Ulcan serait-il en danger? Fabius et Netanyahu se sont entretenus sur son cas

Ulcan est ouvertement dangereux, inconscient et criminel. Le souci, c’est qu’il est protégé, et jusqu’à présent, il a profité de son statut d’intouchable pour sévir en toute tranquillité, multipliant les attaques et les victimes. Le deux principal critère pour devenir une victime potentielle du hacker israélien: être anti-sémite, mais cela n’est pas indispensable, être anti-sioniste et prendre parti pour la Palestine suffit généralement, à se demander s’il attaque aussi les rabbins israéliens antisionistes… Donc Fabius et Netanyahu, deux copains de longue date qui vont généralement dans le même sens, se sont entretenus au sujet du sort à réserver à Ulcan: le faire passer devant la justice? Ou pas! Car jusqu’à présent, pas grand monde n’a dénoncé le problème, peut-être pas assez important pour que cela puisse ramener des voix aux élections, et cette histoire commence vraiment à trainer en longueur, il a d’ailleurs été arrêté récemment en Israël, puis relâché

sans-titre-1_2

Le ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius aurait évoqué, pour la première fois, le cas du hacker sioniste Grégory Chelli, alias Ulcan, avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le hacker sioniste Grégory Chelli, alias Ulcan, va-t-il enfin être inquiété par la justice israélienne? Le ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius aurait en tout cas évoqué son cas -pour la première fois- avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon BuzzFeedNews.

Ce pseudo-hacker est connu notamment pour avoir harcelé la rédaction de Rue89, son directeur de publication Pierre Haski, le journaliste Benoît Le Corre et le père de ce dernier, décédé quelques jours après une attaque « canular », mais aussi Daniel Schneidermann d’Arrêt sur images, Martine Aubry, France Info etc. 

Le silence de la justice israélienne et du gouvernement français

Il est la cible de deux informations judiciaires ouvertes en France pour nombreux chefs dont « attaques informatiques », « violences volontaires » et « atteinte à la vie privée ». Sa méthode est toujours la même: harcèlement par téléphone et « canular » consistant à dénoncer un faux crime -généralement un meurtre- pour faire intervenir la police chez sa victime.

Mais alors qu’il opère à visage découvert à Ashdod, en Israël, Ulcan n’est toujours pas visé par la justice. Une largesse largement dénoncée par les victimes du pseudo-hacker, qui appellent également le gouvernement Français à réagir officiellement… En vain.

Comme le note BuzzFeed, le gouvernement français n’a jamais voulu prendre position publiquement contre Grégory Chelli. Sauf en 2014, quand un membre du cabinet du Quai d’Orsay a déclaré à Metronews que… « Prendre position (publiquement, NDLR) ce serait déjà un cran supérieur. Nous privilégions d’abord le travail diplomatique ».

Article complet sur l’Express

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, voici une petite compilation spéciale Ulcan dans laquelle au passage, il enc**le François Hollande (à 2 minutes 35):
On peut espérer voir un jour Ulcan en prison, mais, à moins que le vent ne tourne VRAIMENT, les chances sont plus que réduites…
Pour des raisons de protection du blog, les commentaires sont fermés sur cet article, merci de votre compréhension.