus)
– Mise en place de nouvelles procédures d’expulsion dans le Code Civil
– Garantir l’indépendance politique d’Elstat (l’INSEE grec)
– Acceptation immédiate de la totalité des réductions budgétaires demandées par la Troïka
– Redresser la situation financières des banques
– Garantir l’indépendance de l’agence de privatisation d’Etat qui va tout… privatiser (LooL)

Et également ceci, preuve de plus que cette europe (qui ne mérite même pas de majuscule) est une arnaque de première, et les populations laissent faire!!!

Le plus fou: Bruxelles veut transférer dans une société basée au… Luxembourg (sic) les parts qui restent à privatiser de toutes les entreprises publiques grecques. Rien que ça: « German plan demands €50bn of state assets is transferred to external fund » Lire ici The Independant pour le croire… »The German proposal could see Greek state assets managed and privatised by an independent trust ». Alors que les ministres des Finances de ces mêmes pays parlent de chasse aux fraudeurs fiscaux!!! Comme par hasard, là, il s’agit d’en payer le moins possible en mettant dans un paradis fiscal les avoirs du peuple grec. Cela vous montre juste que les gens à Bruxelles sont devenus complétements fous, et qu’ils ne se rendent même plus compte à quel point ils prennent leurs peuples pour des c***.

Raison de plus de regarder (pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait) cette interview exceptionnelle qui résume tout en un minimum de temps.

35 commentaires

  • GROS

    Rassurez-vous, il n’y aura pas de Groxit.
    Je reste avec vous.
    Bisous.

  • Planete bleu Planete bleu

    Que la Grêce risque de s’acoquiner avec la Russie, c’est sûr que sa ne leur plairait pas mais pas du tout, je pense que c’est une des raisons principale pour laquelle la Grèce restera peut-être dans le giron de l’Europe. A la place d’Alexis Tsipras je jouerai subtilement avec ce genre de menace, face au menace des dirigeants européens. Surtout que la Russie est prête a aider la Grèce, rien que de savoir ça, les dirigeants européens et américains doivent enragées

    Énergie: la Russie pourrait fournir la Grèce

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/07/12/97001-20150712FILWWW00094-grece-la-russie-pourrait-livrer-des-combustibles.php

    Crise grecque: et si la solution se trouvait du côté des BRICS?

    http://fr.sputniknews.com/international/20150702/1016818530.html

    Washington voit d’un mauvais œil le rapprochement russo-grec

    http://fr.sputniknews.com/international/20150622/1016644787.html

  • Norbert

    MOBILISATION GENERALE!

    DEJOUONS TOUS ENSEMBLE LE BLOCUS MEDIATIQUE QUI VEUT CACHER L’EXISTENCE DE L’UPR.

    AIDEZ L’UPR A INFORMER LES FRANCAIS.
    Car seule l’UPR propose vraiment la sortie de l’UE

    https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau/posts/680687935398182

  • Trollzilla Trollzilla

    Petit mémorandum en l’état…

    Y a combien de scénarii plausibles ?

    Par la voix de Merkel c’est Martin Schulz qui impose les désidératas des grandes familles oligarchiques américano-sioniste sous couverture de « nazionale-zozialismeuh »…
    Bref le mauvais flic porte mini-jupe et bas résilles…

    Notre (pour l’instant…) Président Hollandouille a eu le rôle du gentil flic (gneuh, moi chef des armées http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif) et même dans ce rôle de seconde main il n’est pas crédible ; pour mémoire son gouverneMENT passe en force Tafta, Tissa, Codex Alimentarius, et (je l’ai appris récemment, merci Lily) Fatca par le « 49.3 » à maintes reprises façon fucca…

    Tsipras a quant à lui fait un copié collé de ce que demandait l’Europe avant le référendum, MAIS en écartant les clauses propres à la défense OTANesque suite à ses tractations sous « le boisseau » avec Volodia qui lui fait les yeux doux via les BRICS et l’accord d’acheminement du gaz russe pour alimenter l’europe dans les besoins énergétiques futurs (les enjeux réels sont ceux de demain, ne vous y trompez plus svp…)…

    Un autre dont on ne parle pas mais qui est omniprésent, ce sont les intérêts hégémoniques des USA (entendre banksters et assimilés voyoucrates du NOM, pas le peuple américain cqfd…)

    Jade Helm est censé commencer le 15 tout comme l’échéance que ces traîtres aux nations imposent pour le « problème des grecs », le 14 y a des chances que le pion « français » se fasse casser la gueule, Poupou fait son Sun Tzu et le mouton lambda est scotché à BaFMeuhTVneuneu…

    Donc choix multiples ; si Grexit, la stratégie US si longuement et si minutieusement mise en place ne laissera pas d’autre choix à un conflit conséquent pour stopper leurs dettes par leurs putassiers de ficréanciers (dont la création de l’europe ne fut qu’une roue de secours pour retarder l’échéance…) car la guerre « gèle » l’économie.
    Premier point.

    Deuxième point, toujours dans l’optique du Grexit ; les dominos européens tombent les uns après les autres ; conséquences, les connards de financiers que l’ont ne voient jamais dans les merdias mais qui mènent le bal à la baguette vont se gaver sur les cadavres des « états » (vous voulez parler des emprunts toxiques pour voir ?) en soumettant à leurs premiers amours (à savoir l’esclavagisme mais à grande échelle cette fois) des populations…

    Autre option ; Tsipras accepte d’inféoder le pays qu’il représente aux intérêts de « ces gens là » et démissionne après coup pour aller faire des conférences à la Zarko pour 250K d’euros la passe (un pâtre grec c’est bien ça ?).

    Ou alors, il accepte de faire tapiner les grecs pendant encore longtemps…
    Cette option je n’y crois pas, il n’est pas assez con pour mettre le peuple qui l’a élu sous le joug de ces putains d’oligarques après le référendum bisounours dont on nous a tenu en haleine toute la semaine passé…
    Ou alors, il fait le sous-marin jaune pour Volodia en faisant traîner, ce qui me semble le plus intelligent pour lui (mais l’est il réellement, je ne sais pas…)…

    Bref, y a la France pour le 14 juillet qui pourrait bien faire office de chien dans le jeu de quille de tout ces tueurs à condition d’avoir des gouvernants capables d’envoyer chier les banksters à l’image de l’Islande ou de l’Equateur de Correa une fois que les ordures auront été benné (des fois qu’il pousse des couilles aux « parigots » et aux militaires…)
    (pour l’exemple http://www.legrandsoir.info/equateur-le-courage-politique-de-dire-non-a-la-dette-et-au-fmi.html)

    Bref, dans tout les cas, va y avoir du sport que ce soit « chez nous », en grèce, ou même dans toute l’europe pour ne pas dire le monde…

    La situation est tendu comme la ficelle du string d’une Nabila sous stéroïde, botox et cockaïnée par tout les orifices.

    Alors les gaulois, on prend exemple sur le soufflage à la corse pour virer les tricheurs de cette table de poker-menteur à laquelle nous avons été convié de force, ou pas ???

    Pour rappel, en 2005, on avait voté NON À L’EUROPE !!!

    TOUT CE CIRQUE EST ILLEGITIME, MERDE !

    Edit : j’en suis convaincu, Tsipras est tout sauf emprunt de probité, sinon il ne jouerait pas sur tout les tableaux ; ce n’est ni plus ni moins qu’un Hollande ou qu’une Marine.
    Désolé si je choque mais je le pense sincèrement.

  • Norbert

    TSIPRAS SOCIAL-TRAITRE???????

    Non,car il a toujours dit et repeter mille fois qu’il ne voulait ni sortir de l’euro ni de l’UE donc il n’a pas pris le peuple en Traitre..

    Le peuple savait…..mais le peuple n’a rien compris parce que Tsipras ne lui a rien explique puisque’il roule pour l’oligarchie et qu’il est bon que le bon peuple reste dans l’ignorance,
    Donc Bruxelles est reste maitre du jeu puisque les vrais pouvoirs ne sont pas entre les mains de la Grece.
    Tsipras savait ce qu’y arriverait en defiant l’UE.
    Syriza est le resultat d’une election bidon car sans aucun pouvoir si ce n’est celui du resultat d’une parodie comedie.

    Maintenant le peuple Grec est,malheureusement, au pied du mur…ils a perdu tous les moyens de s’evader meme en cas de Grexit temporaire……. nouvelle avatar…..c’est le precipice…

    Nous avons le meme probleme en France…election bidon….

    Peuple de France,attendrez vous comme le peuple Grec que la sortie soit muree definitivement????

    http://descartes.over-blog.fr/2015/07/tsipras-social-traitre.html

    • Balou

      Rien n’est jamais muré définitivement !

      • Norbert

        Balou,

        Tu dis:
        rien n’est jamais mure definitivement.
        Que le createur t’entende!!

        C’etait vrai avant……. quand les chaines etaient aux pieds et donc bien visibles.

        Le systeme ,aujourd’hui ,est beaucoup plus pernicieux car les chaines sont mises dans la tete et cela va en s’intensifiant.

        En prime, la puce RFID pour tous ,c’est tellement pratique, cool,fun,moderne,pour les gogos bobos,……suffira pour mettre hors d’etat de nuire les quelques recalcitrants qui auraient pu resister.

        Cela ne te parait pas evident!!!!

  • Grognard

    La solution qui me semble la moins mauvaise: que le peuple grec prenne ses affaires directement en main.
    – En empêchant toute délégation grecque de sortir du pays
    – Puis en convoquant les ambassadeurs des pays de l’€ en leur disant d’aller se faire foutre

    • baron william baron william

      salue grognard

      bien dit il y en a un qui suit au moins ou qui precede plutot

      ca change de menu avant que la macedoine tourne au vinaigre il est temps de faire monter la mayonnaise

      au plaisir et a plus

    • Balou

      Mais qui alors en Grèce va payer les salaires des fonctionnaires et les retraites à la fin de ce mois ? Aucun gouvernement ne peut évacuer cette question.

  • Grognard

    « Soit la tutelle, soit le Grexit »: l’ultimatum de Merkel à Tsipras »

    Ou: La grosse Berta continue à cracher son venin.

    • baron william baron william

      angela c est comme une mercedes de course meme le moteur gonfle avec le kilometrage et les chicanes rognees pour laisser passer les concurents ricains contre une bouteilles de champagne de trop apres chaque compet

      elle est cuite completement grillee tout le monde sait pour qui elle roule de l autre cote de l atlantique et elle est plus amphibie depuis longtemps

      nos amis teutons vont se faire un plaisir de vite la remplacer ce qui va faire un budget vacances pour les grecs

    • Balou

      Si elle s’imagine faire de la Grèce un exemple pour stopper la contestation, elle a juste oublié que les peuples comprennent vite mais qu’il faut leur expliquer longtemps.

  • Blackice

    après la guerre militaire ayant eu pour conséquence deux guerres mondiale, la guerre économique! ah! ces Allemands!.

    • Grognard

      Selon Clausewitz : « La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ».

      Ils sont juste en train d’inverser le paradigme.

  • longdrink

    Conjecture sur la suite des événements :
    – contraindre Tsipras à la démission car plus personne ne lui fait confiance. Le parlement n’étant pas un interlocuteur de confiance pour l’Eurogroupe, le parlement est dissous par le président et de nouvelle élection législative sont organisées.
    – des manifestations d’indignation s’en suivent, des violences contre les policiers sont organisées et non relayées par les médias. La réaction des forces de l’ordre et les violences contre les populations sont dénoncées comme étant disproportionnés. On parle de printemps Grec puis de guerre civile. L’UE ne pouvant rester les bras croisés et l’organisation d’élection dans ce climat n’étant pas possible, un gouvernement de technocrates se chargent de mettre en place les réformes.

  • Jujusmart

    Tsapiras se réjouit, pas de Grexit ..
    Ce scénario ne vous rappelle-t-il pas le film « un dîner de cons » ? Quand François Pignon par téléphone fait croire qu’il veut faire une production cinématographique d’un roman et que pour finir il se prend à son jeu et en oublie que c’était un canular ?
    Et bien avec Tsapiras, ça me fait le même effet.
    Il en a oublié le referendum tout content de ne pas sortir de l’eurozone.
    Maintenant, il va devoir appliquer les mesures qu’il avait refusées avant le referendum, sinon, pas d’aides et en plus, les conditions sont encore plus salées et le FMI est toujours dans la course.
    C’est quoi ce bordel ?
    Il va se faire massacrer par son peuple lui !

    • samlours94

      Je crois qu’il ne se fera massacrer par personne car la sortie de l’UE n’était pas dans son programme. Or, il n’y avait qu’en sortant de ce IV e Reich que les Grecs pouvaient s’en tirer.
      Un peuple de moutons….dirigé par des loups …
      Tsipras les a trompé et en France, force est de reconnaitre qu’il n’y a qu’un seul parti qui l’avait annoncé dès le départ !
      Nous avons donc maintenant une haute finance qui va se sentir forte, encore plus forte et des milliards d’hommes à genoux devant elle .
      Rien de plus normal, c’est dans l’ordre des choses d’un système capitaliste et ultra libéral!

      La dignité, la liberté, la justice, l’équité, le …bonheur sont des choses pour lesquelles tout être humain devrait être prêt à mourir s’il le faut.
      Aujourd’hui, beaucoup veulent nous faire croire que seul le pacifisme (sit’in du 14 juillet) peut faire changer les choses.
      Ce qui vient de se passer en Grèce n’est ni plus ni moins qu’un acte de guerre de l’ensemble des pays de la dictature UE contre un seul !
      Il n’y a pas lieu de se réjouir de ce qui vient d’arriver car ensuite ce sera l’Espagne puis l’Italie et enfin la France.
      Serez vous prêts le moment venu à risquer votre vie pour les valeurs citées plus haut ? Ou ferez vous comme les Grecs …? La réponse très bientôt car ils vont se sentir des ailes maintenant sauf si ça explose à Athènes, ce dont vous me permettrez de douter !

      • voltigeur voltigeur

        C’est bien là le souci, ils ont sauvé la zone
        euro, en mettant un pays à genoux..
        Et les réjouissances vont pouvoir commencer. :(

    • Balou

      Si on le croit assez con pour tomber dans le filet, au-delà des apparences, c’est tout à fait imaginable.

      • Jujusmart

        Je n’arrive pas à concevoir qu’il ait cédé. Je préfère encore croire que c’est une stratégie risquée et sophistiquée en fonction des enjeux.
        La Grèce sait aujourd’hui de quoi est capable l’eurozone et leurs banques étaient fermées.
        Ici, Tsapiras a quand même permis qu’elle se réouvre dès ce soir.
        J’ose espérer que c’est pour avoir une bouffée d’oxigène qu’il a fait ça et que vraiment il va enculer l’UE. C’est pas possible d’avoir accepté autant de conditions avant même que des négociations aient lieu pour obtenir de l’aide.
        Ou bien, il a vraiment enculé (désolé pour l’expression, mais c’est la seule qui soit vraiment exacte) son peuple.
        Mais ça, c’est trop gros pour être possible !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • Balou

        Ou alors il faudrait qu’il soit vraiment vicelard et hautement protégé pour assurer sa sortie..

      • Jujusmart

        Je me dis que la sortie même temporaire de la zone euro exposait la Grèce à sa prise de pouvoir immédiate par les vautours qui n’attendent que ça, la chute du gouvernement et retour à la dictature.
        Il est vraiment coincé pour le moment. J’espère qu’il y a des stratégies qui sont pensées par des surdoués.
        Pour la protection, c’est déjà étonnant qu’il ait pu aller si loin déjà … Mais Varoufakis a mis les voiles, un signe ?

      • Balou

        Il ne semble pas avoir mis les voiles, il a juste les mains libres pour s’exprimer.

        Yanis Varoufakis : « Derrière le refus allemand d’accorder l’allégement de la dette de la Grèce »
        http://reseauinternational.net/yanis-varoufakis-derriere-le-refus-allemand-daccorder-lallegement-de-la-dette-de-la-grece/

  • Grognard

    Je vais essayer d’être ni pour ni contre.

    Je commence par une question:
    Combien parmi vous ont négocié à un haut niveau?
    Sans doute peu ou pas du tout.
    Ce n’est pas une tare.

    Il faut avoir à l’esprit qu’être premier ministre ne fait pas ipso facto de vous un négociateur.

    Dans des négociations où les enjeux sont lourds la pression monte très vite.
    Il faut l’avoir vécu pour en mesurer le poids.
    Parfois un mot, une question peut tout faire capoter.
    Ce que nous ne savons pas c’est comment Tsipras gère la pression ainsi que les autres membres de la délégation grecque.

    Pour bien négocier comme pour beaucoup de choses il faut bien connaître ses interlocuteurs et bien entendu il est impératif que votre délégation soit homogène et ses membres complémentaires.

    Un des trucs des anglo saxons – c’est ce que l’on vous enseigne notamment dans les cours d’Harvard – c’est de vous amener à admettre qu’une position de fond est une position de forme pour ensuite vous la faire abandonner au motif qu’une position de pure forme ne saurait empêcher la négociation d’aboutir.

    Ce que je ne sais pas c’est si chaque chef de gouvernement était seul.
    Parce que dans ces conditions, avant même le premier mot ; il était déjà dans de sales draps.

    • engel

      Et oui, sans compter que la « partie » est loin d’être terminée.

      ..Bientôt sur vos écran, « l’ultimatum de la dernière chance version 2.1OO le retour sanglant des uhlans ».

  • Jujusmart

    Eric Toussaint, docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII donne des possibilités d’alternatives à la volonté de l’Eurozone d’écraser la Grèce.
    Mais la question est de savoir si vraiment Tsipras en a la volonté ?
    http://cadtm.org/Une-alternative-est-possible-au

    • Grognard

      Le peuple grec a-t-il encore assez de combativité après ce qu’il a enduré?
      La volonté de Tsipras n’y suffirait pas.

      Quid de Podemos dans quelques mois?

      Il se pourrait bien que la France soit le premier pays a sortit de ce merdier.
      Soit cela se fait lors de la présidentielle de 2017, si nous atteignons un état de déliquescence suffisant, soit nous serons poussés dehors par nos « partenaires » lorsqu’ils craindront que les mouvements de contestations en France ne mettent le feu au reste de l’UE.

      Celui qui pourrait bien allumer la mèche est un certain Schauble en voulant nous mettre au pas.
      Décidément les lansquenets d’outre Rhin sont toujours aussi bornés.