Panique pour l’UE: La Grèce se rapproche de la Banque des BRICS

Cela doit être la panique totale pour les escrocs de l’UE qui tenter de garder la Grèce sous leur coupe pour la dépecer encore et encore. La dette illégitime ne sera jamais remboursée, les vautours le savent bien et font tout pour cela, le « laboratoire grec » qui montrait jusqu’à présent que les mesures appliquées dans ce pays peuvent l’être un jour à d’autres, mais cela, c’était avant! Car maintenant, non seulement la Grèce refuse de payer cette dette (avec raison), mais de plus, le pays se rapproche dangereusement de la banque des BRICS et pourrait même devenir le 6ème contributeur. Les États-Unis doivent en manger leur chapeau…

refuser-esclave

Les pourparlers sont en train d’examiner la possibilité pour la Grèce de devenir le sixième participant de la Banque de développement des BRICS.

C’est la Russie qui a révélé cette proposition faite au mois de mai dernier. Pour le moment, les parties sont en cours de «discussions préalables sur la question du rattachement éventuel de la Grèce à la banque de développement des BRICS (Alliance interétatique informelle du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud ). Pour que, une fois la Banque opérationnelle, la Grèce puisse devenir membre de plein droit», a rapporté le ministre grec de la Restructuration de la production, de l’Environnement et de l’Energie Panagiotis Lafazanis.

Selon le ministre, les consultations sur ce rapprochement éventuel avancent «de manière très positive». Il a souligné que la Russie se prononcerait pour le rapprochement de la Grèce  à la Banque de développement. Auparavant, le vice-ministre des finances Sergei Storchak a annoncé que la banque des BRICS serait opérationnelle le 7 juillet.

L’accord sur la mise en place de la Banque des BRICS a été signé en juin 2014 au Brésil. Elle suppose de devenir l’une des institutions de développement multilatérales les plus importantes pour financer des projets infrastructurels dans les pays-membres des BRICS (l’alliance interétatique informelle du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud ) et des pays en développement.

Source: Russia Today

20 commentaires

  • FreeMan FreeMan

    une vraie pièce de théâtre avec ses feuilletons quotidiens et son suspens, entre la Grêce, la montée en tension avec le bloc sino russe, l’état islamique, qui est apparu spontanément, et tout le monde qui prend part pour tel ou tel, jouant bien sur le jeu de la division… à croire que tout se déroule comme prévu!

    • Silverstar Silverstar

      Quelle sera l’issue du scénario ou l’acte final selon toi? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • FreeMan FreeMan

        les crises qu’elles soient géo-politiques ou économiques sont provoqués afin de mené les états à la guerre ce qui permet d’une part de réguler l’espèce humaine mais aussi de modifier les frontières et les codes politiques,
        l’avènement du nouvel ordre mondial semble difficilement inévitable,
        les temps troubles dans lequel nous sommes rend indispensable le fait d’être autonome au maximum du système pour ne pas être victime de la spirale destructrice qu’il va engendrer.

      • verisheep

        Je suis d’accord avec toi à 100% sur la recherche d’autonomie,qui est sans aucun doute la position la plus sage et celle que je suis à titre personnel.

        Mais vu l’accélération des événements je commence à me dire qu’une prise de conscience des veaux est peut-être possible et que la baffe qu’ils vont prendre dans la gueule pourrait les réveiller, encore faudrait-il que leur suivisme ne les pousse pas dans une impasse… et là j’ai de sérieux doutes!

      • engel

        …Que je partage.

        La panique et son cortège d’auto destruction fait de violence aveugle est l’adage des foules désespérés.

      • engel

        dixit: « ..semble difficilement INévitable,.. »

        ..pourvu que tu es raison! ;)

  • Pourvu que çà se fasse vite: le grexit, le demi tour vers les BRICS… avant que nos euro-atlantistes ne réussissent à faire péter quelque chose pour créer encore une catastrophe-diversion! Il est temps que l’eurozone crève et qu’elle reçoive le coup de grâce!

  • Salut Benji :-) Il y a plus encore ! Voici quelques news fort intéressantes :

    Pour commencer, et toujours concernant la Grèce, Varoufakis réclame un choix décisif de Merkel au sommet de lundi :

    Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a mis la pression sur la chancelière allemande Angela Merkel, qui se tient devant un choix décisif lundi lors du sommet européen exceptionnel sur la Grèce, selon une tribune dans la presse allemande.

    Mme Merkel peut entrer dans un accord honorable avec un gouvernement qui a refusé le +programme de sauvetage+ et aspire à une solution négociée. Ou bien céder aux sirènes de son gouvernement, qui l’encouragent à jeter par-dessus bord le seul gouvernement grec qui est fidèle à ses principes et qui peut mener le peuple grec sur le chemin de la réforme, écrit M. Varoufakis dans une tribune à paraître dimanche dans le journal allemand Franfurter Allgemeine Zeitung.

    Les négociations entre la Grèce et ses créanciers autour d’un accord réformes contre argent frais sont dans l’impasse depuis cinq mois, mais le temps presse désormais. Le pays pourrait être en défaut de paiement fin juin, et les retraits bancaires se multiplient en Grèce, faisant craindre une panique bancaire.

    Désormais, tout dépend du sommet européen exceptionnel de lundi, insiste dans sa tribune M. Varoufakis. Une façon de renvoyer la balle à Mme Merkel, qui a estimé vendredi que le rendez-vous risquait d’être juste consultatif, sans concessions grecques permettant de jeter les bases d’un nouvel accord.

    Nous de notre côté, viendrons à Bruxelles avec l’intention de parvenir à un nouveau compromis, tant que l’on ne nous demande pas de faire ce qu’ont fait les gouvernements précédents: accepter des nouvelles dettes à des conditions qui laissent peu d’espoir que la Grèce remboursera, ajoute M. Varoufakis, sans préciser les points de compromis possibles.

    Le Frankfurter Allgemeine Zeitung croit par ailleurs connaître les détails de la dernière proposition d’accord faite par la Commission européenne à Athènes.

    Le journal, qui ne cite aucune source, affirme que Bruxelles réclame à Athènes des concessions sur son système de retraite et sur l’augmentation de la TVA. En échange de quoi, le programme d’aide actuel (7,2 milliards d’euros), qui expire fin juin, serait étendu jusqu’à septembre au moins et rallongé de six milliards d’euros. Mais seuls 3,7 milliards seraient débloqués dans l’immédiat, sous réserve de l’approbation des membres de la zone euro, et notamment du Parlement allemand, d’ici la mi-juillet.

    Bruxelles se serait également engagé à mentionner de manière vague dans l’accord une future restructuration de la dette grecque.

    (©AFP / 20 juin 2015 18h59)

    Ensuite, concernant le gel des actifs russes, le saker nous explique que ce dernier n’existe que dans les médias :

    « (…) Disons-le tout net, il n’y a pas de gel ni de saisie en tant que tels, et il n’y en aura sans doute pas. Je peux l’expliquer sans la moindre difficulté, mais le problème, c’est que nos journalistes sont plus intéressés par les grands titres que par les faits et l’interprétation correcte de ce qui se passe. »

    suite : http://lesakerfrancophone.net/le-gel-des-actifs-russes-nexiste-que-dans-les-medias/

    Puis, cette fois ci concernant la Russie, la Belgique va débloquer les comptes des ambassades russes dans Affaire Ioukos :

    Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a annoncé samedi le « déblocage », partiel dans un premier temps, des comptes des ambassades russes en Belgique qui avaient été gelés en application d’une décision de justice, suscitant la colère de Vladimir Poutine. Le ministre s’exprimait devant des journalistes belges l’accompagnant en déplacement officiel en Chine avec le roi Philippe. Ses propos ont été confirmés à l’AFP par un porte-parole de son ministère, Henrik Van de Velde. Le déblocage concerne dans un premier temps les comptes détenus par l’ambassade de Russie et les représentations permanentes russes auprès de l’UE et de l’Otan dans la banque ING, a dit M. Van de Velde.

    source : http://www.alterinfo.net/notes/Affaire-Ioukos-la-Belgique-va-debloquer-les-comptes-des-ambassades-russes_b7931254.html

    Et puis, cerise sur le gâteau, qui provient d’une traduction de reseauinternational (sources à vérifier quand même, on sait jamais) : La Russie et la Chine accusent les Etats-Unis de ne détenir aucun stock d’or

    Les éditions King World News ont publié une interview de l’expert Steve Quayle, dans laquelle il a annoncé que la Chine et la Russie se préparent à exiger publiquement des USA la preuve de ce qu’ils détiennent un stock d’or.

    « J’ai eu accès à des informations quant à des plans de guerre économique. Parmi ces informations il était indiqué que dans un très proche avenir la Chine et la Russie se préparent à annoncer au monde qu’ils ne croient pas au fait que les USA détiendraient les 8.100 tonnes d’or, que ceux-ci affirment détenir dans leurs coffres » a annoncé Steven Quayle.

    L’expert a rappelé que la Chine détient d’énormes réserves d’or physique, bien plus que quiconque au monde. Auparavant, certains pays européens avaient évoqué leur souhait de rapatrier leur or, tels l’Allemagne et la Suisse.

    Selon le journaliste, grâce à son intervention, la question du rapatriement de l’or allemand est devenue un sujet sérieux dans la presse allemande. Il est de notoriété publique que lorsque les pays ont entrepris de demander le rapatriement (de leur or), la demande fut rejetée, ou alors le pays se voyait renvoyer une partie symbolique de son avoir.

    Selon la version officielle, l’Allemagne s’est vu répondre que l’or serait mieux conservé dans les coffres de la Réserve Fédérale qu’au pays. Selon une version officieuse, ressortir cet or des Etats-Unis n’est plus possible.

    Steve Quayle en arrive à la conclusion qu’il n’y a pas d’or dans les coffres de la Réserve Fédérale des USA. « Aucun or ne sera rapatrié. Pas un pays ne récupèrera en or ce qu’il a investi dans les USA, même si les contrats mentionnent des réserves ’or’ »

    Va-t-on assister à la révélation du plus grand scandale de tous les temps ?

    Pour ceux qui l’ignorent (j’en doute), des faux lingots ont été retrouvés dans les coffres de Hong Kong il y a quelques années. Les numéros de série remonteraient à Fort Knox, là où sont stockées les réserves d’or américaines.

    Depuis, les rumeurs convergent vers les Etats-Unis. En 2009, Rob Kirby, éditorialiste de Goldseek.com et réputé pour sa connaissance du secteur, avait affirmé que 16.000 tonnes de faux lingots fourrés au tungstène auraient été fabriqués sous l’administration Clinton et certains d’entre eux introduits sur le marché international dans le but d’agir sur la demande d’or et soutenir le cours du dollar.

    Sources :

    http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/meme-les-lingots-d-or-sont-victimes-de-contrefacon-297897

    http://www.zerohedge.com/news/tungsten-filled-1-kilo-gold-bar-found-uk

    http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=2&idrub=35&id=1765

  • DESPERADOS

    Ils vont nous annoncer encore à la dernière minute un accord à l’arraché qui sauvera une fois de plus les banques grecs et la zone euro. Et ça repartira pour un tour.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Selon moi, la Grèce remboursera bien sa dette … aux calendes grecques !
    M.G.

  • GROS

    Un pétard mouillé de plus…

  • Grognard

     » Varoufakis réclame un choix décisif de Merkel au sommet de lundi »

    Varoufakis ne semble pas bien connaître la mentalité prussienne.
    Il aurait mieux fait d’aller à la piscine ; ça détend.

  • Les crédits font les dépôts. La dette n’est PLUS faite pour être remboursée, mais roulée.
    La dette est notre monnaie maintenant.
    Sans dette plus d’économie, plus d’épargne, plus d’argent.

    Dire que la dette ne sera jamais remboursée … c’est découvrir l’eau chaude.

  • pierrefronse

    Vincent Brousseau (ex-BCE « repenti » si on peut dire) fait une analyse chiffrée et assez pédagogique sur la dette Grecque, et surtout sur les situations respectives de la France et de l’Allemagne au sein de la zone euro. En résumé, la Grèce n’a pas les moyen de sortir de l’UE, contrairement à la France et l’Allemagne qui auraient fort intérêt à quitter l’UE (minilien.fr/a0pzeb). On y apprend pas mal de choses et je recommande.

  • Balou

    Les trois victoires du gouvernement grec

    Quel que soit le résultat de l’Eurogroupe qui doit se réunir le 22 juin, lundi prochain, il est désormais clair que le gouvernement grec, abusivement appelé « gouvernement de la gauche radicale » ou « gouvernement de SYRIZA », mais en réalité gouvernement d’union (et le fait que cette union ait été faite avec le parti souverainiste ANEL est significatif), a remporté des succès spectaculaires. Ces succès concernent tant la Grèce, où le peuple a retrouvé sa dignité, que les pays européens, ou l’exemple donné par ce gouvernement montre désormais la marche à suivre. Mais, et c’est le plus important, ce gouvernement – dans la lutte sans merci qu’il a mené contre ce que l’on appelle par euphémisme les « institutions », c’est à dire pour l’essentiel l’appareil politico-économique de l’Union Européenne, l’Eurogroupe, la Commission européenne et la Banque Centrale Européenne – a démontré que le « roi est nu ». L’ensemble de la structure, complexe et peu transparente de cet appareil politico-économique a été mis au défi de répondre à une demande politique, et s’est avéré incapable de le faire. L’image de l’Union Européenne en a été fondamentalement altérée. Quoi qu’il sorte de la réunion de lundi prochain, qu’elle se solde par un constat d’échec ou par une capitulation de l’Allemagne et du courant « austéritaire », ou même, ce que l’on ne peut exclure, par une défaite du gouvernement grec, l’appareil politico-économique de l’UE aura fait au grand jour la preuve de sa nocivité, de son incompétence et de sa rapacité. Les peuples des pays européens savent désormais où se trouve leur pire ennemi.

    Suite : http://reseauinternational.net/les-trois-victoires-du-gouvernement-grec/